Une personne qui a une commotion cérébrale ne peut pas regarder la télévision et boire du café.

Secouant

Pour s'assurer que les os du crâne ne sont pas endommagés, la radiographie aide, et la tomodensitométrie permet de voir les hématomes

Ces derniers jours, de nombreuses personnes dans la capitale, à l’épicentre des événements, ont été touchées par des ecchymoses et des blessures à la tête, ce qui peut se transformer en grave problème pour l’avenir. Bien sûr, les patients graves ont été hospitalisés. Et ceux qui ont légèrement souffert sont rentrés chez eux pour se faire soigner. Que doit faire une personne qui a une commotion cérébrale? A quel point cette condition est-elle dangereuse? Le neuropathologiste de l'hôpital clinique n ° 6 de la ville de Kiev, Svetlana Chernenko, en a informé FACTAM.

- Au moindre traumatisme crânien, vous devriez immédiatement consulter un médecin, car au bout de cinq jours, tous les symptômes disparaissent généralement, et personne ne dira ce que le patient avait, - dit Svetlana Nikolaevna. «Mais une commotion cérébrale sans traitement adéquat peut entraîner des complications à long terme: maux de tête, vision floue, augmentation de la pression intracrânienne. Il arrive aussi qu'une personne semble se sentir bien et qu'elle ait des hématomes. C'est un dommage sérieux au cerveau, qui dans certains cas représente une menace pour la vie. S'ils sont gros, ils sont enlevés par les neurochirurgiens. Les petits hématomes sont traités de manière conservatrice.

Maux de tête, étourdissements, vision double, perte de conscience à court terme, nausées, vomissements - symptômes de commotion cérébrale. Une personne blessée peut appliquer quelque chose de froid sur le site de la blessure, par exemple un sac de produits surgelés. À l'hôpital, il passera d'abord à une radiographie pour s'assurer que les os du crâne ne sont pas endommagés. Voir l'hématome permet la tomodensitométrie. La commotion elle-même ne détectera aucun des dispositifs existants. Le médecin pose donc un diagnostic lors d'un examen clinique en tenant compte de certains réflexes et de certaines plaintes du patient.

Le traitement est individuel et dépend de l'état de la victime. S'il s'inquiète d'un mal de tête, prescrivez-le pour éliminer les médicaments. Avec la nausée, une vision floue nécessitera d'autres médicaments. Le médecin peut prescrire des médicaments pour la prévention de l'œdème, ainsi que des sédatifs.

Après une blessure pendant environ cinq jours, le repos au lit doit être respecté. Vous pouvez vous lever, mais faites vos devoirs, vous ne pouvez pas faire d'activité physique. Aussi pas autorisé à regarder la télévision, asseyez-vous à l'ordinateur, lisez. Il est nécessaire d'éviter non seulement la charge visuelle, mais également le bruit, de sorte que vous ne devriez pas écouter de la musique. Il n'est pas recommandé d'allumer la lumière vive. Pendant la journée, il est préférable de fermer les fenêtres avec des rideaux.

Il est recommandé à une personne qui a subi une commotion cérébrale de suivre un régime alimentaire raisonnable, de ne pas boire beaucoup de liquide. Il est important d’abandonner le café, le thé noir, le chocolat et d’autres produits toniques, ainsi que les médicaments qui affectent les vaisseaux.

Commotion cérébrale - Signes et traitement à domicile

La commotion cérébrale est l'une des formes les plus bénignes de lésion cérébrale traumatique, à la suite de laquelle les vaisseaux cérébraux sont endommagés. Tous les troubles de l'activité cérébrale sont dangereux et nécessitent une attention et un traitement accrus.

Les commotions cérébrales ne surviennent que par des effets mécaniques agressifs sur la tête - par exemple, cela peut se produire lorsqu'une personne tombe et se frappe la tête contre le sol. Les médecins ne peuvent toujours pas donner une définition précise du mécanisme de développement des symptômes de commotion cérébrale, car même en effectuant une tomographie assistée par ordinateur, les médecins ne voient aucun changement pathologique dans les tissus et le cortex de l'organe.

Il est important de se rappeler que le traitement de la commotion cérébrale n’est pas recommandé à la maison. Tout d'abord, il est nécessaire de contacter un spécialiste dans un établissement médical et ce n'est qu'après un diagnostic fiable des lésions et de leur gravité qu'il est possible, en consultation avec le médecin, d'utiliser les méthodes de traitement à domicile.

Qu'est ce que c'est

La commotion cérébrale est une atteinte des os du crâne ou des tissus mous, tels que le tissu cérébral, les vaisseaux sanguins, les nerfs et les méninges. Une personne peut avoir un accident dans lequel elle peut se cogner la tête sur une surface dure, il s'agit simplement d'un phénomène tel qu'une commotion cérébrale. Dans le même temps, certaines violations du cerveau ne conduisent pas à des conséquences irréversibles.

Comme déjà mentionné, une commotion cérébrale peut être obtenue avec une chute, un coup porté à la tête ou au cou, un ralentissement marqué du mouvement de la tête dans de telles situations:

  • dans la vie quotidienne
  • en production;
  • dans l'équipe des enfants;
  • à des occupations dans des sections sportives;
  • dans les accidents de la route;
  • dans les conflits domestiques avec agression;
  • dans les conflits militaires;
  • avec barotrauma;
  • avec des blessures avec rotation (rotation) de la tête.

À la suite d’une blessure à la tête, le cerveau change d’emplacement peu de temps après et y retourne presque immédiatement. Dans ce cas, le mécanisme d'inertie et les particularités de la fixation des structures cérébrales dans le crâne entrent en vigueur - ne pas suivre le mouvement brusque, une partie des processus nerveux peut s'étirer et perdre la connexion avec d'autres cellules.

La pression change dans différentes parties du crâne, l'irrigation sanguine peut être temporairement perturbée et par conséquent la puissance des cellules nerveuses. Un fait important en matière de commotion cérébrale est que tous les changements sont réversibles. Il n'y a pas de pauses, d'hémorragies, pas d'œdème.

Signes de

Les signes les plus caractéristiques d'une commotion cérébrale sont:

  • confusion, inhibition;
  • maux de tête, vertiges, bourdonnements dans les oreilles;
  • discours inhibé incohérent;
  • nausée ou vomissement;
  • manque de coordination des mouvements;
  • diplopie (vision double);
  • incapacité à concentrer son attention;
  • lumière et phytophase;
  • perte de mémoire.

La commotion a trois degrés de gravité, du plus léger au plus grave. Sur quels symptômes de commotion cérébrale sont les plus fréquents, nous considérons ensuite.

Légère commotion cérébrale

Dans le cas d'une légère commotion chez un adulte, les symptômes suivants se manifestent:

  • ecchymose grave de la tête ou du cou (le coup "fait détoner" des vertèbres cervicales de la tête);
  • à court terme - quelques secondes - perte de conscience, souvent des commotions cérébrales et sans perte de conscience;
  • effet de "étincelles des yeux";
  • des vertiges aggravés en tournant la tête et en se penchant;
  • l'effet du "vieux film" devant mes yeux.

