Hydrocéphalie du cerveau chez un adulte

La migraine

L'hydrocéphalie (œdème cérébral) est une maladie dans laquelle de grandes quantités de liquide céphalo-rachidien s'accumulent dans certaines parties du cerveau. La cause de cette affection est un dysfonctionnement de la production ou de l'écoulement de liquide céphalo-rachidien à partir de structures cérébrales. Enfants et adultes prédisposés aux maladies. L'hydrocéphalie du cerveau chez l'adulte est plus difficile que chez l'enfant, car les os crâniens situés dans la zone de la fontanelle ne sont pas écartés et le fluide commence à exercer une pression sur le tissu cérébral environnant. L'hydrocéphalie est souvent une complication d'autres pathologies affectant les systèmes nerveux et vasculaire, les structures cérébrales. Selon la CIM 10, l'hydrocéphalie dans la section «Autres troubles du système nerveux» est mise en évidence par un code distinct G91, dans lequel les types de la maladie sont décrits aux paragraphes 0 à 9.

Symptômes de l'hydrocéphalie

Les signes d'œdème cérébral diffèrent considérablement selon la forme sous laquelle la maladie se développe. Pour la forme aiguë de la pathologie est caractérisée par une augmentation rapide de la PIC et de l'apparition des symptômes suivants:

  • Maux de tête - Des sensations de cambrure et de pression, s’étendant jusqu’à la région orbitale, perturbent principalement le matin immédiatement après le réveil. Après une courte période de veille, leur intensité diminue.
  • Nausée - apparaît avec des douleurs à la tête principalement le matin.
  • Vomissements - non associés à la nourriture, après l'attaque de la patiente devient plus facile.
  • Troubles visuels - sensation de brûlure dans les yeux, apparition d'un voile voilé.
  • La somnolence est le signe d’une importante accumulation de liquide, du développement rapide de l’hypertension intracrânienne et de la probabilité d’une forte apparition d’un certain nombre de symptômes neurologiques.
  • Signes de déplacement des structures cérébrales par rapport à l'axe du tronc cérébral - altération des fonctions oculomotrices, position de la tête non naturelle, troubles respiratoires, dépression de la conscience jusqu'au développement du coma.
  • Attaques d'épilepsie.

Dans le développement chronique de l'hydrocéphalie chez l'adulte, les symptômes apparaissent progressivement et sous une forme moins prononcée. Le plus souvent, le patient a:

  1. Les signes de démence - confusion, trouble du sommeil, perte de mémoire et de processus de pensée, capacité réduite de se servir soi-même dans la vie quotidienne.
  2. Apraxia en marchant - violation de la démarche en marchant (tremblements, incertitudes, pas anormalement grands), tandis qu'en position couchée, le patient démontre en toute confiance ses fonctions motrices, simulant le cyclisme ou la marche.
  3. Violation de la miction et acte de défécation - se manifestent dans des cas avancés sous forme d’incontinence urinaire et de masses fécales.
  4. Faiblesse musculaire persistante, léthargie.
  5. Déséquilibre - à un stade ultérieur, se manifeste par l’incapacité du patient à se déplacer ou à s’asseoir de manière autonome.

Il est important de bien distinguer l'hydrocéphalie cérébrale chez l'adulte en fonction des symptômes décrits des autres pathologies et de consulter un médecin.

Causes de l'hydrocéphalie

La liqueur produite par les plexus vasculaires du cerveau lave sa structure et est absorbée par le tissu veineux. Normalement, ce processus est continu et la quantité de liquide produite et aspirée est égale. Si l'une des fonctions décrites est violée, une accumulation excessive de liquide céphalo-rachidien se produit dans les structures cérébrales, principale cause de l'hydrocéphalie.

L'hydrocéphalie du cerveau chez l'adulte peut survenir dans le contexte des états pathologiques suivants:

  • Anomalies aiguës du système d'approvisionnement en sang du cerveau causées par une thrombose, un accident vasculaire cérébral hémorragique ou ischémique, une rupture d'anévrisme, un saignement sous-arachnoïdien ou intraventriculaire.
  • Le développement d'infections et de processus inflammatoires affectant le système nerveux central, la structure et le revêtement du cerveau - méningite, ventriculite, encéphalite, tuberculose.
  • Encéphalopathie - toxique, post-traumatique, alcoolique ou autre, provoquant une hypoxie cérébrale chronique et son atrophie ultérieure.
  • Tumeurs de différentes étiologies qui se développent dans les cellules des ventricules, du tronc cérébral et des tissus proches de la tige.
  • Lésions intracrâniennes provoquant un gonflement des structures cérébrales et la rupture des vaisseaux sanguins, ainsi que des complications post-traumatiques.
  • Complications postopératoires sous forme d'œdème cérébral et de compression du liquide céphalo-rachidien et des voies d'approvisionnement en sang.
  • Anomalies génétiques rares et défauts du système nerveux central - syndromes de Bickers-Adams, Dandy-Walker.

Si au moins une des maladies décrites est présente, le patient doit prendre en compte le risque de développer une hydrocéphalie en tant que complication et, en cas de survenue de symptômes caractéristiques, en informer immédiatement le médecin traitant.

Espèces d'hydrocéphalie

L'hydrocéphalie chez l'adulte est presque toujours attribuée aux maladies acquises. Selon les caractéristiques, la nature d'origine et le développement, il est divisé en types suivants:

  1. Par nature d'origine:
  • Ouvert (externe) - en raison de la faible absorption du liquide dans les parois des vaisseaux veineux, son excès s’accumule dans l’espace sous-arachnoïdien, tandis que dans les sections des ventricules du cerveau ne sont pas observées des violations. Ce type d'hydropisie est peu fréquent, sa progression entraîne une diminution progressive du volume cérébral et une atrophie du tissu cérébral.
  • Fermé (interne) - le liquide de boisson s’accumule dans les sections des ventricules. La cause de ce processus est la perturbation de son écoulement par les canaux conducteurs de la liqueur, provoquée par le processus inflammatoire, la thrombose et la croissance tumorale.
  • Hypersécrétoire - survient lors d’une production excessive de liquide céphalorachidien.
  • Mixte - jusqu'à récemment, ce type d'hydrocéphalie était associé à une accumulation de liquide simultanément dans les ventricules du cerveau et de l'espace sous-arachnoïdien. Aujourd'hui, la principale cause de cette affection est l'atrophie cérébrale. L'accumulation de liquide est une conséquence. Ce type de pathologie ne s'applique donc pas à l'hydrocéphalie.
  1. En termes de pression intracrânienne:
  • Hypotensive - la pression de la liqueur est réduite.
  • Hypertensive - les indicateurs de pression de la PPC ont augmenté.
  • Normotensive - la pression intracrânienne est normale.
  1. Selon le rythme de développement:
  • Aiguë - le développement rapide de la pathologie, la période allant des premiers symptômes à une lésion profonde des structures cérébrales est de 3-4 jours.
  • Subaiguë - la maladie se développe sur 1 mois.
  • Chronique - caractérisée par des symptômes bénins, la période de développement est de 6 mois ou plus.

