Thérapie combinée pour les tumeurs cérébrales

Sclérose

La chimiothérapie pour le cancer du cerveau est l’un des aspects importants du traitement. Une intervention chirurgicale et des radiations sur le cerveau peuvent être menées de manière assez risquée. Comparée à ces méthodes, la chimiothérapie est plus sûre. Quels médicaments pour les tumeurs cérébrales existent?

Groupes de médicaments usagés

Les moyens exerçant un effet suppresseur sur une tumeur maligne sont actuellement assez connus. Les médicaments suivants sont largement utilisés:

  • antibiotiques à action cytostatique;
  • produits à base de platine;
  • des antimétabolites;
  • remèdes à base de plantes;
  • des hormones;
  • produits génétiquement modifiés.

Tous les médicaments ont un effet toxique prononcé, mais les avantages de leur utilisation sont bien supérieurs aux inconvénients des effets secondaires. Le choix d'un médicament dépend du type de tumeur, du stade de la maladie, de la présence de métastases sur d'autres organes ainsi que de l'état général du corps.

Astuce! Les remèdes populaires pour les tumeurs cérébrales peuvent non seulement être inutiles, mais aussi exacerber la gravité de la maladie. Par conséquent, toutes les méthodes non traditionnelles doivent être compatibles avec l'oncologue.

Antibiotiques

Le mécanisme d'action des antibiotiques anticancéreux repose sur leur capacité à inhiber la synthèse des acides nucléiques - le matériel génétique des cellules atypiques. Le principal médicament utilisé pour traiter les tumeurs cérébrales est la bléomycine. Il est produit par l'une des espèces de bactéries streptomycètes. Il a un effet hautement toxique sur les tissus des poumons, de la peau et des muqueuses du tube digestif. La daunorubicine et la doxorubicine sont utilisées dans certains types de tumeurs.

Préparations de platine

Ceux-ci comprennent le cis- et le carboplatine. Ces médicaments sont capables de pénétrer dans la cellule atypique et de s'intégrer à la structure de l'ADN. En conséquence, la cellule tumorale perd sa capacité de reproduction. Le médicament est administré par voie intraveineuse, dans la plupart des cas dans le cadre d'un traitement complet. Les effets secondaires incluent la surdité, des dommages aux cellules sanguines, une dyspepsie sévère.

Antimetabolites

Les médicaments les plus connus dans ce groupe sont le fluorouracile et le méthotrexate. Le mécanisme de leur action est associé au déplacement des parties constitutives de la structure d'une cellule tumorale. En conséquence, la cellule atypique est altérée. Les médicaments sont disponibles sous forme de comprimés et de solutions injectables. Les effets secondaires incluent des dommages aux cellules sanguines, la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal.

Remèdes à base de plantes

Certaines herbes peuvent être appliquées à partir de tumeurs cérébrales. Ils sont nommés principalement pour un usage complexe. Vincristine, un médicament utilisé, dérivé de la pervenche de la plante. Il perturbe la division mitotique des cellules pathologiques, stoppant ainsi la croissance de la tumeur. Introduit par voie intraveineuse. Parmi les effets secondaires, on note un effet négatif sur les cellules sanguines, le développement de la dyspepsie et des douleurs abdominales.

Médicaments hormonaux

La dexaméthasone est l’un des médicaments utilisés dans le cancer du cerveau. C'est l'hormone surrénale la plus hautement efficace. La dexaméthasone dans une tumeur cérébrale a pour effet de supprimer l'activité vitale d'une cellule atypique. Médicaments prescrits pour administration orale, un long cours. L'atteinte de la dose thérapeutique requise et le retrait du médicament doivent être effectués progressivement.

Carmustin

Médicament spécifique pour les tumeurs cérébrales. Il est placé dans la cavité formée après le retrait chirurgical de la tumeur. Disponible Carmustin sous forme de capsules. Les effets secondaires comprennent le développement d'un syndrome convulsif et un gonflement du cerveau.

Outils de génie génétique

Il s’agit d’une tendance relativement nouvelle dans le traitement des maladies malignes du cerveau. Les médicaments sont prescrits individuellement pour chaque personne. Le mécanisme d'action de ces médicaments repose sur le blocage de la croissance et du développement de cellules atypiques.

Le médicament Avastin est spécifique dans le traitement des tumeurs du tissu nerveux. Il bloque la formation de nouveaux vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur en sang. En conséquence, la tumeur cesse de croître et sa taille diminue également.

Schéma de traitement antitumoral

Pour un effet plus complet sur la tumeur, un schéma comprenant trois médicaments a été développé: la vincristine, la procarbazine, la lomustine. Le premier médicament est utilisé par injection, les deux autres sont à usage interne.

Le traitement selon ce schéma nécessite une nutrition spéciale pour une tumeur au cerveau. Cela est nécessaire car la substance contenue dans certains produits alimentaires, en combinaison avec les préparations du régime, peut entraîner une augmentation de la pression artérielle. Par conséquent, les produits suivants doivent être exclus du régime au moment du traitement selon ce schéma:

  • tous les types de chocolat;
  • tous les types de fromage;
  • mets délicats à base de viande;
  • aliments en conserve;
  • boissons alcoolisées.

Caractéristiques nutritionnelles du cancer du cerveau

Un régime alimentaire pour une tumeur au cerveau devrait favoriser le traitement. Tous les produits pouvant contenir des cancérogènes potentiels sont exclus. Le régime repose sur les principes d'une alimentation saine: une grande quantité de fruits et de légumes, de la viande bouillie maigre et des sous-produits de la viande sont utilisés. Il est utile d'inclure dans le régime alimentaire des produits céréaliers le germe de blé.

Étant donné que toutes les tumeurs malignes provoquent l'ostéoporose, le régime alimentaire doit être enrichi d'aliments riches en calcium - lait, fromage cottage. Les boissons alcoolisées, les produits avec la présence de conservateurs, une quantité excessive de bonbons sont interdits.

Dans tous les cas, les tumeurs cérébrales doivent être traitées avec des médicaments de chimiothérapie dont le choix est basé sur le type de cancer, sa prévalence dans le cerveau.

Pilules après avoir enlevé une tumeur au cerveau

Tumeurs cérébrales Médicaments

Les maux de tête inquiètent depuis octobre. Le 8 novembre, une (première) perte de conscience de type «crise d'épilepsie» (exprimée par des convulsions et la présence de mousse buccale pendant environ 1 minute) s'est produite, à la suite de laquelle se sont produits de graves maux de tête. Il y avait une légère détérioration de la mémoire et de la vision. Après quelques jours, l'état redevint normal (les symptômes ci-dessus disparurent). Des épisodes similaires de «crise d'épilepsie» se sont également produits les 1er décembre et 12 janvier de l'année. Le 6 décembre, l'année de la réalisation de l'enquête (MRI GM) a révélé une éducation dans le caractère cérébral du système MTS. Lors de l'examen à la clinique GAUZ "RKOD MZ RT" a révélé un cancer de la thyroïde, une lésion métastatique des ganglions lymphatiques du cou. Zakl: nodules thyroïdiens (dans les deux lobes). Adénome? Mts en l / au cou. Biopsie de la glande thyroïde et du l / du cou sous contrôle échographique. Morphologiquement (cytologie) - thyroïde mal différenciée folliculaire. Dans le noeud lymphatique, folliculaire, Ca peu différencié de la glande thyroïde. Tenue d'un conseil des médecins = étant donné la prévalence du processus tumoral (plusieurs mètres-foyers dans le cerveau), la structure morphologique de la tumeur (folliculaire de la thyroïde à faible teneur Ca), ne présumez pas radioiodine, recommandé chimioradiothérapie palliative: cerveau EBRT, zones de métastases thyroïde et régionales. Consultation avec un chimiothérapeute. Compte tenu de la morphologie - Ca folliculaire de la glande thyroïde, la chimiothérapie n’est pas indiquée. Radiologue de consultation recommandé sur la possibilité de DLT palliatif. Consultation radio-oncologue. L’exposition totale aux OGM est indiquée (compte tenu de la multiplicité des dommages). DLT palliatif prévu sur la zone GM dans les conditions de d / s №2. Deux sessions d’exposition totale du GM ont eu lieu (les 17 et 18 janvier). GRAIN 3 Gy pour 1 session, seulement 6 Gy. Au cours du processus de DLT, la condition somatique s’est aggravée (l’état est le même que lors de la crise d'épilepsie souvenez-vous de son nom, quel jour on est) et de son discours (discours incohérent et incompréhensible), la radiothérapie est suspendue. =========================== =================== Maintenant (plus de 3 semaines après l'irradiation), l'état de la mère est redevenu normal. (Pendant tout ce temps, elle mentait, elle ne pouvait pas marcher, elle ne pensait pas bien.) Et nous ne l'avons pas savoir ce qui nous a donné Chez faire - médecins, nous ne disons rien AIDE S'il vous plaît conseiller quoi faire Question: 1) Que faire ensuite... 2) Quels médicaments et quelle quantité prendre. 3) Est-ce que les avantages du couteau gammacyber. 4) Une détérioration grave immédiatement après 2 séances d’investissement est-elle associée à un œdème cérébral? (puisque l'exposition a commencé peu de temps après l'attaque (l'attaque du 12 janvier) et l'exposition du 17 janvier (je pense que l'attaque et l'exposition provoquent un gonflement du GM et de ce dernier, c'est-à-dire que l'intensification de l'exposition est encore plus grande). Pendant 3 semaines, j'ai donné à ma mère: 1) 4 à 8 mg de dexaméthasone. (le matin et le soir, 1 injection) Maintenant, je fais 1 injection le matin et 2 comprimés (0,5 mg chacun) le soir. La dexaméthasone a commencé à prendre environ 6 comprimés à partir de la mi-décembre, c.-à-d. 3 mg. par jour Quelle est la posologie optimale et dans quelle mesure? 2) Finlepsin - au cours des 3 dernières semaines et maintenant nous prenons 1 comprimé le soir. 3) Omez - au cours des 3 dernières semaines et maintenant nous prenons 1 comprimé le matin. 4) Diacarbe - a pris 1 comprimé au cours des 3 dernières semaines. Maintenant nous n'acceptons pas. -------------------------------------------------- -------------------------- Merci d'avance.

Bonjour, à propos du cyber-couteau, bien sûr, vous devriez consulter les spécialistes impliqués dans cette technique, vous pouvez faire une nouvelle demande auprès des radiothérapeutes après normalisation de la maladie, consulter à nouveau un neurologue, car par contumace, vous pouvez recommander de poursuivre la réception. Dexaméthasone, seulement il est préférable de prendre des injections, de prendre du diakarbe 2 jours, 2 jours de pause, puis de continuer avec la finlepsine.

