Temples de la douleur et des nausées

La migraine

Douleurs dans les tempes et nausées - ces symptômes sont familiers à tous, peu importe leur mode de vie ou leur âge. Ils peuvent apparaître brièvement et disparaître pendant longtemps, ou entrer dans la phase de pathologie chronique et causer un inconfort douloureux presque constamment. L'apparition de maux de tête, aggravée par des nausées, devrait être alarmante et encourager à rechercher ses causes, qui peuvent être non seulement du surmenage ou un malaise temporaire, mais aussi des problèmes plus graves causés par des processus et des pathologies inflammatoires.

Causes de la nausée et de la douleur temporale

Les causes courantes de nature pathologique qui provoquent des douleurs temporales et des nausées sont les suivantes:

  1. La migraine En raison des spasmes des vaisseaux sanguins des structures cérébrales, le patient développe une pulsation intense dans la région temporale, avec nausée, sensibilité à la lumière du jour et aux sons et apparition de flashs lumineux devant ses yeux. Les attaques se développent d'une part, leur intervalle de temps peut varier de quelques minutes à quelques heures et durer jusqu'à deux ou trois jours. Plus rarement, une crise de migraine peut être aggravée par une douleur bilatérale et des symptômes plus prononcés - vomissements, demi-conscience et malaises.
  2. Vasculite Des processus inflammatoires se produisant dans le système vasculaire affectent les parois des vaisseaux sanguins et perturbent la circulation sanguine. Les maux de tête graves dans les temples et les nausées sont accompagnés de types de maladies telles que la vascularite nodulaire et l’artérite à cellules géantes. Comme symptômes supplémentaires, apparaissent des articulations douloureuses, de la fièvre, des douleurs musculaires, des vomissements, des douleurs abdominales et un gonflement des artères temporales.
  3. L'hypertension. Avec un déséquilibre marqué de la pression artérielle, il existe une douleur temporale pressante et constrictive, ainsi que des nausées, provoquées par un important flux sanguin vers le cerveau. Le patient devient rouge et gonfle légèrement le visage, il y a une tachycardie, des frissons et des vertiges, dans certains cas, une crise d’hypertension peut entraîner un engourdissement des doigts des membres.
  4. La douleur du stress. Un choc nerveux, le stress, le surmenage ou une excitation excessive peuvent provoquer une douleur temporelle constrictive, accompagnée de nausées. Le patient a une irritabilité, une douleur bilatérale, des nausées entraînent une diminution de l'appétit et des troubles du sommeil.
  5. Pression intracrânienne. Une condition pathologique dans laquelle la douleur se propage à toutes les parties de la tête et de la région temporale, y compris, et la nausée est souvent accompagnée de vomissements. L'hypertension cérébrale est un symptôme de nombreuses maladies graves et nécessite donc un diagnostic détaillé des causes de son développement et un traitement approprié.
  6. TBI et commotion cérébrale. Les lésions des tissus cérébraux et des os du crâne entraînent l'apparition d'un mal de tête commun, de nausées, de vomissements et d'une perte de conscience. Une douleur temporelle survient si, à la suite d'une forte ecchymose, des tissus mous ou des os crâniens du visage, de la partie frontale de la tête ou des tempes sont endommagés.

Il existe également des facteurs qui provoquent des douleurs temporaires dans les tempes et des nausées et qui ne sont pas de nature pathologique grave:

  • changement de temps;
  • intoxication par le monoxyde de carbone, les vapeurs d'essence ou les peintures;
  • intoxication alimentaire légère;
  • le mal des transports lors de longs trajets et de promenades en bateau, lors de promenades à cheval ou d'escalade;
  • coup de chaleur à la suite d'une exposition excessive au soleil.

L’impact des causes décrites pouvant entraîner une aggravation de la santé et des complications, il est donc extrêmement important de les éliminer rapidement.