Chaque forme d'hydrocéphalie se manifeste sous la forme de certains symptômes, dont la présence aide les médecins en cours de diagnostic complémentaire à poser le bon diagnostic.

Diagnostics

Il est impossible de diagnostiquer l'hydrocéphalie cérébrale chez l'adulte uniquement à l'aide de signes ou de symptômes visuels, car la maladie n'apparaît pas à l'extérieur et une mauvaise santé peut être causée par d'autres pathologies.

Avant de poser un diagnostic d’hydrocéphalie, le médecin prescrit un ensemble d’études comprenant les méthodes suivantes:

  1. Examen par des spécialistes - comprend la collecte d’informations sur les symptômes et les maladies à l’origine du drainage du cerveau; effectuer des tests pour évaluer le degré de dommages causés aux structures cérébrales et réduire leur fonctionnalité.
  2. Tomodensitométrie - pour étudier la taille et la forme des ventricules, des parties du cerveau, de l'espace sous-arachnoïdien et des os du crâne, déterminent leur taille et leur forme, ainsi que la présence de tumeurs.
  3. Imagerie par résonance magnétique - pour identifier le fluide dans les structures du cerveau, déterminer la forme et la gravité de l'hydrocéphalie, ce qui permettra de tirer une conclusion préliminaire sur la cause du développement de la pathologie.
  4. Radiographie ou angiographie à l'aide d'un agent de contraste - pour déterminer l'état des vaisseaux, le degré d'amincissement de leurs parois.
  5. La cystographie est réalisée pour identifier la forme d'hydrocéphalie et pour clarifier la direction du mouvement du liquide céphalo-rachidien.
  6. L'échoencéphalographie est une échographie des structures cérébrales afin de détecter la présence de modifications pathologiques.
  7. Le liquide de ponction lombaire est pris pour déterminer la pression intracrânienne, pour étudier sa composition en fonction du degré d’épaississement et de la présence de processus inflammatoires.
  8. Ophtalmoscopie - est une étude concomitante visant à identifier les troubles visuels et leurs causes.

Si les résultats de l'examen examiné confirment la présence de liquide dans les structures cérébrales, le médecin diagnostique l'hydrocéphalie et prescrit un traitement en fonction de sa forme.

Traitement d'hydrocéphalie

Avec une accumulation modérée et modérée de liquide dans le cerveau, il est recommandé de prendre un médicament.

Si le liquide céphalo-rachidien crée une pression trop élevée et que la vie du patient est en danger, il doit procéder d'urgence à une opération chirurgicale.

Lorsque l'hydrocéphalie est important pour réduire la pression du liquide céphalo-rachidien sur le cerveau. Pour ce faire, le médecin prescrit les médicaments suivants au cours du traitement:

  • Diurétiques (Diakarb, Glimarit) - pour éliminer l'excès de liquide du corps.
  • Médicaments vasoactifs (Glevenol, sulfate de magnésium) - destinés à améliorer la circulation sanguine et à rétablir le tonus vasculaire.
  • Analgésiques (kétoprofène, Nimesil), comprimés anti-migraineux (Sumatriptan, Immren) - pour le soulagement des crises douloureuses et de nombreux symptômes neurologiques.
  • Glucocorticoïdes (prednisolone, bétaméthasone) - présentés dans des conditions sévères comme immunosuppresseurs et permettant de neutraliser les toxines.
  • Barbituriques (phénobarbital) - sédatifs qui inhibent le système nerveux central.

Un traitement médicamenteux peut réduire la quantité de liquide dans les structures cérébrales et soulager les symptômes, mais une guérison complète avec son aide est impossible. Dans les cas aigus et avancés, en cas de risque élevé de coma ou de décès, le patient subit une intervention neurochirurgicale. En fonction des indications et de l'état du patient présentant une hydrocéphalie cérébrale chez l'adulte, les types d'opérations suivants sont effectués:

  1. La dérivation consiste à retirer le liquide céphalo-rachidien à l'aide d'un outil spécial des structures du cerveau dans la cavité corporelle, qui absorbent naturellement le liquide sans obstruction. Il existe différents types de contournement:
  • ventriculo-péritonéal - écoulement de liquide dans la cavité abdominale;
  • ventriculaire-auriculaire - dans le département de l'oreillette droite;
  • ventriculo-citernes - à l’arrière de la tête, section d’un grand réservoir.
  1. Endoscopie - le fluide est extrait à travers un cathéter spécial inséré dans le trou pratiqué dans le crâne.
  2. Le drainage ventriculaire est une chirurgie ouverte impliquant l'installation d'un système de drainage externe. Ce type d'intervention est indiqué dans les cas où d'autres types d'opérations ne peuvent être effectués. Lors de son exécution, le risque de complications est élevé.

Conséquences de l'hydrocéphalie

Le pronostic des médecins dans le diagnostic de l'hydrocéphalie cérébrale chez l'adulte dépend de la forme et de la négligence de la maladie. La détection de la pathologie au stade initial augmente la probabilité de maintenir la santé, ainsi que l'orientation du patient dans la vie quotidienne et la société. Pour ce faire, dès les premiers symptômes de la maladie, vous devez consulter un médecin, être examiné régulièrement et suivre également les traitements et la rééducation recommandés.

L'hydrocéphalie au stade avancé menace le patient de complications graves et d'un pronostic décevant pour les médecins. La raison en est les processus irréversibles dans le tissu cérébral qui se produisent avec une pression prolongée du LCR sur sa structure. Les conséquences de l'hydrocéphalie courante sont les suivantes:

  • réduction du tonus musculaire des membres;
  • déficience auditive et visuelle;
  • troubles mentaux, se manifestant par la réduction de la pensée, de la mémoire, de la concentration;
  • troubles des systèmes respiratoire et cardiaque;
  • déséquilibre eau-sel;
  • manque de coordination;
  • apparition de crises d'épilepsie;
  • signes de démence.

En présence des complications décrites et de leur gravité sévère, le patient se voit attribuer un handicap dont le groupe dépend de la manière dont il s'oriente dans la société et dans la vie.

Si la maladie progresse rapidement ou si le cerveau a presque complètement perdu sa fonctionnalité en raison de l'atrophie de ses tissus, le risque de coma et de décès est élevé.