La consultation est fournie à titre de référence seulement. Selon les résultats de la consultation, veuillez consulter votre médecin.

Après avoir retiré une tumeur cérébrale bénigne, les points de suture ont fait mal - quelle est la raison?

Raisa:
Bonjour Pendant 30 ans après une opération réussie pour enlever une tumeur bénigne au cerveau, elle mena une vie active, se sentit bien et maintenant, les points de suture commencèrent à faire très mal. Je veux vraiment comprendre la raison. S'il vous plaît, aidez-moi à comprendre. L'opération s'est déroulée à Kharkov. Je vis dans une petite ville où il n'y a pas de neurochirurgien.

Réponse médecin: Bonjour, Raisa.
30 ans, c'est assez long pour les conséquences lointaines de l'opération. Mais si, après la trépanation et le retrait de la tumeur, vous n'avez pas subi de chirurgie plastique pour refermer le défaut du crâne à travers lequel l'autopsie a été pratiquée, il est possible que vous ayez développé un syndrome de trépan. Ce syndrome survient lors de la déformation des os du crâne pendant un certain temps après l'opération si le défaut osseux du crâne n'était pas fermé.

La douleur dans la zone de suture se produit lorsque la pression chute, ou lorsque le stress, les conditions météorologiques changent, il peut y avoir une légère saillie du tissu cérébral dans la zone du défaut lors de la flexion ou de l'éternuement, de la toux. La douleur survient en raison d'une augmentation de la pression intracrânienne, qui est perturbée par des facteurs négatifs tels que les changements de temps et conduit à des sensations douloureuses. Cette pathologie est éliminée à l'aide d'interventions chirurgicales répétées, une chirurgie plastique est utilisée pour fermer le défaut ou certains médicaments sont utilisés pour réduire la pression intracrânienne et des médicaments métaboliques, mais sans chirurgie, la douleur peut apparaître périodiquement.

Pour réduire la pression intracrânienne, Diakarb est prescrit conformément au schéma avec Asparkam. Parmi les médicaments métaboliques, on peut citer Actovegin, Mexidol, qui sont pris par injection ou par comprimé pendant 1-2 mois.

Si, après l'opération, vous avez subi une chirurgie plastique répétée, une telle douleur peut être associée à une inflammation de la zone des appareils orthopédiques qui fixent les zones des os. Dans ce cas, une nouvelle opération est nécessaire pour éliminer l'inflammation et remplacer les agrafes. Et une inflammation dans la région de la couture est possible, si vous ressentez une douleur lorsque vous appuyez sur la couture. En outre, de telles douleurs peuvent également être observées avec l'hydrocéphalie du cerveau, juste à la place de la suture, elles sont plus perceptibles.

Tout d'abord, vous devez passer une IRM du cerveau. Selon les résultats de cet examen, la pathologie sera obligatoire. Si possible, vous devriez vous rendre à la consultation interne d'un neurochirurgien avec des images. À l'heure actuelle, buvez le cours de Diakarba et d'Asparkam. Diacarb 1 comprimé le matin pendant 5 jours, Asparkam 1 comprimé 3 fois par jour pendant 5 jours. Avant de prendre des médicaments, assurez-vous de lire les instructions ou consultez votre médecin de famille local. Pour soulager la douleur, vous pouvez prendre des AINS (Movalis, Ketorol, Texmen) 1 comprimé. Dans un proche avenir, essayez d’obtenir une IRM.
Santé à vous!

Les parasites commenceront à couler de partout si vous buvez une tasse. N'oubliez pas qu'une transpiration sévère est un symptôme de la présence de parasites dans le corps!

Noyaux, rappelez-vous! Pas besoin de manger de la chimie en tonnes. L'ischémie est une maladie entraînant une crise cardiaque! Dans vos mains seulement.

L'odeur de la bouche est un signe de parasites, vous serez surpris du nombre de personnes qui en sortiront si elles sont dissoutes dans de l'eau sucrée.

Chimiothérapie du cancer du cerveau

En chimiothérapie, les médicaments sont utilisés pour détruire ou endommager les cellules cancéreuses. Étant donné que la plupart des médicaments pénètrent à peine la barrière hémato-encéphalique qui protège le cerveau, la chimiothérapie n'est pas un traitement efficace présentant un faible degré de malignité. Toutes les tumeurs ne répondent pas à la chimiothérapie. La chimiothérapie pour les tumeurs cérébrales est prescrite après une chirurgie ou une radiothérapie.

Le type d'administration du médicament dépend de son type. Les médicaments systémiques qui pénètrent dans le cerveau avec du sang peuvent être administrés par voie orale, par voie intraveineuse, intramusculaire ou intra-artérielle. Les médicaments locaux sont injectés dans la tumeur ou autour de la tumeur cérébrale.

Nouvelles méthodes d'administration du médicament:

  • En chimiothérapie interstitielle (interstitielle), on utilise des capsules rondes en polymère (capsules de Gliadel) contenant de la carmustine, un médicament standard dans le traitement des tumeurs cérébrales. La capsule est placée par le chirurgien directement dans la cavité formée après le retrait de la tumeur.
  • En chimiothérapie intrathécale, le médicament est injecté directement dans le liquide céphalorachidien.
  • Avec la chimiothérapie intra-artérielle, de fortes doses du médicament sont injectées dans les artères cérébrales à l'aide de cathéters minces.
  • Avec le procédé de livraison par convection, le cathéter permet l’introduction lente et continue d’un médicament de chimiothérapie sur plusieurs jours dans une tumeur cérébrale ou dans une tumeur environnante.

Médicaments de chimiothérapie et schémas de chimiothérapie

La chimiothérapie utilise divers médicaments et leurs combinaisons. Les médicaments standard incluent:

Témozolomid (Temodal).
Le témozolomide est approuvé pour le traitement des patients adultes atteints d’un astrocytome anaplasique ne répondant pas aux autres traitements. De plus, il est utilisé pendant et après la radiothérapie pour la première fois, révélant un glioblastome multiforme. Actuellement, chez les patients atteints de glioblastome, le traitement de première intention consiste en une combinaison de radiothérapie et de témozolomide, suivie de l'administration mensuelle de ce médicament une fois la radiothérapie terminée. Chez les patients présentant certaines caractéristiques génétiques, le médicament agit plus efficacement. Les effets secondaires du témozolomide sont relativement légers, mais une constipation, des nausées et des vomissements, une faiblesse et des maux de tête peuvent survenir. Le médicament est pris sous forme de pilule.

Carmustin.
La carmustine est utilisée pour traiter de nombreux types de tumeurs cérébrales, notamment le glioblastome, le médulloblastome et l'astrocytome. Habituellement, le médicament est administré par voie intraveineuse. Il peut également être utilisé sous la forme d'implants en capsule (Gliadel), qui sont placés dans la cavité formée après le retrait chirurgical de la tumeur. L'administration intraveineuse de carmustine peut entraîner des effets indésirables tels que nausées et vomissements, faiblesse, complications respiratoires et apparition de tissu cicatriciel dans les poumons (fibrose pulmonaire). L'administration intraveineuse de carmustine peut provoquer une insuffisance de la moelle osseuse, ce qui entraîne une diminution de la formation de globules rouges (ce que l'on appelle la myélosuppression). Avec l'introduction de la carmustine à l'aide de gélules, des convulsions, un gonflement de la substance du cerveau et une infection du tissu cérébral peuvent survenir.

Circuit PCV.
PCV est une abréviation du régime de chimiothérapie, qui comprend la procarbazine (Natulan), la lomustine et la vincristine (Oncovin). Pour le traitement des oligodendrogliomes et des oligoastrocytes mélangés, le PCV est généralement utilisé. Les préparations peuvent également être utilisées individuellement ou en combinaison. La procarbazine et la lomustine sont pris par voie orale. La vincristine est administrée par voie intraveineuse. Ces médicaments peuvent provoquer des effets indésirables importants, notamment une chute brutale du nombre de globules rouges, des nausées et des vomissements, une constipation, une faiblesse et une ulcération de la muqueuse buccale. Lorsqu'il est associé à la procarbazine et à des produits riches en tyramine, la pression artérielle peut augmenter. Les patients doivent éviter les aliments tels que le fromage, le chocolat, les viandes transformées, les yaourts, la bière, le vin rouge et certains fruits et légumes.

Préparations à base de platine.
Pour le traitement des tumeurs malignes, les préparations standard sont le cisplatine (Platinol) et le carboplatine (Paraplatine). Ces médicaments sont administrés par voie intraveineuse. En plus des nausées et des vomissements, le carboplatine provoque la calvitie et le cisplatine, une faiblesse musculaire.

Autres médicaments chimiothérapeutiques.
Les chercheurs étudient si les médicaments utilisés pour traiter d'autres types de cancer peuvent aider à traiter les tumeurs cérébrales. Ces médicaments comprennent:

  • Tamoxifène (Nolvadex) et paclitaxel (Taxol), utilisés dans le traitement du cancer du sein.
  • Topotécan (Gikamtin), utilisé dans le traitement du cancer de l'ovaire et du poumon.
  • Vorinostat (Zolinza) approuvé pour le traitement du lymphome à cellules T de la peau.

L'irinotécan (Campas) est un autre médicament anticancéreux dont l'utilisation est étudiée dans le cadre d'un traitement d'association.

Médicaments biologiques (thérapie ciblée)

Les médicaments chimiothérapeutiques classiques sont efficaces. Mais ils ne font pas la distinction entre les cellules tumorales et saines. Ils ont une toxicité générale et provoquent un certain nombre d'effets secondaires graves. Les médicaments biologiques dirigés agissent au niveau moléculaire en bloquant des mécanismes spécifiques exclusivement associés à la croissance et à la division des cellules tumorales. Les effets secondaires des médicaments biologiques ne sont pas aussi prononcés que ceux ciblés sur les cellules cancéreuses. L'utilisation de ces médicaments permet de créer des moyens de traitement anticancéreux individualisés, en tenant compte du génotype du patient.

Bevacizumab (Avastin).
Le bévacizumab (Avastin) est un médicament biologique qui bloque la croissance des vaisseaux sanguins qui alimentent une tumeur (processus appelé angiogenèse). Le bévacizumab a été approuvé par la FDA pour le traitement des patients atteints de glioblastome en 2009. Le bevacizumab est un nouveau médicament destiné au traitement du glioblastome et le premier médicament de traitement cible approuvé pour le traitement des tumeurs cérébrales.

