Cancer du cerveau: méthodes modernes de traitement

Prévention

La tactique de traitement du cancer du cerveau dépend en grande partie du stade de cette maladie grave, du type de tumeur, qui dépend de la composition cellulaire de la tumeur et de la santé générale du patient. C'est pourquoi, en cas de suspicion du développement de cette maladie grave, le patient doit passer par toutes les étapes nécessaires au diagnostic, notamment les méthodes de recherche en laboratoire et les méthodes de recherche instrumentales, afin de déterminer la tactique consistant à se débarrasser d'une tumeur.

Dans notre article, vous trouverez des réponses à de nombreuses questions sur les causes du développement, les types, les stades, les symptômes, les prévisions, les méthodes de diagnostic et les méthodes modernes de traitement du cancer du cerveau. Ces informations vous aideront à temps à suspecter le développement possible d'une tumeur maligne et vous pouvez interroger votre médecin sur les méthodes modernes de traitement d'une tumeur cérébrale maligne.

Raisons

Les causes exactes du cancer du cerveau n'ont pas encore été déterminées. Les scientifiques et les médecins ont présenté de nombreuses versions des causes du développement de ce cancer.

Dans le cadre de notre article, nous en soulignons quelques-uns:

  • lésion cérébrale dans le passé;
  • exposition aux radiations;
  • nicotine, toxicomanie et alcoolisme;
  • maladies du système immunitaire;
  • opérations de transplantation d’organes ou de tissus;
  • travail dans des usines chimiques;
  • prédisposition génétique.

La sévérité des symptômes d'une tumeur cancéreuse est largement déterminée par le lieu de sa localisation et sa structure cellulaire.

Classification de la tumeur

Divers centres et cliniques de cancérologie peuvent classer les tumeurs cérébrales en fonction de divers paramètres. Dans cet article, nous n'en examinerons que quelques-uns.

Les tumeurs malignes du cerveau peuvent être:

  • primaire: tumeurs qui commencent immédiatement à se développer à partir des tissus du cerveau;
  • secondaire: tumeurs apparaissant en raison de métastases de la tumeur primitive ou d'autres organes du corps.

Parmi les tumeurs malignes, les oncologues distinguent bon nombre de leurs variétés par leur composition tissulaire et cellulaire. Les principaux sont les cancers du cerveau suivants:

  • tumeur neuroépithéliale: astrocytome (pilocytique, fibrillaire, anaplasique, glioblastome), épendiome;
  • tumeur des méninges: méningiome;
  • oligodendrogliome: une tumeur qui se développe à partir de cellules cérébrales telles que les oligodendrocytes;
  • gliome mixte: une tumeur contient à la fois des oligodendrocytes et des astrocytes;
  • épendiome: tumeurs qui se développent à partir du tissu épithélial de la membrane qui tapisse la cavité des ventricules du cerveau;
  • hémangiome: tumeurs qui se développent à partir des tissus des vaisseaux sanguins du cerveau;
  • tumeur neuronale: un néoplasme se développe à partir de cellules ganglionnaires.

Les tumeurs cérébrales les plus rares et les plus dangereuses incluent les néoplasmes embryonnaires qui se développent chez le fœtus au cours de son développement intra-utérin. Ceux-ci incluent de telles tumeurs:

  • neuroectodermal: tumeurs qui se développent à partir de tissus embryonnaires;
  • médulloblastome: néoplasme commençant sa croissance à partir des tissus du cervelet.

Stades du cancer du cerveau

Avec une évolution typique du cancer du cerveau, on distingue les stades suivants de cette maladie:

  • I - la tumeur se développe lentement et s'accompagne de symptômes bénins;
  • II - la croissance d'une tumeur est encore lente, mais elle se propage déjà aux tissus voisins;
  • III - la croissance tumorale est accélérée et la tumeur peut présenter des métastases;
  • IV - le néoplasme capture de vastes zones du cerveau et métastase à différents organes.

En utilisant la classification TNM, les oncologues peuvent distinguer trois stades de cancer du cerveau:

  • T est une tumeur caractérisée par une certaine taille;
  • N - le processus tumoral commence à se propager aux ganglions lymphatiques;
  • Le processus tumoral donne des métastases.

Dans les cliniques russes, les oncologues sont plus souvent guidés par la méthode de classification des tumeurs cérébrales cancéreuses, qui décrit quatre stades de la maladie.

Les symptômes

La gravité des symptômes du cancer du cerveau dépend en grande partie de l'emplacement de la tumeur, du stade de la maladie, de l'état de santé général et de l'âge du patient. Étant donné que le tableau clinique des tumeurs malignes du cerveau peut être différent, nous pourrons examiner dans cet article les principaux signes de cette maladie grave. Ils sont divisés en:

Symptômes cérébraux

Ces signes de cancer du cerveau sont causés par le déplacement et la compression du tissu cérébral, une augmentation de la pression intracrânienne. Ils dépendent en grande partie de la taille du néoplasme, mais parmi eux figurent les symptômes les plus fréquemment observés et caractéristiques de cette pathologie.

Maux de tête

Ce symptôme dans les tumeurs malignes du cerveau est toujours plus intense et diffère des maux de tête typiques par la constance ou la régularité. De nombreux patients peuvent ne pas accorder l’attention voulue à ce symptôme et, comme cela est courant chez beaucoup d’entre nous, prennent des analgésiques pour l’éliminer, mais ne consultent pas leur médecin. Après avoir consulté leur médecin, ils se plaignent du fait que même les analgésiques les plus puissants n'apportent pas de soulagement ou que l'intensité de la douleur ne soit réduite que par la prise de médicaments susceptibles de réduire la pression intracrânienne.

Vertige

Ce symptôme de cancer du cerveau peut être provoqué par une compression des structures cérébrales (cervelet) ou par des perturbations de l'apport sanguin normal au cerveau. Lorsque le cervelet est déplacé, le patient peut se plaindre de la sensation de tourner ou de déplacer son corps dans une direction ou une autre (tant que son corps est en place). En outre, lorsque le patient est examiné, un nystagmus peut être observé (contraction des globes oculaires).

Vomissements

Ce symptôme de cancer du cerveau est associé à une augmentation du niveau de pression intracrânienne, qui se produit à différents intervalles. Après l'acte de vomissement, les patients remarquent un soulagement de leur état général.

En plus de ce symptôme, le patient a souvent (presque constamment) des nausées. Après des vomissements intenses, il ne peut pas manger ni avaler le liquide.

Diminution de la tolérance au stress physique et émotionnel

La tumeur serre les vaisseaux et le patient présente une violation de la circulation cérébrale. Une hypoxie peut survenir dans certaines parties du cerveau, ce qui affecte le bien-être général.