Traitement de la douleur dans les tempes

La sélection des médicaments pour le traitement de la douleur temporale est effectuée par un médecin spécialisé en fonction de la cause et de l'étiologie de son développement, de son âge et de la condition du patient. Les principaux médicaments qui peuvent être prescrits pour la douleur temporelle comprennent:

  1. Agents analgésiques, antispasmodiques et non stéroïdiens (ibuprofène, analgin, spasmalgon, paracétamol). Les médicaments peuvent réduire les crises de douleur dans les migraines, les douleurs de type point et cluster, mais n'éliminent pas la cause de leur développement.
  2. Diurétiques (Indapamide, Furosémide). Attribuer avec du sang et de la pression intracrânienne pour réduire l'enflure et l'élimination de l'excès de liquide du corps et l'expansion des vaisseaux sanguins. En conséquence d'une diminution de la pression du sang ou du liquide céphalo-rachidien sur le cerveau, une crise douloureuse diminue ou disparaît.
  3. Glucocorticoïdes (Prednol, Prednisolone). Il est prescrit pour les vascularites aiguës en tant qu'agent anti-inflammatoire et anti-toxique.
  4. Bêta-bloquants (Atenolol, Anaprilin, Metoprolol). Les médicaments sont présentés à une pression artérielle élevée pour réduire la fréquence et la force des contractions des muscles cardiaques, ainsi que pour prévenir les arythmies.
  5. Les antidépresseurs (Fevarin, mianserin). Nommé dans le traitement complexe de la douleur, de la tension, de la névrose et de la migraine d’étiologies diverses.
  6. Préparations sédatives (Novo-Passit, Nozepam, Valérian). Nécessaire pour le traitement de la douleur de nature psychogène, ainsi que pour atténuer l'impact des facteurs psychologiques qui en sont la cause.
  7. Préparations qui fournissent le tonus vasculaire (Detralex, Troxevasin). Indiqué dans les maladies vasculaires aiguës ou liées à l'âge, y compris la vasculite et l'artérite temporale.

En fonction de la pathologie ou de la maladie provoquant des douleurs dans les tempes, le médecin établit un diagnostic, prescrit l'un des médicaments décrits ou sélectionne un complexe de plusieurs médicaments. Il n'est pas recommandé d'auto-médication avec des médicaments tant que les causes du développement de la douleur ne sont pas déterminées.

Traitement de la nausée

Le choix des remèdes contre la nausée dépend directement de la nature de son origine. Dans la plupart des cas, en cas de douleur temporale, vous devez prendre un analgésique ou un antispasmodique, et les nausées s'atténueront à mesure que la douleur diminue. En outre, pour soulager la maladie, vous pouvez utiliser les méthodes de folklore, de toxicomanie et de prévention suivantes:

  • En cas de nausée, buvez du thé à la menthe, respirez l'odeur des feuilles fraîches ou de l'huile essentielle. Dans ce dernier cas, la posologie doit être déterminée avec soin, afin de ne pas obtenir l’effet opposé.
  • Les nausées causées par les voyages, les promenades en mer et en montagne peuvent être éliminées avec des bonbons mentholés ou aromatisés au citron.
  • Avec les fortes nausées, les graines de cumin aideront, ce qui nécessite un peu de temps pour bien mâcher.
  • Si la nausée et la douleur temporelle sont causées par un empoisonnement, les adsorbants doivent être pris conformément au dosage spécifié dans l’abrégé.
  • Un thé au citron ou une rondelle de citron frais légèrement saupoudré de sucre vous aidera à soulager vos nausées en cas de crise hypertensive.
  • La nausée causée par la douleur de la tension peut être soulagée par des exercices de respiration. Pour ce faire, prenez une profonde respiration, ne respirez pas pendant quelques secondes, puis expirez lentement. Plusieurs de ces exercices vous permettront de détendre les muscles de la tête et du cou et de réduire le degré de nausée.
  • En cas de dysfonctionnement de l'appareil vestibulaire pour soulager les nausées, il est recommandé d'utiliser un médicament, dont la nomenclature et la posologie doivent être déterminées par le médecin. Les médicaments courants dans ce cas sont Aeron, Zeercal, Motilium et Dramin.

Si la douleur temporelle est causée par des maladies aiguës et s'accompagne de nausées, il est nécessaire de modifier le régime pendant un certain temps afin d'éviter le développement de sensations désagréables, en éliminant les aliments gras et frits ainsi que les aliments farineux et sucrés. Au lieu de cela, le menu comprend plus de légumes, de produits laitiers, de bouillons diététiques et de viande maigre.