Moyens expérimentaux de traitement ciblé.
Actuellement, dans les études cliniques, les moyens suivants de thérapie ciblée sont à l’étude:

  • Les vaccins qui ralentissent la progression du glioblastome multiforme sont les agents d'immunothérapie les plus prometteurs. Ceux-ci incluent les vaccins CDX-110 et DCVax-Brain.
  • L'activité des protéines responsables de la croissance et du développement des cellules tumorales est inhibée par les inhibiteurs de l'enzyme tyrosine kinase. Les effets des inhibiteurs de la tyrosine kinase sur les tumeurs cérébrales dirigées vers le récepteur du facteur de croissance épidermique: l'erlotinib (Tarceva), l'imatinib (Gleevec) et le gefitinib (Iressa) sont actuellement à l'étude.
  • D'autres enzymes impliquées dans la croissance et la reproduction des cellules sont des inhibiteurs ciblés de la protéine MTOR. L'effet de l'évérolimus (RAD-001) a été étudié dans le glioblastome multiforme et l'astrocytome. Les effets thérapeutiques de l'évérolimus, comme la rapamycine (Sirolimus) et le tacrolimus (Programme) sur les tumeurs cérébrales ont également été étudiés. Ces médicaments sont couramment utilisés pour supprimer l’activité du système immunitaire afin de prévenir le rejet d’organes après une greffe.

+7 (495) 50 254 50 - MIEUX TRAITER LE CANCER DU CERVEAU

Médicaments pour gonfler le cerveau

Traitement pour gonflement du cerveau. Traitement de l'œdème cérébral à l'hôpital.

Ce type de soins médicaux devrait être dispensé dans les unités de soins intensifs et dans les unités de soins intensifs et devrait reposer sur les principes ci-dessous pour le traitement de l'œdème cérébral (Sh. Sh. Shamansurov et al. 1995).

Correction des troubles respiratoires et cardiaques. Selon le degré d'atteinte du système nerveux central et la gravité de l'état des patients présentant un œdème grave, les troubles respiratoires et cardiaques peuvent être primaires et secondaires. A leur correction, des techniques standard sont utilisées.

Traitement étiologique de la maladie sous-jacente. Le traitement rationnel de l'œdème cérébral consiste à éliminer la cause même de cet œdème. Un tel traitement n'est possible que lorsque la cause fondamentale de l'œdème est connue avec précision. Cependant, même l'élimination de la cause de l'œdème ne conduit pas nécessairement à son élimination. Dans ce cas, les effets thérapeutiques doivent être dirigés sur l'œdème cérébral. Il convient de noter qu'aucune méthode de traitement ne pourra éliminer le gonflement autour d'une tumeur, d'un abcès ou d'un hématome, si le foyer pathologique primaire n'a pas été éliminé.

La thérapie pathogénique de l'œdème vise principalement à éliminer l'hypoxie en tant que facteur le plus défavorable contribuant au développement de l'œdème. Cette thérapie vise à normaliser l'hémodynamique, la dynamique des boissons alcoolisées, le métabolisme des neurones.

En d'autres termes, la thérapie vise à corriger les principaux mécanismes physiopathologiques (circulatoires, vasculaires, tissulaires) impliqués dans le développement de l'œdème cérébral.

La correction des troubles hématocirculatoires comprend.
1. événements médicaux. visant à la normalisation de l'hémodynamique systémique. Pour maintenir une perfusion cérébrale adéquate, il est nécessaire de concentrer les efforts sur la normalisation de la pression artérielle systémique grâce à l'utilisation rationnelle de médicaments à action rapide vasoactifs (dilatateurs ou constricteurs) (cloféline, dibazol ou benzoate de sodium caféine, etc.).
2. But des bloqueurs des canaux calciques. Ces médicaments contribuent à améliorer la circulation cérébrale, réduisent l'accumulation d'hormones tissulaires et assurent ainsi la stabilité du cerveau à l'hypoxie. Ceux-ci incluent le vérapamil et ses dérivés (finoptine, isoptine), la nimodipine, la lidoflazine, la nifédipine (corinfar), la fendiline (sen-zid), la cinnarizine (stagerone).
3. Renforcer la microcirculation du cerveau en prescrivant des médicaments normalisant le tonus vasculaire et les propriétés rhéologiques du sang. Ici, il est conseillé d'utiliser les médicaments vasoactifs suivants: Cavinton, ksantinola nicotinate (komplamin, teonikol, ksarin), aminophylline, friction tal (agapurin), dipyridamole (carillons), Halidorum, Sermion (redergin), re-opoliglyukin, l'héparine, l'indométacine (Voltaren, ortofen, aspirine).

Lors de la correction du facteur vasculaire (barrière), les médicaments suivants sont prescrits:
• glucocorticoïdes (attribués à la prednisone ou à la dexaméthasone);
• inhibiteurs des enzymes protéolytiques. Ils inactivent les hormones tissulaires de l'inflammation lors du gonflement du cerveau (histamine, brady-kinine, trypsine, etc.). À cette fin, un contour à une dose de 1 à 10 000 U / kg, fierté - 12 à 15 000 U / kg, acide aminocaproïque - 200 à 300 mg / kg / 24 h est introduit. Le traitement à l'aide d'inhibiteurs de l'enzyme protéolytique est ne dépasse généralement pas 5-7 jours;
• les médicaments, les membranes cellulaires stabilisantes et les angioprotecteurs. La nomination de ce dernier contribue à réduire la perméabilité de la paroi vasculaire du cerveau. Ce groupe de médicaments comprend le dicine, le troxevasin, le glevenol, le venoruton, l'askorutine;
• les bloqueurs des canaux calciques (la prescription de ces médicaments mentionnée ci-dessus);
• médicaments immunocorrecteurs. En tant qu'immunosuppresseurs, les hormones stéroïdes (cortisone, hydrocortisone, prednisone) sont le plus souvent utilisées.

La thérapie immunostimulante inclut l’utilisation de thymosine, T-activine, B-activine, timogène, lévamisole, entraînement, vitamines du groupe B.

La correction du facteur tissulaire comprend:
• assurer une oxygénation adéquate du sang. Réalisé en restaurant et en maintenant la perméabilité des voies respiratoires, en effectuant une inhalation continue d'oxygène humidifié, en utilisant dans certains cas une oxygénation hyperbare et une ventilation mécanique;
• normalisation des processus métaboliques dans les neurones du cerveau. À cette fin, des nootropes sont utilisés (nootropil, piracétam, aminlonon, cérébrolysine, encéphabol, pantogam, pyriditol, etc.).

Correction des troubles du métabolisme de l'eau et des électrolytes et thérapie de déshydratation. La prise en charge de la déshydratation est une direction pathogénétique importante du traitement de l’œdème cérébral:
• diurétiques osmotiques (glycérine, mannitol, sorbitol, etc.);
• salurétiques (lasix, furosémide, etc.);
• corticostéroïdes (hydrocortisone, prednisolone). Il convient de noter que l'effet des stéroïdes sur l'œdème cérébral se développe lentement - l'effet n'est détecté que 24 heures après la première injection du médicament. Ils sont plus efficaces contre les œdèmes cérébraux localisés. en outre, il est nécessaire de savoir que l'utilisation prolongée de stéroïdes, en particulier à faible dose, peut entraîner une augmentation du volume du cerveau et de la PIC;
• barbituriques (solution de thiopental sodique à 10% de sodium par voie intramusculaire à une dose de 10 mg / kg toutes les 3 heures, dose quotidienne pour les enfants jusqu'à 80 mg / kg).

Correction chirurgicale de l'œdème cérébral. Lorsque le facteur étiologique de l'œdème cérébral est représenté par un processus expansif (hématome, tumeur, abcès, etc.), il ne peut être interrompu que par une intervention neurochirurgicale.

Traitement des tumeurs cérébrales

Le cancer du cerveau est une maladie qui, dans son développement et sa distribution, prend de l'ampleur. Auparavant, le cancer du cerveau n'était pas une maladie curable, car il n'existait aucune méthode de diagnostic spécialisée permettant de détecter la maladie à un stade précoce, ni aucune méthode de traitement permettant de sauver le patient d'une maladie aussi terrible.

Le cancer du cerveau est une tumeur maligne intracrânienne primaire et secondaire. Contrairement aux tumeurs bénignes, leur développement se caractérise par une croissance rapide, qui se propage à des tissus sains. L'oncologie secondaire du cerveau se développe à partir de métastases pénétrant dans le cerveau à partir d'autres organes et tissus du corps.

Traitement des tumeurs cérébrales

Le cancer du cerveau parmi tous les types de tumeurs n’est que de 1,5%. Les gliomes malins représentent 60% de cette quantité: astrocytome anaplasique et glioblastome multiforme. La malignité est déterminée par les cancers du cerveau de stade I, II, III et IV.

Attention! Une tumeur cérébrale maligne dans sa composition a une enzyme, en raison de laquelle les cellules deviennent agressives. Les scientifiques mènent des recherches pour créer des outils qui peuvent arrêter la croissance tumorale en bloquant les récepteurs cellulaires de cette enzyme active.

On suppose qu'un tel outil peut être un vaccin pour le traitement de la polio. Le virus de la polio modifié est injecté directement dans la tumeur. Il est inoffensif pour les cellules saines, mais a un effet néfaste sur les cellules, car il participe à la stimulation du système immunitaire afin de produire des cellules tueuses pour attaquer la tumeur. Après le test final de cette méthode, l’effet du traitement sera supérieur, ainsi que le pronostic de survie.

Le diagnostic correct du cancer du cerveau est possible à l'aide de méthodes précises telles que l'IRM, la tomodensitométrie et le programme «Dépistage sur tout le corps - un analogue de la TEP».

Facteurs déclencheurs de la maladie

Qu'est-ce qui cause le temps du cerveau? Dans 5 à 10% des causes du cancer du cerveau peuvent être génétiques, une tumeur peut également se développer à l’arrière-plan:

  • Maladie de Von Recklinhausen ou neurofibromatose - lésion du gène NF-1 (type 1) et neurofibromatose de type 2 - lésion du gène NF-2;
  • Syndrome de Turco - dommages au gène ARS;
  • Syndrome de Gorlin - syndrome de naevus de la cellule basale (lésion du gène de la PTH);
  • sclérose tubéreuse ou maladie de Bourneville: endommagement de deux gènes: TSC-1 et TSC-2;
  • Syndrome de Li-Fraumeni (endommagement du gène TP53).

