Anévrisme des vaisseaux cérébraux

La migraine

Les anévrismes des vaisseaux cérébraux sont des saillies locales anormales des parois des vaisseaux artériels du cerveau. Dans une évolution semblable à une tumeur, l'anévrysme vasculaire cérébral imite la clinique d'une lésion massive avec des lésions des nerfs optiques, trijumeaux et oculomoteurs. Au cours de l'apoplexie, l'anévrysme vasculaire cérébral se manifeste par des symptômes d'hémorragie sous-arachnoïdienne ou intracérébrale, qui apparaissent soudainement à la suite de sa rupture. L'anévrisme des vaisseaux cérébraux est diagnostiqué sur la base de l'anamnèse, de l'examen neurologique, de la radiographie du crâne, de l'examen du liquide céphalo-rachidien, du scanner, de l'IRM et de l'ARM du cerveau. S'il existe des signes d'anévrisme cérébral, il est soumis à un traitement chirurgical: occlusion endovasculaire ou coupure.

Anévrisme des vaisseaux cérébraux

L'anévrisme des vaisseaux cérébraux est une conséquence d'un changement dans la structure de la paroi vasculaire, qui comporte normalement 3 couches: l'intima-interne, la couche musculaire et l'adventice externe. Les changements dégénératifs, le sous-développement ou les dommages causés à une ou plusieurs couches de la paroi vasculaire entraînent un amincissement et une perte d'élasticité de la partie affectée de la paroi vasculaire. En conséquence, le renflement de la paroi vasculaire se produit dans un endroit affaibli sous la pression du flux sanguin. Ceci forme l'anévrisme des vaisseaux cérébraux. Le plus souvent, l'anévrisme cérébral est situé dans les zones de ramification artérielle, car c'est la plus grande pression exercée sur la paroi du vaisseau.

Selon certains rapports, l'anévrisme cérébral est présent dans 5% de la population. Cependant, il est souvent asymptomatique. Une augmentation de la croissance anévrismale s'accompagne d'un amincissement de ses parois et peut entraîner la rupture de l'anévrisme et un accident vasculaire cérébral hémorragique. L'anévrisme des vaisseaux cérébraux a un cou, un corps et un dôme. Le col de l'anévrisme, comme la paroi du vaisseau, est caractérisé par une structure à trois couches. Le dôme consiste uniquement en intima et est le point le plus faible dans lequel l'anévrisme cérébral peut se rompre. Le plus souvent, l'écart est observé chez les patients âgés de 30 à 50 ans. Selon les statistiques, il s'agit d'un anévrisme cérébral rompu qui provoque jusqu'à 85% des hémorragies sous-arachnoïdiennes non traumatiques.

Causes de l'anévrisme cérébral

L'anévrisme congénital des vaisseaux cérébraux est une conséquence d'anomalies du développement, entraînant une perturbation de la structure anatomique normale de leurs parois. Il est souvent associé à une autre pathologie congénitale: maladie polykystique des reins, coarctation de l'aorte, dysplasie du tissu conjonctif, malformation artérioveineuse du cerveau, etc.

Un anévrisme vasculaire cérébral acquis peut se développer à la suite de modifications de la paroi vasculaire après une lésion crânio-cérébrale, dans le contexte d’une maladie hypertensive, de l’athérosclérose et de l’hyalinose des vaisseaux sanguins. Dans certains cas, il peut être causé par des embolies infectieuses dans les artères cérébrales. Un tel anévrisme des vaisseaux cérébraux en neurologie s'appelle mycose. Des facteurs hémodynamiques tels que l'irrégularité du flux sanguin et l'hypertension contribuent à la formation d'un anévrisme cérébral.

Classification de l'anévrisme cérébral

Par sa forme, l'anévrisme cérébral est sacculé et fusiforme. Et les premiers sont beaucoup plus communs, dans un rapport d'environ 50: 1. L'anévrisme sacculaire des vaisseaux cérébraux peut être simple ou multicellulaire.

Selon la localisation, l'anévrisme cérébral est classé dans l'anévrisme de l'artère cérébrale antérieure, de l'artère cérébrale moyenne, de l'artère carotide interne et du système vertébrobasilaire. Dans 13% des cas, il existe plusieurs anévrismes situés sur plusieurs artères.

Il existe également une classification des anévrismes cérébraux en fonction de leur taille, qui distingue les anévrismes miliaires jusqu'à 3 mm, petits - jusqu'à 10 mm, moyens - 11-15 mm, grands - 16-25 mm et géants - plus de 25 mm.

Symptômes de l'anévrisme cérébral

Selon ses manifestations cliniques, l'anévrisme vasculaire cérébral peut évoluer vers une tumeur ou une apoplexie. Avec une variante ressemblant à une tumeur, l'anévrysme vasculaire cérébral augmente progressivement et, pour atteindre une taille considérable, commence à comprimer les formations anatomiques du cerveau situé à côté de celui-ci, ce qui conduit à l'apparition des symptômes cliniques correspondants. L'anévrisme vasculaire cérébral ressemblant à une tumeur est caractérisé par le tableau clinique d'une tumeur intracrânienne. Ses symptômes dépendent de l'emplacement. Le plus souvent, un anévrisme vasculaire cérébral ressemblant à une tumeur est détecté dans le chiasma optique et le sinus caverneux.

L'anévrisme de la zone chiasmatique s'accompagne d'une altération de l'acuité visuelle et des champs visuels; avec une existence à long terme peut conduire à une atrophie du nerf optique. L'anévrysme vasculaire cérébral, situé dans le sinus caverneux, peut être accompagné de l'un des trois syndromes du sinus caverneux, qui sont une combinaison de paires de FMN de parésie III, IV et VI et endommagent diverses branches du nerf trijumeau. La parésie des paires III, IV et VI se manifeste cliniquement par des troubles oculomoteurs (affaiblissement ou impossibilité de la convergence, développement du strabisme); défaite du nerf trijumeau - symptômes de la névralgie du trijumeau. Un anévrisme vasculaire cérébral existant de longue date peut être accompagné d'une destruction des os du crâne, détectée au cours d'une radiographie.

L'anévrisme cérébral a souvent une évolution apoplectique avec l'apparition soudaine de symptômes cliniques à la suite de la rupture d'un anévrisme. De manière occasionnelle, la rupture d'un anévrisme est précédée de maux de tête dans la région fronto-orbitaire.

Rupture d'anévrisme cérébral

Le premier symptôme d'une rupture d'anévrisme est un mal de tête soudain et très intense. Initialement, il peut être de nature locale, correspondant à l'emplacement de l'anévrisme, puis il devient diffus. Les maux de tête sont accompagnés de nausées et de vomissements répétés. Il existe des symptômes méningés: hyperesthésie, raideur de la nuque, symptômes de Brudzinsky et de Kernig. Ensuite, il y a une perte de conscience qui peut durer une autre période. Les crises épileptiformes et les troubles mentaux peuvent aller de la confusion légère à la psychose. L'hémorragie méningée survenant lors de la rupture d'un anévrisme vasculaire cérébral s'accompagne d'un long spasme d'artères situées près de l'anévrisme. Dans environ 65% des cas, ce spasme vasculaire entraîne la défaite de la substance cérébrale du type d'accident ischémique cérébral.