Dans les cas où la douleur dans les temples et les nausées se développent intensément et que les nausées sont aggravées par les vomissements, il est nécessaire de faire appel à une assistance médicale qualifiée.

Que faire lorsque vous avez mal à la tête dans les tempes et que vous êtes malade

La douleur est une réaction protectrice du corps et est considérée comme un signe de certaines anomalies dans certains organes ou systèmes. De tels symptômes ne doivent pas être négligés, car cela peut entraîner de graves complications.

La pression exercée sur les tempes et la nausée peut être provoquée par diverses raisons, classiquement divisées en externes et internes. Avant de passer à la question de savoir comment se débarrasser d’une indisposition, il convient de comprendre pourquoi un problème similaire se pose.

Facteurs provocants externes

Les causes externes de troubles de la santé sont appelées divers facteurs associés à l'influence de l'environnement sur le corps humain. Les circonstances pouvant provoquer une condition quand il fait mal dans les temples et une nausée grave sont considérées:

  • fatigue physique et émotionnelle;
  • stress chronique et irritabilité;
  • insomnie constante;
  • saute dans la pression atmosphérique;
  • conditions météorologiques défavorables;
  • étouffement et mauvaise ventilation de la pièce dans laquelle une personne doit rester longtemps;
  • dépendance à l'alcool et aux cigarettes;
  • consommation de boissons énergisantes, de café et de thé fort;
  • nourriture de qualité inférieure;
  • effets toxiques sur le corps;
  • prendre certains médicaments.

Causes internes du malaise

Les pathologies et les anomalies de divers organes et systèmes sont considérées comme des facteurs internes d’apparition de maux. Les raisons pour lesquelles le patient peut presser la région temporale ou l'arrière de la tête et commence périodiquement à se sentir nauséeux incluent les situations suivantes:

  1. L'hypertension. L'hypertension artérielle est souvent la cause de graves maux de tête et de vomissements. Lorsque cet indicateur redevient normal, le bien-être du patient se stabilise. Des manifestations similaires peuvent également être causées par une pression faible, mais dans ce cas, somnolence et faiblesse s’ajoutent aux symptômes indiqués, et certaines personnes ont le vertige. En d'autres termes, tout saut dans le sens d'augmentation ou de diminution de la pression artérielle peut entraîner des sensations désagréables dans la tête et des nausées.
  2. Grossesse et allaitement. Pendant la période de procréation et d'alimentation, le corps de la mère mobilise toutes ses forces internes, ce qui peut entraîner diverses affections, notamment des maux de tête et des nausées. Mais si une femme vomit souvent et que cette affection est accompagnée d'autres symptômes, des soins médicaux urgents sont nécessaires.
  3. Vasculite Cette maladie est causée par des processus inflammatoires dans les vaisseaux, ce qui perturbe la circulation sanguine. Souvent accompagné de céphalées écrasantes, de spasmes musculaires, d'une forte fièvre et d'un gonflement des veines des tempes.
  4. Dystonie végéto-vasculaire (VVD). Une maladie similaire associée à des violations des navires. Il se manifeste par une faiblesse, des vertiges, une somnolence, etc.
  5. Infections d'origines diverses. La maladie la plus dangereuse de ce groupe est la méningite. Il s'agit d'une pathologie grave affectant les membranes du cerveau et de la moelle épinière. La maladie se manifeste par une forte fièvre, des nausées, des douleurs insupportables à la tête et des spasmes des muscles du cou. Avec une telle maladie, une personne a besoin d'une hospitalisation immédiate.
  6. La migraine Manifesté par une douleur intense dans la tête temporale, ayant un caractère pulsant ou paroxystique. En outre, plus de 80% des patients signalent des symptômes associés tels que vomissements, photophobie et vertiges.
  7. Les tumeurs dans le cerveau d'une nature maligne et bénigne. Dans de tels états, le syndrome douloureux apparaît assez souvent. Cela est dû au fait que la tumeur se développe progressivement, ce qui provoque une pression sur le crâne. Dans de telles situations, le traitement médicamenteux n'apporte qu'un soulagement temporaire et nécessite une intervention chirurgicale.
  8. Douleur aiguë en grappe. Il n’est pas difficile de confondre avec la migraine, car les manifestations désagréables affectent également les tempes, les yeux et la partie frontale de la tête. De plus, le patient a du mal à s’endormir, ce qui ne lui donne pas l’occasion de se détendre complètement. Pour cette raison, ces sentiments sont appelés "suicidaires".
  9. Forme aiguë d'accident vasculaire cérébral (AVC). L'hypertension artérielle prolongée et d'autres pathologies du système cardiovasculaire entraînent souvent des accidents vasculaires cérébraux. Cette affection se manifeste par des sensations désagréables dans la tête, des vomissements et des nausées, une altération de la parole et de l'activité motrice et, dans certains cas, une paralysie des membres ou des muscles du visage. Si le patient n'a pas reçu d'assistance qualifiée à temps, le risque de décès est élevé.
  10. Traumatisme cérébral. Si les os du crâne ou le matériel cérébral sont endommagés, le patient peut ressentir une douleur intense et vomir. Cette maladie n'est traitée qu'à l'hôpital.