Une tumeur au cerveau ne se développe pas uniquement à cause d'anomalies génétiques, ses causes peuvent être liées à l'hérédité et à l'exposition aux facteurs suivants qui affectent l'ADN: virus, radiations, composés chimiques et hormones. Ils contribuent aux dommages génétiques, après lesquels des tumeurs se développent dans le cerveau. Les scientifiques médicaux travaillent pour identifier des gènes spécifiques qui tombent sous l'influence de tous ces facteurs de l'extérieur.

Traitement d'une tumeur cérébrale maligne

Comment traiter une tumeur au cerveau? Pratiquez le traitement des tumeurs cérébrales sans chirurgie, c'est-à-dire en utilisant des méthodes complexes:

  • radiothérapie, y compris IMRT;
  • chimiothérapie (après radiochirurgie et radiothérapie);
  • Radiothérapie Cyber ​​Knife;
  • une combinaison d'un accélérateur linéaire agissant sur la formation et de métastases utilisant de grands champs, et de Cyber-Knife pour détruire les cellules cancéreuses résiduelles;
  • Il est également possible d'associer le traitement d'une tumeur cérébrale à des remèdes populaires.

Parmi les méthodes opérationnelles de traitement des tumeurs cérébrales, on trouve:

  • radiochirurgie stéréotaxique;
  • interventions endoscopiques;
  • chirurgie ouverte;
  • méthodes modernes - peropératoires: neuronavigation et surveillance.

Le traitement du cancer du cerveau est effectué par des spécialistes: un neurochirurgien, un oncologue, un radiologue, un neurologue, un physiothérapeute et un thérapeute en réadaptation.

Une tumeur au cerveau est-elle traitée avec la médecine moderne? La médecine moderne a bien sûr fait un grand pas en avant, mais tout le monde n’a pas la chance de se rétablir. Tout dépend de la réponse de l'organisme au traitement, du stade et de l'âge des patients. Au premier stade, le pronostic sera favorable, au second stade, il y a une possibilité de guérison, au troisième stade, une chance de guérison, mais pas pour tous les patients. Au quatrième stade, il y a déjà des métastases dans le cancer du cerveau, la vie peut être légèrement prolongée par la chimiothérapie et la radiothérapie.

Le cancer du cerveau peut-il être guéri par des cellules souches? Dans les cliniques américaines, cette méthode est utilisée avec succès comme test pour les volontaires. Peut-être que cette méthode sera bientôt la réponse à la question de savoir comment arrêter une tumeur au cerveau?

Traitement chirurgical du cancer du cerveau

Radiochirurgie stéréotaxique (CPX)

Malgré son nom, cette méthode fait référence à la radiothérapie de haute précision, avec laquelle on traite le cancer du cerveau de n'importe quel endroit. Une grande dose de rayonnement est dirigée vers la tumeur en contournant les tissus sains et voisins.

Lorsque CPX est utilisé:

  • imagerie tridimensionnelle pour déterminer les coordonnées exactes de la tumeur ou de l'organe cible;
  • des dispositifs immobilisant et positionnant soigneusement le patient;
  • les rayons gamma ou les rayons X avec un foyer clair sur la tumeur;
  • surveillance visuelle, suivi de la position de la tumeur pendant l'irradiation.

Déterminer la localisation de la tumeur par les méthodes d'imagerie tridimensionnelle: TDM, IRM et PET / CT. Selon les images obtenues, le traitement et la direction du faisceau de rayons sous différents angles et sous différents plans sont planifiés. La CPH est réalisée simultanément, mais avec un diamètre de tumeur supérieur à 3-4 cm, il est recommandé de mener plusieurs séances supplémentaires, c’est-à-dire une radiothérapie fractionnée stéréotaxique.

Chirurgie Du Cancer Du Cerveau

Procédures CPX dans le traitement des tumeurs cérébrales:

  • malin et bénigne;
  • primaire et métastatique;
  • unique et multiple;
  • résiduel après la chirurgie;
  • intracrânien, à la base du crâne et des orbites;
  • Les malformations artério-veineuses (MAV) sont des grappes de vaisseaux dont la forme est agrandie et modifiée, perturbant ainsi le flux sanguin normal du tissu nerveux et sujettes aux saignements.

Les procédures CPH n'éliminent pas réellement la tumeur, mais endommagent les cellules. Pour cette raison, ils cessent de jouer. De plus, en l'espace de 1,5 à 2 ans, la taille des tumeurs est réduite.

Lorsque des opérations de radiochirurgie stéréotaxique s’appliquent:

  • couteaux gamma: irradient un organe cible de petite ou moyenne taille avec 192 ou 201 faisceaux; les rayons gamma sont clairement focalisés;
  • accélérateurs linéaires: ils délivrent des rayons X de haute énergie (faisceaux de photons) à des foyers de tumeurs étendus. La procédure est unique ou réalisée en plusieurs étapes;
  • protonthérapie - radiochirurgie avec des particules lourdes.

Interventions Endoscopiques

Comment traiter le cancer du cerveau avec une technique endoscopique? S'il n'est pas possible de retirer la tumeur, en contournant les opérations endoscopiques, la pression intracrânienne est réduite pour améliorer la qualité de vie des patients. L’intervention endoscopique est utilisée pour enlever les kystes, les hématomes et les petites tumeurs cérébrales sans incision large, ce qui permet de ne pas blesser les petits vaisseaux sanguins et les nerfs, lesquels endommagent souvent les interventions neurochirurgicales.

L'endoscope évacue le fluide des ventricules du cerveau dans l'hydrocéphalie chez les enfants (ventriculoscopie). Avec l'aide d'un endoscope enlever souvent l'adénome hypophysaire, avec l'introduction d'outils à travers le passage nasal.

Opération ouverte

À mesure que la tumeur germe, le tissu cérébral est détruit et certaines fonctions cérébrales disparaissent, car les structures environnantes sont comprimées ou irritées, ce qui provoque des convulsions. Les tumeurs cérébrales adjacentes au tronc cérébral avec les centres vitaux affectent souvent le nerf auditif. À l'intérieur de la capsule tumorale, le nerf facial passe souvent par le nerf facial. Par conséquent, une chirurgie radicale peut entraîner des muscles faciaux.

Chirurgie Du Cancer Du Cerveau

L'accès à une tumeur cérébrale est réalisé en utilisant les actions suivantes:

  • jetez la peau du crâne;
  • augmenter la surface osseuse en fonction de la taille de la tumeur - une craniotomie ostéoplastique est réalisée;
  • couper la coquille dure du cerveau;
  • exposer le cerveau à l'arachnoïde.

Terminez l'opération en suturant la gaine cérébrale, en plaçant l'os et la peau à sa place. L'os sous le muscle de la tempe est parfois enlevé et ne revient pas pour augmenter le volume de la cavité crânienne. Cette méthode de décompression réduit la pression intracrânienne.

En cas de germination du méningiome dans le tissu osseux du crâne, la zone exposée est ensuite fermée par un morceau approprié de métal ou de plastique, appelé craniotomie myoplastique.

Avec la trépanation (ouverture du crâne) et l'excision chirurgicale, le plus grand nombre possible de tissu tumoral est retiré et les tissus sains préservés au maximum. Si la tumeur est impossible à enlever en raison de son emplacement, une biopsie est effectuée pour déterminer le type. L'excision de tumeurs bénignes élimine complètement les symptômes.

Si dans d'autres organes, avec une tumeur non cuite, des tissus sains sont excisés, alors dans le cerveau, chaque millimètre de tissu sain est responsable des activités de ces organes et de leur travail fonctionnel. Avant la chirurgie, le traitement est effectué:

  • les anti-inflammatoires stéroïdiens pour réduire le gonflement des tissus dans les tumeurs (par exemple, la dexaméthasone);
  • anticonvulsivants pour exclure une crise d'épilepsie ou réduire ses risques;
  • par une opération de manœuvre visant à éliminer l'hypertension intracrânienne et à éliminer l'accumulation excessive de liquide céphalo-rachidien au travers d'un mince cathéter en plastique (tubule). La dérivation ventriculo-péritonéale est le plus souvent réalisée: le ventricule latéral est relié à la cavité péritonéale.

Pour les interventions chirurgicales, on utilise un microscope opératoire, un équipement de navigation, un équipement d'anesthésiologie moderne et un aspirateur à ultrasons.

Autres méthodes d'impact physique sur la tumeur

Les méthodes peropératoires modernes avec neuronavigation (scanner et IRM) incluent: photosensibilité, laser, destruction cryochirurgicale. L’avantage de ces méthodes est d’endommager le moins possible les tissus environnants.

Un traitement chirurgical efficace est réalisé par cartographie électrophysiologique du cortex. La technique est utilisée lorsque la tumeur capture les zones cérébrales du moteur de la parole. Avec une précision en filigrane, il est possible d'éviter d'endommager des structures cérébrales importantes.

Au stade de la recherche se trouve la méthode de thérapie photodynamique des formations oncologiques. Avant l'opération, un agent photosensible est administré au patient et les tissus tumoraux sont irradiés avec de la lumière, dont les ondes ont une certaine longueur. La lumière est dirigée vers la formation et ne détruit que ses cellules.

Vidéo informative

Radiothérapie pour le cancer du cerveau (LT)

La radiothérapie est utilisée pour les tumeurs cérébrales de nature maligne et bénigne. Les radiations, y compris la radiochirurgie, sont considérées comme une méthode importante dans le traitement de l'oncologie. Les tumeurs sont irradiées par des radiations nuisibles aux cellules. Le métabolisme élevé des cellules saines les rend moins sensibles à la RT que les oncocytes, qui se développent rapidement, de même que les mutations génétiques dues aux rayonnements.

Dans certains cas, la RT est utilisée comme méthode de traitement unique et indépendante ou associée à un traitement chirurgical. Une chirurgie néoadjuvante est réalisée avant la chirurgie pour réduire la taille de la tumeur, ou un traitement adjuvant après la chirurgie permet de détruire les restes de cellules tumorales. Il combine RT avec une chimiothérapie pour éliminer les tumeurs particulièrement agressives.

Traditionnellement, la radiothérapie pour le cancer du cerveau est réalisée à distance, c'est-à-dire que la tête rayonnante du dispositif est située à une certaine distance de la zone d'irradiation sur la tête du patient. Le cours dure 5 jours par semaine, la radiation continue jusqu'à 6 semaines ou plus. La zone à problèmes du cerveau est irradiée à la fois par des sources externes et internes. L'irradiation interstitielle est réalisée par la méthode de curiethérapie avec introduction de grains radioactifs dans la tumeur.