En plus de l'hémorragie méningée, un anévrisme vasculaire cérébral rompu peut provoquer une hémorragie dans une substance ou dans les ventricules du cerveau. Un hématome intracérébral est observé dans 22% des cas de rupture d'anévrisme. En plus des symptômes cérébraux, il se manifeste par une augmentation des symptômes focaux, en fonction de la localisation de l'hématome. Dans 14% des cas, une rupture d'anévrisme cérébral provoque une hémorragie cérébrale. C'est la variante la plus grave du développement de la maladie, souvent fatale.

Les symptômes focaux, qui s'accompagnent d'une rupture d'anévrisme des vaisseaux cérébraux, peuvent être divers et dépendent de la localisation de l'anévrisme. Ainsi, l'anévrysme vasculaire cérébral, situé dans la région de la bifurcation de l'artère carotide, provoque des troubles de la fonction visuelle. L’anévrisme de l’artère cérébrale antérieure est accompagné d’une parésie des membres inférieurs et de troubles mentaux, d’une hémiparésie cérébrale moyenne et de troubles de la parole. Localisé dans le système vertébro-basilaire, l'anévrysme vasculaire cérébral à la rupture est caractérisé par une dysphagie, une dysarthrie, un nystagmus, une ataxie, une alternance de syndromes, une parésie centrale du nerf facial et une lésion du nerf trijumeau. L'anévrisme des vaisseaux cérébraux, situé dans le sinus caverneux, se situe en dehors de la dure-mère et sa rupture ne s'accompagne donc pas d'hémorragie dans la cavité du crâne.

Diagnostic de l'anévrisme cérébral

Très souvent, l'anévrisme vasculaire cérébral est caractérisé par une évolution asymptomatique et peut être détecté au hasard lors de l'examen d'un patient pour une maladie complètement différente. Avec le développement des symptômes cliniques, un neurologue diagnostique un anévrisme vasculaire cérébral sur la base de l'anamnèse, d'un examen neurologique du patient, d'examens radiographiques et tomographiques et d'une étude du liquide céphalo-rachidien.

Un examen neurologique révèle des symptômes méningés et focaux sur la base desquels un diagnostic topique peut être posé, c'est-à-dire permettant de localiser le processus pathologique. La radiographie du crâne permet de détecter des anévrismes pétrifiés et la destruction des os de la base du crâne. Un diagnostic plus précis donne la TDM et l'IRM du cerveau. Le diagnostic final d ’« anévrisme vasculaire cérébral »peut être basé sur les résultats d’une étude angiographique. L'angiographie vous permet de définir l'emplacement, la forme et la taille de l'anévrisme. Contrairement à l'angiographie aux rayons X, la résonance magnétique (MPA) ne nécessite pas l'introduction d'agents de contraste et peut être réalisée même pendant la période de rupture aiguë de l'anévrisme des vaisseaux cérébraux. Il donne une image en deux dimensions de la section transversale des vaisseaux ou de leur image en trois dimensions en trois dimensions.

En l'absence de méthodes de diagnostic plus informatives, une ponction lombaire permet de diagnostiquer une rupture d'anévrisme des vaisseaux cérébraux. La détection de sang dans le liquide céphalorachidien résultant indique la présence d'une hémorragie sous-arachnoïdienne ou intracérébrale.

Lors du diagnostic, un anévrisme vasculaire cérébral ressemblant à une tumeur doit être différencié d'une tumeur, d'un kyste et d'un abcès du cerveau. L'anévrisme vasculaire cérébral apoplexique nécessite une différenciation par rapport à une crise d'épilepsie, un accident ischémique transitoire, un accident vasculaire cérébral ischémique, une méningite.

Traitement de l'anévrisme cérébral

Les patients dont l'anévrisme cérébral est de petite taille doivent être surveillés en permanence par un neurologue ou un neurochirurgien, car un tel anévrisme ne constitue pas une indication de traitement chirurgical, mais doit être surveillé pour déterminer sa taille et son évolution. Les mesures thérapeutiques conservatrices visent à prévenir une augmentation de la taille de l'anévrisme. Ceux-ci peuvent inclure la normalisation de la pression artérielle ou du rythme cardiaque, la correction du taux de cholestérol dans le sang, le traitement des effets du TCC ou de maladies infectieuses existantes.

Le traitement chirurgical vise à prévenir la rupture d'un anévrisme. Ses principales méthodes sont l'écrêtage du cou de l'anévrisme et l'occlusion endovasculaire. L'électrocoagulation stéréotaxique et la thrombose artificielle de l'anévrisme à l'aide de coagulants peuvent être utilisées. Pour les malformations vasculaires, une ablation par radiochirurgie ou transcrânienne du MAV est réalisée.

Un anévrisme vasculaire cérébral rompu est une urgence et nécessite un traitement conservateur similaire au traitement de l'AVC hémorragique. Selon les indications, un traitement chirurgical est réalisé: ablation de l'hématome, évacuation endoscopique ou aspiration stéréotaxique. Si l'anévrisme vasculaire cérébral est accompagné d'une hémorragie dans les ventricules, il en résulte un drainage ventriculaire.

Pronostic de l'anévrisme cérébral

Le pronostic de la maladie dépend du lieu où se situe l'anévrysme des vaisseaux cérébraux, de sa taille, ainsi que de la présence d'une pathologie conduisant à des modifications dégénératives de la paroi vasculaire ou à des troubles hémodynamiques. Un anévrisme cérébral non croissant peut exister tout au long de la vie du patient sans entraîner de modifications cliniques. Un anévrisme cérébral rompu dans 30 à 50% des cas entraîne la mort du patient. Chez 25 à 35% des patients après la rupture de l'anévrisme, des effets invalidants persistants persistent. Des hémorragies répétées sont observées chez 20 à 25% des patients, la mortalité après 70%.

Anévrisme des vaisseaux cérébraux: causes, signes, conséquences, opération

Parmi les maladies cérébrovasculaires, l’anévrisme peut être considéré comme le plus dangereux. En raison d'une modification de la structure du vaisseau, celui-ci perd son élasticité, ce qui peut provoquer une rupture avec hémorragie dans la région sous-arachnoïdienne ou dans la substance du cerveau. L'anévrisme des vaisseaux cérébraux entraîne de graves troubles circulatoires, le décès. La tumeur dans le vaisseau se remplit progressivement de sang et grossit. En plus de la rupture de l'anévrisme, le fait de déformer le vaisseau représente également un danger. La zone convexe peut appuyer sur le tissu cérébral, les nerfs.