Symptômes de commotion cérébrale

Immédiatement après la lésion, les symptômes de commotion cérébrale cérébrale sont notés:

  1. Nausée et réflexe nauséeux dans le cas où on ne sait pas ce qui est arrivé à la personne qui est inconsciente.
  2. L'un des symptômes les plus importants est une perte de conscience. Le temps nécessaire à la perte de conscience peut être long ou, au contraire, court.
  3. Des maux de tête et une altération de la coordination témoignent d'une lésion cérébrale. La personne est également étourdie.
  4. Avec une commotion cérébrale, des élèves de différentes formes sont possibles.
  5. La personne veut dormir ou au contraire est hyperactive.
  6. Confirmation directe d'une commotion cérébrale - convulsions.
  7. Si la victime revenait à elle, elle pourrait ressentir un inconfort en cas de forte lumière ou de son grave.
  8. En discutant avec une personne, celle-ci peut être confuse. Il se peut même qu'il ne se souvienne pas de ce qui s'est passé avant l'accident.
  9. Parfois, il peut ne pas être connecté.

Au cours des premiers jours qui suivent une blessure, une personne peut ressentir les signes suivants d’une commotion cérébrale:

  • des nausées;
  • des vertiges;
  • mal de tête;
  • troubles du sommeil;
  • violation de l'orientation dans le temps et dans l'espace;
  • pâleur de la peau;
  • transpiration;
  • manque d'appétit;
  • la faiblesse;
  • incapacité à se concentrer;
  • inconfort;
  • fatigue
  • sensation d'instabilité dans les jambes;
  • rougeur du visage;
  • acouphènes.

Il ne faut pas oublier que le patient ne trouvera pas toujours tous les symptômes caractéristiques d'une commotion cérébrale. Tout dépend de la gravité des dommages et de l'état général du corps humain. C'est pourquoi un spécialiste expérimenté devrait déterminer la gravité de la lésion cérébrale.

Que faire avec une commotion cérébrale à la maison

Avant l'arrivée des médecins, les premiers secours à domicile à la victime devraient consister en une immobilisation et en un repos complet. Sous la tête, vous pouvez mettre quelque chose de mou, appliquer une compresse froide ou de la glace sur votre tête.

Si la commotion reste dans un état d'inconscience, la position dite de sauvegarde est préférable:

  • à droite,
  • la tête rejetée en arrière, le visage tourné au sol,
  • le bras et la jambe gauche sont pliés à angle droit au niveau des articulations du coude et du genou (les fractures des membres et de la colonne vertébrale doivent d'abord être exclues).

Cette position, assurant le libre passage de l'air dans les poumons et le flux de fluide non obstrué de la bouche vers l'extérieur, évite l'insuffisance respiratoire par collage de la langue, fuite dans les voies respiratoires (salive, sang et vomissements). S'il y a des saignements sur la tête, pansez.

Pour le traitement de la commotion de la victime doit être hospitalisé. Le repos au lit pour ces patients dure au moins 12 jours. Pendant ce temps, le patient n’est soumis à aucun stress intellectuel et psycho-émotionnel (lire, regarder la télévision, écouter de la musique, etc.).

Degrés de gravité

La division de la commotion cérébrale sur la gravité est plutôt arbitraire - le critère principal est la période pendant laquelle la victime passe inconsciente:

  • Grade 1 - Commotion légère, dans laquelle la perte de conscience dure jusqu'à 5 minutes ou est absente. L'état général de la personne est satisfaisant, les symptômes neurologiques (perturbation des mouvements, de la parole, des organes des sens) sont pratiquement absents.
  • 2 degrés - la conscience peut être absente jusqu'à 15 minutes. L’état général est modéré, des vomissements, des nausées et des symptômes neurologiques apparaissent.
  • Grade 3 - lésion tissulaire exprimée par le volume ou la profondeur, conscience absente pendant plus de 15 minutes (parfois, une personne ne reprend pas conscience avant 6 heures du moment de la blessure), l’état général est sévère, avec une insuffisance fonctionnelle de tous les organes.

Il faut se rappeler que toute victime ayant subi un traumatisme crânien doit être examinée par un médecin - même avec un traumatisme apparemment insignifiant, un hématome intracrânien peut se développer, dont les symptômes évolueront au bout d'un certain temps (le «trou de lumière») et augmentent régulièrement. Avec une commotion cérébrale, presque tous les symptômes disparaissent sous l'influence du traitement - cela prend du temps.

Les conséquences

Dans le cas d'un traitement adéquat et de la conformité du patient aux recommandations du médecin après une commotion cérébrale, une récupération complète et une restauration de la capacité de travail ont lieu. Cependant, certains patients peuvent avoir certaines complications.

  1. La conséquence la plus grave de la commotion cérébrale est considérée comme un syndrome post-commotion, qui se développe après une certaine période (jours, semaines, mois) après TBI et qui tourmente une personne toute sa vie avec des accès incessants de maux de tête, de vertiges, de nervosité, d'insomnie.
  2. Irritabilité, instabilité psychoémotionnelle, hyperexcitabilité, agressivité, mais gaspillage rapide.
  3. Syndrome convulsif, ressemblant à l'épilepsie, privant le droit de conduire et de certaines professions.
  4. Troubles végétatifs-vasculaires graves, se manifestant par une tension artérielle irrégulière, des vertiges et des maux de tête, des bouffées de chaleur, des sueurs et une fatigue.
  5. Hypersensibilité aux boissons alcoolisées.
  6. États dépressifs, névroses, peurs et phobies, troubles du sommeil.

Un traitement de qualité en temps opportun aidera à minimiser les effets de la commotion cérébrale.

Traitement de commotion cérébrale

Comme toute blessure ou maladie cérébrale, la commotion cérébrale doit être traitée sous la surveillance d'un neurologue, d'un traumatologue, d'un chirurgien qui contrôle tous les signes et l'évolution de la maladie. Le traitement comprend le repos au lit obligatoire - 2 à 3 semaines pour un adulte et 3 à 4 semaines pour un enfant au moins.

Il arrive souvent qu'un patient après une commotion cérébrale ait une sensibilité aiguë à la lumière et aux sons forts. Il est nécessaire de l'isoler afin de ne pas aggraver les symptômes.

À l'hôpital, le patient a principalement pour but de le surveiller et de suivre un traitement prophylactique et symptomatique:

  1. Analgésiques (baralgin, sedalgin, ketorol).
  2. Agents apaisants (teintures de valériane et d’agripaume, tranquillisants - Relanium, phenazepam, etc.).
  3. Aux vertiges, Bellaspon, Bellatamininal, Cinnarizine sont prescrits.
  4. Le sulfate de magnésium aide à soulager la tension générale et les diurétiques aident à prévenir l'œdème cérébral.
  5. Il est conseillé d'utiliser des préparations vasculaires (trental, cavinton), nootropes (nootropil, piracétam) et des vitamines du groupe B.

En plus du traitement symptomatique, un traitement est généralement prescrit pour restaurer les fonctions cérébrales altérées et prévenir les complications. La nomination d'une telle thérapie est possible au plus tôt 5-7 jours après la blessure.

Les patients sont invités à prendre des médicaments nootropes (Nootropil, Piracetam) et vasotropes (Cavinton, Theonikol). Ils ont un effet bénéfique sur la circulation cérébrale et améliorent l'activité cérébrale. Leur admission est indiquée plusieurs mois après la sortie de l'hôpital.

Réhabilitation

Toute la période de rééducation, qui dure de 2 à 5 semaines en fonction de la gravité des conditions, doit respecter toutes les recommandations du médecin et respecter scrupuleusement le repos au lit. Il est également strictement interdit tout stress physique et mental. Au cours de l'année, il est nécessaire de consulter un neurologue pour prévenir les complications.