L'irradiation du cerveau dans les métastases d'autres organes (cancer secondaire) est réalisée à partir de sources externes:

  1. LT conforme 3D ou 3D (3D-KLT) utilisant des images générées par ordinateur. Ils permettent de déterminer l'emplacement exact de l'oncogenèse. Dans le même temps induire un rayonnement, entièrement compatible avec son modèle en trois dimensions.
  2. Irradiation avec présence de modulation d'intensité. Cela inclut une vue améliorée de la 3D-KLT à haute dose.
  3. Radiothérapie conformationnelle similaire à la 3D-KLT. Les faisceaux de protons remplacent les rayons X ici.

Avec des métastases dans le cerveau, la RT est réalisée par radiochirurgie stéréotaxique. Les radiations sont délivrées directement aux petites formations, en contournant les tissus sains. L'avantage de cette méthode est qu'il est possible de traiter des gliomes inférieurs à 3 cm et de ne pas endommager les tissus environnants.

Irradiation des tumeurs cancéreuses

La méthode permet d’atteindre des formations inutilisables situées au plus profond des tissus cérébraux. La radiochirurgie stéréotaxique est également utilisée dans la récurrence du cancer de la tumeur après une radiothérapie standard. La combinaison de la radiochirurgie et de méthodes de contrôle de la parole et d'autres fonctions mentales assure un prélèvement sûr des tissus avec un risque minimal d'altération de ces fonctions. Pendant la procédure, les patients sont conscients. La technique d'intervention radiochirurgicale est la suivante:

  • anesthésie locale;
  • la tête du patient est fixée avec des cadres stéréotaxiques;
  • créer une carte tridimensionnelle du cerveau en utilisant l'IRM;
  • un programme informatique calcule le niveau d'exposition et la zone d'exposition ciblée;
  • Après 3-4 heures, la procédure est terminée et le cadre est retiré.

Une technique d'imagerie plus avancée permet la chirurgie stéréotaxique sans visser la structure sur le crâne du patient. Des couteaux gamma et des accélérateurs linéaires médicaux adaptés (LINAC) sont utilisés. La procédure peut prendre 10 à 60 minutes.

Dans un gamma knife, les rayons de différentes directions convergent en un point unique sur une tumeur. Chaque faisceau a une faible dose de rayonnement, qui augmente avec la convergence des rayons, tout comme la force de rupture du faisceau. Les gamma-couteaux étant destinés uniquement aux petites tumeurs, ils sont donc utilisés comme procédure auxiliaire après la radiothérapie standard, la chirurgie, la chimie ou une combinaison de ceux-ci.

Un accélérateur linéaire (LINAC) produit des faisceaux de protons correspondant à la taille d'une tumeur. Le patient est placé sur une table où vous pouvez changer de position. Cette méthode traite les grosses tumeurs, tout en effectuant de nombreuses séances courtes, en irradiant à petites doses, appelée radiochirurgie stéréotaxique fractionnelle.

Médicaments d'irradiation

L'amifostine (Etiol) et des agents similaires sont utilisés pour protéger les cellules saines pendant la RT. Pour augmenter la sensibilité des cellules cancéreuses, le 5-fluorouracile (5-FU) et le cisplatine (Platinol) sont utilisés.

Complications après LT

Outre la calvitie, la faiblesse, les nausées et les vomissements, les irritations et la sensibilisation de la peau, les complications comprennent:

  • gonflement du cerveau: il est traité avec des stéroïdes;
  • lésions tissulaires (nécrose par rayonnement - destruction complète des tissus sains adjacents), ce qui entraîne un gonflement du cerveau et une diminution des fonctions mentales. Le traitement est effectué avec des stéroïdes ou une intervention chirurgicale;
  • la croissance de nouvelles tumeurs chez les enfants, en particulier à l'âge de 5 ans. Une deuxième tumeur primitive peut se développer en raison d'une faible dose de rayonnement de la première formation.
  • accident vasculaire cérébral chez les patients qui ont été exposés à une dose élevée chez les enfants (plus de 50 gris).

Chimiothérapie pour le cancer du cerveau

La chimiothérapie pour une tumeur au cerveau est une méthode de traitement systémique, car les agents chimiques affectent tout le corps, pas seulement les cellules.

Tumeur cérébrale maligne

Un médicament pour une tumeur au cerveau de différents groupes est utilisé:

  • alkyler;
  • des antimétabolites;
  • naturel;
  • antibiotiques antiblastiques;
  • moyens de semi-synthétiques et synthétiques.

Un ou plusieurs médicaments sont pris par voie orale, injectés dans une veine ou au moyen d’un shunt à liqueur. Les produits chimiques sont difficiles à atteindre par la barrière hémato-encéphalique qui protège le cerveau afin de détruire ou d'endommager la cellule cancéreuse. Par conséquent, la chimiothérapie pour le cancer du cerveau n'est pas efficace pour les tumeurs présentant un faible degré de malignité. En outre, chaque néoplasme ne répond pas aux produits chimiques. Par conséquent, ils sont prescrits après une chirurgie ou une irradiation.

Selon les nouvelles méthodes, les médicaments sont administrés:

  • Directement dans la cavité (après excision et élimination de la tumeur) sous forme de capsules avec Carmustin - un remède standard pour les tumeurs cérébrales (par exemple, sous forme de capsules rondes en polymère Gliadel).
  • Dans le liquide céphalo-rachidien au cours de la chimie intrathécale.
  • Dans l'artère par des cathéters minces au cours de la chimie intra-artérielle à haute dose;
  • Un moyen est délivré au moyen d'un cathéter dans ou autour de la tumeur (plusieurs jours) lentement, appelé méthode d'administration par convection.

Les médicaments systémiques sont administrés par toutes les méthodes disponibles: par voie orale, dans un muscle ou dans une veine, car ils peuvent entrer dans le cerveau par la circulation sanguine. Les préparations de la catégorie "locale" sont injectées directement dans ou autour de la tumeur.

La chimiothérapie pour les métastases au cerveau est réalisée:

  • Témozolomide (Temodal): avec astrocytomes, glioblastome multiforme sous forme de comprimés, associé à une radiothérapie.
  • Carmustine: De nombreuses tumeurs sont traitées, notamment les glioblastomes, les médulloblastomes et les astrocytomes. Entrez à l'intérieur de la veine ou placez les capsules-implants dans la cavité après le retrait de l'éducation.

Important à savoir! L'administration intraveineuse de Carmustine provoque des nausées, des vomissements, une faiblesse, complique la respiration et favorise la formation de tissu cicatriciel dans les poumons (fibrose pulmonaire). Il peut également perturber la moelle osseuse, entraînant une myélosuppression - réduisant la production de globules rouges. Avec l'introduction de gélules, on entend souvent des convulsions, un gonflement du cerveau et une infection de ses tissus.

  • Schéma de PCV: Procarbazine (Natulan), Lomustine, Vincristine (Oncovin). Le schéma est utilisé dans le traitement des oligoastrocytomes et des oligodendrogliomes mixtes. La vincristine est administrée par voie intraveineuse, le reste est administré par voie orale.

Attention! Les effets secondaires sont caractérisés par la manifestation de nausées, vomissements, faiblesse, constipation, formation d'ulcères sur la muqueuse buccale. La combinaison de Procarbazine et de produits contenant de la tyramine augmente la pression artérielle. Il est nécessaire d'exclure du régime les fromages, les produits au chocolat, la viande, le yaourt, la bière et le vin rouge.

  • Préparations à base de platine: Cisplatine (Platinol) et Carboplatine (Paraplatinum) par voie intraveineuse. Avec l'introduction du carboplatine, le patient perd ses cheveux, l'introduction du cisplatine - une perte de force musculaire.

Parmi les produits chimiques utilisés pour traiter le cancer d'autres organes, les tumeurs cérébrales sont traitées avec:

  • Tamoxifène (Nolvadex) et Paclitaxel (Taxol), utilisés dans la chimie du cancer du sein;
  • Topotécan (Gikamtin) utilisé dans le cancer des ovaires et du poumon;
  • Vorinostatom (Zolinzoy), qui traite le lymphome à cellules T de la peau.

Un agent anticancéreux, l'irinotécan (Campas), est à l'étude pour être inclus dans le traitement d'association.

Agents biologiques pour la thérapie ciblée

Contrairement aux produits chimiques classiques qui ne distinguent pas les cellules saines des cellules cancéreuses et ne provoquent pas d'effets secondaires graves, les produits biologiques ont des effets secondaires moins brillants. Cela est dû aux effets ciblés sur les cellules cancéreuses. Compte tenu du génotype du patient, le traitement est effectué: Bevacizumab (Avastin) pour bloquer la croissance des vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur, appelée angiogenèse. Cet outil est efficace dans le traitement du glioblastome.

Parmi les moyens expérimentaux de la thérapie ciblée atteindre l'effet:

  1. Vaccins qui ralentissent la progression du glioblastome multiforme: CDX-110 et DCVax-Brain.
  2. Les inhibiteurs de l'enzyme tyrosine kinase qui suppriment les protéines actives qui favorisent la croissance et le développement des cellules tumorales, tels que: Erlotinib (Tarceva), Imatinib (Gleevec), Gefitinib (Iressa).
  3. Inhibiteurs de la protéine MTOR impliquée dans la croissance et la reproduction des cellules cancéreuses. L'évérolimus (RAD-001) a été étudié lors d'une exposition à un glioblastome, à un astrocytome multiforme et à d'autres tumeurs.

Des remèdes tels que la repamycine (sirolimus) et le tacrolimus (Prograf) inhibent l'activité du système immunitaire afin d'empêcher le rejet d'organe après une transplantation.

Combien de patients vivent avec une tumeur au cerveau?

L'espérance de vie après la chirurgie, les radiations et la chimie dépend du stade du cancer, de l'âge du patient et de l'agressivité du processus du cancer. La survie à cinq ans des patients cancéreux concernera les principaux types de tumeurs:

  • astrocytome fibrillaire (diffus): 65-21%;
  • astrocytome anaplasique: 50-10%;
  • glioblastome: 4-17%;
  • oligodendrogliome: 85-64%;
  • oligodendrogliome anaplasique: 38 à 67%;
  • épendiome et épendiome anaplasique: 91-85%;
  • méningiome: 92-67%.

Pilules pour le cancer du cerveau

La chimiothérapie pour le cancer du cerveau est l’un des aspects importants du traitement. Une intervention chirurgicale et des radiations sur le cerveau peuvent être menées de manière assez risquée. Comparée à ces méthodes, la chimiothérapie est plus sûre. Quels médicaments pour les tumeurs cérébrales existent?

Les moyens exerçant un effet suppresseur sur une tumeur maligne sont actuellement assez connus. Les médicaments suivants sont largement utilisés:

antibiotiques à action cytostatique; produits à base de platine; des antimétabolites; remèdes à base de plantes; des hormones; produits génétiquement modifiés.