Hydrocéphalie interne du cerveau chez les enfants et les adultes

La perturbation des processus de formation, de mouvement et d'absorption du liquide céphalo-rachidien (liquide céphalo-rachidien) dans le corps humain provoque le développement d'une maladie neurologique - l'hydrocéphalie.

Traduit du latin, cela signifie - eau dans la tête, c’est-à-dire la présence d’un excès d’alcool. Par conséquent, l'autre nom médical de la pathologie est l'hydropisie du cerveau.

À propos de l'alcool et de sa signification fonctionnelle

Le liquide céphalo-rachidien est principalement produit dans le plexus choroïde des ventricules cérébraux. Il remplit le système ventriculaire et les espaces sous-arachnoïdiens du cerveau et se déplace le long de ceux-ci sans cesse mis à jour.

Le liquide céphalo-rachidien protège le cerveau, atténue les effets des influences mécaniques externes, transporte les aliments vers les tissus nerveux, les hormones et les substances biologiquement actives. Il élimine également les déchets des processus métaboliques dans ses cellules, stabilise la pression intracrânienne, la fonction respiratoire.

En outre, il fournit la stabilité de l'environnement entourant le cerveau (homéostasie), une barrière immunologique qui empêche la pénétration de bactéries pathogènes, de virus, de cellules tumorales et autres.

Par conséquent, tout changement dans la production, la circulation et la composition de la liqueur entraîne des défaillances du système nerveux central et la survenue de pathologies.

Une accumulation excessive de liquide dans les cavités des ventricules cérébraux est appelée hydrocéphalie interne. La maladie est plus fréquente chez les jeunes enfants, en particulier au cours de la première année de vie.

Types et formes d'hydrocéphalie interne

Selon les facteurs causatifs, il existe deux formes de la maladie:

  • hydrocéphalie ouverte ou interconnectée résultant d'une hypersécrétion du liquide céphalo-rachidien ou d'une absorption réduite;
  • Hydrocéphalie fermée ou occlusive, dans laquelle la sortie du liquide céphalo-rachidien des ventricules est bloquée par une tumeur, une inflammation, un adhésif ou une autre obstruction. Cette forme est sévère et plus courante chez les enfants.

L'œdème cérébral interne peut être congénital ou acquis. Hydrocéphalie congénitale se produit même dans la période prénatale, acquise - dans le processus de la vie.

La forme de la maladie peut être:

  1. Épicé Avec la progression rapide de la maladie.
  2. Subaiguë. L’augmentation des signes se poursuit jusqu’à 1 mois à partir du début de la maladie.
  3. Chronique. Le développement de manifestations évidentes de la maladie dure jusqu'à six mois.

L'hydrocéphalie interne modérée est mal reconnue. Diagnostiqué par accident. Des symptômes graves apparaissent lorsque les troubles de la circulation sanguine cérébrale et les structures cérébrales sont déjà importants.

En outre, la maladie est divisée en les types suivants:

  • hydropisie cérébrale progressive ou active avec accumulation rapide de liquide céphalo-rachidien et sévérité des symptômes;
  • l'hydrocéphalie stabilisée ou passive se développe sans augmenter les symptômes avec le temps;
  • l'hydropisie régressive ne nécessite pas de traitement, les symptômes de la maladie disparaissent.

Trois stades de la maladie sont déterminés:

  1. Compensé. Ne nécessite pas de traitement. Le diagnostic est fait, l'intellect n'est pas changé.
  2. Décompensé. Le plus souvent nécessite un traitement chirurgical.
  3. Sous-compensé (partiellement compensé).

Déterminer une hydropisie cérébrale hypertensive (avec une pression intracrânienne élevée) et normotensive (avec une pression intracrânienne normale).

Facteurs contribuant au développement de la maladie chez les enfants

Environ 1% de tous les cas de la maladie sont diagnostiqués chez les nouveau-nés, mais cette maladie peut survenir jusqu’à un an ou chez les enfants plus âgés.

Causes de l'hydrocéphalie interne congénitale:

  1. Maladies infectieuses qu'une femme a subies pendant sa grossesse (infections par des virus respiratoires, par le virus de l'herpès ou par le cytomégalovirus, oreillons, rubéole, syphilis). Conséquences particulièrement graves en début de grossesse, lorsque les organes de l'enfant ne sont que des organes.
  2. Anomalies fœtales empêchant le mouvement et l'absorption du liquide céphalo-rachidien.
  3. Les néoplasmes cérébraux provoquent une hydrocéphalie fermée.
  4. Lésions cérébrales dans lesquelles il est endommagé.
  5. Inflammations du cerveau et de ses membranes (méningo-encéphalite, méningite, arachnoïdite) qui entraînent une diminution de l'apport hydrique.
  6. Manque d'oxygène ou circulation sanguine altérée dans le cerveau.
  7. Hémorragie due à des blessures et à des maladies vasculaires du cerveau.
  8. Intoxication par l'exposition à des produits chimiques de l'environnement et à des substances nocives résultant d'une insuffisance hépatique ou rénale chez le fœtus.
  9. Maladies génétiques chez les femmes enceintes.

Après la naissance d'un enfant, une pathologie peut apparaître en raison des facteurs suivants:

  • blessure à la naissance ou reçu craniocérébral;
  • maladies oncologiques;
  • inflammation du cerveau et des membranes;
  • accident vasculaire cérébral et hémorragie dans les ventricules;
  • perturbations de la structure des vaisseaux cérébraux;
  • comme les conséquences de l'infection intra-utérine, les maladies infectieuses;
  • maladie génétique.

Une telle maladie sera acquise.

Causes de la maladie chez l'adulte

L'hydrocéphalie cérébrale interne se développe chez l'adulte pour les raisons suivantes:

  • les pathologies cancéreuses du cerveau, souvent localisées dans le système cérébelleux;
  • blessures à la tête avec des saignements dans le cerveau;
  • hémorragies non traumatiques dues à des lésions pathologiques des vaisseaux sanguins du cerveau;
  • violation aiguë de la circulation sanguine cérébrale (accident vasculaire cérébral), qui nuit à son travail;
  • neuroinfection - encéphalite, méningite et tuberculose;
  • toxicomanie, alcoolisme, diabète sucré, conduisant à des violations de la formation de l'alcool.

Caractéristiques du tableau clinique en fonction de l'âge

L'hydrocéphalie est une maladie de ce genre qui évolue avec l'âge du patient.

Symptômes neurologiques de l'hydrocéphalie chez les enfants

Manifestations de l'hydropisie chez les jeunes enfants et leurs caractéristiques:

  • tailles de tête élargies;
  • les os du crâne sont amincis, mous, les coutures entre eux divergent;
  • il y a un ressort convexe qui se distingue depuis longtemps;
  • la peau du crâne est mince et brillante, avec des veines en dessous;
  • vomissements;
  • retard dans la prise de poids;
  • retard du développement psychomoteur (ramper, se tenir debout, marcher);
  • irritabilité ou somnolence;
  • yeux profonds, regard baissé;
  • vision réduite;
  • une pression intracrânienne élevée provoque des crampes.