L'anévrisme a une structure particulière qui détermine le risque élevé de rupture. La structure naturelle à trois couches de l'artère n'est conservée que dans le cou de la formation, cette section est la plus durable. Dans les murs du corps de l'éducation, la membrane élastique est déjà cassée, il y a un manque de couche musculaire. La section la plus amincie de l'anévrisme est le dôme formé par l'intima du vaisseau. Ici, il se brise, provoquant une hémorragie.

Anévrisme cérébral: types

Différence anévrisme du cerveau dans la forme, la taille, le type. Les formations peuvent être en forme de fuseau, sacculaires, latérales, se composer de plusieurs chambres et une. Un anévrisme en forme de fuseau est formé après l'expansion d'une certaine partie de la paroi du vaisseau. Pour l'anévrisme latéral est caractérisé par sa formation sur la paroi du vaisseau.

Les formations géantes sont généralement situées dans la région de la bifurcation, dans l'artère carotide passant par le sinus caverneux, atteignent 25 mm. Petite éducation a une taille allant jusqu'à 3 mm. Le risque d'hémorragie augmente considérablement avec l'augmentation de la taille de l'anévrisme.

Il est de coutume de distinguer deux types principaux de formations dans les vaisseaux cérébraux: artériel et artérioveineux.

Anévrisme artériel

Lorsque les parois des vaisseaux artériels sont gonflées comme une sphère ou un sac, il s'agit d'un anévrisme artériel. Le plus souvent, l'emplacement de ces formations devient le cercle de Willis à la base du crâne. C'est là que les artères sont ramifiées au maximum. Il existe plusieurs formations uniques, géantes et petites.

Anévrisme artérioveineux

Lorsque les vaisseaux veineux du cerveau sont dilatés et forment un enchevêtrement, la formation est un anévrisme artérioveineux. Lors du signalement des vaisseaux veineux et artériels, ce type d'anévrisme peut se développer. Il y a moins de tension artérielle dans les veines que dans les artères. Le sang artériel est libéré sous haute pression dans les veines, ce qui provoque l’élargissement, la déformation et l’apparition d’anévrismes. Le tissu nerveux est comprimé, on observe un apport de sang au cerveau.

Anévrisme de la veine de Galen

Rarement anévrisme de la veine de Galen. Cependant, un tiers des malformations artério-veineuses chez les jeunes enfants et les nouveau-nés sont à l'origine de cette anomalie. Cette éducation est deux fois plus courante chez les garçons. Les projections relatives à cette maladie sont défavorables - la mort survient dans 90% des cas en bas âge et pendant la période néonatale. Lorsque l'embolisation reste une mortalité élevée - jusqu'à 78%. La symptomatologie est absente chez la moitié des enfants malades. Il peut y avoir des signes d'insuffisance cardiaque, l'hydrocéphalie se développe.

Anévrisme Bagulaire

Un sac de sang rond ressemble visuellement à un anévrisme sacculaire. Il est attaché à la branche des vaisseaux sanguins, l'artère principale avec son cou. Ce type d'anévrisme est le plus commun. Se développe le plus souvent à la base du cerveau. Il survient généralement chez les adultes. Une formation typique a une petite taille, moins de 1 cm. Elle sécrète structurellement le fond, le corps et le cou.

Symptômes de la maladie

Les symptômes de l'anévrisme dépendent en grande partie de la zone du vaisseau où il se trouve. Symptômes de l'anévrisme:

  • Faiblesse;
  • Des nausées;
  • Vision floue;
  • La photophobie;
  • Des vertiges;
  • Trouble de la parole;
  • Problèmes d'audition;
  • Engourdissement d'un côté du corps, visage;
  • Maux de tête;
  • Double yeux.

Il est plus facile d'identifier l'éducation au stade de sa rupture, lorsque les signes sont plus prononcés.

Mal de tête

Une douleur locale à la tête d'intensité différente, qui se répète dans une région, est caractéristique de l'anévrisme cérébral. Avec la défaite de l'artère basilaire, la douleur survient dans une moitié de la tête, lorsque la formation se situe dans l'artère cérébrale postérieure, la douleur apparaît dans le temple, la région occipitale. Pour les anévrismes des artères antéro-connectives et du cerveau antérieur, une douleur intense dans la région orbitale frontale est courante.

Autres signes d'anévrisme

Il y a d'autres signes d'un anévrisme cérébral. Les symptômes suivants sont possibles:

  1. Sifflement âpre dans l'oreille;
  2. Le strabisme est observé;
  3. Perte d'audition unilatérale;
  4. La paupière supérieure est en baisse (phénomène de ptose);
  5. L'élève se dilate;
  6. La vision double apparaît;
  7. Faiblesse soudaine dans les jambes;
  8. La vue est brisée: tout devient boueux, les objets sont déformés;
  9. Parésie du nerf facial de type périphérique;
  10. Les champs de vision sont déformés ou tombent.

En général, les symptômes de l'anévrisme peuvent ressembler aux signes d'un accident vasculaire cérébral, de troubles circulatoires.

Attention! Si même les symptômes individuels de l'anévrisme sont observés, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin. Lorsque l'état est grave, il est important d'appeler immédiatement une ambulance. Traitement opportun, la chirurgie peut faire face à la maladie.

Causes des anévrismes cérébraux

Pour le moment, une théorie complète de l'apparition d'anévrismes est en cours de développement. Cependant, les facteurs qui contribuent au développement des formations sont suffisamment étudiés.

Les anomalies congénitales présentes dans la couche musculaire des artères cérébrales sont la cause la plus grave du développement des anévrismes. Ils apparaissent souvent dans les zones de forte flexion des artères, leurs articulations. Il y a une carence en collagène, provoquant des formations anormales. Ce facteur est héréditaire.

Causer l'apparition d'anévrismes et de troubles hémodynamiques: débit sanguin irrégulier, hypertension artérielle. Cela se manifeste avec la plus grande force dans les zones de ramification des artères. Le flux sanguin est interrompu, exerce une pression sur la paroi du vaisseau déjà déformée, ce qui conduit à son amincissement, sa rupture.

Une maladie génétique causant des dommages vasculaires est un phénomène pathologique lorsque les veines et les artères du cerveau s'entrelacent, perturbant la circulation sanguine. Des anévrismes et des néoplasmes malins accompagnent la métastase des tumeurs du cou et de la tête. Il convient de noter quelques autres causes d'anévrismes:

  • Fumer;
  • Usage de drogues, en particulier cocaïne;
  • Diverses maladies du système vasculaire dans son ensemble;
  • Athérosclérose;
  • Le cancer;
  • Les infections;
  • Hypertension artérielle;
  • Blessure, blessure à la tête.

Tous ces facteurs compromettent le système circulatoire, les vaisseaux sanguins, contribuent au développement des anévrismes.