Tous les médicaments ont un effet toxique prononcé, mais les avantages de leur utilisation sont bien supérieurs aux inconvénients des effets secondaires. Le choix d'un médicament dépend du type de tumeur, du stade de la maladie, de la présence de métastases sur d'autres organes ainsi que de l'état général du corps.

Astuce! Les remèdes populaires pour les tumeurs cérébrales peuvent non seulement être inutiles, mais aussi exacerber la gravité de la maladie. Par conséquent, toutes les méthodes non traditionnelles doivent être compatibles avec l'oncologue.

Le mécanisme d'action des antibiotiques anticancéreux repose sur leur capacité à inhiber la synthèse des acides nucléiques - le matériel génétique des cellules atypiques. Le principal médicament utilisé pour traiter les tumeurs cérébrales est la bléomycine. Il est produit par l'une des espèces de bactéries streptomycètes. Il a un effet hautement toxique sur les tissus des poumons, de la peau et des muqueuses du tube digestif. La daunorubicine et la doxorubicine sont utilisées dans certains types de tumeurs.

Ceux-ci comprennent le cis- et le carboplatine. Ces médicaments sont capables de pénétrer dans la cellule atypique et de s'intégrer à la structure de l'ADN. En conséquence, la cellule tumorale perd sa capacité de reproduction. Le médicament est administré par voie intraveineuse, dans la plupart des cas dans le cadre d'un traitement complet. Les effets secondaires incluent la surdité, des dommages aux cellules sanguines, une dyspepsie sévère.

Les médicaments les plus connus dans ce groupe sont le fluorouracile et le méthotrexate. Le mécanisme de leur action est associé au déplacement des parties constitutives de la structure d'une cellule tumorale. En conséquence, la cellule atypique est altérée. Les médicaments sont disponibles sous forme de comprimés et de solutions injectables. Les effets secondaires incluent des dommages aux cellules sanguines, la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal.

Certaines herbes peuvent être appliquées à partir de tumeurs cérébrales. Ils sont nommés principalement pour un usage complexe. Vincristine, un médicament utilisé, dérivé de la pervenche de la plante. Il perturbe la division mitotique des cellules pathologiques, stoppant ainsi la croissance de la tumeur. Introduit par voie intraveineuse. Parmi les effets secondaires, on note un effet négatif sur les cellules sanguines, le développement de la dyspepsie et des douleurs abdominales.

La dexaméthasone est l’un des médicaments utilisés dans le cancer du cerveau. C'est l'hormone surrénale la plus hautement efficace. La dexaméthasone dans une tumeur cérébrale a pour effet de supprimer l'activité vitale d'une cellule atypique. Médicaments prescrits pour administration orale, un long cours. L'atteinte de la dose thérapeutique requise et le retrait du médicament doivent être effectués progressivement.

Médicament spécifique pour les tumeurs cérébrales. Il est placé dans la cavité formée après le retrait chirurgical de la tumeur. Disponible Carmustin sous forme de capsules. Les effets secondaires comprennent le développement d'un syndrome convulsif et un gonflement du cerveau.

Il s’agit d’une tendance relativement nouvelle dans le traitement des maladies malignes du cerveau. Les médicaments sont prescrits individuellement pour chaque personne. Le mécanisme d'action de ces médicaments repose sur le blocage de la croissance et du développement de cellules atypiques.

Le médicament Avastin est spécifique dans le traitement des tumeurs du tissu nerveux. Il bloque la formation de nouveaux vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur en sang. En conséquence, la tumeur cesse de croître et sa taille diminue également.

Pour un effet plus complet sur la tumeur, un schéma comprenant trois médicaments a été développé: la vincristine, la procarbazine, la lomustine. Le premier médicament est utilisé par injection, les deux autres sont à usage interne.

Le traitement selon ce schéma nécessite une nutrition spéciale pour une tumeur au cerveau. Cela est nécessaire car la substance contenue dans certains produits alimentaires, en combinaison avec les préparations du régime, peut entraîner une augmentation de la pression artérielle. Par conséquent, les produits suivants doivent être exclus du régime au moment du traitement selon ce schéma:

tous les types de chocolat; tous les types de fromage; mets délicats à base de viande; aliments en conserve; boissons alcoolisées.

Un régime alimentaire pour une tumeur au cerveau devrait favoriser le traitement. Tous les produits pouvant contenir des cancérogènes potentiels sont exclus. Le régime repose sur les principes d'une alimentation saine: une grande quantité de fruits et de légumes, de la viande bouillie maigre et des sous-produits de la viande sont utilisés. Il est utile d'inclure dans le régime alimentaire des produits céréaliers le germe de blé.

Étant donné que toutes les tumeurs malignes provoquent l'ostéoporose, le régime alimentaire doit être enrichi d'aliments riches en calcium - lait, fromage cottage. Les boissons alcoolisées, les produits avec la présence de conservateurs, une quantité excessive de bonbons sont interdits.

Dans tous les cas, les tumeurs cérébrales doivent être traitées avec des médicaments de chimiothérapie dont le choix est basé sur le type de cancer, sa prévalence dans le cerveau.

(Notez cet article, soyez le premier)

Traitement du cancer du cerveau - un défi. Chaque patient est traité individuellement par un médecin: il s’agit d’une méthode chirurgicale suivie d’une radiothérapie et d’une chimiothérapie.

Ces méthodes de traitement doivent être appliquées en combinaison. Une approche unilatérale n'est pas acceptable dans le traitement de toute maladie, en particulier d'une pathologie aussi grave que l'oncologie.

La méthode thérapeutique déterminante en oncologie est chirurgicale. Cependant, il n'est pas omnipotent: tous les néoplasmes du cerveau ne peuvent être enlevés sans résidus. Il arrive parfois que la formation de tumeurs figure parmi les centres de régulation de l'activité vitale de l'organisme. Le cancer peut tellement se développer dans la région de ces centres que l'ablation complète de la tumeur n'est plus possible car elle entraînera la destruction des structures vitales du cerveau.

Dans de telles situations, le néoplasme est retiré autant que possible et, après la chirurgie, la radiothérapie et la polychimiothérapie sont incluses.

Avant le rendez-vous de l'opération, le patient est diagnostiqué et détermine la nature, l'emplacement de la tumeur, la possibilité de son élimination totale ou partielle. Ensuite, choisissez la méthode d’intervention chirurgicale, examinez d’autres organes et systèmes afin de comprendre si le patient subira une intervention chirurgicale.

Parmi les méthodes possibles d'intervention chirurgicale, on distingue l'aspiration par ultrasons, la chirurgie de scalping et la microchirurgie au laser.

L'opération d'enlèvement d'une tumeur au cerveau comprend plusieurs étapes:

trépanation (dissection) du crâne. Au cours de cette étape, une partie de l'os crânien est enlevée; à travers le trou formé retrait de la tumeur est effectuée; après le retrait de la tumeur, la partie osseuse retirée retourne au site.

L'anesthésie au cours de la chirurgie peut être complète ou partielle, selon l'état du patient.

Le traitement chirurgical est généralement utilisé pour les tumeurs cérébrales maternelles. La chirurgie n'est pas utilisée pour le traitement des métastases cérébrales en raison de l'inefficacité de la chirurgie.

La chimiothérapie pour le cancer du cerveau (pharmacothérapie) est utilisée pour réduire la taille de la tumeur et en contrôler le développement.

Ce type de thérapie est principalement utilisé dans le traitement complexe du cancer en association avec la radiothérapie. Les médicaments anti-tumoraux les plus couramment utilisés (antibiotiques, hormones, anti-métabolites, agents alkylants, etc.) utilisés en pharmacothérapie oncologique:

La lomustine (belustin) est une préparation cytostatique du groupe des nitrosourées; agent antitumoral temodal (témozolomid) - imidazotétrazinovy; Le carboplatine est un médicament anticancéreux du groupe du platine; Natulan (procarbazine) - un agent cytostatique puissant; Cisplatine - un médicament cytotoxique, un dérivé du platine; Oncovin (Vincristine Sulfate) est un alcaloïde, un médicament antitumoral.

Pendant la chimiothérapie, il est possible d'utiliser une injection intra-artérielle de médicaments (dans le système vasculaire cérébral), une procédure de convection (administration du médicament directement dans la tumeur), une injection rachidienne et un traitement interstitiel (le médicament est introduit dans la cavité formée lors de la résection du cancer).

Traitement médicamenteux normalisé et symptomatique, comprenant l’utilisation d’analgésiques, d’antibiotiques et d’antidépresseurs.

La chimiothérapie est généralement prescrite en association avec d'autres types de mesures thérapeutiques: radiothérapie ou résection tumorale.

Avant de commencer le traitement, il est important de déterminer le type de néoplasme et sa sensibilité aux médicaments cytotoxiques. Cela peut être fait pendant une intervention chirurgicale pour enlever une tumeur, ou en utilisant une biopsie.

Les médicaments peuvent être administrés à la fois sous forme de pilules et sous forme de compte-gouttes ou de pontage, en fonction de la gravité de la maladie. Le cours de traitement peut durer plus d’une semaine et de 2 à 4 cours par an.

L'action des médicaments de chimiothérapie vise à la destruction des cellules cancéreuses, ce qui est obtenu en bloquant le métabolisme cellulaire, en inhibant la capacité des cellules à se multiplier et à se développer. Il convient de noter que l'action des cytostatiques affecte certaines des cellules saines du corps. Cela peut se manifester par l'apparition de pathologies du système hématopoïétique, de lésions intestinales et d'alopécie.

L'effet des médicaments chimiothérapeutiques sur le système sanguin est considérable: le processus affecte presque tous les éléments du sang, y compris les globules rouges et blancs, ainsi que les plaquettes.

Les conséquences de la chimiothérapie peuvent être les suivantes:

anémie (diminution du nombre de globules rouges et d'hémoglobine). Les signes de cette maladie - perte d'appétit, troubles de la conscience, sensation de faiblesse et bruit dans la tête; diminution de l'immunité (diminution du nombre de leucocytes). Il y a un risque d'infection; éruption hémorragique (réduction du nombre de plaquettes). L'apparition d'hématomes, petites hémorragies sous-cutanées sans raison apparente; développement précoce de la ménopause chez les femmes, infertilité (cytostatiques inhibent la fonction ovarienne); troubles du système urinaire.