Symptômes focaux

La gravité et la nature des symptômes focaux des tumeurs malignes du cerveau dépendent de la localisation du processus tumoral et des indicateurs de la santé générale. Par exemple, lorsqu'un centre de traitement de la parole est endommagé chez un patient, des signes de trouble de la parole sont observés et, si le cervelet est touché, il existe des troubles de la coordination, une ataxie et une incapacité à effectuer des actions répétitives (plier et plier les doigts, etc.).

Un patient peut présenter les symptômes et les plaintes suivants:

  • troubles de la mémoire;
  • changements de sensibilité (sensations de température, position de certaines parties du corps);
  • problèmes de lecture;
  • violations dans la lettre;
  • diverses paralysies et parésies;
  • miction et défécation incontrôlées ou difficiles;
  • changement inhabituel des traits de personnalité et du caractère;
  • troubles hormonaux, etc.

Diagnostics

Le processus de diagnostic du cancer du cerveau est difficile en raison de la structure anatomique du crâne, car la tumeur est située à l'intérieur du crâne. Difficile d'identifier les symptômes précoces et inhabituels de cette maladie, car ils peuvent être observés dans d'autres pathologies du corps.

Le plan d'examen d'un patient chez qui on soupçonne une tumeur maligne du cerveau devrait comprendre les étapes suivantes:

  • examen par un neurologue, un neurochirurgien ou un neurologue oncologue;
  • tests pour les marqueurs tumoraux;
  • IRM avec introduction d'un agent de contraste;
  • biopsie par ponction (si possible, cette manipulation invasive) et examen histologique de la biopsie tissulaire.

Traitement

La tactique du traitement est déterminée individuellement pour chaque patient et dépend du stade de la maladie, du type de cellules cancéreuses et de l'état de santé général du patient. Après avoir étudié toutes les données de diagnostic, le patient a besoin d'une consultation:

  • un neurologue;
  • neurochirurgien;
  • oncologue;
  • un radiologue;
  • chimiothérapeute;
  • médecins d'autres spécialités (si nécessaire).

Pour se débarrasser d'une tumeur maligne, on peut utiliser des méthodes chirurgicales (notamment endoscopiques), des méthodes de chirurgie stéréotaxique, du faisceau radiologique et une chimiothérapie. En plus de ces méthodes de traitement, on prescrit au patient un traitement symptomatique.

Parmi les méthodes innovantes de traitement du cancer du cerveau figurent les méthodes suivantes:

  • thérapie génique;
  • l'hyperthermie;
  • immunothérapie;
  • cartographie physiologique;
  • thérapie photodynamique.

Traitement chirurgical

Lors d'une opération de prélèvement d'un cancer, le médecin peut non seulement retirer la tumeur, mais également effectuer une analyse histologique, ce qui permet d'établir le type de cellules cancéreuses. À l'avenir, une telle tactique pour effectuer une intervention chirurgicale vous permettra de créer le plan de traitement le plus efficace pour le patient lors de la nomination d'une radiothérapie ou d'une chimiothérapie.

Pour effectuer des opérations chirurgicales, des opérations à la fois radicales et endoscopiques peuvent être réalisées, qui sont moins invasives et sont effectuées à l'aide d'un équipement spécial.

Radiochirurgie (chirurgie stéréotaxique)

Les techniques suivantes sont utilisées pour effectuer de telles opérations non invasives:

Les principaux avantages de telles interventions sont leur grande précision, leur risque minime de complications et une période de rééducation plus courte pour les patients après la chirurgie.

Radiothérapie

L'utilisation de la radiothérapie pour le traitement des tumeurs cérébrales peut être réalisée dans les cas inopérables et en complément du traitement principal après l'ablation chirurgicale du néoplasme. La dose de charge de rayonnement est déterminée individuellement pour chaque patient et dépend de la profondeur de la tumeur et de la composition cellulaire de la tumeur.

Dans le cancer du cerveau peut être réalisée:

  • radiothérapie en plein air: une séance d'irradiation dure plusieurs minutes et le faisceau de rayons radioactifs est envoyé directement vers la zone où se trouve la tumeur;
  • curiethérapie - cette nouvelle technique implique l'introduction de grains radioactifs, "chargés" avec une certaine dose de rayonnement, dans l'épaisseur du tissu tumoral.

Chimiothérapie

La chimiothérapie pour le cancer du cerveau peut être réalisée selon différents schémas, dont le choix dépend des indications cliniques. Elle peut être réalisée en prescrivant un seul médicament ou plusieurs agents chimiothérapeutiques. La voie de leur introduction est également déterminée individuellement pour chaque patient et peut être effectuée par voie orale, intraveineuse ou par le biais d'un shunt d'alcool spécialement établi.

Pour le cours de la chimiothérapie peuvent être utilisés de tels groupes de médicaments:

  • des antimétabolites;
  • groupe alkylant;
  • antibiotiques antiblastiques;
  • drogues semi-synthétiques et synthétiques;
  • moyens d'origine naturelle.

Dans certains cas, pour augmenter l'efficacité de la chimiothérapie, il est conseillé d'administrer simultanément une radiothérapie.

Le cycle de chimiothérapie dure plusieurs semaines et, pour obtenir le résultat souhaité, prend généralement entre 2 et 4 cours. Après cela, il est recommandé au patient de prendre une pause au cours de laquelle le médecin sera en mesure d'établir l'efficacité du traitement.

Pendant le traitement chimiothérapeutique, on prescrit au patient des médicaments et un régime nécessaires au maintien du fonctionnement de divers organes et systèmes, car les cytostatiques ont un large éventail d’effets secondaires.

Une fois le traitement terminé, le patient est sous observation et peut être suivi à la clinique du lieu de résidence ou dans un autre établissement médical.

Rééducation des patients après traitement et pronostic

Après le traitement du cancer du cerveau, le patient a besoin d'une rééducation à long terme visant à restaurer les fonctions perdues. Le cours de cette thérapie de réadaptation est effectué dans des centres spécialisés ou des proches du patient, qui est enseigné par un médecin.

Le pronostic de survie après le traitement du cancer du cerveau dépend du stade et du type de processus tumoral. Malheureusement, la majorité des décès dus à ce cancer grave sont dus à la détection tardive d'une tumeur maligne. Rappelez-vous ceci et soyez en bonne santé!

Quel médecin contacter

Si des signes indiquant un problème cérébral apparaissent, vous devez contacter un neurologue. Après avoir examiné le patient, le médecin l'envoie chez un neurochirurgien et un oncologue.

Traitement du cancer du cerveau

Le cancer du cerveau est l’une des maladies oncologiques les plus terribles et les plus dangereuses connues de l’humanité. Le cancer du cerveau est une tumeur maligne qui se développe dans certaines membranes structurelles du cerveau. La maladie peut revêtir différents types et formes: primaire ou secondaire, exprimée sous forme de gliome ou de neurome. Le gliome est une tumeur maligne qui se développe directement dans la moelle épinière et peut être une pathologie mortelle.