Rappelez-vous qu'après avoir subi une commotion cérébrale, même légère, diverses complications peuvent survenir sous la forme d'un syndrome post-traumatique et chez les personnes qui abusent de l'alcool, de l'épilepsie. Pour éviter ces problèmes, doivent être observés pendant une année chez le médecin.

Pourquoi vous ne pouvez pas dormir avec une commotion cérébrale

Le problème du traitement de la commotion cérébrale est à l’ordre du jour tous les jours, car il s’agit d’une blessure assez courante chez les adultes et les enfants.

Il existe une affirmation théorique et pratique non vérifiée de la médecine selon laquelle une commotion cérébrale est impossible à dormir. Cette opinion est souvent partagée par les praticiens. Mais pourquoi

Cela s'explique par le fait qu'en cas de grave commotion cérébrale en rêve, la victime peut tomber dans le coma, dont elle ne veut tout simplement pas sortir. Notez que la preuve de cette déclaration n’existe pas aujourd’hui.

Mais afin de protéger le patient de cette probabilité potentielle, les médecins lui conseillent souvent de ne pas dormir avant que les symptômes prononcés inhérents à cette blessure cessent.

Quelle est cette blessure?

La commotion cérébrale est une blessure à la tête fermée facile. Les conséquences plus lourdes du cerveau, dangereuses tant pour la santé que pour la vie humaine, ont des conséquences plus graves.

Les scientifiques pensent que, lorsqu'une commotion cérébrale ne se produit pas, ses changements sont irréversibles et que seul le bon fonctionnement des neurones est perturbé, ce qui entraîne l'apparition de symptômes pathologiques.

Mais même avec une pathologie mineure avec un traitement inapproprié, une commotion cérébrale peut avoir des conséquences et des complications graves.

La commotion cérébrale a pour cause une blessure à la tête, contondante, qui peut survenir à la maison et au travail à la suite d’un accident ou d’une agression criminelle contre la victime.

Symptomatologie

Le symptôme le plus important d'une commotion cérébrale est la perte de conscience au moment de la blessure à la tête. Cependant, ce symptôme est pratiquement absent chez les jeunes enfants et les personnes âgées.

Autres, communs à tous les symptômes sont:

  • mal de tête;
  • des nausées et des vomissements;
  • manque de coordination des mouvements;
  • respiration rapide et pouls;
  • la faiblesse;
  • transpiration;
  • insomnie ou somnolence excessive, etc.

Chez l’adulte, dans la plupart des cas, une perte de mémoire (amnésie), c’est-à-dire ils ne se souviennent pas de la période qui a précédé la blessure, de l'heure à laquelle elle a été causée et quelque temps après la blessure avant de reprendre connaissance. Mais ce symptôme est généralement absent lors d'une commotion cérébrale légère chez les adultes, ainsi que chez les nourrissons et les enfants en bas âge.

Chez les enfants, il existe parfois un symptôme tel qu'une perte temporaire de la vision. La nature de ce phénomène n’est pas entièrement établie par la science médicale. La vision peut être absente pendant plusieurs minutes, voire plusieurs heures, puis revient à l'enfant.

L'état de santé du blessé revient rapidement à la normale avec un traitement approprié et opportun. Dans le même temps, les adultes sont traités pendant environ deux semaines et les enfants, pendant environ un mois. Les enfants, en particulier dans la petite enfance, sont soumis à une hospitalisation obligatoire.

Diagnostics

La difficulté du diagnostic réside dans le fait qu'il est détecté à l'aide d'un témoignage. Au moment de l'inspection, un neuropathologiste peut tout simplement ne voir aucun signe objectif de cette blessure. Et les signes de commotion en utilisant des tests de laboratoire ne sont pas détectés, car la température corporelle ne s'élève pas, la pression sanguine ou la composition du liquide céphalo-rachidien ne change pas, etc.

À la suite d’une échographie cérébrale, d’un scanner, d’une IRM, etc. les écarts dans la composition de la substance du cerveau ou de sa structure ne peuvent pas être identifiés. Vous ne pouvez exclure qu'une contusion du cerveau, ce qui est loin d'être toujours correct, en particulier chez les nourrissons. Ceci et cette blessure est dangereux. C'est pourquoi les victimes et nécessitent une hospitalisation précoce dans le département de neurologie pour un traitement sous la supervision d'un médecin.

Premiers secours et diagnostic

Si vous êtes témoin d'une blessure à la tête similaire avec une perte de conscience, vous devez immédiatement appeler des soins médicaux d'urgence afin d'hospitaliser la victime.

Il est envoyé au service de neurologie des patients hospitalisés, où il est examiné par un neurologue et un traumatologue. La première étude nécessaire est la radiographie de la tête afin d’exclure les fractures des os du crâne.

Suivant est une tomodensitométrie (TDM), IRM, neurosonographie chez les enfants de moins de un an et demi. Tout cela est très important pour éliminer finalement les blessures à la tête ouverte ou les contusions au cerveau.

Traitement

Le traitement de la commotion cérébrale est souvent effectué en fonction des symptômes existants, il est destiné à normaliser le fonctionnement du cerveau, à éliminer les symptômes en fonction des plaintes du patient.

Habituellement, le médecin vous prescrit les médicaments suivants (en pilules ou en injections):

  • analgésiques (analgésiques);
  • les sédatifs (racine de valériane, Agripaume, Corvalol);
  • tranquillisants (phenazepam, nozepam);
  • hypnotiques (relaxon);
  • médicaments vasculaires et nootropes (glycine).

Dans chaque cas, les médicaments sont sélectionnés individuellement pour influencer le plus efficacement possible l'état du patient.

Mais le traitement le plus important pour une telle blessure est le repos complet et un sommeil sain. Le patient se voit prescrire exclusivement du repos au lit, qu’il doit observer strictement. En même temps, un adulte devrait le faire pendant au moins une semaine, puis pendant deux semaines supplémentaires, afin de maintenir un style de vie plus détendu, en excluant les états émotionnels forts.

Les enfants devraient être obligatoirement, au moins deux semaines dans un traitement hospitalier en neurologie pédiatrique. Là, sous la surveillance des parents et du personnel médical, le bébé doit se conformer strictement au repos au lit.

Il existe des cas où un médecin, à la réception de ses parents, peut laisser l'enfant rentrer à la maison, mais à la maison, les parents sont obligés de lui fournir le même repos strict au lit. Un tel traitement de la commotion cérébrale chez les enfants vise à éliminer à l'avenir les complications résultant de ce traumatisme.

La médecine traditionnelle sous forme de phytothérapie est également largement pratiquée. Pour normaliser l'état du patient sont utilisés:

Dans le cas des personnes âgées victimes d'une commotion cérébrale, le traitement anti-sclérotique et le traitement d'autres maladies associées devraient être renforcés.

Après un traitement réussi, tous les patients ayant subi une commotion cérébrale doivent être examinés par un neurologue pendant un an afin d’éviter les complications éventuelles de ce traumatisme.

Après un traitement rapide et adéquat des tremblements, le cerveau est complètement rétabli. Parfois persister pendant un moment:

  • état dépressif;
  • l'apathie;
  • irritation nerveuse;
  • maux de tête;
  • anxiété;
  • l'insomnie

En un an, en règle générale, ces symptômes disparaissent.

N'oubliez pas que l'absence de traitement approprié en cas de commotion cérébrale ou la répétition répétée de ces blessures peut éventuellement conduire à une invalidité.