Les symptômes sont présents dès les premières minutes de la naissance. Dans la forme fermée, une insuffisance respiratoire peut survenir.

Les bébés grandissent, la maladie progresse

Chez les enfants plus âgés, les symptômes de la maladie sont exacerbés:

  • irritabilité avec des crises d'agressivité;
  • maux de tête;
  • la léthargie;
  • miction spontanée;
  • altération de la mémoire, de l'attention et de la conscience;
  • diminution de l'appétit;
  • baisse de la vision à la cécité;
  • des convulsions;
  • altération de la coordination des mouvements;
  • problèmes d'apprentissage;
  • violation de l'intellect (retard mental).

Des cas de présence d'une bonne mémoire mécanique, d'aptitudes à la musique et de comptage chez les enfants malades sont enregistrés.

Symptômes caractéristiques de la maladie chez l'adulte

Les principales manifestations de la maladie sont une démarche instable, instable, associée à des perturbations du travail de l'appareil vestibulaire, à une perte de contrôle de la miction, à une altération de la mémoire. Il est difficile pour une personne de marcher, il peut tomber. La démence ne se développe pas dans tous les cas.

Il existe des maux de tête qui ne soulagent pas toujours les analgésiques. La vision se détériore, il y a une pression sur les yeux.

Il peut y avoir des nausées et des vomissements. Une distinction de l’attention et une diminution de sa concentration sont perceptibles, les capacités de réflexion sont perdues.

Les signes fréquents de troubles mentaux - instabilité émotionnelle, crises de neurasthénie, agression, changement d'apathie, élévation émotionnelle. Il y a des violations des fonctions motrices. Une paralysie, une contracture des articulations se développe ou le tonus musculaire augmente.

Souvent, les patients n'attachent pas d'importance à ces symptômes, les prenant pour des signes de vieillissement normal.

Méthodes de traitement

La maladie compensée nécessite une observation, des diurétiques parfois prescrits, des médicaments destinés à améliorer la circulation cérébrale, des complexes vitaminiques.

Pour les enfants, appliquez les méthodes de traitement de la musique, des jeux, de la thérapie physique.

Dans les cas d'hydrocéphalie grave, le traitement médicamenteux est prescrit aux stades initiaux de la maladie - diminution de la pression intracrânienne et soulagement du patient avec des médicaments diurétiques, utilisation de médicaments pour traiter la maladie sous-jacente qui a provoqué l'hydropisie, élimination chirurgicale de la tumeur.

Mais une telle méthode ne fait que suspendre le processus pathologique qui poursuit son développement et se transforme souvent en une forme sévère.

Intervention chirurgicale

Le plus souvent, il est nécessaire d'appliquer la principale méthode de traitement - opérationnelle, dans laquelle ils effectuent une dérivation du lieu d'accumulation du liquide céphalo-rachidien.

En même temps, un shunt est inséré dans le cerveau et le tube de sortie est conduit dans la cavité abdominale, l'uretère ou l'oreillette pour créer un nouveau drainage de fluide. Il est laissé en permanence en cas de diagnostic de maladie congénitale.

Pendant la durée de la manœuvre, répété plusieurs fois. Le traitement est efficace, mais il existe un risque élevé de complications graves, qui peuvent remplacer le shunt (lésions des veines, développement d'infections, épilepsie, hématome).

Dans les cas graves nécessitant une réduction urgente de la pression intracrânienne et un drainage du fluide, un drainage externe est utilisé.

Pour ce faire, passez à trépaner le crâne et réglez le drainage en sortie. Des médicaments anticoagulants leur sont également administrés, car la cause de cette affection est le plus souvent une hémorragie.

Une méthode de traitement neuroendoscopique plus moderne. Les chirurgiens créent de nouveaux moyens de drainer les liquides en utilisant un neuro-endoscope avec une mini-caméra utilisant plusieurs techniques. L'opération est moins traumatisante, ne nécessite pas l'installation d'un corps étranger - un shunt, des complications rares, une qualité de vie améliorée du patient.

Prévention de l'œdème cérébral

L'observation et l'examen d'une femme enceinte permettront d'identifier les anomalies dans le développement du fœtus et de traiter rapidement une maladie infectieuse. Une attention particulière devrait être accordée aux femmes dont les proches parents souffrent d'hydrocéphalie.

Une attitude prudente à l’égard du fœtus le protégera des blessures et des maladies intra-utérines. Les observations d'un spécialiste nécessitent des nouveau-nés à risque.

Il est nécessaire de protéger les jeunes enfants contre les blessures à la tête, contre les neuroinfections. Cela permettra également d'éviter le développement de la maladie chez les adultes.

L'hydrocéphalie congénitale suspend son développement mais n'est pas guérie. Le traitement des enfants plus âgés peut être bénéfique. Cela dépend de la gravité de la maladie, de la rapidité et de la qualité du traitement.

Cerveau interne de l'hydrocéphalie

L'hydrocéphalie (hydropisie) est une maladie cérébrale grave caractérisée par une accumulation excessive de liquide céphalo-rachidien (LCR) dans le système ventriculaire (dans les ventricules cérébraux). La maladie peut être non seulement congénitale, mais également acquise.

Causes de l'hydrocéphalie

L'hydrocéphalie interne du cerveau commence à se développer avec une production inadéquate de liquide céphalo-rachidien (liquide céphalo-rachidien, liquide céphalo-rachidien), en excès ou en déficit, ainsi que si le liquide céphalo-rachidien est mal absorbé par les tissus. Les problèmes liés à l'alcool peuvent être provoqués par de nombreux facteurs externes et internes.

Les principales causes d’hydrocéphalie interne congénitale peuvent être:

  • infection transmise par la mère pendant la grossesse (infection à cytomégalovirus);
  • prendre enceinte quelques médicaments puissants;
  • un enfant dans l'utérus peut avoir une méningite ou une hémorragie au cerveau;
  • pathologie du développement fœtal (structure anormale du cerveau).

Dans ces cas, une atrophie cérébrale se produit, elle devient inférieure au volume du crâne et le liquide céphalo-rachidien commence à occuper un espace vide. Ainsi, la taille d'un crâne augmente, ses parois osseuses deviennent plus minces, la circulation sanguine est brisée.