Rupture d'anévrisme et ses conséquences

La rupture d'un anévrisme à l'endroit le plus mince conduit à une hémorragie de type sous-arachnoïdien ou hématome intracérébral. Le sang peut pénétrer dans les ventricules du cerveau, le tissu cérébral. Dans 100% des cas, le spasme vasculaire se développe. Une hydrocéphalie occlusive aiguë du cerveau est susceptible de se produire lors de la fermeture du tractus cérébro-spinal avec une accumulation de sang dans les ventricules, un œdème cérébral. Le tissu cérébral réagit aux produits de désintégration du sang: la nécrose est caractéristique, de même que l'arrêt du travail des zones cérébrales individuelles.

En cas de rupture d'anévrisme, une paralysie partielle, de graves nausées, des maux de tête et des vomissements surviennent. La conscience est confuse, le patient peut tomber dans le coma. Il existe des convulsions, caractérisées par un ptosis et diverses déficiences visuelles.

Complications après la rupture d'un anévrisme

En raison d'une hémorragie provoquée par la rupture d'un anévrisme, il existe un certain nombre de complications. Il y a angiospasme cérébral, une rupture répétée de l'anévrisme est probable. Peut-être le développement d'une ischémie cérébrale, qui est mortelle dans 17% des cas. Les complications sont similaires à celles d'un accident vasculaire cérébral ischémique ou hémorragique. Dans certains cas, après une rupture d'éducation se développe un syndrome convulsif. Les complications suivantes sont probables.

  1. Syndrome de douleur Après un AVC, des attaques douloureuses d'intensité et de durée variables peuvent se développer. Douleurs palpitantes et lancinantes, les analgésiques atténuent à peine la sensation de chaleur.
  2. Déficience cognitive. Les patients perdent la capacité de traiter les informations externes, de les percevoir. La logique et la clarté de la pensée, de la mémoire et la capacité de planifier, d'apprendre et de prendre des décisions sont perdues.
  3. Troubles psychologiques. La dépression, les sautes d'humeur, l'irritabilité, l'insomnie, l'anxiété sont caractéristiques.
  4. Difficulté à faire ses besoins et à uriner. Les patients ont des difficultés avec la vessie, les intestins, leur vidange.
  5. Déficience visuelle: l'anévrysme de l'artère carotide est caractérisé par une diminution de l'acuité visuelle, une perte de zones du champ visuel, une vision double.
  6. Déglutition difficile ou avec facultés affaiblies. Cette complication peut entraîner des aliments pénétrant dans la trachée et les bronches et non dans l'œsophage. La déshydratation et la constipation sont probables.
  7. Violations de comportement. Caractérisé par une instabilité émotionnelle, une réaction lente, une agression ou une peur.
  8. Troubles de la perception. Le patient n'est pas capable de saisir l'objet, ne comprend pas ce qu'il voit devant lui.
  9. Problèmes d'élocution. Compréhension difficile et reproduction de la parole. Les patients ont du mal à compter, écrire, lire. Cette complication est typique en cas de lésion de l'hémisphère gauche du cerveau (droitiers).
  10. Troubles du mouvement. Il y a une paralysie, une faiblesse, le malade bouge et marche difficilement, la coordination est altérée. Parfois, il y a une hémiplégie - des troubles du mouvement d'un côté du corps.

Après la rupture de l'anévrisme, il est important de commencer le traitement rapidement afin d'organiser correctement la rééducation ultérieure du patient.

Intervention chirurgicale

Dans la plupart des cas, la chirurgie est considérée comme le traitement le plus efficace contre l'anévrisme. Produire des coupures, renforcer les parois des vaisseaux sanguins, violer la perméabilité des vaisseaux sanguins sur le site de la lésion avec des spirales microscopiques spéciales.

Coupure

La coupure est réalisée par chirurgie directe. L'opération est ouverte intracrânienne. L'anévrisme est interrompu par le flux sanguin général, tout en maintenant la perméabilité du porteur et des vaisseaux environnants. Le prélèvement de sang dans tout l'espace sous-arachnoïdien ou le drainage d'un hématome intracérébral est obligatoire.

Cette opération est reconnue en neurochirurgie comme l'une des plus difficiles. Le cou de l'anévrisme doit être immédiatement bloqué. Un accès chirurgical optimal est sélectionné, un équipement de microchirurgie moderne et un microscope opératoire sont utilisés.

Renforcement des parois du navire

Parfois eu recours à la méthode de renforcement des parois de l'anévrisme. La zone touchée est enveloppée d'une gaze chirurgicale, ce qui provoque la formation d'une capsule spéciale à partir du tissu conjonctif. L'inconvénient de cette méthode est sa forte probabilité de saignement postopératoire.

Chirurgie endovasculaire

Méthode désormais populaire de violation ciblée de la perméabilité de l'anévrisme. La partie désirée du navire est artificiellement bloquée à l'aide de micro-bobines spéciales. La perméabilité des vaisseaux adjacents est soigneusement étudiée, l'opération est contrôlée par une angiographie. Cette méthode est peu invasive, largement utilisée en Allemagne. L'opération ne nécessite pas une ouverture du crâne, moins traumatisante.

Anévrisme avant et après chirurgie endovasale

Complications postopératoires

Il y a souvent des complications postopératoires. Habituellement, ils sont associés au développement d'une hypoxie du cerveau, de spasmes vasculaires, en particulier lorsque l'intervention a été réalisée au cours de la période aiguë d'hémorragie cérébrale. En outre, des complications sont observées lorsque les parois des anévrismes sont endommagées. Dans certains cas, le microspiral perce le mur.

La privation d'oxygène est caractéristique de l'obstruction complète ou partielle du vaisseau porteur de l'anévrisme. Maintenant, grâce aux techniques modernes, l'espace du vaisseau peut être élargi et renforcé artificiellement pour fournir le flux sanguin nécessaire dans des zones strictement définies.

L'issue fatale est probable si l'anévrisme est un géant, s'il est dans une phase de développement difficile. Il est important de commencer le traitement à temps, d’effectuer une intervention chirurgicale sans déclencher la maladie. La mortalité est minime, si la maladie n'a pas eu le temps d'aller au stade aigu, l'opération est directe. Les décès individuels sont probablement dus aux caractéristiques individuelles de l'organisme, qui ne sont pas directement liés à la maladie, à l'opération.

Traitement non chirurgical

Malgré le fait que la méthode principale et radicale de lutte contre la maladie est la chirurgie, un traitement conservateur est également appliqué. Tout d'abord, il est nécessaire d'être constamment sous la surveillance d'un médecin. Chaque patient a besoin d'une approche individuelle, vous devez prendre en compte son état dans son ensemble, toutes les caractéristiques du corps. Cette approche est également importante dans le choix du traitement chirurgical. Divers médicaments sont utilisés pour prévenir la rupture de l'anévrisme, pour améliorer l'état général.