Contrairement à elle, avec un neurinome diagnostiquer la propagation de la maladie aux nerfs crâniens. En outre, il est nécessaire de distinguer la forme primaire de cancer du cerveau et la forme secondaire. La forme primaire de cancer peut survenir et se développer dans les tissus du cerveau même. Ce type de maladie est considéré comme rare et ne survient que dans 1% des cas. La forme secondaire du cancer du cerveau est caractérisée par le développement d'une tumeur sur le fond du cancer d'autres organes. Les cellules cancéreuses des organes touchés par la circulation sanguine pénètrent dans le cerveau et provoquent le développement d'un cancer du cerveau.

Approche de traitement

Traitement du cancer du cerveau

Traiter le cancer du cerveau peut et devrait être. Le processus de traitement de ce cancer est très complexe, long et prend beaucoup de temps. La technique et le plan de traitement sont développés individuellement dans chaque cas sur la base du tableau clinique complet de la maladie, de sa forme et de son stade, de la présence de métastases et de la condition du patient, qui détermine si des médicaments individuels peuvent être utilisés. Le traitement du cancer du cerveau vise à réduire la tumeur maligne à une taille minimale, à soulager la douleur et à améliorer la qualité de vie du patient. Pour réduire les tumeurs malignes et prévenir le développement de métastases, il est recommandé d’utiliser une méthode de traitement complexe. Il consiste en un traitement chirurgical, une radiothérapie ou une chimiothérapie.

Dans la plupart des cas, le traitement traditionnel du cancer du cerveau repose sur la chirurgie, qui peut être renforcée par des méthodes traditionnelles et traitée selon plusieurs schémas. La tâche principale du traitement chirurgical consiste à éliminer complètement un néoplasme malin, ou du moins à en réduire la taille. L'intervention chirurgicale est le plus souvent prescrite aux patients atteints de la forme primaire de cancer du cerveau - sous cette forme, la tumeur est concentrée sur un organe. Pour le traitement des formes secondaires de cancer, le traitement chirurgical est utilisé beaucoup moins souvent, car ce type de maladie est provoquée par la cancérologie d'autres organes et constitue leur complication.

Avec certaines caractéristiques spécifiques de la maladie, il est inefficace de traiter rapidement - le développement de cellules cancéreuses dans les couches profondes du cerveau, les stades avancés de la maladie avec des métastases prononcées, la localisation d’un néoplasme malin dans des centres cérébraux vitaux qui ne sont plus guérissables. Les types de traitement chirurgical du cancer du cerveau incluent l'aspiration par ultrasons, le scalping ou la chirurgie au laser.

Méthode Ray

Traitement de radiation

Souvent, pour le traitement du cancer du cerveau, vous pouvez utiliser la méthode de radiothérapie, qui peut être guérie avec des dommages minimes. Selon la taille et l'emplacement de la tumeur, la forme de la maladie et son stade, la radiothérapie peut être administrée en association avec d'autres types de traitement ou séparément. La radiothérapie peut être utilisée dans les cas graves où la chirurgie devient impossible en raison de l'inaccessibilité d'une tumeur maligne, ainsi qu'après un traitement chirurgical afin de prévenir les métastases et d'arrêter la croissance tumorale. La radiothérapie est prescrite aux patients après le retrait d'une tumeur au cerveau existante - elle contribue à la destruction des cellules cancéreuses résiduelles.

Au cours de la radiothérapie, une tumeur cérébrale est exposée à des rayons radioactifs contrôlables. Il peut être traité en deux types, en fonction du processus - interne, externe. Dans le type interne, le cancer est irradié de l'intérieur avec une capsule radioactive spéciale. Le deuxième type de thérapie est réalisé à l'extérieur - le cerveau du patient est exposé aux rayonnements externes par des rayons radioactifs. Le rayon radioactif affecte les cellules cancéreuses, contribuant à leur dégradation et à leur destruction complète. Les effets de la radiothérapie peuvent être exprimés par l'apparition d'ulcères et de brûlures sur le cuir chevelu, de nausées et de vomissements persistants, d'une perte partielle ou totale de cheveux, pouvant être compensés.

Chimiothérapie

En association avec la radiothérapie et la chirurgie, une chimiothérapie peut être utilisée. Cette méthode de traitement du cancer du cerveau consiste à administrer au patient des médicaments cytotoxiques sous forme de comprimés, de gélules ou de compte-gouttes, d'injections intraveineuses ou intramusculaires. Pour la sélection et la prescription de médicaments, il est nécessaire de s’appuyer sur le stade et le type de la maladie, la présence éventuelle de métastases et la réponse des cellules cancéreuses aux préparations cytostatiques. Les médicaments cytotoxiques de l'intérieur agissent sur les cellules cancéreuses en inhibant leur croissance et leur développement.

Les agents chimiothérapeutiques, entrant dans la circulation sanguine, peuvent affecter négativement les cellules d'organes sains, entraînant des conséquences désagréables comme une sensation constante de faiblesse et de fatigue, une diminution importante des défenses immunitaires, des vomissements et des éruptions cutanées à la surface de la peau. Beaucoup des effets secondaires de la chimiothérapie disparaissent après l'arrêt du médicament. Dans les cas plus graves, les effets négatifs des médicaments cytotoxiques nécessitent un traitement médical supplémentaire. Pendant la chimiothérapie, un patient peut se voir prescrire un seul médicament ou un complexe de médicaments devant obligatoirement être pris en cure plusieurs fois par an.

Médecine populaire

Tête de pruche

Souvent, dans le but d’accélérer le traitement d’un terrible cancer, les patients se tournent vers la médecine traditionnelle. La médecine traditionnelle recommande le traitement du cancer du cerveau à l'aide de plantes médicinales toxiques et puissantes qui aident à arrêter le métabolisme des cellules cancéreuses. Par exemple, de nombreux patients utilisent une ordonnance avec une pruche. Pour préparer le produit, versez 10 cuillères à thé de l'herbe de la pruche avec 70% d'alcool et laissez-la infuser pendant 14 jours dans un endroit sombre et frais. Le médicament est pris sur une base croissante, à partir d'une goutte par jour et en augmentant la dose d'une goutte par jour.