En pharmacothérapie du cancer du cerveau, un ou plusieurs médicaments peuvent être utilisés simultanément. Les médicaments les plus courants:

Temodal - médicament imidazotetrazinovy ​​en comprimé utilisé pour le glioblastome, l'astrocytome ou le gliome. Particulièrement efficace en association avec la radiothérapie. L'utilisation de la drogue augmente le risque de pneumonie, troubles de la digestion. La carmustine est un médicament à base de nitrosométhylurée pénétrant dans la barrière hémato-encéphalique et hautement soluble dans les lipides, ce qui est particulièrement important dans le traitement des tumeurs cérébrales. Affecte les processus de synthèse et la fonctionnalité de l'acide nucléique, ce qui contribue à une modification de l'appareil génétique de la cellule cancéreuse. Peut causer une cicatrisation du tissu pulmonaire, un gonflement du cerveau et des convulsions. La combinaison de PCV - l'action simultanée de trois médicaments (vincristine, lomustine et procarbazine) permet d'obtenir un effet cytostatique dans la formation de résistance à d'autres médicaments antitumoraux. Peut provoquer des effets indésirables sous forme de paresthésie, psychose dépressive, érythrocytopénie. Médicaments contenant du platine - carboplatine, cisplatine. Médicament cytostatique ayant une action similaire à celle des agents alkylants. Peut causer une dépression hématopoïétique, une déficience auditive. Produits biologiques (chimiothérapie ciblée) - n’ont pas d’effet toxique sur les cellules saines, affectant uniquement les cellules malignes. Un de ces médicaments, Avastin (Bevacizumab), bloque le trophisme tumoral et provoque la régression du processus. Ce type de médicament en est encore au stade de la recherche: le premier traitement expérimental chez les patients n’a été mené avec succès qu’en 2009. Par conséquent, il est possible que les produits biologiques deviennent bientôt l'un des principaux traitements efficaces contre le cancer du cerveau.

Heureusement, les progrès ne sont pas immobiles et les études cliniques sur de nouveaux médicaments prometteurs sont constamment effectuées. Le but de ces recherches est d’accélérer le traitement du cancer, de réduire les effets du traitement sur les tissus sains du corps, de réduire le risque d’effets indésirables et de complications après une chimiothérapie.

La méthode de radiothérapie est utilisée assez activement en médecine pour le traitement du cancer. L'essence de cette méthode consiste à irradier un néoplasme avec des rayons radioactifs.

Les cellules cancéreuses, en raison de leur métabolisme accéléré, répondent plus rapidement aux radiations que les cellules saines. Par conséquent, leur croissance et leur reproduction cessent, ils cessent de se développer et finissent par mourir.

L'avantage de la radiothérapie réside dans le fait qu'elle peut être utilisée dans les cas où la tumeur, pour quelque raison que ce soit, ne peut être retirée rapidement.

L'utilisation de l'exposition aux rayonnements est possible après résection de la tumeur, afin de prévenir et finalement de détruire les tissus cancéreux résiduels.

Parfois, la radiothérapie est utilisée pour traiter les tumeurs bénignes dont le développement important représente un danger pour le patient.

La radiothérapie peut être radicale (éradication complète de la tumeur et récupération du patient), palliative (ralentir le développement de la tumeur pour prolonger la vie du patient) et symptomatique (soulager les symptômes de compression et de douleur).

Il existe plusieurs méthodes d'exposition aux rayonnements:

à distance Cette technique s’applique principalement aux foyers de pathologie profonde, affectés par un rayonnement statique ou mobile (rotationnel); superficielle. Utilisé lors de la localisation d'une pathologie sur la peau et les muqueuses. La procédure est effectuée à l'aide d'un appareil de radiothérapie ou d'un applicateur avec une substance radioactive; intracavitaire. Cette irradiation est applicable aux organes creux (système digestif, vessie, utérus, nasopharynx). Elle est réalisée avec l’introduction séquentielle de substances radioactives dans la cavité touchée; interstitiel (curiethérapie). L’essence de la procédure consiste à introduire directement dans la tumeur des éléments en forme d’aiguilles ou tubulaires contenant une charge radioactive. Il est également possible que la tumeur soit injectée avec une solution radioactive.

La radiothérapie peut être de deux types:

radiothérapie externe. Le faisceau de rayonnement est dirigé vers la tumeur de l'extérieur, traversant ainsi la peau, les os du crâne et les zones de tissu cérébral sain. Le traitement avec cette méthode dure 1-1,5 mois avec de courtes pauses; radiothérapie interne. Prévoit l'introduction d'une capsule radioactive à l'intérieur du cancer, qui est détruite par l'action des radiations émises par la capsule. Le traitement peut durer plusieurs jours, au cours desquels le patient est hospitalisé. La posologie des substances radioactives dans la capsule est calculée individuellement pour chaque patient.

Les radiations dans ce type de thérapie peuvent être différentes, il existe donc plusieurs types de radiations:

l'utilisation de la gamma thérapie. Basé sur l'utilisation des rayons gamma. utilisation de la radiothérapie. Les rayons X générés par des appareils de radiothérapie sont utilisés. utilisation de la bêta thérapie. Il s'agit d'une thérapie par faisceau d'électrons dans laquelle des particules de radionucléides sont utilisées. l'utilisation de la thérapie neutronique. C'est une thérapie corpusculaire basée sur les effets des rayons neutroniques. l'utilisation de la protonthérapie - l'utilisation de protons pour le traitement de foyers situés à proximité de zones vitales du cerveau. l'utilisation de la thérapie pi-méson. Permet l'irradiation avec des particules nucléaires. Ce type de traitement a été utilisé avec succès aux États-Unis. procédure de demande Gamma Knife. Avec cette méthode thérapeutique, l'irradiation est effectuée non par un faisceau de lumière dispersée, mais concentrée. Cela réduit le temps d'exposition et augmente son efficacité. Les contre-indications de cette procédure sont les grosses tumeurs (plus de 4 cm), les patients âgés et l’âge des enfants.

La procédure de radiothérapie est réalisée après une anesthésie locale et une fixation soigneuse de la tête avec des appareils spéciaux. Ensuite, un diagnostic tridimensionnel du cerveau du patient est réalisé: cela permettra de calculer plus avant le degré et la visée de l’irradiation. La procédure thérapeutique dure environ une heure.

Malheureusement, l'exposition aux radiations affecte non seulement les tissus concernés mais également les tissus sains, ce qui peut provoquer des effets secondaires:

radiations brûlures de la peau, hématomes et érosion de la peau sur la tête; effet toxique sur le corps des produits de désintégration des cellules cancéreuses, qui se manifeste par une faiblesse, des nausées, des vomissements; dommages aux follicules pileux, entraînant une perte ou une détérioration de la croissance des cheveux; œdème cérébral et accident vasculaire cérébral (en raison de la fragilité accrue des vaisseaux cérébraux).

Certains effets indésirables disparaissent avec le temps, tandis que les plus graves nécessitent une consultation et l'aide d'un médecin.

L'utilisation de la radiothérapie (radiothérapie) assure la mort des cellules cancéreuses en empêchant leur développement et leur reproduction. Cette méthode de traitement est applicable dans les cas où l'utilisation d'une intervention chirurgicale est impossible ou contre-indiquée, ou une ablation partielle du néoplasme est effectuée. Parfois, la radiothérapie est utilisée après une résection chirurgicale pour empêcher le re-développement de la tumeur.

La radiothérapie au cours de la radiothérapie est directionnelle et n'affecte que certains tissus sur lesquels le faisceau est dirigé, sans affecter les autres organes et tissus.

Il convient de noter que l'efficacité des remèdes populaires n'a pas de confirmation scientifique. Par conséquent, ces versions de recettes sont données à titre d'informations générales.

Ail - a un fort effet antibiotique. Appliquer principalement sous forme brute: une gousse trois fois par jour avant les repas. Le nombre de ciboulette à l'ail prise est progressivement augmenté et porté à dix à la fois. Lavez avec du lait. L'outil n'est pas utilisé chez les patients atteints d'ulcère gastrique. Pruche, herbe sèche. Utilisez 10 cuillères à café d'herbes par 300 ml d'alcool à 40-70%. Insister deux semaines dans un endroit sombre. La durée de la prise de teinture est de deux mois. Commencez la réception avec une goutte par jour, le deuxième jour - deux gouttes, etc. Peut être dilué dans une cuillère à thé. de l'eau De plus, ne buvez pas le liquide. Celandine 1 cuillère à café brasser les matières premières dans 1,5 litre d’eau bouillante. Prenez au lieu de thé 45 minutes avant de manger le matin et le soir, 200 ml pendant 30 jours. Le cours peut être répété dans six mois. Pétales de tournesol. Les pétales secs versent de l'eau bouillante et prennent le thé au lieu de trois fois par jour. Plantain. Le jus de la plante est pris en vertu de l'art. cuillère avant les repas. Prêle des champs 50 g de matières premières sèches sont brassés dans 0,5 litre d’eau bouillante, insistez pendant une demi-heure. Buvez un demi-verre après un repas. Racine de bardane. Racine sèche dans la quantité de 25 g doit être rempli avec 500 ml d'eau, bouilli pendant 20 minutes, puis insister pendant une demi-heure et boire selon l'art. cuillère jusqu'à quatre fois par jour; Racine de pissenlit. Sécher les matières premières dans une quantité de 15 g bouillie dans 0,5 litre d'eau pendant 10 minutes. Après 20 minutes, filtrer et boire 1 c. l avant les repas.

Il est préférable de prendre les préparations à base de plantes sur le fond des thérapies traditionnelles, l’effet du traitement sera alors plus perceptible.

L'oncologie de la moelle osseuse se forme le plus souvent par une métastase de la tumeur primitive, localisée dans d'autres organes. Le traitement du cancer de la moelle osseuse est un processus plutôt difficile qui nécessite une approche individuelle spécifique.

Les mesures thérapeutiques contre la maladie commencent par la chimiothérapie. L'acceptation des médicaments cytostatiques et cytotoxiques vous permet d'influencer le cancer, de ralentir sa croissance et son développement et de réduire les manifestations cliniques de la maladie.

La méthode thérapeutique la plus efficace et la plus radicale à notre époque est la greffe de moelle osseuse. Cette technique est utilisée lorsque les avantages d'un traitement médicamenteux pour une maladie maligne n'ont pas été confirmés. Cette méthode chirurgicale est l’une des plus difficiles en pratique chirurgicale. Le patient se voit greffer des cellules souches hématopoïétiques pré-séparées du sang du donneur.

Une greffe de moelle osseuse peut avoir lieu dans deux scénarios:

type d'opération allogénique - transplantation de tissu de donneur; Type d’opération autogène - greffe de cellules souches du patient.