  • Antiémétiques et analgésiques. Ils sont nécessaires pour améliorer l'état du patient.
  • Préparations pour stabiliser la pression artérielle. Le plus important est d’assurer un certain seuil fixe, au-dessus duquel la pression ne sera pas augmentée. La croissance de la pression artérielle peut entraîner une rupture de l'anévrisme, une hémorragie.
  • Médicament anticonvulsivant. Ces médicaments sont également généralement prescrits, car des crises sont susceptibles de se produire.
  • Bloqueurs des canaux calciques. Les préparations préviennent les spasmes cérébraux, stabilisent les vaisseaux sanguins. Il est nécessaire d'utiliser des médicaments pour que le sang n'arrête pas l'accès aux parties du cerveau qui ont souffert du développement de l'anévrisme.

Il est optimal de combiner un traitement conservateur et un traitement chirurgical, car un anévrisme cérébral nécessite une intervention chirurgicale précise pour réduire le risque de rupture et prévenir la mort.

Prévention de l'anévrisme cérébral

Tout d’abord, il faut faire attention au facteur de transmission héréditaire de la maladie, à sa prédisposition. La prévention de l'anévrisme cérébral repose sur le diagnostic rapide de la maladie, la détection des symptômes et l'examen, après quoi un traitement approprié est immédiatement prescrit. La tomographie par résonance magnétique et la tomodensitométrie du cerveau donnent des résultats suffisamment fiables. Également effectuer une angiographie.

Une personne qui soupçonne déjà la présence de cette maladie devrait rester dans un état spécial, non seulement physiquement, mais aussi émotionnellement. Il est important de ne pas trop travailler, d'éviter le surmenage. Il est nécessaire de faire des efforts pour stabiliser constamment le fond émotionnel et non surexcité. Nous devons oublier le stress, les soucis, les vaines offenses et les doutes, nous devons vivre dans le présent et en profiter au quotidien.

Il est important de réduire au minimum les risques d'endommager les vaisseaux sanguins et les blessures à la tête. Il est nécessaire de surveiller constamment la pression artérielle. La détection rapide des saignements préventifs primaires joue un rôle majeur. Ignorer les symptômes d'un anévrisme cérébral ne peut pas - vous devez contacter immédiatement un spécialiste.

Anévrisme des vaisseaux cérébraux: symptômes, causes, diagnostic, traitement et pronostic

Dix minutes avant la fin de la représentation, Andrei Mironov a fait un pas en arrière pendant le monologue final de Figaro, a appuyé sa main sur le belvédère et a commencé à couler... Son ami et partenaire, Alexander Shirvindt, l'a saisi et l'a porté en coulisse en criant: "Rideau!". Andrei Mironov a été conduit dans un hôpital local, où il est décédé deux jours plus tard sans avoir repris conscience... Il est décédé des suites d'une rupture d'un anévrisme des vaisseaux cérébraux.

En Israël, un anévrisme vasculaire cérébral peut diagnostiquer de manière fiable et guérir avec succès. Je le sais non seulement par la presse et les manuels médicaux.

Je suis un médecin de famille israélien. Plusieurs de mes patients israéliens ont été traités et ont complètement éliminé l'anévrisme.

Aujourd'hui, cette maladie est curable.

Contenu d'un article sur l'anévrisme cérébral

Qu'est-ce qu'un anévrisme cérébral?

L'anévrisme vasculaire cérébral (également appelé anévrisme intracrânien) est une petite formation sur le vaisseau sanguin cérébral qui grossit rapidement et se remplit de sang. La partie convexe de l'anévrisme peut exercer une pression sur le nerf ou sur le tissu cérébral environnant, mais la rupture de l'anévrisme représente un danger particulier en raison duquel le sang pénètre dans le tissu cérébral environnant (on parle d'hémorragie).

Certains types d'anévrismes, en particulier ceux de très petite taille, ne provoquent pas d'hémorragie ni d'autres complications. L'anévrisme des vaisseaux cérébraux peut survenir dans n'importe quelle région du cerveau, mais il est généralement situé au niveau du site de la branche de l'artère de l'artère, entre la surface inférieure du cerveau et la base du crâne.

Quelles sont les causes de l'anévrisme cérébral?

L'anévrisme des vaisseaux cérébraux peut être causé par des anomalies congénitales des parois des vaisseaux sanguins. De plus, un anévrisme intracrânien survient chez les personnes atteintes de certains troubles génétiques, tels que: maladies du tissu conjonctif, maladie rénale polykystique, certains troubles circulatoires, tels que les malformations congénitales artérioveineuses (plexus pathologiques des artères et des veines du cerveau qui altèrent la circulation).

Les autres causes d'anévrisme cérébral comprennent les traumatismes crâniens, l'hypertension artérielle, les infections, le gonflement, l'athérosclérose (maladie vasculaire accompagnée de dépôt de cholestérol sur les parois des vaisseaux sanguins) et d'autres maladies du système vasculaire, ainsi que le tabagisme et l'usage de drogues. Certains chercheurs pensent que les contraceptifs oraux peuvent augmenter le risque d'anévrisme.

L'anévrisme résultant d'une infection est appelé anévrisme infecté (mycotique). Les anévrismes associés au cancer sont souvent associés à des tumeurs primitives ou métastatiques de la tête et du cou. L'usage de stupéfiants, en particulier l'usage fréquent de cocaïne, peut endommager les vaisseaux sanguins et provoquer le développement d'un anévrisme cérébral.

Types d'anévrismes

Trois principaux types d'anévrismes cérébraux sont déterminés.

L'anévrisme bagulaire ressemble à un sac de sang arrondi, qui est attaché par un cou ou une base à une artère ou à une branche d'un vaisseau sanguin. Il s’agit de la forme la plus courante d’anévrisme cérébral (également connu sous le nom d’anévrisme «à baies», en raison de sa similitude externe avec la baie suspendue à la tige) qui se développe habituellement dans les artères de la base du cerveau. L'anévrysme bagulaire survient le plus souvent chez l'adulte.

Un anévrisme latéral ressemble à une tumeur sur l'une des parois d'un vaisseau sanguin et un anévrisme en forme de fuseau se forme suite à l'expansion de la paroi du vaisseau dans l'une de ses sections.

Les anévrismes sont également classés par taille. Les petits anévrismes font moins de 11 millimètres de diamètre, les anévrismes moyens de 11 à 25 millimètres et les anévrismes géants font plus de 25 mm de diamètre.

Qui est à risque?

L'anévrisme des vaisseaux cérébraux peut survenir à tout âge. Cette maladie est plus fréquente chez les adultes que chez les enfants et légèrement plus chez les femmes que chez les hommes. Les personnes atteintes de certaines maladies héréditaires sont plus à risque.