Que faire et comment traiter une commotion cérébrale

Un coup à la tête, au cou, au crâne meurtri peut causer une commotion cérébrale chez l'homme. Cela se traduit par un manque de coordination, des nausées et parfois une perte de conscience. Que faire avec une commotion cérébrale, comment aider la victime, ne lui fait pas de mal? Les premiers soins peuvent être fournis sur les lieux. Surtout, lorsqu'ils sont exprimés dans un état grave d'une personne, appelez un médecin rapidement.

Comment se passe une commotion cérébrale?

À l'état normal, le cerveau protège le liquide céphalo-rachidien du toucher des os du crâne, une substance liquide dans laquelle le cerveau flotte. Le contact du cortex cérébral avec la paroi interne du crâne provoque une commotion cérébrale. La matière grise d'une personne blessée frappe un côté du crâne et reçoit une contre-attaque de l'autre côté.

La cause d'une commotion cérébrale peut être:

  • Chute, même du sommet de notre propre croissance.
  • Blessure résultant d'un accident de voiture, d'une situation de production ou après une attaque de voyous.
  • Blessure à la tête ou au cou causée par une négligence (a marché et a heurté une perche, a fait du vélo et n'a pas remarqué la branche).
  • Le coup reçu pendant les sports.

Des tremblements multiples sont diagnostiqués chez les boxeurs, les joueurs de rugby et les autres athlètes de sports de contact. Même un bébé qui a été ébranlé négligemment pourrait être blessé.

L'essentiel est que, si une personne a subi une commotion cérébrale, il est nécessaire de lui donner les premiers soins dès que possible et d'assurer un traitement adéquat.

Symptomatologie du patient à différents stades

Identifiez les principaux symptômes de la commotion cérébrale:

  • une personne perd conscience pendant un certain temps;
  • il y a des dommages à la tête, du sang coule du nez ou des oreilles;
  • lorsque la victime récupère, elle peut se plaindre de nausée, de vertige;
  • il y a violation de l'appareil vestibulaire, mauvaise coordination, somnolence;
  • l'homme pâlit, il transpire;
  • la réaction aux stimuli externes devient lente.

Selon la gravité de la maladie, la commotion est divisée en étapes, chacune caractérisée par des symptômes spécifiques:

1 degré. L'évanouissement dure une courte période, de 2 à 5 minutes. La perte de conscience peut être absente. Après 15-20 minutes, le patient va mieux, des nausées légères peuvent survenir. Pouls instable, augmentation de la respiration peut être causée non par des blessures internes, mais par une condition stressante.

2 degrés. La perte de conscience peut durer de 10 minutes à 20 minutes. Les pupilles d'un patient de différentes tailles, il est difficile pour une personne de se concentrer sur le sujet. Il y a un mal de tête, il peut y avoir des convulsions. La victime répond à des questions hors de propos, son discours est incohérent, l'orientation temporelle est perturbée.

3 degrés. Un évanouissement peut prendre de 30 minutes à une heure, voire plus. Peut-être le développement d'un coma. Il y a perte de mémoire à court terme lorsqu'une personne ne se souvient pas de la période précédant la blessure. De graves maux de tête, des bruits dans les oreilles, des saignements aux oreilles et au nez s'ajoutent aux symptômes du deuxième stade. Les patients se plaignent d'une sensibilité accrue à la lumière et au bruit.

La manifestation des symptômes dépend de l'âge de la victime. Les enfants de moins d’un an ne perdent pas connaissance après une blessure, mais leur peau blanchit nettement, leurs palpitations cardiaques et leur somnolence. Les personnes d'âge mûr s'évanouissent souvent même avec un tremblement d'intensité légère ou modérée. Une blessure grave peut entraîner une perte de mémoire à long terme, la «perte de la vie» d'une longue période précédant une commotion. La perte de conscience chez les personnes âgées se développe moins fréquemment, elles se caractérisent par une violation de l'orientation dans l'espace et dans le temps.

Premiers secours à la victime

Après avoir inspecté la victime, les premiers soins devraient être donnés en cas de commotion. S'il y a des plaies, des écorchures sur la tête du patient, celles-ci doivent être traitées, rincer doucement la saleté avec un antiseptique (septemirine, miramistine), enduire les bords avec de l'iode.

Appelez le médecin, placez la personne blessée, si les blessures à la colonne vertébrale sont exclues, du côté droit. Vous pouvez plier votre bras et votre jambe gauche à un angle de 90 degrés. La tête a besoin d'un petit ascenseur. La victime ne peut pas dormir au moins une heure avant l'arrivée des médecins, si elle est consciente. Le patient n'est pas recommandé de manger, vous pouvez boire - une quantité limitée d'eau.

Si le patient est inconscient, avec les premiers soins, sa tête est rejetée en arrière, son visage se tourne vers le sol. Dans une telle position du corps, l'air entre librement dans les poumons, la langue ne coule pas, le mucus et le sang ne pénètrent pas dans les voies respiratoires. En cas de vomissement, le liquide sortira sans toucher les organes internes.

Une compresse de refroidissement est placée sur la partie affectée de la tête. Des "flocons de neige" spéciaux ou des produits surgelés sont utilisés. La meilleure option consiste à demander aux premiers secours un paquet de crème sure du réfrigérateur, enveloppé d'un mouchoir.

S'il n'est pas possible d'attendre l'arrivée des médecins sur le site, la victime doit être emmenée à l'hôpital de manière autonome. Pour cette personne est placée sur une surface horizontale rigide. Il est conseillé d'éviter les secousses excessives pendant le transport.

Diagnostic et examen

Seul un médecin, après un examen approfondi du patient, un sondage détaillé et un examen diagnostique peut donner une réponse exacte à ce qu’il faut faire en cas de commotion. Même si des anomalies mineures sont enregistrées dans l'état d'une personne après une blessure à la tête, un examen médical est obligatoire, il aidera à éviter les complications.

Le médecin mène une enquête à l'aide de l'échelle de Glasgow. Le patient est testé et des points sont attribués en fonction de son état. Si le spécialiste a 13-15 points, une commotion cérébrale est diagnostiquée chez le patient.

  • EEG - pour déterminer l'activité biologique de certaines parties du cerveau.
  • Pour déterminer si la pression intracrânienne a augmenté, examinez le fond de l'œil.
  • Échographie des vaisseaux cérébraux, des artères carotides, des artères sanguines du cou.
  • Radiographie de la tête, colonne cervicale.
  • Tomographie par ordinateur.
  • IRM du cerveau.

Certains symptômes de commotion cérébrale pouvant apparaître chez un patient 12 à 15 heures après une blessure à la tête, le patient doit rester à l'hôpital pendant les 24 premières heures qui suivent l'accident. Avec la détérioration, le traitement peut prendre plusieurs jours.

Traitement

Après avoir diagnostiqué et déterminé l'étendue de la blessure, le spécialiste détermine comment traiter une commotion cérébrale. Les états de modéré à sévère sont traités à l'hôpital. Si un patient a été diagnostiqué avec une légère gravité de la commotion cérébrale, un traitement thérapeutique est possible à la maison.

Des médicaments

Pour rétablir le fonctionnement normal du cerveau, le patient s'adapte à des médicaments de différentes directions, il faut les boire selon le schéma recommandé par le médecin:

  • Piracetam, Aminalon, Nootropil, Picamilon - neuroprotecteurs nootropes pour restaurer le travail des nœuds nerveux du cerveau.
  • Cavinton, Gliatilin, Theonikol - médicaments vasotropes pour stabiliser le travail des vaisseaux sanguins et prévenir le développement de complications.
  • Pantogam, Kogitum, Vazobral - pour éliminer la fatigue, l'impuissance, l'irritabilité accrue.
  • Diurétiques - pour éliminer le gonflement du tissu cérébral.
  • Complexes de vitamines avec de l'acide folique, du phosphore, des préparations du groupe B - pour accélérer la régénération des cellules endommagées de la matière grise.