En outre, la médecine traditionnelle conseille de traiter le cancer du cerveau en utilisant du bouillon de chélidoine. Vous devez prendre 1 cuillère à café d'herbes et verser 1 litre d'eau bouillante, laisser le bouillon infuser un peu. Prenez un verre par jour pendant un mois. Vous pouvez utiliser des plantains ordinaires. Écraser les racines de plantain dans un mélangeur, presser le jus de la bouillie obtenue à travers de la gaze et prendre chaque jour une cuillère à soupe d'argent. Bien sûr, il n’est pas nécessaire de discuter clairement de l’efficacité des médicaments traditionnels dans la lutte contre le cancer du cerveau, mais cela vaut la peine d’être traité. Les recherches conduites n'ont pas confirmé, mais n'ont pas réfuté le fait de l'influence de la médecine traditionnelle sur l'arrêt de la croissance des cellules cancéreuses.

Approche intégrée

Si quelqu'un décide d'utiliser des médecines alternatives et de les traiter avec des recettes éprouvées, il convient de rappeler que la chose la plus importante dans le traitement du cancer est une approche intégrée. Une méthode de traitement compétente, associant chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie et médecine traditionnelle, permettra de récupérer rapidement d'un terrible cancer.

Le cancer du cerveau est-il traité? Combattez pour la vie!

Contenu de l'article

  • Le cancer du cerveau est-il traité? Combattez pour la vie!
  • Comment mieux attirer l'attention d'un homme Cancer
  • Comment améliorer le cerveau

Comment le cancer du cerveau est-il qualifié?

Une tumeur cérébrale est un néoplasme qui peut avoir une étiologie différente et varier en classe: être primaire et secondaire.

Les tumeurs primaires se développent dans le cerveau même et ne métastasent pas d'autres organes. Les tumeurs bénignes sont localisées dans une partie du cerveau, alors qu'elles ne détruisent pas les tissus environnants, ne métastasent pas et ne se propagent pas dans le corps humain. La pureté de la tumeur est déterminée par une croissance lente. Et, en règle générale, les symptômes dépendent de l'emplacement. Ainsi, il peut être exprimé par des attaques de maux de tête, des crises d'épilepsie, une perte d'audition ou de vision. Très souvent, ces tumeurs sont asymptomatiques et sont détectées par hasard lors de l'examen par imagerie par résonance magnétique. Dans certains cas, l'ablation de la tumeur n'est pas possible. Par exemple, lorsqu'elles sont adjacentes à des structures vitales du cerveau. Très souvent, après le retrait, la maladie provoque une rechute. Ensuite, une radiothérapie ou une résection répétée est effectuée.

Tumeurs malignes. Une telle tumeur est capable de se propager aux tissus sains voisins et de les détruire. Dans le cancer du cerveau, la pathologie a un effet néfaste non seulement sur le cerveau, mais également sur d'autres organes et cellules du corps. Les tumeurs malignes se développent très rapidement et ne se font sentir que dans les dernières étapes, lorsque leur retrait n'est pas possible. Le cancer du cerveau est-il traité? Peut-être avec une détection précoce et un traitement rapide.

La tumeur secondaire s'appelle la propagation de cellules cancéreuses provenant d'autres organes affectés. Le cancer du cerveau secondaire est trois fois plus fréquent que le cancer primaire. La durée de leur vie avec lui dépend de la manière dont les métastases attaquent le cerveau. En règle générale, les métastases pénètrent dans le cerveau en cas de cancer du sein, de la peau, des reins et des poumons. Le cancer du cerveau est-il traité dans un processus secondaire? Avec ce type de chance est négligeable, puisque les métastases ont déjà disparu.

Types de tumeurs cérébrales

Selon l'emplacement, il existe la classification suivante des néoplasmes:

Gliome La tumeur se développe à partir de cellules gliales du cerveau. Cette tumeur comporte 4 stades et est plus fréquente chez l'homme et l'enfant. Les gliomes comprennent les oligodendrogliomes, les épindymomes et les gliomes mixtes.

Le méningiome est surtout bénin.

Le médulloblastome est une forme maligne de néoplasme, qui affecte principalement les enfants.

Le lymphome du système nerveux central est une tumeur d’étiologie maligne qui affecte le système lymphatique.

Tumeur hypophysaire - adénome. Tumeur à évolution bénigne.

Tumeur de la glande pinéale, glande pinéale. Une tumeur maligne, qui ne se fait sentir que dans 4 étapes, quand une opération de résection ne peut pas être effectuée. Est-il possible de guérir le cancer du cerveau avec un tel traitement? Les chances de récupération sont faibles.

Hémangioblastomes - lésions des vaisseaux sanguins avec néoplasmes bénins.

Neurome - lésion du nerf auditif par une tumeur bénigne. Tumeurs de la moelle épinière.

Causes du cancer du cerveau

Les causes exactes du cancer du cerveau n'ont pas encore été établies, mais elles émettent un certain nombre de facteurs d'augmentation du risque d'apparition de ce cancer. Ceux-ci comprennent:



  1. Paul Les hommes tombent plus souvent malades que les femmes.
  2. Âge Le plus souvent, une tumeur au cerveau peut être observée chez les personnes de plus de 65 ans. Il est caractéristique que les enfants de moins de 8 ans soient également à risque.
  3. Ethnicité Par rapport aux autres, les Caucasiens ont 2 fois plus de risques de développer un cancer. Par exemple, le gliome est typique chez les personnes à peau blanche.
  4. Etat de santé. Une cause importante de cancer du cerveau est une maladie du système immunitaire. Par exemple, infection par le VIH, transplantation d'organes et de tissus, conditions après la chimiothérapie.
  5. Produits chimiques. Les personnes travaillant dans des industries dangereuses souffrent beaucoup plus souvent de tumeurs cérébrales.
  6. L'hérédité. Le risque de tomber malade augmente si un membre de votre famille a eu un cancer du cerveau.
  7. Environnement et rayonnement. Les personnes travaillant avec des matières radioactives font partie du groupe à risque de néoplasmes. Des chercheurs ont récemment conclu que les appareils ménagers et la proximité de lignes à haute tension peuvent affecter le développement des tumeurs cérébrales, car ils génèrent des champs électromagnétiques susceptibles d'altérer la structure des cellules. Mais les téléphones cellulaires et mobiles sont reconnus comme étant sûrs et n’affectent pas la structure de la matière grise.

Comment se manifeste le cancer du cerveau

Les symptômes du cancer du cerveau sont variés et dépendent de la localisation de la tumeur. Avec les principaux signes (focaux) de la maladie, il se produit une compression et une destruction du tissu cérébral dans la zone des néoplasmes. À mesure que la tumeur progresse, des symptômes cérébraux apparaissent, dans lesquels l'hémodynamique est perturbée et la pression intracrânienne augmente.