Le risque de rupture et d'hémorragie dans le cerveau existe pour tous les types d'anévrismes cérébraux. Environ 10 ruptures d'anévrisme ont été signalées pour 100 000 personnes par an, soit environ 27 000 personnes par an aux États-Unis). L'anévrisme affecte le plus souvent les personnes âgées de 30 à 60 ans.

L'hypertension, l'abus d'alcool, la toxicomanie (en particulier la cocaïne) et le tabagisme peuvent également contribuer à la rupture des anévrismes. De plus, l'état et la taille de l'anévrisme affectent également le risque de rupture.

Quel est le danger de l'anévrisme cérébral?

Une rupture de l'anévrisme provoque un saignement dans le cerveau, entraînant de graves complications, notamment: accident vasculaire cérébral hémorragique, lésion du système nerveux ou mort. Après la première pause, l'anévrisme peut éclater à nouveau avec des hémorragies cérébrales répétées. De nouveaux anévrismes peuvent également se développer.

Le plus souvent, une rupture entraîne une hémorragie sous-arachnoïdienne (hémorragie dans la cavité située entre l'os crânien et le cerveau). L'hydrocéphalie, qui se caractérise par une accumulation excessive de liquide céphalo-rachidien (LCR) dans les ventricules cérébraux, est une conséquence dangereuse de l'hémorragie sous-arachnoïdienne qui, sous son influence, se dilate et exerce une pression sur les tissus cérébraux.

Le vasospasme est une autre complication dans laquelle les vaisseaux sanguins se contractent, ce qui limite le flux sanguin vers les zones vitales du cerveau. Un manque d'approvisionnement en sang peut entraîner un accident vasculaire cérébral ou des lésions tissulaires.

Anévrisme des vaisseaux cérébraux: symptômes

Les anévrismes vasculaires cérébraux sont souvent asymptomatiques jusqu'à ce qu'ils atteignent une taille importante ou qu'ils se rompent. En règle générale, un petit anévrisme qui ne change pas de taille ne présente aucun symptôme, tandis que les grands anévrismes en croissance constante peuvent exercer une pression sur les tissus et les nerfs.

Les symptômes de l'anévrisme cérébral sont les suivants: douleur dans la région des yeux, engourdissement, faiblesse ou paralysie d'un côté du visage, pupilles dilatées et vision floue.

Lorsqu'un anévrisme vasculaire cérébral se rompt, une personne peut présenter un mal de tête soudain et très grave, une vision double, des nausées, des vomissements, une raideur de la nuque et une perte de conscience. Les gens décrivent généralement cette affection comme «le pire mal de tête de leur vie», qui se caractérise en règle générale par la netteté et l'intensité. Dans certains cas, avant la rupture de l'anévrisme chez un patient, des maux de tête de «signal» ou d'avertissement apparaissent, qui durent plusieurs jours, voire plusieurs semaines avant l'attaque.

Les autres symptômes d'une rupture d'anévrisme cérébral incluent des nausées et des vomissements, accompagnés de graves maux de tête, de la paupière tombante, de la sensibilité à la lumière, de modifications de l'état mental ou du niveau d'anxiété. Certains patients ont des convulsions. Il est également possible perte de conscience, et dans de rares cas - le coma.

Si vous souffrez de maux de tête aigus, en particulier en combinaison avec les autres symptômes mentionnés ci-dessus, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Diagnostic de l'anévrisme cérébral

En règle générale, l'anévrisme ne se manifeste pas avant la rupture. Parfois, il est trouvé au hasard lors de la conduite obsédante associée à d'autres maladies.

Certaines méthodes de diagnostic peuvent fournir des informations sur l'anévrisme et la méthode de traitement la plus appropriée. Ces examens sont généralement effectués après une hémorragie sous-arachnoïdienne afin de confirmer le diagnostic d'anévrisme des vaisseaux cérébraux.

L'angiographie est un examen radiologique des vaisseaux sanguins effectué à l'aide d'un produit de contraste. L'angiographie intracérébrale peut révéler le rétrécissement ou la destruction des artères ou des vaisseaux sanguins du cerveau, de la tête ou du cou, et peut identifier des modifications de l'artère ou de la veine, y compris du point faible, à savoir l'anévrisme.

Cette méthode est utilisée pour diagnostiquer les troubles de la circulation cérébrale et vous permet également de déterminer avec précision l'emplacement, la taille et la forme d'une tumeur cérébrale, d'un anévrisme ou d'un vaisseau rompu.

L'angiographie est réalisée dans des salles de radiographie spécialement équipées. Après l'introduction d'un anesthésique local, un cathéter flexible est inséré dans l'artère et transporté dans le vaisseau affecté. Une petite quantité de substance radio-opaque est libérée dans la circulation sanguine et se propage à travers les vaisseaux de la tête et du cou, après quoi plusieurs radiographies sont prises, permettant de diagnostiquer un anévrisme ou d'autres troubles de la circulation.

La tomodensitométrie (TDM) de la tête est une méthode de diagnostic rapide, indolore et non invasive, qui permet de détecter la présence d’un anévrisme des vaisseaux cérébraux et, dans le cas d’un anévrisme rompu, de déterminer si une hémorragie cérébrale est survenue à la suite d’une rupture. En règle générale, il s'agit de la toute première procédure de diagnostic prescrite par un médecin s'il suggère la possibilité d'une rupture. Les rayons X sont traités par un ordinateur sous forme d'images bidimensionnelles de coupes transversales du cerveau et du crâne. Parfois, des agents de contraste sont injectés dans la circulation sanguine avant de réaliser un scanner. Ce processus, appelé angiographie en tomodensitométrie (CT angiography), fournit une image plus claire et plus détaillée des vaisseaux sanguins du cerveau. La tomodensitométrie est généralement réalisée en ambulatoire, dans des laboratoires spécialisés ou des cliniques.

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) utilise des ondes radio d'ordinateur et un puissant champ magnétique pour obtenir une image détaillée du cerveau et d'autres organes. L'angiographie par résonance magnétique (ARM) fournit une image encore plus détaillée des vaisseaux sanguins. Les images peuvent être considérées comme des images tridimensionnelles ou des coupes transversales bidimensionnelles du cerveau et des vaisseaux. Cette procédure indolore et non invasive peut montrer la taille et la forme d'un anévrisme non explosé, ainsi que déterminer la présence d'une hémorragie dans le cerveau.

En cas de suspicion d'anévrisme rompu, le médecin peut recommander au patient une analyse du liquide céphalo-rachidien. Après l'application d'un anesthésique local à partir de l'espace sous-arachnoïdien entre la moelle épinière et les membranes environnantes, une petite quantité de liquide céphalo-rachidien (qui protège le cerveau et la moelle épinière) est extraite à l'aide d'une aiguille chirurgicale. Ce liquide est ensuite contrôlé pour détecter des saignements ou des saignements dans le cerveau. Chez les personnes suspectes d'hémorragie méningée, cette procédure est généralement effectuée à l'hôpital.