Si le patient se plaint de graves maux de tête qui ne cessent pas plusieurs jours, le médecin lui prescrit des analgésiques: Pentalgin, Maxilgan, à prendre sur ordonnance. Aide en cas de vertige: Tanakan, Bellaspon. Si nécessaire, il est recommandé au patient de boire des tranquillisants: Phénazépam, Elenium.

Le traitement d'une commotion cérébrale, même légère, peut durer de deux semaines à 30 jours. Plus la blessure est dure, plus vous devez adhérer longtemps à un régime doux. Parfois, vous devez rester à l'hôpital pendant 2-3 mois.

Caractéristiques du mode

Une personne a-t-elle reçu un diagnostic de commotion cérébrale? À la maison, on observe un repos au lit de trois jours ou plus, selon l’état du patient. Dans le traitement de la commotion cérébrale est strictement interdit:

  • Regarder la télé
  • Lire
  • Jouez à des jeux sur la tablette, le téléphone.
  • Travailler à l'ordinateur.
  • Parlez longtemps.
  • Nerveux et inquiet.

Pour normaliser l'état nerveux, le médecin peut recommander l'utilisation de sédatifs: comprimés de valériane, gouttes de Corvalol, Agripaume.

Pendant la période de traitement, il est nécessaire de ventiler fréquemment la pièce, de maintenir la température de l'air dans la pièce à 18-20 degrés. Le patient doit dormir beaucoup, au moins 10 heures par jour. Vous ne devez pas forcer les yeux du patient avec une lumière vive. L'après-midi, il est préférable de laisser les rideaux tirés. Il n'est pas recommandé d'autoriser l'exposition à un son puissant. Vous pouvez écouter la musique en silence, mais pas avec un casque.

Si le patient est diagnostiqué avec une phase de commotion cérébrale modérée à sévère, le traitement n'est possible que dans les conditions d'hospitalisation. Le patient est observé par un neurologue, un chirurgien, un thérapeute. Si nécessaire, une consultation de neurochirurgien est réalisée pour traiter une commotion après une blessure grave.

Herbes médicinales

Pour améliorer le bien-être à la maison, le traitement peut être complété par des bouillons. La menthe poivrée, l’agripaume, la mélisse, les fleurs de sureau, la primevère ont un effet calmant, normalisent le sommeil. La camomille, le thym et le gui ont des propriétés anti-inflammatoires. Il est recommandé d’utiliser un mélange d’herbes pour le traitement: achillée millefeuille, prêle des champs, dubrovnik noir, bourse du berger pour améliorer la circulation sanguine dans le cerveau. Vous devriez consulter votre médecin avant de commencer un traitement à base de plantes à domicile.

Période de rééducation

Après l’annulation du repos au lit, lorsque l’état général du patient s’est stabilisé, il est recommandé de suivre un cours de rééducation, d’une durée allant de 14 jours à plusieurs mois. Pour rétablir une circulation sanguine normale dans les vaisseaux du cou et du cerveau, il est recommandé d'utiliser des exercices de massage, physiothérapie, barothérapie, isométrie et exercices thérapeutiques.

Une personne qui a subi une commotion cérébrale doit suivre un régime lacto-lacté: manger plus de fromage, de fromage cottage, de légumes et de fruits. Il est nécessaire d'abandonner complètement l'alcool, le tabagisme. Pour limiter l'utilisation de chocolat, café, soda sucré, muffins, gâteaux. Réduisez la quantité de sel et d'aliments gras dans votre régime.

Après une commotion cérébrale, il est souhaitable d’observer un régime ménageant, pendant un mois il est impossible d’effectuer un travail physique pénible, il est nécessaire d’abandonner un stress physique et mental important.

Complications possibles

Un traitement approprié de la commotion aide à éviter les complications. Si le patient ne suit pas les recommandations du médecin, refuse de rester au lit après une commotion cérébrale, son état peut s'aggraver. De plus, les effets négatifs apparaissent au bout d'un moment:

  • Des maux de tête et des vertiges apparaissent.
  • Une encéphalopathie traumatique se développe.
  • La mémoire se détériore.
  • La dépendance vis-à-vis de la météo se développe.
  • Apparaît irritabilité, sautes d'humeur soudaines.
  • Peut-être le développement de la dépression, la névrose, l'apparition de phobies.
  • L'insomnie est noté.

Parfois, une commotion cérébrale peut entraîner des complications graves: développement d'un syndrome syncopal, épilepsie, convulsions tonico-cloniques, démence. Pour éviter cela, le patient doit être surveillé par un neuropathologiste pendant un an. Il est nécessaire périodiquement de subir un examen, de faire de l'électroencéphalographie.

Que faire en cas de commotion cérébrale - premiers soins

Vous pouvez avoir une commotion cérébrale pendant un sport, une bagarre, une chute de hauteur, à la suite d'un accident de la route ou au travail. Dans ce cas, les os du crâne restent intacts. Il n'y a pas de blessures à la tête visibles, mais un hématome peut se former à l'intérieur, ce qui serre le tissu cérébral. La personne se sent au début en bonne santé et sa détérioration se produit au bout de quelques jours. Vous devez savoir quoi faire avec la commotion pour prévenir les effets indésirables.

Gravité et symptômes

Auparavant, le diagnostic de SGM n'était posé que si la victime perdait connaissance. Il est maintenant accepté de distinguer plusieurs degrés de gravité de la commotion cérébrale.

  • 1 degré (léger) - sensation de malaise, confusion, les symptômes persistent pendant environ 30 à 60 minutes, puis passe sans laisser de trace;
  • 2 degrés (modéré) - la confusion et la stupéfaction persistent pendant plus de 60 minutes;
  • 3e année (grave) - évanouissement, pupilles ne réagissant pas à la lumière, perte de mémoire à court terme.

Une commotion cérébrale est caractérisée par certains symptômes, qui peuvent persister plusieurs jours et passer sans laisser de traces après quelques minutes. La gravité de la pathologie dépend du type de lésion, de la force agissante, du point d'application. Avec un léger tremblement du patient, il n’ya que quelques signes.

  • vertiges, maux de tête;
  • nausée, vomissement;
  • transpiration excessive;
  • acouphènes, faiblesse;
  • désorientation dans l'espace;
  • évanouissement, amnésie à court terme;
  • discours incohérent, convulsions;
  • taille des pupilles asymétrique (signe d'hémorragie);
  • photophobie, insomnie;
  • rougeur du visage;
  • douleur lors du mouvement des yeux;
  • problèmes de concentration;
  • somnolence ou agitation.

Si une personne a perdu conscience ou ne se souvient plus des circonstances de la blessure, les événements précédents, une commotion cérébrale sont très probables. La présence de douleur en tournant la tête indique des dommages concomitants à la colonne cervicale et aux muscles.

La douleur est oppressante, se produit lorsque vous bougez et au repos, elle peut disparaître d'elle-même. Parfois, la coordination est perturbée. La victime peut ne pas comprendre où il se trouve, comment rentrer chez elle, ne perçoit pas les informations. Les objets environnants sont flous et une lumière intense provoque un inconfort important.

C'est important! Les CMD légers et graves nécessitent un test obligatoire effectué par un traumatologue, un neurochirurgien ou un neurologue.