Les causes de l'hydrocéphalie acquise peuvent être les facteurs suivants:

  • maladie infectieuse grave (méningite, méningo-encéphalite, etc.);
  • maladies parasitaires;
  • la formation de caillots sanguins dans les veines du cerveau;
  • accident vasculaire cérébral dans la région sous-arachnoïdienne du cerveau;
  • blessures à la tête;
  • tumeurs cérébrales, kystes ou adhérences;
  • intoxication;
  • changements osseux pathologiques dans le crâne.

L'une des raisons invoquées suffit à perturber la production de boisson alcoolisée, ce qui conduit inévitablement au développement d'une hydrocéphalie interne du cerveau.

Symptômes de la maladie

Les symptômes de l'hydrocéphalie interne dépendent de la forme de la maladie et de ses causes. Une maladie congénitale peut être vue à l'œil nu dès la naissance d'un enfant et ne peut se manifester que quelques mois plus tard.

Les symptômes de l'hydrocéphalie congénitale peuvent être:

  • dimensions disproportionnées du crâne (forme sphérique);
  • tension et gonflement de la fontanelle;
  • incontinence de la tête, inclinaison permanente vers l'arrière;
  • les yeux sont déplacés vers le bas;
  • strabisme;
  • lorsque les os du crâne grandissent ensemble de manière incorrecte, des protubérances arrondies et palpitantes se forment sur la tête des nourrissons;
  • nystagmus (mouvements oculaires incontrôlés);
  • effet peau marbrée.
  • augmentation de la pression intracrânienne;
  • maux de tête.
  • capricieux
  • inhibition des réactions;
  • manque d'appétit.

Si l'hydrocéphalie est assimilable à une maladie acquise, elle se caractérise par les symptômes de la maladie qui l'a provoquée.

Les principaux symptômes de l'hydrocéphalie acquise sont les suivants:

  • augmentation de la pression intracrânienne;
  • vomissements et nausées;
  • troubles réflexes;
  • mal de tête sévère;
  • affaiblissement de l'intellect jusqu'à la démence;
  • déficience visuelle et auditive;
  • avec des formes plus graves et négligées, incontinence urinaire, on observe une altération de la coordination.

Les symptômes de l'hydrocéphalie interne du cerveau sont trop variés et individuels, de sorte que seul un médecin qualifié peut poser un véritable diagnostic.

Traitement d'hydrocéphalie

Le traitement de l'hydrocéphalie interne du cerveau implique différentes techniques à différents stades de la maladie.

  1. Conservateur. Le traitement conservateur de l'hydrocéphalie interne est principalement axé sur la réduction de la pression intracrânienne et l'élimination du foyer inflammatoire. Pour ce faire, prescrire des antibiotiques. Un tel traitement n’est pratiqué que dans les premiers stades de la maladie, mais il n’élimine pas sa cause première, il ne fait que ralentir l’évolution de la maladie. Le plus souvent, la maladie devient grave, progresse et vous devez recourir à d'autres méthodes de traitement déjà opérationnelles.
  2. La manœuvre Le shunt est une méthode opérationnelle de traitement de l’hydrocéphalie lorsqu’un shunt est inséré dans le cerveau du patient. La méthode est assez efficace, mais elle provoque des complications dans 60% des cas lorsque le shunt doit être remplacé. Tout au long de sa vie, le patient nécessitera plus d'une opération de ce type, et toute sa vie dépendra du travail complet du shunt introduit dans le cerveau. Les complications du pontage peuvent être des infections, des veines brisées, un hématome et même l'épilepsie.
  3. Drainage externe. Méthode de traitement désespérée et la plus dangereuse de l'hydrocéphalie interne, lorsque la liqueur est pompée des ventricules à l'extérieur. Le drainage externe peut entraîner des infections et d’autres complications graves dont il sera très difficile de se débarrasser des conséquences.
  4. Endoscopique. Le traitement endoscopique de l'hydrocéphalie interne du cerveau est de loin la technique la plus efficace. Pour la sortie d'alcool des ventricules, des chemins spéciaux sont créés. Lorsque le liquide les passe, il est absorbé dans le tissu, ce qui correspond à la norme. Il existe plusieurs types d'endoscopie couramment utilisés pour le traitement de l'hydrocéphalie: ventriculocystomie du fond du troisième ventricule, aqueductoplastie, septostomie, mise en place de shunts. L'avantage de la méthode endoscopique: l'introduction d'un corps étranger dans le corps n'est pas requise, ce qui peut tout simplement ne pas être accepté. La pénétration de l'infection est également exclue. Le caractère invasif minimal et la rentabilité des fonds consacrés à l'opération font de l'endoscopie la méthode la plus populaire de traitement de cette maladie. Après une opération réussie, le patient récupère complètement et reprend son mode de vie habituel.

L'hydrocéphalie interne du cerveau est une maladie neurologique grave et très difficile à traiter. Les femmes enceintes doivent donc se soumettre à une échographie de dépistage révélant la maladie dans l'utérus. Afin d’éviter la forme congénitale de la maladie de l’enfant, la femme enceinte doit se protéger des infections et de tout traitement médical.

L'hydrocéphalie

Hydrocéphalie - accumulation accrue de liquide céphalo-rachidien dans le système de liquide céphalo-rachidien du cerveau. L'hydrocéphalie accompagne de nombreuses maladies neurologiques acquises et congénitales. Cliniquement, il présente des signes d'augmentation de la pression intracrânienne (maux de tête, nausées, pressions sur les yeux), des symptômes de compression des structures cérébrales (ataxie vestibulaire, troubles visuels, troubles mentaux, épilepsie) et des symptômes caractéristiques de la maladie qui l'a provoquée. Le diagnostic de l’hydrocéphalie comprend la radiographie du crâne, les examens ophtalmologiques, l’écho-EG (chez le nouveau-né - neurosonographie), l’IRM ou la tomodensitométrie du cerveau. Le traitement chirurgical de l'hydrocéphalie permet de corriger les anomalies congénitales du système de liquide céphalo-rachidien, d'éliminer les lésions intracrâniennes qui violent la circulation du liquide céphalo-rachidien et d'ajuster l'écoulement du liquide céphalo-rachidien de la cavité crânienne.

L'hydrocéphalie

Hydrocéphalie signifie littéralement "hydropisie de la tête". En neurologie moderne, il s'agit d'un syndrome clinique courant pouvant survenir dans de nombreuses maladies, anomalies congénitales ou états cérébraux post-traumatiques. La survenue d'une hydrocéphalie est associée à certaines violations du système liquidien céphalo-rachidien du cerveau. La survenue d'une hydrocéphalie est soumise à des personnes de tout âge. L'hydrocéphalie peut survenir chez le nouveau-né, avoir un caractère congénital, se développer chez l'enfant et l'adulte, accompagner les processus atrophiques survenant dans le cerveau des personnes âgées. Cependant, il est le plus souvent trouvé dans la pratique pédiatrique.