Comment est le diagnostic

Étant donné que la douleur dans les tempes et les nausées peuvent indiquer des troubles du corps de nature différente, un diagnostic complet est nécessaire. Afin d'identifier les causes d'indisposition, les examens suivants sont effectués:

  1. L'étude de la composition du sang. Cette méthode vous permet d'identifier d'éventuelles infections virales ou bactériennes dans le corps. Dans le premier cas, le niveau de lymphocytes a fortement écarté de la norme, tandis que dans le second cas, une leucocytose est observée.
  2. Test sanguin pour les toxines. Une étude similaire est réalisée lorsque le patient a eu un contact direct avec des substances toxiques ou chimiques.
  3. Etude de la pression artérielle. L'observation de ces données vous permettra d'identifier la susceptibilité du patient à l'hypertension ou à l'hypotension.
  4. Imagerie par résonance magnétique et calculée (scanner et IRM). Les techniques instrumentales nous permettent d’étudier le cerveau et d’identifier la présence d’une tumeur, d’un anévrisme et d’autres troubles, même à l’enfance.
  5. Ponction rachidienne. Dans cette méthode, recours à quand il y avait une suspicion de méningite ou une hémorragie intracrânienne.

En fonction de l'état de santé du patient et des maladies associées, d'autres examens peuvent également être prescrits, ainsi que la consultation de spécialistes restreints.

Caractéristiques du traitement

La lutte contre de telles manifestations déplaisantes est réalisée à l'aide de différentes méthodes. Ceux-ci comprennent:

  • effets sur la maladie sous-jacente;
  • la pharmacothérapie, qui permet d’éliminer la douleur;
  • intervention chirurgicale.

Puisque les symptômes désagréables ne sont que la conséquence de toute violation du corps, il faut d’abord influencer la cause de l’indisposition. Le traitement de la maladie sous-jacente est effectué en fonction de l'état de santé du patient. Souvent, les symptômes disparaissent déjà au cours du traitement et ne nécessitent pas d'exposition supplémentaire.

Dans le cadre du traitement médicamenteux, visant directement à éliminer les nausées et la douleur, les moyens suivants sont utilisés:

  1. Analgésiques, antispasmodiques et non stéroïdiens. Les médicaments aident à se débarrasser de la douleur, réduisent la fréquence des attaques, mais ne peuvent pas influencer la cause du développement de symptômes désagréables.
  2. Antidépresseurs. Ils sont utilisés dans les cas où le malaise résulte de la névrose et du surmenage, ou en cas de migraine.
  3. Bêta-bloquants. L'action des médicaments vise à améliorer le fonctionnement du cœur et à prévenir les arythmies.
  4. Glucocorticoïdes. Les médicaments de ce groupe peuvent éliminer les toxines du corps et réduire l’intensité du processus inflammatoire. Ces médicaments sont utilisés dans des situations où la nausée et les maux de tête sont causés par une intoxication ou une inflammation.
  5. Diurétiques. Les médicaments sont efficaces pour augmenter la pression intracrânienne, l'œdème et les problèmes vasculaires.
  6. Médicaments pour le tonus vasculaire. Étant donné que les douleurs à la tête sont souvent associées à des troubles du système circulatoire, il est conseillé dans ces cas d'utiliser des médicaments visant à renforcer les parois des vaisseaux sanguins et à augmenter leur perméabilité.
  7. Médicaments pour la sédation. Indispensable dans les situations où les symptômes apparaissent sous l’influence de facteurs psychologiques.