Une commotion cérébrale peut durer quelques minutes sans laisser de traces et peut entraîner des complications. Les conséquences apparaissent parfois, même après plusieurs années, sous forme de perte de mémoire, de diminution des capacités intellectuelles et de maux de tête fréquents.

Premiers secours à la maison

Il est impossible de traiter une commotion seul à la maison. Si une personne a une blessure à la tête, vous devez appeler une ambulance. Des soins pré-médicaux compétents amélioreront la santé du patient et élimineront les complications possibles.

La victime doit d'abord assurer la paix. Pour ce faire, il est placé sur une surface plane. Vous pouvez mettre un rouleau sous le cou. Si le patient est inconscient, il est tourné du côté droit.

Vous devez surveiller en permanence le souffle de la victime. S'il a du mal à respirer, il faut défaire les boutons, retirer le foulard, le foulard, la ceinture. De la glace ou une compresse froide devrait être appliquée sur le lieu de l’impact. Traiter la plaie sur la tête avec un antiseptique.

Si une personne est consciente et a mal à la tête, un médicament contre la douleur peut être administré. Nourrir la victime est impossible. Si vous ne vous sentez pas malade, vous pouvez le boire avec du thé chaud, mais souvenez-vous que cela peut provoquer des vomissements. Vous ne pouvez pas donner à une personne à dormir, avec lui, vous devez parler constamment. Tout véhicule de la victime est emmené à l'hôpital. En cas d'évanouissement, appelez d'urgence une ambulance.

C'est important! Vous ne pouvez pas vous soigner vous-même. La maison est seulement les premiers secours. Médicaments prescrits par le médecin après un examen approfondi du patient.

Comment sont traités les tremblements

Avant de traiter tout type de commotion, les médecins procèdent à un examen cérébral. Tout d'abord, on prescrit au patient une radiographie des os du crâne, prenez la photo appropriée. Avec cette méthode, vous pouvez identifier les fissures et les fractures. On peut voir des lésions du tissu cérébral et des hématomes dues au scanner et à l'IRM. La sonographie Doppler est utilisée pour l'imagerie vasculaire.

Cependant, le diagnostic devrait prendre en compte les plaintes de la victime. Ce type de blessure ne présente généralement pas de signes particuliers. Dans les premières minutes, vous ne pouvez remarquer qu'une perte de conscience, une vision double, une coordination altérée des mouvements. Avec une commotion cérébrale il n'y a pas de fracture des os du crâne, la pression est normale, la composition du liquide céphalo-rachidien sans aucune anomalie.

L'examen instrumental ne révèle pas d'anomalies dans la structure du cerveau. Pour confirmer le diagnostic, le médecin interroge en détail la victime sur son état de santé et les circonstances de la blessure. Une commotion cérébrale est un diagnostic clinique, il est établi sur la base des plaintes et des données d’inspection.

Après l'examen, le médecin prescrit un traitement au patient. Sous forme légère, il peut être traité à la maison. Il est recommandé au patient de rester au lit pendant 1 à 3 semaines. Vous ne pouvez pas regarder la télévision, lire des livres, travailler à l'ordinateur, faire des exercices et faire du sport.

À la maison, vous devez suivre un régime - manger des aliments riches en vitamine B (foie, asperges, poisson, haricots), ainsi que de la viande de volaille, des noix, du miel, des produits laitiers, des légumes et des fruits. Pour les insomnies, ils boivent une teinture de menthe et de cannelle et, pour améliorer cet état, vous pouvez boire des tisanes à base de plantes de mélisse, du millepertuis, de la rose des bois, de l'ortie.

Préparations pour traiter une commotion cérébrale:

  • analgésiques - Dexalgin, Sedalgin;
  • du vertige - Tsinnarizin;
  • améliorer la circulation sanguine dans le cerveau - Fezam;
  • sédatifs - Corvalol, Valeriana, Agripaume;
  • somnifères - Donormil;
  • tranquillisants - gidazépam, afobazol;
  • Thérapie vasculaire et métabolique - Cavinton, Nootropil, Sermion, Pantogam;
  • Médicaments à base de magnésium - Magne B6, Panangin;
  • antioxydants - Cytoflavine, Mildronate;
  • Stimulants des récepteurs du SNC - Vasobral;
  • vitamines et oligo-éléments;
  • décongestionnants - Diakarbe;
  • médicaments toniques - extrait de ginseng, Saparal.

Dans les cas graves, la victime doit rester à l'hôpital pendant les premiers jours et prendre des médicaments. Pendant cette période, il a besoin d'une surveillance médicale. Pour exclure les hématomes intracrâniens, un scanner ou une IRM du cerveau est prescrit.

Quels médicaments sont prescrits pour le tremblement grave? Dans ce cas, le patient reçoit des pilules qui, en cas de commotion modérée, sont injectées par voie intramusculaire et intraveineuse avec des préparations nootropes et vasotropes, ainsi que des solutions goutte-à-électrolyte pour rétablir l'équilibre acide-base. Les patients sont à l'hôpital, le traitement dure deux semaines.

C'est important! En raison de l'hématome obtenu, une compression du tissu cérébral et un œdème peuvent survenir après quelques jours. Cette complication nécessite une intervention chirurgicale. Avec un diagnostic et un traitement rapides à l'hôpital, les complications peuvent être évitées.

Conséquences et pronostic

Pour éviter des conséquences négatives, il est nécessaire de procéder à un examen et de commencer le traitement le plus tôt possible. Si un impact est considéré comme irresponsable, alors même une légère commotion cérébrale peut présenter les complications suivantes: migraines, maux de tête fréquents, perte de mémoire à court ou long terme, épilepsie post-traumatique, baisse de l'activité mentale, hypertension et troubles nerveux.

Si vous allez à l'hôpital à temps et suivez les recommandations du médecin, vous éviterez les complications. Une rééducation complète est possible après un traitement approprié et opportun.

Après avoir subi une CMT, le patient doit prendre des médicaments pour rétablir les fonctions cérébrales. La durée du traitement peut être d'environ six mois avec une blessure grave. Au cours de cette période, céphalées possibles, insomnie, peur de la lumière, dépression, problème de concentration. Après un certain temps, tous ces problèmes disparaissent complètement, le cerveau est complètement restauré.

C'est important! Si vous ne soignez pas la commotion qu'une personne a reçue avec un coup puissant, des complications peuvent alors se développer. Le bien-être ne donne pas une image complète des problèmes cérébraux, un examen informatique est nécessaire. Sinon, vous pouvez même mourir quelques jours après la grève.

Comment éviter les commotions

Pour éviter de secouer l'enfant, vous devez surveiller en permanence ses jeux sur le terrain de jeu. Les enfants doivent apprendre à tomber. protéger la tête, et sauter correctement d'une faible hauteur. Si un enfant a un vélo, une trottinette ou un patin, vous devez lui acheter un casque, il aide à réduire la gravité du coup. Dans la section des sports, l'entraîneur doit surveiller la sécurité de l'entraînement.

Chez les enfants de moins d'un an, la commotion est due à la surveillance des parents. Les tout-petits peuvent tomber du berceau, de la poussette, des mains ou de la table à langer. Vous devez toujours être avec l'enfant et ne pas le laisser seul dans un endroit dangereux.

Les adultes doivent respecter les règles de la route et la sécurité au travail. Vous pouvez faire du vélo, du ski, du patin ou du cheval uniquement avec un casque de protection. Vous ne pouvez pas faire du sport en état d'ébriété. Il est nécessaire d'évaluer leur force et de maîtriser des sports extrêmes inconnus.