Les lésions suivantes dépendent du processus de localisation:

Troubles du mouvement sous forme de paralysie et de parésie. Il y a une diminution de l'activité musculaire, une altération de la fonction des membres. Sensibilité altérée. Chez l'homme, il diminue ou disparaît complètement. Il ne répond pas aux stimuli externes: froid, douleur ou toucher tactile. Très souvent, il y a violation de la capacité de déterminer la position des membres par rapport au corps. La déficience de la reconnaissance de la parole et de l’ouïe se produit lors de la défaite du nerf auditif.

Crises d'épilepsie. Observé avec des foyers d'excitation stagnants dans le cortex cérébral.

Vision floue Lorsqu'une tumeur est comprimée par la tumeur du nerf optique ou située autour du quadrochrome, une perte de vision partielle ou complète se produit.

Trouble de la parole. L'absence ou la présence partielle d'élocution. Déséquilibre hormonal.

Troubles végétatifs: fatigue, fatigue constante, vertiges, fluctuations de pression et de pouls.

Trouble de la coordination. À l'endommagement de la démarche du cervelet, le patient ne peut pas faire les mouvements exacts. La mémoire est perturbée, l'irritabilité apparaît, le caractère change.

Au fur et à mesure que le processus avance, il se produit une désorientation complète dans le temps et la perte de sa propre identité.

Les symptômes sont dus à une augmentation de la pression intracrânienne et à la compression du cerveau par la tumeur.

Maux de tête Ils sont permanents et intenses et ne s’arrêtent presque pas.

Des nausées et des vomissements la persécutent constamment, car le centre de vomissement est constamment comprimé. Des vertiges apparaissent lorsque la pression de la tumeur sur le cervelet.

Traitement du cancer du cerveau

Tous les patients qui arrivent à l'hôpital avec un tel diagnostic se demandent: le cancer du cerveau est-il traité? Un traitement de haute qualité implique un ensemble de mesures cliniques technologiques coûteuses. Pas dans tous les cas, malheureusement, il est curable. Tout dépend du degré de cancer du cerveau et de son type.

Traitement symptomatique

Les groupes de médicaments suivants améliorent considérablement l'état du patient, mais n'éliminent pas la cause principale de la maladie. Les glukokortekosteroids aident à réduire les symptômes cérébraux. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens aident à soulager la douleur. Les analgésiques narcotiques sont utilisés pour le syndrome de la douleur sévère, les vomissements et l'agitation psychomotrice.

C'est le moyen le plus efficace de traiter le cancer. Un neurochirurgien excise une tumeur dans des tissus sains. Tout dépend de l'emplacement et du stade de la tumeur. En pratique, l'opération n'est effective qu'au stade 1. Dans les prochaines étapes de la maladie, les tactiques de traitement sont différentes. En particulier, la radiothérapie est utilisée.

Une telle thérapie est nécessaire pour arrêter la croissance de cellules anormales. Il est également effectué avant et après la chirurgie.

Habituellement, un tel traitement est prescrit lorsque la tumeur est au dernier stade et est inopérable. La dose et le type de médicaments spécifiques à chaque patient sont calculés individuellement.

Prévisions

Le cancer du cerveau est traité, mais uniquement avec une détection rapide. Une fois le traitement terminé, la récupération a lieu dans 60 à 80% des cas. Si une personne tourne trop tard, le risque de guérison est inférieur à 30%.

Traitement des tumeurs cérébrales

Le cancer du cerveau est une maladie qui, dans son développement et sa distribution, prend de l'ampleur. Auparavant, le cancer du cerveau n'était pas une maladie curable, car il n'existait aucune méthode de diagnostic spécialisée permettant de détecter la maladie à un stade précoce, ni aucune méthode de traitement permettant de sauver le patient d'une maladie aussi terrible.

Le cancer du cerveau est une tumeur maligne intracrânienne primaire et secondaire. Contrairement aux tumeurs bénignes, leur développement se caractérise par une croissance rapide, qui se propage à des tissus sains. L'oncologie secondaire du cerveau se développe à partir de métastases pénétrant dans le cerveau à partir d'autres organes et tissus du corps.

Traitement des tumeurs cérébrales

Le cancer du cerveau parmi tous les types de tumeurs n’est que de 1,5%. Les gliomes malins représentent 60% de cette quantité: astrocytome anaplasique et glioblastome multiforme. La malignité est déterminée par les cancers du cerveau de stade I, II, III et IV.

Attention! Une tumeur cérébrale maligne dans sa composition a une enzyme, en raison de laquelle les cellules deviennent agressives. Les scientifiques mènent des recherches pour créer des outils qui peuvent arrêter la croissance tumorale en bloquant les récepteurs cellulaires de cette enzyme active.

On suppose qu'un tel outil peut être un vaccin pour le traitement de la polio. Le virus de la polio modifié est injecté directement dans la tumeur. Il est inoffensif pour les cellules saines, mais a un effet néfaste sur les cellules, car il participe à la stimulation du système immunitaire afin de produire des cellules tueuses pour attaquer la tumeur. Après le test final de cette méthode, l’effet du traitement sera supérieur, ainsi que le pronostic de survie.

Le diagnostic correct du cancer du cerveau est possible à l'aide de méthodes précises telles que l'IRM, la tomodensitométrie et le programme «Dépistage sur tout le corps - un analogue de la TEP».

Facteurs déclencheurs de la maladie

Qu'est-ce qui cause le temps du cerveau? Dans 5 à 10% des causes du cancer du cerveau peuvent être génétiques, une tumeur peut également se développer à l’arrière-plan:

  • Maladie de Von Recklinhausen ou neurofibromatose - lésion du gène NF-1 (type 1) et neurofibromatose de type 2 - lésion du gène NF-2;
  • Syndrome de Turco - dommages au gène ARS;
  • Syndrome de Gorlin - syndrome de naevus de la cellule basale (lésion du gène de la PTH);
  • sclérose tubéreuse ou maladie de Bourneville: endommagement de deux gènes: TSC-1 et TSC-2;
  • Syndrome de Li-Fraumeni (endommagement du gène TP53).

Une tumeur au cerveau ne se développe pas uniquement à cause d'anomalies génétiques, ses causes peuvent être liées à l'hérédité et à l'exposition aux facteurs suivants qui affectent l'ADN: virus, radiations, composés chimiques et hormones. Ils contribuent aux dommages génétiques, après lesquels des tumeurs se développent dans le cerveau. Les scientifiques médicaux travaillent pour identifier des gènes spécifiques qui tombent sous l'influence de tous ces facteurs de l'extérieur.

Traitement d'une tumeur cérébrale maligne

Comment traiter une tumeur au cerveau? Pratiquez le traitement des tumeurs cérébrales sans chirurgie, c'est-à-dire en utilisant des méthodes complexes:

  • radiothérapie, y compris IMRT;
  • chimiothérapie (après radiochirurgie et radiothérapie);
  • Radiothérapie Cyber ​​Knife;
  • une combinaison d'un accélérateur linéaire agissant sur la formation et de métastases utilisant de grands champs, et de Cyber-Knife pour détruire les cellules cancéreuses résiduelles;
  • Il est également possible d'associer le traitement d'une tumeur cérébrale à des remèdes populaires.