Le traitement chirurgical est utilisé dans les cas où des tumeurs sont présentes dans le cerveau et la pharmacothérapie n’a apporté aucun résultat particulier.

Conclusion

En cas de malaises tels que douleurs aux tempes et nausées, il est nécessaire de porter une attention particulière à leur état et de consulter un médecin. Les actions opportunes et compétentes des spécialistes aideront à préserver la santé et à éviter des conséquences graves.

Caractéristiques de la douleur dans les tempes, accompagnée de vomissements

La douleur est une réaction protectrice du corps qui indique un problème de santé. Douleur dans les temples souvent accompagnée de nausées. Cela peut être un symptôme de diverses maladies. Il est nécessaire de faire attention à ce symptôme, de rechercher la cause de son apparition et de procéder à un traitement spécial.

Les principales causes du développement des symptômes

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles la région temporale peut être douloureuse et provoquer des nausées. Parmi eux se trouvent des états innocents et des maladies graves.

Il existe de nombreuses causes différentes qui provoquent des nausées et des vomissements accompagnés de maux de tête.

Les principales causes de douleur dans les tempes, accompagnées de nausées, sont les suivantes:

  • La migraine Avec cette maladie, le mal de tête est unilatéral, localisé dans le côté droit ou gauche de la tête. Avec la migraine, elle est si forte qu'elle peut s'accompagner non seulement de nausées, mais aussi de vomissements.
  • Grippe, SRAS. Dans ces maladies, la douleur dans les tempes est un symptôme d'intoxication et d'augmentation de la température corporelle. En cas d'hyperthermie grave, cela peut être accompagné de nausées.
  • Manque chronique de sommeil, insomnie. Les personnes ayant des troubles du sommeil ont presque constamment mal à la tête.
  • La perturbation du cycle menstruel est souvent accompagnée d'une douleur intense dans les tempes.
  • Maladies des glandes surrénales. En cas de phéochromocytome, il se produit une forte augmentation de la pression artérielle et un mal de tête grave, difficile à soigner avec des médicaments, se développe.
  • L'hypertension. Avec la pression croissante, la douleur peut être localisée non seulement dans la région temporale, mais également sur toute la tête.
  • Intoxication par le monoxyde de carbone, les vapeurs d'essence et les produits chimiques ménagers.
  • Diminution ou augmentation de la pression intracrânienne.
  • Méningite, encéphalite. Ces maladies aux stades initiaux peuvent manifester une douleur intense dans les tempes, des nausées, des vomissements.
  • Restez à la montagne. Lors de l'ascension de hautes montagnes, il se produit un changement de pression intracrânienne et une diminution du remplissage des globules rouges en oxygène. Les personnes qui ne sont pas habituées à de telles chutes de pression peuvent ressentir de graves maux de tête qui disparaissent lors du retour à un terrain normal.
  • Tumeurs cérébrales Les maux de tête peuvent être le seul symptôme d'une tumeur en développement.
  • Anévrisme des vaisseaux cérébraux. Avec cette pathologie, une douleur peut également survenir.

Méthodes de diagnostic de base

Si la tête fait mal dans la région temporale, il est nécessaire de procéder à un examen complet en laboratoire et par un instrument pour identifier la cause de ce symptôme. Elle peut être causée par des maladies graves et dangereuses, telles que l'anévrisme, une tumeur qui n'est dangereusement symptomatique que pour le traitement.

Les maux de tête peuvent indiquer une maladie dangereuse, vous devez donc être examiné

Les principales méthodes de diagnostic sont présentées ci-dessous:

  • Test sanguin général. En utilisant cette étude simple, vous pouvez déterminer la présence d’une infection virale ou bactérienne dans le corps:

a) lors d'une infection bactérienne, la vitesse de sédimentation des érythrocytes sera augmentée, la formule leucocytaire se déplaçant vers la gauche avec une leucocytose neutrophilique prononcée;

b) en cas d'infection virale, le niveau de lymphocytes augmentera.