Un coup à la tête ou une chute est une raison pour consulter un médecin. Lorsque vous recevez un shake, vous devez abandonner le travail physique dur pendant un certain temps. Il est important d'effectuer des diagnostics informatiques à l'hôpital et de suivre une thérapie si nécessaire.

Commotion cérébrale: que faire des blessures à la tête

Ecchymoses, chutes, heurts - accidents insidieux menant à une commotion cérébrale, mais plus que suffisants. Comment donner les premiers secours?

Notre expert est une neurologue Elena Yurieva.

Cette blessure est considérée comme légère - pas une ecchymose au cerveau, après tout! Néanmoins, de multiples micro-lambeaux apparaissent lors de l'agitation, de nombreux œdèmes et hémorragies périvasculaires minuscules, les fonctions des cellules nerveuses du cerveau sont perturbées et leur nutrition se détériore. Et parfois, tout cela peut se transformer en complications rapprochées et distantes: augmentation de la pression intracrânienne, maux de tête graves, diminution de l’acuité visuelle.

De quoi nous plaignons-nous?

Les symptômes les plus «typiques» de la commotion cérébrale sont les maux de tête, les vomissements (uniques ou répétés), les vertiges et une perte de conscience à court terme. Et si rien comme ça? Nous étions en train de réparer l'appartement, renversé avec des escabeaux, nous avons frappé la tête, mais tout semblait aller pour le mieux. Dois-je m'inquiéter? Cela vaut la peine si, après quelques heures, vous ressentez une faiblesse ou une léthargie (ne vous en prenez pas à la fatigue), si vous transpirez ou si le téléviseur s'allume, la lumière vous irrite, vous ne pouvez pas vous endormir. Ne négligez pas même les "déviations par rapport à la norme" les plus mineures. Il est préférable d’être cent fois en sécurité et de consulter un médecin après une blessure que de commettre une erreur une fois et d’en clarifier les conséquences pendant une longue période.

Mieux vaut ne pas remettre à plus tard

Une option idéale après une blessure à la tête est de se rendre à la clinique ou à la salle d'urgence et de passer une radiographie pour déterminer si les os du crâne sont endommagés. Avec des symptômes évidents de commotion, il est nécessaire d'appeler immédiatement une ambulance. Avant son arrivée, tu dois aller te coucher. Mieux - sur un oreiller bas, surtout si la victime vomissait après la blessure.

À l'endroit où vous frappez, vous devez appliquer une compresse froide le plus tôt possible: utilisez des sacs d'aliments congelés du réfrigérateur, en les enveloppant dans une serviette mince. En aucun cas, vous ne pouvez prendre d'analgésiques ni aucun autre médicament avant de vous faire examiner par un médecin: cela peut «masquer» les symptômes croissants de détérioration.

Être traité? Sûr de!

Après une commotion cérébrale (même au degré le plus facile), vous devez suivre un traitement de réadaptation. Le médecin le choisit en fonction de la gravité de la blessure.

Même avec une légère commotion, le repos au lit est nécessaire pendant 2 à 3 jours. Le meilleur remède dans les premiers jours est le sommeil. Vous pouvez prendre du soft 'href =' http: //www.aif.ru/health/leksprav/preparaty_dlya_umensheniya_posledstviy_stressa_s_uspokaivayushchim_deystviem '> sédatifs: produits à base de plantes avec valerian, un ver du désert. Dans la pièce, vous devez fermer les rideaux des fenêtres ou baisser les stores, n'allumez pas la lumière du soir, mais utilisez une veilleuse. Pendant plusieurs jours, même avec un état de santé acceptable sous l'interdiction de la télévision, de l'ordinateur et de la lecture.

L'une des conséquences d'une telle blessure - l'apparition d'un œdème. Pour leur prévention, le médecin peut vous prescrire un diurétique léger avec des suppléments de potassium pour empêcher son corps de perdre avec le liquide sortant. En général, vous devriez essayer de boire moins. Le thé fort, le café et les autres boissons tonifiantes sont catégoriquement exclus. La meilleure option est l’eau minérale. Un régime de lait-légume est préféré. Bananes, agrumes, noix très utiles.

Même après une légère commotion cérébrale depuis au moins deux semaines, vous devrez oublier les tâches ménagères et toute activité physique. Ne vous précipitez pas pour prendre le volant.

Si la blessure s’est avérée modérée ou grave et que vous avez été hospitalisé, le médecin vous donnera bien sûr des recommandations spécifiques après votre sortie, mais n'oubliez pas que vous devez être inscrit chez un neurologue pendant un an.

Traitement efficace pour commotion cérébrale

Partagez le matériel, soutenez le projet:

Le cerveau est l'organe humain le plus protégé. Mais même en dépit de la dureté de la calotte, dans certaines circonstances, il peut être gravement blessé, ce qui le contraint à prendre des mesures urgentes pour rétablir son état normal.

Les lésions au crâne, au cours desquelles le tissu cérébral est endommagé ou partiellement altéré, sont cranio-cérébrales. La commotion cérébrale est la lésion cérébrale la moins importante, car dans ce cas, les fonctions de l'organe ne sont perturbées que pendant un certain temps. Si les dommages sont plus graves, ils sont appelés ecchymoses ou contusions.

Dans la boîte crânienne, le cerveau humain est immergé dans le liquide cérébral et les os du crâne le protègent des influences extérieures. Si vous frappez un os brusquement et soudainement, cela peut provoquer une commotion cérébrale. Par exemple, lors de coups ou de chutes. Ce type de blessure survient souvent lors de la pratique de sports, dans des cas malheureux sur les routes. C'est pourquoi la commotion est appelée la blessure à la tête la plus courante. Selon la force de l'impact, la commotion peut être qualifiée de lourde ou peu compliquée.

Comment se manifeste le tremblement?

Les principaux signes d'une commotion cérébrale sont une perte de conscience à la suite d'une blessure. Mais les enfants et les personnes âgées constituent une exception à cet égard. De plus, après avoir subi une blessure à la tête, il y a:

  • respiration plus fréquente;
  • vomissements simples;
  • pouls trop lent ou trop rapide;
  • perte de mémoire pour les événements passés ou actuels.

Cependant, les chiffres ci-dessus sont normalisés rapidement. La tension artérielle est également établie dans les limites de la norme, mais il existe aussi des cas d’augmentation constante. La raison en est non seulement dans la blessure, mais aussi dans les facteurs de stress qui l'accompagnent. En cas de blessure, la température du corps est maintenue dans la plage normale.

Après avoir repris conscience, les blessés à la tête se plaignent de:

  • douleur à la tête;
  • rotation de la tête et nausée;
  • rougeur du visage;
  • acouphènes et faiblesse;
  • malaise et transpiration
  • faiblesse dans les jambes;
  • mauvais sommeil

La victime a également:

  • mauvaise concentration de la vue;
  • la réponse est hors de propos, l'inhibition de la réaction;
  • manque d'appétit;
  • sang du nez et autres dommages apparents.

L'état général de la tête blessée s'améliore dans la plupart des cas assez rapidement, au cours de la première, dans certains cas, de la deuxième semaine. Mais il faut garder à l’esprit que la douleur à la tête et d’autres symptômes subjectifs peuvent durer plus longtemps pour diverses raisons.

Que faire en secouant?

Lorsque la tête blessée a rapidement repris conscience, et lorsqu'elle est secouée, cela se produit dans la plupart des cas, vous devez la coucher dans une position horizontale confortable et lever légèrement la tête.