Anévrisme des vaisseaux cérébraux: traitement

Pas tous les cas de rupture de l'anévrisme. Il est recommandé aux patients présentant des anévrismes de petite taille de surveiller en permanence la dynamique de la croissance de l’anévrysme et le développement de symptômes supplémentaires afin de commencer le traitement complexe et complexe au fil du temps. Chaque cas d'anévrisme est unique. Le type, la taille et l'emplacement de l'anévrisme, la probabilité de rupture, l'âge de la personne, son état de santé, l'historique de la maladie, son hérédité et le risque associé au traitement ont une incidence sur le choix de la méthode optimale de traitement de l'anévrisme.

Il existe deux types de traitement chirurgical des anévrismes cérébraux: la coupure d’anévrysme et l’occlusion. Ces opérations appartiennent à la catégorie des opérations les plus complexes et les plus risquées (peut endommager d'autres vaisseaux sanguins, un anévrisme répété peut se produire, il existe également un risque d'attaque postopératoire).

L'embolisation endovasculaire est une alternative à la chirurgie. Cette procédure est effectuée plus d’une fois dans la vie d’une personne.

Est-il possible de prévenir l'apparition d'anévrisme cérébral?

À ce jour, la prévention de l'anévrisme n'existe pas. Les personnes chez qui on a diagnostiqué des anévrismes cérébraux doivent surveiller attentivement leur pression, ne pas fumer ni utiliser de cocaïne ou d'autres drogues. Ces patients doivent également consulter leur médecin pour savoir s'ils doivent utiliser de l'aspirine ou d'autres anticoagulants. Les femmes doivent consulter sur l’utilisation des contraceptifs oraux.

Conséquences de l'anévrisme cérébral et du pronostic

Un anévrisme non explosé peut passer inaperçu tout au long de la vie. Il existe des cas où la rupture d’un anévrisme peut être fatale ou provoquer un AVC hémorragique, un vasospasme (principale cause d’invalidité ou de décès par rupture d’anévrysme), une hydrocéphalie, un coma, ainsi que des lésions cérébrales temporaires ou irréversibles.

Le pronostic après la rupture d'un anévrisme dépend en grande partie de l'âge, de l'état de santé général de la personne, des autres affections neurologiques associées, de la localisation de l'anévrisme, du degré de saignement (et de saignement), ainsi que du temps écoulé entre le moment de la rupture et la fourniture des soins médicaux. Les deux facteurs les plus importants sont le diagnostic précoce et le traitement.

Les patients traités pour un anévrisme non explosé nécessiteront moins de traitement de rééducation et récupérer plus rapidement que ceux ayant eu une rupture d'anévrisme. La guérison d'un traitement ou d'une rupture peut prendre de plusieurs semaines à plusieurs mois.

Qu'est-ce qu'un anévrisme cérébral et quelles sont les conséquences de sa rupture?

L'anévrisme vasculaire cérébral est également appelé cérébral, intracrânien ou intracrânien. Il représente le renflement sur le navire.

Parfois, il se brise, provoquant une hémorragie dans le cerveau, provoquant des éclaboussures de sang dans l'espace entourant le cerveau. Ces zones sont appelées sous-arachnoïdiennes et, par conséquent, ce type d'hémorragie cérébrale est appelé hémorragie sous-arachnoïdienne.

C'est l'une des causes d'accident vasculaire cérébral, qui peut entraîner de graves lésions cérébrales et la mort.

Indicateurs statistiques

Approximativement, dans 0,2 à 3,0% des cas, une rupture et un saignement d'un anévrisme cérébral se produisent. Par exemple, aux États-Unis, 30 000 de ces patients sont enregistrés chaque année, dont 10 à 15% décèdent avant d’être hospitalisés et plus de 50%, malgré un traitement approprié au cours des 30 premiers jours.

Même parmi ceux qui ont survécu, plus de la moitié sont sujets à un handicap neurologique permanent. L'anévrisme des vaisseaux cérébraux peut tomber malade à tout âge, mais le plus souvent - entre 35 et 60 ans (le plus souvent chez la femme).

Les causes

Tout d’abord, il faut mentionner la prédisposition génétique, à la suite de laquelle divers défauts apparaissent sur la paroi vasculaire - amincissement ou manque d’élasticité.

Par conséquent, il est bon de savoir à l'avance si un membre de la famille a souffert de maladies vasculaires pouvant être d'origine génétique.
L'anévrisme affecte souvent les personnes atteintes de troubles génétiques et circulatoires.

L'athérosclérose, les blessures à la tête et diverses infections du système nerveux sont d'autres causes.

Les facteurs de risque incluent le tabagisme, une hyperlipidémie, une hypertension artérielle et la consommation de drogues.

Tableau clinique

De légères fuites de sang ou une expansion soudaine des parois de l'anévrisme peuvent se manifester, ce que l'on appelle des maux de tête, qui sont toutefois difficiles à distinguer des maux de tête "ordinaires" qui surviennent pour d'autres raisons.

Un saignement abondant est une manifestation typique d'un très fort mal de tête. Souvent, il apparaît après quelques tensions.

La douleur devrait toujours être le signe d’une inspection adéquate. Il peut accompagner un trouble de la conscience, du mouvement, dans le pire des cas, le patient décède.

Un anévrisme vasculaire cérébral non dilué peut ne pas se manifester du tout, mais chez environ 40% des patients, l'un des symptômes suivants ou leur complexe est parfois présent:

  • altération de la vision périphérique (sur les côtés, en haut et en bas);
  • difficultés à penser ou à effectuer certains types d'activités;
  • problèmes d'élocution;
  • problèmes de perception (toucher, chaleur, froid, douleur);
  • changements soudains de comportement;
  • déséquilibre et coordination des mouvements;
  • une diminution significative de la capacité de concentration;
  • violation de la mémoire à court terme;
  • fatigue

Rupture d'anévrisme cérébral accompagnée de symptômes évidents

  • mal de tête (les patients le décrivent parfois comme «le pire mal de tête qu’ils aient connu»);
  • vomissements ou au moins l'envie de vomir;
  • raideur au cou ou douleur au cou;
  • altération de la vision ou vision partagée;
  • faiblesse ou engourdissement dans les membres (parfois la moitié du corps);
  • douleur au-dessus et derrière les yeux;
  • pupilles dilatées;
  • sensibilité à la lumière;
  • sensation altérée de la peau (au toucher).