  • Test sanguin pour le cortisol. Cet examen aidera à identifier le phéochromocytome.
  • Surveillance de la pression artérielle. Le patient au cours de la semaine trois fois par jour mesure sa tension artérielle, fixe les indicateurs, indique l'heure de la mesure. De cette façon, l'hypertension artérielle peut être détectée.
  • TDM, IRM. Avec l'aide de ces méthodes modernes, il est possible d'inspecter toutes les parties du cerveau en couches, d'identifier les tumeurs, les anévrismes, même au cours des premières étapes du développement.
  • La ponction rachidienne est réalisée uniquement en cas de suspicion de méningite ou d'hémorragie intracrânienne.
  • Une analyse sanguine de diverses toxines n'est effectuée que si elles sont suspectées d'être présentes dans le corps ou si le patient a été en contact avec elles.

Caractéristiques du traitement

Le traitement de ce syndrome douloureux peut être symptomatique et étiologique.

Le traitement prescrit par le médecin dépend de la nature des maux de tête du patient.

Selon la raison, il peut être constitué des composants suivants:

  • Normalisation du sommeil, nutrition. Parfois, à cette fin, il est recommandé aux patients de boire un thé aux herbes avec de la menthe, de la mélisse, ou de prescrire des hypnotiques. Marcher au grand air, arrêter de fumer et manger des aliments gras en après-midi aident également à lutter contre l'insomnie.
  • Correction médicale de la pression artérielle. En cas d'hypertension artérielle, le thérapeute ou le cardiologue choisit individuellement le schéma du traitement antihypertenseur.
  • Le traitement chirurgical du phéochromocytome est le seul moyen de traiter cette maladie des glandes surrénales. Sans chirurgie, la tête fera mal à chaque épisode d'augmentation de la pression.
  • Traitement d'une tumeur au cerveau. Cela peut être chirurgical, radiologique ou médicamenteux.
  • Thérapie symptomatique. Il comprend:
  1. Antispasmodiques: Nosh-pa, Drotaverin.
  2. Analgésiques: Baralgin, Analgin, Ketorolac, Ketanov.
  3. Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS): Indométacine, Nimesil, Paracétamol.

La tête peut faire mal dans la région temporale pour de nombreuses raisons. Avant de commencer le traitement, il est nécessaire d'établir la cause exacte de la douleur et un traitement ultérieur doit être dirigé vers son élimination. Normaliser le sommeil, marcher au grand air et adapter sa nutrition sont des éléments importants de la lutte contre la douleur chronique. Le traitement symptomatique comprend des analgésiques, des antispasmodiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Si un phéochromocytome, une tumeur ou un anévrisme du cerveau est détecté, un traitement chirurgical est indiqué.

Il y a de la douleur dans les temples et des nausées.

Des sensations douloureuses dans la tête, accompagnées d'une crise de nausée, ne sont pas rares pour un grand nombre de personnes. Dans cet article, nous examinons les causes possibles de la douleur, ainsi que diverses méthodes médicales pour le traiter.

Souvent, la douleur à la tête et les nausées ne constituent pas une maladie indépendante, mais ne sont que des symptômes des maladies associées. Les maux de tête peuvent gêner constamment une personne ou être de nature paroxystique. Cela réduit la qualité de vie de toute personne.

Causes de

Le mal de tête vasculaire est le type de douleur le plus courant. Lorsque cela se produit, un spasme ou une dilatation des artères ralentit le flux sanguin au niveau micro.

La douleur dans la tête et les nausées peuvent être des manifestations de la migraine (traditionnelle, ordinaire, en grappe). Dans ce cas, il se produit une contraction ou un spasme des vaisseaux intracrâniens (intracrâniens). Car un tel état se caractérise par l’apparition d’éblouissements devant les yeux, l’intolérance de la lumière et des sons forts. La durée des conditions paroxystiques peut aller de quelques minutes à plusieurs jours, généralement pas plus de trois. La douleur est localisée dans la région fronto-temporale et est généralement unilatérale.