Anatomie du système de liqueur

Normalement, le liquide céphalo-rachidien (liquide céphalo-rachidien) est produit par les plexus vasculaires de ventricules cérébraux interconnectés. Sa plus grande quantité est formée dans les ventricules latéraux, à partir de l'endroit où le liquide céphalo-rachidien pénètre dans le ventricule III, et à partir de là, le système d'approvisionnement en eau sylvique vers le ventricule IV. Ensuite, le liquide céphalo-rachidien pénètre dans l’espace sous-arachnoïdien (sous-arachnoïdien), qui s’étend sur toute la surface du cerveau, et passe dans la direction caudale à la jonction crano-vertébrale et entoure ensuite la moelle épinière sur toute sa longueur. Le liquide céphalo-rachidien dans l'espace sous-arachnoïdien est constamment absorbé par la membrane arachnoïdienne (arachnoïde) de la moelle épinière et du cerveau et pénètre dans le sang.

Causes de l'hydrocéphalie

L'accumulation d'une quantité excessive de LCR dans le système cérébrospinal du cerveau entraîne 3 mécanismes pathologiques: la production d'une quantité excessive de liquide céphalo-rachidien, une violation de son absorption ou un trouble de la circulation de la liqueur. L'hydrocéphalie peut être basée sur l'un des mécanismes indiqués ou leur combinaison. Les causes de perturbations dans le fonctionnement du système liquidien céphalo-rachidien peuvent agir pendant le développement du fœtus et provoquer une hydrocéphalie congénitale ou toucher le cerveau après la naissance et provoquer l'apparition d'une hydrocéphalie dite acquise.

Les causes de l'hydrocéphalie congénitale sont les suivantes:, syphilis congénitale, cytomégalie, rubéole), blessure à la naissance.

L'hydrocéphalie acquise peut résulter de processus inflammatoires dans le cerveau et ses membranes (encéphalite, arachnoïdite, méningite), de lésions cérébrales traumatiques, de troubles vasculaires (hémorragies dans les ventricules, accidents vasculaires cérébraux ou hématomes intracérébraux avec percée de sang dans les ventricules). L'hydrocéphalie se développe souvent à l'arrière-plan du kyste colloïdal du troisième ventricule et des tumeurs intracérébrales (astrocytomes, germinomes, ganglioneuromes, etc.) qui se développent dans les ventricules cérébraux ou resserrent le liquide céphalo-rachidien, perturbant ainsi la circulation normale du liquide céphalo-rachidien et son écoulement par la cavité.

Séparément, une forme d'hydrocéphalie atrophique (de remplacement), résultant d'une mort post-traumatique ou d'une atrophie du tissu cérébral liée à l'âge, est isolée. En même temps, le liquide céphalo-rachidien remplit l'espace qui se forme à l'intérieur du crâne à la suite d'une diminution du volume du cerveau. L'hydrocéphalie atrophique peut se développer chez les personnes âgées à la suite d'une violation de l'apport sanguin au cerveau lors d'athérosclérose des vaisseaux cérébraux, d'hypertension, de macroangiopathie diabétique.

Classification de l'hydrocéphalie

Selon le principe étiologique, on distingue l'hydrocéphalie congénitale et acquise.

Selon le mécanisme d'occurrence, l'hydrocéphalie est classée dans les formes ouverte et fermée. L'hydrocéphalie ouverte est associée à une hyperproduction de liquide céphalorachidien ou à une violation de son absorption lors d'un liquide céphalorachidien normal. L'hydrocéphalie fermée est causée par une violation de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien par compression, obstruction partielle ou complète de toute partie du système de liquide céphalo-rachidien.

L'hydrocéphalie interne et externe est distinguée en fonction de l'endroit où il se produit une accumulation excessive d'alcool. L'hydrocéphalie interne s'accompagne d'une accumulation de LCR dans les ventricules cérébraux. L'hydrocéphalie externe est caractérisée par un excès de liquide céphalorachidien dans les espaces sous-arachnoïdien et sous-dural.

Selon les caractéristiques du cours, l'hydrocéphalie est classée comme aiguë, subaiguë et chronique. L'hydrocéphalie aiguë se caractérise par un développement rapide, caractérisé par une décompensation quelques jours après l'apparition des premiers signes de la maladie. Hydrocéphalie subaiguë se développe dans un mois, et chronique - plus de six mois.

La séparation de l'hydrocéphalie est stabilisée (compensée) et progressive (croissante). L'hydrocéphalie stabilisée ne s'accumule pas et se poursuit généralement avec la pression normale de la liqueur. L'hydrocéphalie progressive est caractérisée par une aggravation des symptômes, s'accompagne d'une augmentation de la pression de l'alcool, se prête mal au traitement conservateur et conduit à une atrophie du tissu cérébral.

Signes d'hydrocéphalie chez l'adulte

L'accumulation d'une quantité excessive de liquide céphalo-rachidien dans l'espace confiné du crâne entraîne une augmentation de la pression intracrânienne, ce qui provoque les symptômes les plus typiques de l'hydrocéphalie. Chez les adultes et les enfants plus âgés, ces symptômes comprennent: non soulagé par les analgésiques, maux de tête intenses, nausées, vomissements et sensation de pression sur les globes oculaires. Ces symptômes peuvent survenir de manière aiguë ou croître progressivement, ayant une nature transitoire au début de la maladie. L'hydrocéphalie atrophique se produit souvent sans signes d'augmentation de la pression intracrânienne et n'est détectée que lors d'un examen complémentaire du patient.

Dans la plupart des cas, l'hydrocéphalie s'accompagne de symptômes neurologiques, causés à la fois par la compression des structures cérébrales par l'élargissement des espaces de liqueur et par la principale maladie à l'origine du développement de l'hydrocéphalie. Le plus souvent, l'hydrocéphalie est caractérisée par une déficience vestibulaire et visuelle. Le premier est l'ataxie vestibulaire, qui se manifeste par des vertiges, une instabilité de la démarche, un bruit dans les oreilles et la tête, un nystagmus. Du point de vue visuel, on peut observer une diminution significative de l’acuité visuelle, une perte de certaines zones du champ visuel, des disques stagnants des nerfs optiques; avec une hydrocéphalie prolongée, une atrophie des nerfs optiques peut se développer.

L'hydrocéphalie peut survenir lors de troubles de la motricité et des zones sensibles: parésie et paralysie, réflexes tendineux et tonus musculaires augmentés, diminution ou perte complète de tous les types de sensibilité, formation de contractures spastiques des extrémités. L'hydrocéphalie occlusive due à une altération de la circulation du liquide céphalo-rachidien dans la fosse crânienne postérieure est caractérisée par des symptômes d'ataxie cérébelleuse: troubles de la coordination et de la démarche, mouvements disproportionnés à grande échelle, modifications de l'écriture manuscrite, etc.