Critères et méthodes de diagnostic

Les méthodes suivantes sont utilisées à des fins de diagnostic:

  1. La TDM cérébrale (tomodensitométrie) est à la base du diagnostic d’une hémorragie cérébrale - en présence d’une hémorragie méningée, il est nécessaire de rechercher un anévrisme cérébral. La tomodensitométrie est une méthode dans laquelle un patient passe à travers un grand dispositif circulaire; Au cours de ce processus, les rayons X traversent très rapidement les couches minces du cerveau et le résultat est traité par un ordinateur.
  2. Ponction lombaire Si les résultats du scanner sont normaux, mais que l’état du patient suggère une rupture suspectée d’un anévrisme, une ponction rachidienne (lombaire) est pratiquée - ponction du canal rachidien (incision du dos à la colonne vertébrale, assise ou couchée sur le côté). Lors de la sélection d'un liquide sanguin (LCS), le saignement d'un anévrisme cérébral rompu est déterminé.
  3. Angiographie cérébrale. Pour déterminer la position exacte, la taille et la forme de l'anévrisme, une angiographie cérébrale est réalisée - une image des artères cérébrales par injection d'un agent de contraste. L'angiographie classique est réalisée en insérant un cathéter fin dans l'aine sous l'anesthésie locale. ensuite, un cathéter est inséré dans l'artère carotide, qui fournit du sang à la partie correspondante du cerveau. La soi-disant "angiographie par scanner en spirale" peut montrer les artères du cerveau sans cathétérisme à travers la région inguinale - un agent de contraste ne peut être injecté que dans une veine.

Objectifs et méthodes de thérapie

Le traitement de l’anévrisme cérébral vise à prévenir la récurrence des saignements, ce qui détermine un pourcentage élevé du risque de décès du patient ou d’autres conséquences graves en cas de rupture.

À n'importe quel stade du traitement, on procède de deux manières:

  1. Méthode microchirurgicale - coupure d'anévrisme du cerveau (de l'anglais. Clip-clip). Quand il est maintenu serrer les vaisseaux sanguins tout en préservant leur perméabilité. Le clipping est réalisé par microchirurgie avec ouverture de la cavité crânienne (craniotomie)
  2. La méthode endovasculaire est réalisée sous rayons X à l'aide d'un cathéter. Au cours de cette thérapie, des spirales en métal spécial sont introduites dans le renflement sur lequel se forme un thrombus, à la suite de quoi le renflement se ferme. Ces dernières années, l'introduction de stents de renforcement de cette manière a été de plus en plus utilisée pour développer davantage les capacités de cette méthode de traitement. Le traitement consiste à introduire un cathéter dans l'aine, dans l'artère fémorale, puis dans le système vasculaire jusqu'aux vaisseaux cérébraux correspondants.

Idéalement, une solution est nécessaire dans les 3 jours suivant le début du saignement en raison du risque élevé de récurrence du saignement causé par un anévrisme déjà rompu; après 72 heures, en raison de la dégradation de l'hémoglobine et de la libération de substances toxiques, les spasmes des vaisseaux cérébraux sont atteints; l'indication de l'opération à ce moment-là est établie sur une base strictement individuelle.

La décision différée est prise très rarement - avec un diagnostic tardif ou dans le cas où l'état du patient est si grave qu'il existe un risque de complications graves avec une intervention thérapeutique immédiate. Les procédures, dans ce cas, sont les mêmes que dans la phase aiguë, mais sont appliquées après l'élimination des spasmes des vaisseaux cérébraux.

Le déroulement de chaque méthode de traitement détermine l'emplacement spécifique et la forme du renflement, l'état du patient, son âge et d'autres facteurs. Chacun d'eux a ses avantages et ses inconvénients.

La méthode endovasculaire est plus pratique du point de vue que le patient n'ouvre pas chirurgicalement la cavité crânienne. Mais parallèlement, des complications peuvent survenir pendant l'opération, par exemple une rupture d'anévrisme au cours de l'intervention.

L'inconvénient réside également dans l'absence de garantie à 100% que les spirales insérées par le cathéter ne bougent pas et que l'anévrisme ne commence pas à se remplir à nouveau.

En revanche, le saut de crâne est considéré comme une opération au cours de laquelle le patient est complètement guéri, mais la chirurgie ouverte du cerveau est plus difficile pour le patient. Le choix du traitement à utiliser est décidé par une équipe de spécialistes composée de neurochirurgiens et de radiologues.

Quel est le danger?

Le danger de cette maladie peut être attendu de n'importe quel côté du patient.

Conséquences de l'anévrisme, en tant que tel

Le cours naturel de la maladie a souvent des conséquences graves. L'augmentation de la pression intracrânienne résulte de l'accumulation de liquide céphalo-rachidien, d'un gonflement du cerveau et d'une augmentation du nombre de saignements dus à l'anévrisme.

Développer une violation de conscience, jusqu'à sa perte. Les spasmes (constriction) des artères cérébrales, provoqués par la réaction du saignement de la paroi vasculaire, peuvent provoquer un accident vasculaire cérébral et se produisent le plus souvent dans les 4 à 15 jours suivant l'hémorragie. les saignements répétés de l'anévrisme aggravent la maladie.

Complications et conséquences associées au diagnostic

Dans ce cas, des réactions allergiques peuvent survenir après l'administration d'agents de contraste lors d'un scanner ou d'une angiographie, qui se manifestent par une éruption cutanée, une chute de pression, des problèmes respiratoires, une hémorragie et un œdème au site d'insertion du cathéter dans l'aine pendant l'angiographie.

Défis de traitement

  • accident vasculaire cérébral dans la zone du navire en cours de traitement ou à proximité;
  • saignement anévrisme avec l'introduction de la spirale;
  • la formation d'un faux anévrisme au site d'injection dans l'aine;
  • les allergies avec l'introduction d'un agent de contraste;
  • complications après anesthésie (crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral).

Le pronostic après la chirurgie est incertain. Des complications tardives peuvent apparaître, par exemple, des renflements répétés dans les vaisseaux sanguins dans leurs parois affaiblies. Chacune de ces complications peut nécessiter une intervention chirurgicale supplémentaire. Le taux de survie à 5 ans des patients atteints d'anévrysme est de 60% des cas.

Comment prévenir le développement de la maladie?

D'un point de vue génétique, peu de choses peuvent être faites pour prévenir l'anévrisme. Il est nécessaire d'avertir le médecin de la présence de la maladie dans la famille afin de pouvoir administrer rapidement un traitement et des mesures préventives visant à protéger au maximum les parois du vaisseau contre les effets néfastes.

Il est impératif de prévenir les modifications athéroscléreuses des parois vasculaires. Ce fait a un effet notable sur le tabagisme et doit donc certainement être évité.

En outre, il convient de mentionner l'hypertension artérielle, qui peut être associée, en particulier, à un mauvais style de vie et à beaucoup de stress ou à une quantité de mouvement insuffisante.

L'obésité et une grande quantité de lipides (graisses) dans le plasma sanguin constituent un autre «créateur» potentiel d'athérosclérose. En règle générale, la prévention des dépôts graisseux dans les vaisseaux nécessite une modification générale du mode de vie, y compris un régime alimentaire, et l'inclusion d'un nombre suffisant de mouvements dans la vie quotidienne.