La douleur dans les tempes et les nausées, qui sont systématiques, peuvent être une manifestation de la vascularite. Cette condition est associée à une inflammation des parois des vaisseaux sanguins. La douleur dans cette maladie est de nature paroxystique et se manifeste souvent la nuit. Lorsque cela se produit, le rétrécissement des vaisseaux sanguins peut entraîner la mort des tissus qu’ils fournissent. Une manifestation caractéristique de la vascularite est la présence de lésions sur la peau.

Des douleurs dans les tempes et des nausées se développent avec des céphalées de tension. Une telle douleur survient en cas de surmenage physique ou psycho-émotionnel. Parmi les symptômes qui accompagnent, notons la nervosité, l’appétit avec facultés affaiblies, le sommeil, la fatigue, l’intolérance aux sons forts et à la lumière vive. Pour une telle condition est caractérisée par la manifestation de la douleur bilatérale pressante et pressante.

Une affection de la tête causant des nausées est un signe d'hypertension (une augmentation de la pression artérielle). En l'absence de traitement approprié, la maladie peut provoquer une perturbation du fonctionnement normal d'un grand nombre de systèmes organiques.

Dans le cas où un patient se plaint systématiquement que sa tête lui fait mal à la nausée, ces symptômes ne doivent pas être laissés sans surveillance. Il est nécessaire d'examiner pour l'identification des pathologies.

Traitement médicamenteux

Une personne malade a une question: que pouvez-vous boire de la tête et des nausées? Le traitement est prescrit en fonction de la cause, de la présence de maladies concomitantes et de l'état général du corps humain.

Élimination des maux de tête

  1. Sumamigren, Anti-Migraine - les médicaments à base de sumatriptan contractent les vaisseaux sanguins du cerveau, réduisent la sensibilité du nerf trijumeau et sont utilisés pour traiter ou soulager les crises de migraine. Le sumatriptan n'est pas autorisé à des fins prophylactiques.
  2. Ergotamine (Nomigrne, Migril) - le médicament a un effet sédatif et sympatolytique sur le système nerveux central, réduit le gonflement du cerveau et est également utilisé pour la migraine. Il est contre-indiqué d'associer des trépans à de l'ergotamine afin d'éviter un vasospasme.
  3. Les formes posologiques, basées sur la combinaison de caféine et de divers analgésiques non stéroïdiens (ibuprofène, acide acétylsalicylique, paracétamol), soulagent bien les céphalées de tension. Cependant, ils peuvent augmenter la pression artérielle et irriter la muqueuse gastrique, provoquant une gastrite, des ulcères et même des saignements.
  4. Les médicaments qui ont un effet sédatif sur la base de l’argile, de la valériane, de l’aubépine (Valocordin, Novopassit, Persen) aident à lutter contre les principaux types de maux de tête.
  5. Reglan ou métoclopramide est principalement utilisé contre les nausées et les vomissements. Ces médicaments n'affectent pas la cause de la maladie et ne font que réduire les symptômes.
  6. Les antidépresseurs et les médicaments anti-anxiété sont souvent nécessaires pour le stress et la surexploitation des maux de tête de stress.

Prévention de la migraine

  1. Bêta-bloquants: Anaprilin est prescrit pour prévenir une attaque. La thérapie dans ce cas est systématique, avec des cours jusqu’à 2-3 fois par an.
  2. Les antidépresseurs, les médicaments anti-anxiété.

Traitement de la vascularite temporale

  1. Glucocorticostéroïdes (prednisolone) à fortes doses et médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, acide acétylsalicylique) pour soulager le processus inflammatoire.
  2. Médicaments qui favorisent la restauration du tonus vasculaire: Troxevasin, Detralex, acide aminocaproïque, vitamines du groupe B, Ascorutine.
  3. Certains types de vascularite nécessitent une antibiothérapie.

Traitement de l'hypertension

  1. Diurétiques: furosémide, lasix, indapamide;
  2. Bêta-bloquants (pour réduire la fréquence cardiaque et la pression artérielle): métoprolol, bisoprolol, aténolol.
  3. Bloqueurs des canaux calciques (en cas d'intolérance aux bêta-bloquants);
  4. Inhibiteurs de l'ECA (pour dilater les vaisseaux périphériques et abaisser la pression artérielle): Captopril, Enalapril.