Parmi les méthodes opérationnelles de traitement des tumeurs cérébrales, on trouve:

  • radiochirurgie stéréotaxique;
  • interventions endoscopiques;
  • chirurgie ouverte;
  • méthodes modernes - peropératoires: neuronavigation et surveillance.

Le traitement du cancer du cerveau est effectué par des spécialistes: un neurochirurgien, un oncologue, un radiologue, un neurologue, un physiothérapeute et un thérapeute en réadaptation.

Une tumeur au cerveau est-elle traitée avec la médecine moderne? La médecine moderne a bien sûr fait un grand pas en avant, mais tout le monde n’a pas la chance de se rétablir. Tout dépend de la réponse de l'organisme au traitement, du stade et de l'âge des patients. Au premier stade, le pronostic sera favorable, au second stade, il y a une possibilité de guérison, au troisième stade, une chance de guérison, mais pas pour tous les patients. Au quatrième stade, il y a déjà des métastases dans le cancer du cerveau, la vie peut être légèrement prolongée par la chimiothérapie et la radiothérapie.

Le cancer du cerveau peut-il être guéri par des cellules souches? Dans les cliniques américaines, cette méthode est utilisée avec succès comme test pour les volontaires. Peut-être que cette méthode sera bientôt la réponse à la question de savoir comment arrêter une tumeur au cerveau?

Traitement chirurgical du cancer du cerveau

Radiochirurgie stéréotaxique (CPX)

Malgré son nom, cette méthode fait référence à la radiothérapie de haute précision, avec laquelle on traite le cancer du cerveau de n'importe quel endroit. Une grande dose de rayonnement est dirigée vers la tumeur en contournant les tissus sains et voisins.

Lorsque CPX est utilisé:

  • imagerie tridimensionnelle pour déterminer les coordonnées exactes de la tumeur ou de l'organe cible;
  • des dispositifs immobilisant et positionnant soigneusement le patient;
  • les rayons gamma ou les rayons X avec un foyer clair sur la tumeur;
  • surveillance visuelle, suivi de la position de la tumeur pendant l'irradiation.

Déterminer la localisation de la tumeur par les méthodes d'imagerie tridimensionnelle: TDM, IRM et PET / CT. Selon les images obtenues, le traitement et la direction du faisceau de rayons sous différents angles et sous différents plans sont planifiés. La CPH est réalisée simultanément, mais avec un diamètre de tumeur supérieur à 3-4 cm, il est recommandé de mener plusieurs séances supplémentaires, c’est-à-dire une radiothérapie fractionnée stéréotaxique.

Chirurgie Du Cancer Du Cerveau

Procédures CPX dans le traitement des tumeurs cérébrales:

  • malin et bénigne;
  • primaire et métastatique;
  • unique et multiple;
  • résiduel après la chirurgie;
  • intracrânien, à la base du crâne et des orbites;
  • Les malformations artério-veineuses (MAV) sont des grappes de vaisseaux dont la forme est agrandie et modifiée, perturbant ainsi le flux sanguin normal du tissu nerveux et sujettes aux saignements.

Les procédures CPH n'éliminent pas réellement la tumeur, mais endommagent les cellules. Pour cette raison, ils cessent de jouer. De plus, en l'espace de 1,5 à 2 ans, la taille des tumeurs est réduite.

Lorsque des opérations de radiochirurgie stéréotaxique s’appliquent:

  • couteaux gamma: irradient un organe cible de petite ou moyenne taille avec 192 ou 201 faisceaux; les rayons gamma sont clairement focalisés;
  • accélérateurs linéaires: ils délivrent des rayons X de haute énergie (faisceaux de photons) à des foyers de tumeurs étendus. La procédure est unique ou réalisée en plusieurs étapes;
  • protonthérapie - radiochirurgie avec des particules lourdes.

Interventions Endoscopiques

Comment traiter le cancer du cerveau avec une technique endoscopique? S'il n'est pas possible de retirer la tumeur, en contournant les opérations endoscopiques, la pression intracrânienne est réduite pour améliorer la qualité de vie des patients. L’intervention endoscopique est utilisée pour enlever les kystes, les hématomes et les petites tumeurs cérébrales sans incision large, ce qui permet de ne pas blesser les petits vaisseaux sanguins et les nerfs, lesquels endommagent souvent les interventions neurochirurgicales.

L'endoscope évacue le fluide des ventricules du cerveau dans l'hydrocéphalie chez les enfants (ventriculoscopie). Avec l'aide d'un endoscope enlever souvent l'adénome hypophysaire, avec l'introduction d'outils à travers le passage nasal.

Opération ouverte

À mesure que la tumeur germe, le tissu cérébral est détruit et certaines fonctions cérébrales disparaissent, car les structures environnantes sont comprimées ou irritées, ce qui provoque des convulsions. Les tumeurs cérébrales adjacentes au tronc cérébral avec les centres vitaux affectent souvent le nerf auditif. À l'intérieur de la capsule tumorale, le nerf facial passe souvent par le nerf facial. Par conséquent, une chirurgie radicale peut entraîner des muscles faciaux.

Chirurgie Du Cancer Du Cerveau

L'accès à une tumeur cérébrale est réalisé en utilisant les actions suivantes:

  • jetez la peau du crâne;
  • augmenter la surface osseuse en fonction de la taille de la tumeur - une craniotomie ostéoplastique est réalisée;
  • couper la coquille dure du cerveau;
  • exposer le cerveau à l'arachnoïde.

Terminez l'opération en suturant la gaine cérébrale, en plaçant l'os et la peau à sa place. L'os sous le muscle de la tempe est parfois enlevé et ne revient pas pour augmenter le volume de la cavité crânienne. Cette méthode de décompression réduit la pression intracrânienne.

En cas de germination du méningiome dans le tissu osseux du crâne, la zone exposée est ensuite fermée par un morceau approprié de métal ou de plastique, appelé craniotomie myoplastique.

Avec la trépanation (ouverture du crâne) et l'excision chirurgicale, le plus grand nombre possible de tissu tumoral est retiré et les tissus sains préservés au maximum. Si la tumeur est impossible à enlever en raison de son emplacement, une biopsie est effectuée pour déterminer le type. L'excision de tumeurs bénignes élimine complètement les symptômes.