Dans certains cas, l'hydrocéphalie est accompagnée de troubles mentaux, qui se manifestent plus souvent chez l'adulte par des troubles de la sphère émotionnelle et volitionnelle: instabilité émotionnelle, neurasthénie, euphorie sans cause avec transition rapide vers un état d'indifférence et d'apathie. Avec une forte augmentation de la pression intracrânienne, un comportement agressif est possible.

Signes d'hydrocéphalie chez les enfants

Chez les enfants, en raison de la grande souplesse des os du crâne, on n'observe pas d'augmentation de la pression intracrânienne, car l'hydrocéphalie chez eux s'accompagne d'une augmentation de la taille du crâne. Chez le nouveau-né et le jeune enfant, l'hydrocéphalie se caractérise par une taille de tête surdimensionnée, un gonflement des veines du cuir chevelu, une tension et l'absence de pulsation d'un grand ressort, un gonflement des disques du nerf optique. Il existe souvent un symptôme du "soleil couchant" - une restriction du mouvement des globes oculaires vers le haut. Il peut y avoir une divergence des coutures du crâne. Taper sur le crâne est accompagné d'un son caractéristique (symptôme d'un «pot fissuré»). Chez les enfants de la première année de vie, l'hydrocéphalie entraîne un retard de développement. Ils commencent plus tard à se tenir la tête, à se retourner, à s'asseoir et à marcher.

Les enfants atteints d'hydrocéphalie grave se distinguent par la forme sphérique de la tête, sa taille trop grande, ses yeux profonds, ses oreilles décollées, son amincissement du cuir chevelu. Il peut y avoir une diminution de la vision, une augmentation du tonus musculaire des membres inférieurs et des troubles des nerfs crâniens. Contrairement aux adultes, l'hydrocéphalie chez l'enfant est souvent accompagnée non pas de troubles émotionnels-volontaires, mais d'une insuffisance intellectuelle. Les enfants atteints d'hydrocéphalie sont généralement sédentaires et obèses. Ils sont apathiques, inertes, n’ont pas d’affection pour les proches propres à leurs pairs. La réduction du degré d'hydrocéphalie entraîne souvent une augmentation des capacités intellectuelles et de l'activité de l'enfant.

À l'adolescence, l'hydrocéphalie survient souvent de manière aiguë dans le contexte d'une maladie infectieuse, d'un traumatisme mental ou physique. En même temps, il s'accompagne de maux de tête intenses, de vomissements répétés et de bradycardie. Il y a des épisodes de perte de conscience, parfois de convulsions. Dans certains cas, une psychose épisodique est observée avec un syndrome hallucinatoire ou délirant.

Diagnostic de l'hydrocéphalie

Les symptômes cliniques de l'hydrocéphalie sont généralement si caractéristiques qu'ils permettent à un neurologue de suspecter sa présence lors du premier examen du patient. Pour déterminer le degré et la forme de l'hydrocéphalie, ainsi que pour identifier la maladie sous-jacente, des examens supplémentaires sont effectués: rayons X, échographie, imagerie par résonance magnétique ou calculée.

Lorsque la radiographie du crâne dans le cas de l'hydrocéphalie a révélé un amincissement des os du crâne et la divergence des coutures entre eux; sur la surface interne de la voûte crânienne, on observe un symptôme "d'empreintes digitales". L'hydrocéphalie due à la sténose de l'aqueduc du cerveau s'accompagne d'une diminution du volume de la fosse crânienne postérieure sur les radiographies du crâne. L'hydrocéphalie associée au syndrome de Dandy-Walker est au contraire caractérisée par une augmentation du volume de la fosse crânienne postérieure sur les craniogrammes. L'hydrocéphalie lors de la fermeture de l'un des messages interventriculaires se manifeste par une asymétrie crânienne visible sur le craniogramme. Cependant, dans la pratique clinique moderne, en présence de méthodes de recherche plus informatives, telles que l'IRM, la tomodensitométrie et la tomodensitométrie du cerveau, les rayons X n'ont qu'une valeur auxiliaire dans le diagnostic de l'hydrocéphalie.

Parmi les méthodes de diagnostic par ultrasons de l'hydrocéphalie, l'échoencéphalographie est utilisée pour déterminer le degré d'augmentation de la pression intracrânienne. Chez les enfants de la première année de vie, une échographie du cerveau à travers une fontanelle ouverte est possible à l'aide de l'échographie.

L’ophtalmologiste évalue l’atteinte visuelle et l’état des disques du nerf optique. En règle générale, la liste des examens ophtalmologiques de l'hydrocéphalie comprend l'ophtalmoscopie, la détermination de l'acuité visuelle et la périmétrie.

Les méthodes de diagnostic tomographique permettent de déterminer la nature de l'hydrocéphalie, d'identifier le lieu d'occlusion du liquide céphalo-rachidien ou de l'anomalie congénitale existante, de diagnostiquer une maladie causale (tumeur, kyste, hématome, etc.). Lorsque l'hydrocéphalie est le plus informatif, l'utilisation de l'IRM du cerveau.

En l'absence de contre-indications pour la détection d'une maladie causale, une ponction lombaire est possible, suivie d'un examen du liquide céphalo-rachidien. À la suspicion sur les perturbations vasculaires La MPA des vaisseaux du cerveau est montrée. L'étiologie infectieuse congénitale de l'hydrocéphalie nécessite un diagnostic PCR pour déterminer le type d'infection qui l'a provoquée.

Traitement d'hydrocéphalie

Le choix du traitement de l'hydrocéphalie dépend de son étiologie. Le traitement conservateur consiste souvent en une hydrocéphalie acquise, provoquée par des maladies inflammatoires, des lésions cérébrales traumatiques et des hémorragies ventriculaires. La maladie principale est traitée et des médicaments diurétiques (acétazolamide, furosémide) sont prescrits pour réduire le degré d'hydrocéphalie et l'augmentation de la pression intracrânienne.

Hydrocéphalie congénitale nécessite généralement une intervention chirurgicale pour corriger la malformation sous-jacente. Si l'hydrocéphalie est causée par la présence d'un processus volumétrique dans le cerveau, elle est également traitée chirurgicalement. Selon les témoignages, on prélève un hématome intracrânien, une intervention chirurgicale pour enlever des tumeurs, une autopsie ou une excision totale de l'abcès cérébral, une séparation des adhérences lors d'une arachnoïdite, etc.