Tout le monde sait qu'Israël est célèbre pour le développement rapide de la médecine et son haut niveau. La qualité des services médicaux dans ce pays est l'une des meilleures au monde. Les centres de santé privés et publics et les centres de santé qui composent le système de santé israélien peuvent servir à la fois leurs propres citoyens et les étrangers.

Nous vous proposons une liste des centres de traitement les plus professionnels et les plus populaires en Israël.

Le Centre de médecine Ichilov est la base scientifique de l'Université de Tel Aviv. Les médecins du centre procèdent à tous les types possibles de diagnostic et de traitement des maladies oncologiques, notamment l'enlèvement des tumeurs malignes et la résection à l'aide de l'installation Gamma Knife pour le traitement du cancer du cerveau. Le centre est conçu pour 1 100 patients, desservis par plus de trois mille membres du personnel et par environ un millier de professionnels qualifiés, connus dans le monde entier. Le centre médical Herzliya est un centre multidisciplinaire situé sur la côte méditerranéenne, près de Tel-Aviv. Les salles d’hôpital sont équipées au niveau d’un hôtel cinq étoiles. Six cents médecins spécialistes effectuent des procédures diagnostiques et thérapeutiques au plus haut niveau, y compris tout type de chirurgie, de greffe d'organe et de moelle osseuse, de neurochirurgie. Parmi les méthodes d'irradiation externes, les procédures IGRT (radiothérapie avec visualisation électronique), IMRT (avec une image 3D d'une formation de tumeur), SBRT (une méthode de radiothérapie stéréotaxique) sont appliquées ici. MC Rabin (Beilinson) - le plus ancien hôpital public d'Israël, dans le village de Petah Tikva. Structure médicale multidisciplinaire dans laquelle des recherches scientifiques mondiales sont menées chaque année. La clinique est également réputée pour le grand nombre de transplantations réussies d'organes et de moelle osseuse. Trente-sept salles d'opération fonctionnelles, 5 000 travailleurs médicaux, près d'un millier et demi de lits. Les maladies oncologiques sont traitées avec succès à l'aide de l'accélérateur linéaire Novalis, un appareil spécial destiné au traitement des tumeurs malignes de la colonne vertébrale et du cerveau. Hôpital eux. Sheba (Shomer) est le principal centre médical de l'Etat israélien. L'hôpital comprend un centre général et un centre de rééducation. Conçu pour 2.000 patients. Dans cette institution médicale, des méthodes de radiologie, de radiochirurgie, de chirurgie maxillo-faciale et de réadaptation des patients cancéreux sont utilisées. Le centre médical Assuta - l'élite de la médecine en Israël, compte 11 succursales dans tout le pays. Le centre présente toutes les méthodes connues de traitement des maladies, y compris la méthode radiochirurgicale et la méthode par rayonnement. Ce traitement est appliqué lorsque la tumeur est située dans un endroit inaccessible par la chirurgie ou lorsque la résection présente un réel danger pour le patient. Environ 100 000 interventions chirurgicales et plus de 230 000 procédures de diagnostic sont effectuées à l'hôpital chaque année. Le centre médical pour enfants Schneider est le seul hôpital pour enfants en Israël à fournir tous les types de services médicaux possibles aux patients pédiatriques. Chirurgie, neurochirurgie, oncologie pédiatrique, toute procédure de diagnostic - toutes les mesures thérapeutiques et préventives nécessaires sont effectuées ici.

L'efficacité de la médecine israélienne est connue dans le monde entier. Les meilleurs spécialistes de la médecine du monde, des professeurs et des chercheurs viennent dans les cliniques du pays. En outre, le niveau de service dans les cliniques en Israël ne peut être comparé qu'aux meilleurs hôtels: il existe des normes très élevées et le niveau des soins de santé.

Les tumeurs malignes sont des maladies mortelles. Malheureusement, le diagnostic de telles maladies est souvent posé à ces moments où il est déjà difficile d'aider le patient. Cependant, il y a toujours une chance, et vous devriez certainement en profiter. La médecine moderne dispose de suffisamment de capacités et de méthodes pour traiter le cancer du cerveau aussi efficacement que possible.

Les tactiques médicales pour les maladies oncologiques comprennent plusieurs directions principales, qui donnent le droit d'appeler le traitement combiné. Ainsi, la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées. Certaines pilules anticancéreuses sont utilisées pour chaque site de cancer.

Ce groupe de médicaments comprend des médicaments tels que «Ftorafur», «Méthotrexate», «Hydroxyurée» et «Xeloda». Ils sont largement prescrits pour la chimiothérapie. Les dosages et la durée d'administration sont déterminés uniquement par le médecin sur la base des résultats de diagnostics de laboratoire et d'instruments.

Le mécanisme d'action principal consiste à bloquer les processus de division et de croissance des cellules cancéreuses, de sorte que le néoplasme ne se développe pas et ne se métastase pas.

Les indications incluent le processus malin du tube digestif, des organes du système reproducteur et respiratoire, de la peau et du sang.

Le «méthotrexate» a une propension accrue aux cellules bydroid, par exemple, épithéliales, dans la moelle osseuse et dans le système digestif. En outre, il est souvent utilisé dans la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis et le mycosis.

Connexes: Pilules pour le cancer de l'estomac

«Hydroxyurée» est également utilisé en association avec une autre chimiothérapie en présence d'une lésion maligne de la tête ou du cou.

Quant à «Xeloda», le médicament le plus souvent prescrit est destiné au cancer du sein avec métastases. En outre, utilisé en association avec «Docetaxel» ​​avec l’inefficacité des anthracyclines et des taxanes.

Parmi les contre-indications de ce groupe de médicaments, il convient de distinguer la période de lactation, la grossesse, le faible nombre de plaquettes, les leucocytes dans le sang, l’anémie et les réactions allergiques.

En ce qui concerne les effets secondaires, des troubles dyspeptiques tels que nausées, vomissements, inconfort abdominal, intestins, distension abdominale et éructations sont possibles. Il existe également un risque élevé d’oppression des pousses hématopoïétiques avec apparition de saignements et activation de maladies chroniques et infectieuses en raison d’une diminution des défenses immunitaires de l’organisme.

«Ftorafur» à raison de 100 comprimés et d’une dose de 100 mg coûte environ 2800 hryvnias (8 000 roubles ou 150 $); «Hydroxyurea» 100 comprimés de 500 mg - 1500 hryvnia (4000 roubles / 700 $); «Xeloda», 150 mg №60 - 1200 hryvnia (3500 roubles / 600 $); «Méthotrexate» pour 2,5 mg № 50 - 350 hryvnia (1000 roubles / 20 $).

Parmi les médicaments de ce groupe, il convient de mentionner «Tamoxifène» et «Flutamide». Leur utilisation n’est efficace que lors de l’établissement de la dépendance hormonale d’une tumeur oncologique. Le mécanisme d'action est basé sur la capacité des médicaments à bloquer les récepteurs sensibles aux hormones. En conséquence, la tumeur perd la capacité de se développer et de métastaser.

Des médicaments sont souvent prescrits pour les lésions malignes de la prostate, des glandes mammaires, de l'utérus et des ovaires, ainsi qu'en présence de métastases.

La prise de médicaments nécessite une surveillance médicale afin d'éviter le développement de complications sous la forme de troubles menstruels, d'une diminution de la libido et de l'apparition de troubles dyspeptiques.

Un effet plutôt bon est observé lorsque les médicaments anticancéreux sont combinés.

“Tamoxifène” sur 20 mg №30 - 100 hryvnia. (250 roubles / 4 $): «Flutamide» par 250 mg №84 - 1400 hryvnia (4 000 roubles ou 450 $).

Connexes: Pilules du cancer du poumon

Un médicament très coûteux est l’un des plus récents médicaments anticancéreux «Afatinib» (afatinib), utilisé dans le cancer du poumon non à petites cellules.

Il est capable d'arrêter de manière significative la progression de la maladie, ce qui augmente considérablement l'espérance de vie du patient. En l'absence d'effet de l'utilisation du platine dans les carcinomes épidermoïdes de la tête et du cou, «Afatinib» est un médicament indispensable.

Il est prouvé qu'en comparaison avec le «méthotrexate», les comprimés anticancéreux «Afatinib» réduisent le nombre de cas mortels de 20%, tandis que la durée de la rechute augmente de 11 semaines. En outre, les patients ont noté une amélioration significative de la santé globale, ce qui améliore la qualité de vie. Un obstacle à l'utilisation massive de ce médicament est son coût, car leur prix aux États-Unis pour 30 comprimés dépasse 6000 $.

Les médicaments chinois, par exemple «Fufang Banmao», «Zhuhe San Jie Pian», «Xiaoiping» ou «Anticancerlin», sont principalement des effets antitumoraux qui inhibent la croissance et la reproduction des cellules cancéreuses. De plus, il existe un effet immunomodulateur pour augmenter le niveau de capacités de protection, il y a une activation des forces internes du corps afin d'améliorer l'humeur et augmenter la vitalité.

Les médicaments sont utilisés dans diverses localisations de la tumeur, avant et après la période opératoire, pour accélérer les processus de récupération du corps et de cicatrisation de la plaie, ainsi que parallèlement à la radiothérapie et à la chimiothérapie pour renforcer leur effet et bloquer le développement possible de complications.

Séparément, il est nécessaire de dire sur les propriétés analgésiques de ces médicaments, car ils réduisent considérablement la gravité de la douleur, même aux derniers stades de la maladie, ce qui améliore considérablement la qualité de vie du patient.

La prescription et la posologie des médicaments chinois contre le cancer sont établies exclusivement par le médecin, en fonction du stade du processus pathologique, de la présence de comorbidités et du niveau de santé général.

Le prix des médicaments est de:

“Fufan Banmao” 60 capsules 600 hryvnia (1700 roubles ou 20 $), l'ensemble du cours nécessite 4 paquets; «Zhuhe San Jie Pian» 72 comprimés coûtent 400 hryvnia (1000 roubles ou 15 $); “Anticantselrin” 100 comprimés 350 hryvnia (900 roubles / 8 $); "Xiaoiping" 72 comprimés 400 hryvnia (1000 roubles / 7 $), le cours nécessite 6-7 paquets.

Il est à noter qu'il est assez difficile d'obtenir des médicaments chinois contre le cancer en Ukraine ou en Russie, car ils ne sont pas tous enregistrés sur le territoire de ces pays.

Toutes les informations ci-dessus ont été fournies uniquement à des fins d'information! Il est formellement interdit d'utiliser ces médicaments sans rendez-vous et sans contrôle médical.