Si dans d'autres organes, avec une tumeur non cuite, des tissus sains sont excisés, alors dans le cerveau, chaque millimètre de tissu sain est responsable des activités de ces organes et de leur travail fonctionnel. Avant la chirurgie, le traitement est effectué:

  • les anti-inflammatoires stéroïdiens pour réduire le gonflement des tissus dans les tumeurs (par exemple, la dexaméthasone);
  • anticonvulsivants pour exclure une crise d'épilepsie ou réduire ses risques;
  • par une opération de manœuvre visant à éliminer l'hypertension intracrânienne et à éliminer l'accumulation excessive de liquide céphalo-rachidien au travers d'un mince cathéter en plastique (tubule). La dérivation ventriculo-péritonéale est le plus souvent réalisée: le ventricule latéral est relié à la cavité péritonéale.

Pour les interventions chirurgicales, on utilise un microscope opératoire, un équipement de navigation, un équipement d'anesthésiologie moderne et un aspirateur à ultrasons.

Autres méthodes d'impact physique sur la tumeur

Les méthodes peropératoires modernes avec neuronavigation (scanner et IRM) incluent: photosensibilité, laser, destruction cryochirurgicale. L’avantage de ces méthodes est d’endommager le moins possible les tissus environnants.

Un traitement chirurgical efficace est réalisé par cartographie électrophysiologique du cortex. La technique est utilisée lorsque la tumeur capture les zones cérébrales du moteur de la parole. Avec une précision en filigrane, il est possible d'éviter d'endommager des structures cérébrales importantes.

Au stade de la recherche se trouve la méthode de thérapie photodynamique des formations oncologiques. Avant l'opération, un agent photosensible est administré au patient et les tissus tumoraux sont irradiés avec de la lumière, dont les ondes ont une certaine longueur. La lumière est dirigée vers la formation et ne détruit que ses cellules.

Vidéo informative

Radiothérapie pour le cancer du cerveau (LT)

La radiothérapie est utilisée pour les tumeurs cérébrales de nature maligne et bénigne. Les radiations, y compris la radiochirurgie, sont considérées comme une méthode importante dans le traitement de l'oncologie. Les tumeurs sont irradiées par des radiations nuisibles aux cellules. Le métabolisme élevé des cellules saines les rend moins sensibles à la RT que les oncocytes, qui se développent rapidement, de même que les mutations génétiques dues aux rayonnements.

Dans certains cas, la RT est utilisée comme méthode de traitement unique et indépendante ou associée à un traitement chirurgical. Une chirurgie néoadjuvante est réalisée avant la chirurgie pour réduire la taille de la tumeur, ou un traitement adjuvant après la chirurgie permet de détruire les restes de cellules tumorales. Il combine RT avec une chimiothérapie pour éliminer les tumeurs particulièrement agressives.

Traditionnellement, la radiothérapie pour le cancer du cerveau est réalisée à distance, c'est-à-dire que la tête rayonnante du dispositif est située à une certaine distance de la zone d'irradiation sur la tête du patient. Le cours dure 5 jours par semaine, la radiation continue jusqu'à 6 semaines ou plus. La zone à problèmes du cerveau est irradiée à la fois par des sources externes et internes. L'irradiation interstitielle est réalisée par la méthode de curiethérapie avec introduction de grains radioactifs dans la tumeur.

L'irradiation du cerveau dans les métastases d'autres organes (cancer secondaire) est réalisée à partir de sources externes:

  1. LT conforme 3D ou 3D (3D-KLT) utilisant des images générées par ordinateur. Ils permettent de déterminer l'emplacement exact de l'oncogenèse. Dans le même temps induire un rayonnement, entièrement compatible avec son modèle en trois dimensions.
  2. Irradiation avec présence de modulation d'intensité. Cela inclut une vue améliorée de la 3D-KLT à haute dose.
  3. Radiothérapie conformationnelle similaire à la 3D-KLT. Les faisceaux de protons remplacent les rayons X ici.

Avec des métastases dans le cerveau, la RT est réalisée par radiochirurgie stéréotaxique. Les radiations sont délivrées directement aux petites formations, en contournant les tissus sains. L'avantage de cette méthode est qu'il est possible de traiter des gliomes inférieurs à 3 cm et de ne pas endommager les tissus environnants.

Irradiation des tumeurs cancéreuses

La méthode permet d’atteindre des formations inutilisables situées au plus profond des tissus cérébraux. La radiochirurgie stéréotaxique est également utilisée dans la récurrence du cancer de la tumeur après une radiothérapie standard. La combinaison de la radiochirurgie et de méthodes de contrôle de la parole et d'autres fonctions mentales assure un prélèvement sûr des tissus avec un risque minimal d'altération de ces fonctions. Pendant la procédure, les patients sont conscients. La technique d'intervention radiochirurgicale est la suivante:

  • anesthésie locale;
  • la tête du patient est fixée avec des cadres stéréotaxiques;
  • créer une carte tridimensionnelle du cerveau en utilisant l'IRM;
  • un programme informatique calcule le niveau d'exposition et la zone d'exposition ciblée;
  • Après 3-4 heures, la procédure est terminée et le cadre est retiré.

Une technique d'imagerie plus avancée permet la chirurgie stéréotaxique sans visser la structure sur le crâne du patient. Des couteaux gamma et des accélérateurs linéaires médicaux adaptés (LINAC) sont utilisés. La procédure peut prendre 10 à 60 minutes.

Dans un gamma knife, les rayons de différentes directions convergent en un point unique sur une tumeur. Chaque faisceau a une faible dose de rayonnement, qui augmente avec la convergence des rayons, tout comme la force de rupture du faisceau. Les gamma-couteaux étant destinés uniquement aux petites tumeurs, ils sont donc utilisés comme procédure auxiliaire après la radiothérapie standard, la chirurgie, la chimie ou une combinaison de ceux-ci.

Un accélérateur linéaire (LINAC) produit des faisceaux de protons correspondant à la taille d'une tumeur. Le patient est placé sur une table où vous pouvez changer de position. Cette méthode traite les grosses tumeurs, tout en effectuant de nombreuses séances courtes, en irradiant à petites doses, appelée radiochirurgie stéréotaxique fractionnelle.

Médicaments d'irradiation

L'amifostine (Etiol) et des agents similaires sont utilisés pour protéger les cellules saines pendant la RT. Pour augmenter la sensibilité des cellules cancéreuses, le 5-fluorouracile (5-FU) et le cisplatine (Platinol) sont utilisés.

Complications après LT

Outre la calvitie, la faiblesse, les nausées et les vomissements, les irritations et la sensibilisation de la peau, les complications comprennent:

  • gonflement du cerveau: il est traité avec des stéroïdes;
  • lésions tissulaires (nécrose par rayonnement - destruction complète des tissus sains adjacents), ce qui entraîne un gonflement du cerveau et une diminution des fonctions mentales. Le traitement est effectué avec des stéroïdes ou une intervention chirurgicale;
  • la croissance de nouvelles tumeurs chez les enfants, en particulier à l'âge de 5 ans. Une deuxième tumeur primitive peut se développer en raison d'une faible dose de rayonnement de la première formation.
  • accident vasculaire cérébral chez les patients qui ont été exposés à une dose élevée chez les enfants (plus de 50 gris).