Dans les cas où il n'est pas possible d'éliminer la cause de l'hydrocéphalie, des opérations de manœuvre sont utilisées: manœuvre cystopéritonéale, ventriculocystomie endoscopique du fond du troisième ventricule, manœuvre ventriculopéritonéale, pontage lombo-péritonéal, drainage ventriculaire externe. Ils visent à créer des voies supplémentaires pour la sortie du liquide céphalo-rachidien de la cavité crânienne. Les opérations de pontage peuvent être réalisées en complément du traitement chirurgical de la maladie sous-jacente, s'il est impossible de rétablir la circulation normale du LCR au cours de l'opération.

Hydrocéphalie cérébrale interne: symptômes, traitement

Hydrocéphalie interne (ventriculaire) - accumulation excessive de liquide céphalo-rachidien dans les ventricules cérébraux (à l'intérieur du système ventriculaire). Il peut être congénital ou acquis. Son développement peut être associé à une absorption réduite, à une accumulation excessive de liquide dans les cavités du cerveau et à des complications lors de son écoulement. Ces violations peuvent être observées dans le développement du système nerveux central, des blessures graves, la croissance de tumeurs ou des processus inflammatoires se produisant dans les membranes du cerveau. Dans ce cas, il y a une forte dilatation du système ventriculaire cérébral et un amincissement de la substance cérébrale.

Causes de l'hydrocéphalie interne

La maladie peut commencer à se développer en raison du fait que le liquide céphalo-rachidien est mal absorbé ou non absorbé par les tissus. La cause peut être une maladie infectieuse, un blocage des veines du cerveau avec des caillots sanguins ou un accident vasculaire cérébral dans la région sous-arachnoïdienne.

Une hydrocéphalie interne peut se former si, durant le développement intra-utérin ou au cours d’une arthrophie, le cerveau commence à occuper un volume plus petit dans le crâne. Dans ce cas, l’espace vide remplit le liquide céphalo-rachidien, c’est la cavité des ventricules et une place au-dessus des hémisphères du cerveau.

Dans de rares cas et strictement individuellement pour chacun, une surproduction de liquide céphalo-rachidien peut survenir lors de la papillomatose du plexus vasculaire.

Symptômes de l'hydrocéphalie cérébrale interne

Tout d'abord, il s'agit d'une augmentation de la pression intracrânienne, caractérisée par de graves maux de tête, des nausées, des vomissements, une altération des fonctions auditives et visuelles. Dans ce cas, l'absence des trois derniers signes est possible. Chez les jeunes enfants, ces troubles se traduisent par un gonflement et une tension du ressort, par le dos constamment tombant de la tête et par un glissement vers le bas des globes oculaires.

Les symptômes qui provoquent une hydrocéphalie interne peuvent varier en fonction de la cause de la maladie.

La maladie est divisée en deux phases: aiguë et chronique. La phase aiguë se caractérise par les symptômes de la maladie sous-jacente, qui implique une hydrocéphalie. Au stade chronique, les symptômes de l'hydrocéphalie elle-même apparaissent. Si elle n'est pas traitée, la maladie se complique.

Complications de l'hydrocéphalie interne

La gravité de cette maladie peut être jugée en fonction de l'âge auquel elle commence à se développer. Si l'hydrocéphalie se produit chez un nouveau-né, il est probable que le cerveau subira de graves dommages irréversibles, entraînant une déficience physique. Avec une gravité peu élevée de la maladie et le traitement approprié en temps voulu, la maladie passera sans complications et la personne sera en mesure de vivre pleinement.

Traitement de l'hydrocéphalie interne du cerveau

Procéder à un traitement complet de l'hydrocéphalie en prescrivant des médicaments qui réduisent la pression à l'intérieur du crâne et augmentent la diurèse. Avec le traitement conservateur, l’accent est mis sur l’élimination du processus inflammatoire avec l’utilisation d’antibiotiques et le traitement de désensibilisation. Si la maladie continue de progresser, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Il existe de nombreux types de traitement de l'hydrocéphalie interne par intervention chirurgicale. Déjà dans les années 50, un shunt a été réalisé pour traiter cette maladie, afin de restaurer le mouvement du liquide céphalo-rachidien. Mais à partir du milieu des années 1980, les opérations endoscopiques ont commencé à occuper une place importante dans le traitement.

Le shuntage dans le traitement de l'hydrocéphalie est une méthode assez efficace, mais les complications survenant au cours d'une intervention chirurgicale représentent 40 à 60% des cas. Cela nécessite le remplacement d'une partie ou de la totalité du shunt, en fonction de la cause du dysfonctionnement. Un grand nombre de patients opérés d'un shunt devront subir ces opérations tout au long de leur vie. Après avoir manipulé le patient pour le reste de sa vie, il dépendra du travail du shunt.

Au cours des opérations de drainage externe, à l'aide desquelles le fluide est extrait des ventricules situés à l'extérieur, le plus grand nombre de complications se produit et le risque d'infection des patients augmente de nombreuses fois. Cela ressemble plus à une mesure de désespoir qu'à un traitement conscient et efficace de l'hydrocéphalie.

Dans les conditions modernes, le traitement endoscopique est l’axe prioritaire du traitement de l’hydrocéphalie interne. Cependant, il existe plusieurs types d'opérations effectuées pour le traitement de cette maladie. La plus courante d'entre elles est la ventriculocystomie endoscopique du fond du troisième ventricule, qui occupe plus de 80% des opérations d'hydrocéphalie. Le but de cette opération est de créer des moyens pour la sortie de fluide du système ventriculaire du cerveau, et plus particulièrement du troisième ventricule, dans les citernes du cerveau. Avec le passage du liquide céphalo-rachidien de ces voies est son absorption, comme chez une personne en bonne santé.

Ce type d'endoscopie présente de nombreux avantages par rapport au pontage conventionnel. Tout d'abord, la liqueur physiologique est restaurée du système ventriculaire aux citernes basales. Deuxièmement, il n’est pas nécessaire de transplanter le corps étranger dans le corps du patient, à savoir le système de dérivation, pour lequel il n’ya aucun risque d’infection et d’autres problèmes. Troisièmement, le risque de sur-drainage et de ses complications est minimisé. La conduite de l'opération est moins traumatisante et, du point de vue économique, plus efficace pour les établissements médicaux. En outre, avec l'aide de l'endoscopie, ils ont commencé à effectuer le shunt du cerveau.

À l'heure actuelle, la chirurgie est en réalité le seul traitement efficace contre l'hydrocéphalie interne, car les méthodes médicamenteuses ne sont efficaces que dans les premiers stades de la maladie et, pour la plupart, n'éliminent pas la cause première de la maladie, mais la ralentissent. Avec une opération réussie, il y a une forte probabilité de guérison complète et de retour à la vie normale.