Si la victime ne reprend pas conscience, vous devez donner à son corps une position de secours:

  • mettre du côté droit;
  • rejette la tête, face contre terre;
  • le bras et la jambe gauche pliés au genou et le coude à angle droit.

Les jambes pliées seront capables de fixer la position, ne permettant pas à la victime de continuer à tourner. Le bras plié stabilise également la position du corps, l'autre soutient la tête.

Cette position permet à l'air de circuler librement dans les poumons et à l'écoulement des liquides de la bouche. Il en résulte une interruption de la respiration lors de la rétraction de la langue, une pénétration de la salive, du sang et des vomissements dans les voies respiratoires. En présence d'ecchymoses saignantes sur la tête, vous devez les panser.

Dans les premières heures après la blessure à la victime ne peut pas manger. De plus, il n'est pas recommandé de boire beaucoup de liquide. Le thé sucré non chaud aidera à étancher votre soif.

Que faire avec une commotion cérébrale? Quel que soit le degré de commotion, les blessés doivent être transportés à l'hôpital de service. Un diagnostic plus précis sera fait ici et l'horaire des lits sera établi pour 1-3 jours. Si cela est requis par les spécificités de l'évolution de la maladie, le repos au lit peut être prolongé à 5 jours. En l'absence de complications - le patient peut sortir de l'hôpital et être transféré en traitement ambulatoire pour une période de 2 semaines.

Pendant le traitement d'une commotion cérébrale, le patient ne peut pas:

  • passer du temps à l'ordinateur, jouer à Tetris ou à d'autres jeux similaires, regarder la télévision, car le scintillement des images affecte le cerveau avec irritation;
  • faire du sport.

Secouer la durée

L'étape de réadaptation peut durer d'un mois à une année ou plusieurs années. Il est difficile de donner une réponse sans équivoque, car seule une partie du cerveau est blessée, mais des facteurs aggravants l’affectent également.

  1. La zone touchée est une petite ecchymose avec hématome. Des compresses peuvent être utilisées pour le traiter. En cas de blessure grave au lobe entier, les pilules à domicile ne peuvent être limitées.
  2. Insuffisance cardiaque ou cardiovasculaire, fibrillation, arythmie.
  3. Maux de tête fréquents qui sont un signe de migraine, de dystonie vasculaire, de névrite ou de vasculite.
  4. Processus inflammatoires. Souvent, des fissures dans la boîte à crâne ou ses fragments sont à l'origine de tels processus, nécessitant une intervention chirurgicale.
  5. Mode de vie avant la blessure.

Les cellules saines sont capables de récupérer rapidement. Cependant, si les personnes blessées auparavant consommaient de l'alcool, des cigarettes, etc., les remèdes traditionnels seraient difficiles à faire. Le traitement dans ce cas prendra beaucoup de temps.

La durée du traitement dépend également de l'âge auquel la blessure a été subie. En outre, l'âge aura une incidence sur la possibilité d'une réadaptation complète à la maison.

Si nous regardons les statistiques, sur dix qui ont eu une commotion cérébrale, environ 7-8 étaient dans un état d'intoxication alcoolique intense. Dans ce cas, les résultats ont été plus désastreux et le traitement et la réadaptation ont été prolongés indéfiniment.

Comment traiter une commotion cérébrale?

En ce qui concerne la commotion, le traitement doit être déterminé par un médecin. Les principales conditions de traitement sont le repos au lit et le repos. Strain le cerveau n'est pas recommandé, ainsi le patient ne peut pas lire ou regarder la télévision. Après la blessure, au début, la glace devrait être appliquée à la tête. Les analgésiques sont utilisés pour soulager les maux de tête et les sédatifs, les tensions nerveuses.

Il existe de nombreux médicaments pour traiter la commotion cérébrale à la maison. Cependant, les meilleurs résultats ont montré des comprimés Noopapt. En plus des symptômes, ils éliminent également les conséquences d'une commotion cérébrale. La durée du traitement à domicile est d'environ 2 mois, puis l'état du patient s'améliore de manière visible: mémoire perdue et capacités retrouvées, attention focalisée.

La chose la plus importante dans le système de traitement de cette maladie est de ne pas réagir de manière excessive avec des tentatives d’auto-traitement. Tous les produits ne peuvent pas donner un bon résultat. Si les premiers symptômes, même la perte de conscience, se répètent systématiquement, la victime doit être immédiatement hospitalisée et examinée. Ainsi, le diagnostic de commotion cérébrale peut être confirmé.

Une fois que le patient a quitté l'hôpital, les recommandations et les dosages prescrits par le médecin doivent être scrupuleusement suivis. Les méthodes folkloriques peuvent être utilisées avec des pilules.

Il convient d'utiliser les recettes éprouvées suivantes:

  1. La pratique montre que la perfusion à base de thym est un bon remède populaire. Sous forme filtrée, le patient devrait prendre un demi-verre à la fois avant de manger. Un effet positif peut être vu avec une longue réception pendant 6 mois ou plus.
  2. Les résultats des tremblements sont bien traités avec la teinture d'aralia. Pour sa préparation, vous devez prendre 1 cuillère à soupe. l herbes et 100 ml d'alcool pharmaceutique. Pour la perfusion, un endroit sombre et sec est sélectionné et laissé pendant 21 jours. Le matin et le déjeuner, le patient doit prendre 30 gouttes de perfusion.
  3. D’excellents résultats ont été obtenus avec des médicaments à base d’arnica en pharmacie. Cette plante, combinée sous forme brassée avec les feuilles de myrte, permet de restaurer la mémoire et possède des qualités sédatives.
  4. Pour éviter les complications, la composition thérapeutique permettra: deux cuillerées à thé d'herbe perforée de millepertuis, versé un verre d'eau à feu doux, porter à ébullition. Prendre 1/3 tasse trois fois par jour.
  5. Pour améliorer l'effet des infusions d'herbes, vous devez prendre 0,5 cuillère à café de granules de pollen d'abeille pendant un mois. Répétez le cours dans six mois.
  6. Il est recommandé d'utiliser à la place de l'oreiller habituel avec des herbes apaisantes - amour, trèfle, menthe.

Le traitement à la maison avec une commotion cérébrale doit être complet. Obligé d'être bien soigné et nourri, de développer des exercices et une thérapie par l'exercice. Vous aurez peut-être également besoin de cours avec un orthophoniste et un psychologue, qui participent également au processus de réadaptation après une commotion. Également utilisé des dispositifs médicaux pour surveiller l'état du patient, divers simulateurs.

Il est très important de communiquer constamment avec le patient. Et cela doit être fait constamment. Après tout, le rétablissement ne viendra que si le patient le veut lui-même. Par conséquent, le soutien des proches, leur motivation à se rétablir, joue un rôle très important.

Après l'amélioration et la normalisation de l'état de la victime, il est nécessaire d'exclure temporairement toute activité physique au cours de l'année: longues randonnées ou même marches, sports, charges mentales, être sous le soleil brûlant, etc.

En conclusion

Il convient de noter que toutes les méthodes énumérées ci-dessus peuvent être appliquées à la maison si la blessure à la tête est légère. Dans d'autres cas, le traitement à domicile n'est pas recommandé. Il faut se rappeler qu'après une blessure à la tête, en particulier si, à la suite de cette perte de conscience, vous devez immédiatement consulter un médecin. Selon ses recommandations, le traitement par des méthodes traditionnelles peut être appliqué à la maison.