Chimiothérapie pour le cancer du cerveau

La chimiothérapie pour une tumeur au cerveau est une méthode de traitement systémique, car les agents chimiques affectent tout le corps, pas seulement les cellules.

Tumeur cérébrale maligne

Un médicament pour une tumeur au cerveau de différents groupes est utilisé:

  • alkyler;
  • des antimétabolites;
  • naturel;
  • antibiotiques antiblastiques;
  • moyens de semi-synthétiques et synthétiques.

Un ou plusieurs médicaments sont pris par voie orale, injectés dans une veine ou au moyen d’un shunt à liqueur. Les produits chimiques sont difficiles à atteindre par la barrière hémato-encéphalique qui protège le cerveau afin de détruire ou d'endommager la cellule cancéreuse. Par conséquent, la chimiothérapie pour le cancer du cerveau n'est pas efficace pour les tumeurs présentant un faible degré de malignité. En outre, chaque néoplasme ne répond pas aux produits chimiques. Par conséquent, ils sont prescrits après une chirurgie ou une irradiation.

Selon les nouvelles méthodes, les médicaments sont administrés:

  • Directement dans la cavité (après excision et élimination de la tumeur) sous forme de capsules avec Carmustin - un remède standard pour les tumeurs cérébrales (par exemple, sous forme de capsules rondes en polymère Gliadel).
  • Dans le liquide céphalo-rachidien au cours de la chimie intrathécale.
  • Dans l'artère par des cathéters minces au cours de la chimie intra-artérielle à haute dose;
  • Un moyen est délivré au moyen d'un cathéter dans ou autour de la tumeur (plusieurs jours) lentement, appelé méthode d'administration par convection.

Les médicaments systémiques sont administrés par toutes les méthodes disponibles: par voie orale, dans un muscle ou dans une veine, car ils peuvent entrer dans le cerveau par la circulation sanguine. Les préparations de la catégorie "locale" sont injectées directement dans ou autour de la tumeur.

La chimiothérapie pour les métastases au cerveau est réalisée:

  • Témozolomide (Temodal): avec astrocytomes, glioblastome multiforme sous forme de comprimés, associé à une radiothérapie.
  • Carmustine: De nombreuses tumeurs sont traitées, notamment les glioblastomes, les médulloblastomes et les astrocytomes. Entrez à l'intérieur de la veine ou placez les capsules-implants dans la cavité après le retrait de l'éducation.

Important à savoir! L'administration intraveineuse de Carmustine provoque des nausées, des vomissements, une faiblesse, complique la respiration et favorise la formation de tissu cicatriciel dans les poumons (fibrose pulmonaire). Il peut également perturber la moelle osseuse, entraînant une myélosuppression - réduisant la production de globules rouges. Avec l'introduction de gélules, on entend souvent des convulsions, un gonflement du cerveau et une infection de ses tissus.

  • Schéma de PCV: Procarbazine (Natulan), Lomustine, Vincristine (Oncovin). Le schéma est utilisé dans le traitement des oligoastrocytomes et des oligodendrogliomes mixtes. La vincristine est administrée par voie intraveineuse, le reste est administré par voie orale.

Attention! Les effets secondaires sont caractérisés par la manifestation de nausées, vomissements, faiblesse, constipation, formation d'ulcères sur la muqueuse buccale. La combinaison de Procarbazine et de produits contenant de la tyramine augmente la pression artérielle. Il est nécessaire d'exclure du régime les fromages, les produits au chocolat, la viande, le yaourt, la bière et le vin rouge.

  • Préparations à base de platine: Cisplatine (Platinol) et Carboplatine (Paraplatinum) par voie intraveineuse. Avec l'introduction du carboplatine, le patient perd ses cheveux, l'introduction du cisplatine - une perte de force musculaire.

Parmi les produits chimiques utilisés pour traiter le cancer d'autres organes, les tumeurs cérébrales sont traitées avec:

  • Tamoxifène (Nolvadex) et Paclitaxel (Taxol), utilisés dans la chimie du cancer du sein;
  • Topotécan (Gikamtin) utilisé dans le cancer des ovaires et du poumon;
  • Vorinostatom (Zolinzoy), qui traite le lymphome à cellules T de la peau.

Un agent anticancéreux, l'irinotécan (Campas), est à l'étude pour être inclus dans le traitement d'association.

Agents biologiques pour la thérapie ciblée

Contrairement aux produits chimiques classiques qui ne distinguent pas les cellules saines des cellules cancéreuses et ne provoquent pas d'effets secondaires graves, les produits biologiques ont des effets secondaires moins brillants. Cela est dû aux effets ciblés sur les cellules cancéreuses. Compte tenu du génotype du patient, le traitement est effectué: Bevacizumab (Avastin) pour bloquer la croissance des vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur, appelée angiogenèse. Cet outil est efficace dans le traitement du glioblastome.

Parmi les moyens expérimentaux de la thérapie ciblée atteindre l'effet:

  1. Vaccins qui ralentissent la progression du glioblastome multiforme: CDX-110 et DCVax-Brain.
  2. Les inhibiteurs de l'enzyme tyrosine kinase qui suppriment les protéines actives qui favorisent la croissance et le développement des cellules tumorales, tels que: Erlotinib (Tarceva), Imatinib (Gleevec), Gefitinib (Iressa).
  3. Inhibiteurs de la protéine MTOR impliquée dans la croissance et la reproduction des cellules cancéreuses. L'évérolimus (RAD-001) a été étudié lors d'une exposition à un glioblastome, à un astrocytome multiforme et à d'autres tumeurs.

Des remèdes tels que la repamycine (sirolimus) et le tacrolimus (Prograf) inhibent l'activité du système immunitaire afin d'empêcher le rejet d'organe après une transplantation.

Combien de patients vivent avec une tumeur au cerveau?

L'espérance de vie après la chirurgie, les radiations et la chimie dépend du stade du cancer, de l'âge du patient et de l'agressivité du processus du cancer. La survie à cinq ans des patients cancéreux concernera les principaux types de tumeurs:

  • astrocytome fibrillaire (diffus): 65-21%;
  • astrocytome anaplasique: 50-10%;
  • glioblastome: 4-17%;
  • oligodendrogliome: 85-64%;
  • oligodendrogliome anaplasique: 38 à 67%;
  • épendiome et épendiome anaplasique: 91-85%;
  • méningiome: 92-67%.