Stress de la douleur

Pour le traitement des céphalées de tension, on utilise des médicaments à base d'acide acétylsalicylique, de paracétamol et d'ibuprofène. L'utilisation de relaxants musculaires et de groupes de médicaments ayant un effet sédatif est autorisée. Un rendez-vous plus complet ne peut être effectué que par le médecin traitant.

Combattre les nausées

La nausée est un symptôme qui se développe à cause d'un mal de tête. Dans cet état, vous devez vous rappeler que vous pouvez manger avec des nausées. Le régime devrait comprendre principalement des repas diététiques maigres. La viande devrait être sans couches grasses. Afin d'éviter une charge excessive, il est nécessaire de refuser les frites épicées, la farine, les boissons sucrées et gazéifiées, le café, le thé, les produits laitiers fermentés avec un pourcentage élevé de matières grasses, les saucisses, la bouillie d'orge et de mil. Vous pouvez boire de l'eau pure non gazeuse, du thé au citron, manger des craquelins, du riz bouilli, du sarrasin et du bouillon de poulet. Les plats cuits à la vapeur sont les bienvenus. Les repas doivent être fractionnés, en petites portions. L'apport calorique quotidien ne doit pas dépasser 900 kcal.

Si les maux de tête et les nausées sont observés pendant plusieurs jours et que les médicaments n’ont pas l’effet souhaité, vous devriez consulter un médecin.

Maux de tête sévères dans les temples et des nausées

Ivan Drozdov le 01/07/2017

Douleurs dans les tempes et nausées - ces symptômes sont familiers à tous, peu importe leur mode de vie ou leur âge. Ils peuvent apparaître brièvement et disparaître pendant longtemps, ou entrer dans la phase de pathologie chronique et causer un inconfort douloureux presque constamment. L'apparition de maux de tête, aggravée par des nausées, devrait être alarmante et encourager à rechercher ses causes, qui peuvent être non seulement du surmenage ou un malaise temporaire, mais aussi des problèmes plus graves causés par des processus et des pathologies inflammatoires.

Causes de la nausée et de la douleur temporale

Les causes courantes de nature pathologique qui provoquent des douleurs temporales et des nausées sont les suivantes:

Il existe également des facteurs qui provoquent des douleurs temporaires dans les tempes et des nausées et qui ne sont pas de nature pathologique grave:

  • changement de temps;
  • intoxication par le monoxyde de carbone, les vapeurs d'essence ou les peintures;
  • intoxication alimentaire légère;
  • le mal des transports lors de longs trajets et de promenades en bateau, lors de promenades à cheval ou d'escalade;
  • coup de chaleur à la suite d'une exposition excessive au soleil.

L’impact des causes décrites pouvant entraîner une aggravation de la santé et des complications, il est donc extrêmement important de les éliminer rapidement.

Traitement de la douleur dans les tempes

La sélection des médicaments pour le traitement de la douleur temporale est effectuée par un médecin spécialisé en fonction de la cause et de l'étiologie de son développement, de son âge et de la condition du patient. Les principaux médicaments qui peuvent être prescrits pour la douleur temporelle comprennent:

  1. Agents analgésiques, antispasmodiques et non stéroïdiens (ibuprofène, analgin, spasmalgon, paracétamol). Les médicaments peuvent réduire les crises de douleur dans les migraines, les douleurs de type point et cluster, mais n'éliminent pas la cause de leur développement.
  2. Diurétiques (Indapamide, Furosémide). Attribuer avec du sang et de la pression intracrânienne pour réduire l'enflure et l'élimination de l'excès de liquide du corps et l'expansion des vaisseaux sanguins. En conséquence d'une diminution de la pression du sang ou du liquide céphalo-rachidien sur le cerveau, une crise douloureuse diminue ou disparaît.
  3. Glucocorticoïdes (Prednol, Prednisolone). Il est prescrit pour les vascularites aiguës en tant qu'agent anti-inflammatoire et anti-toxique.
  4. Bêta-bloquants (Atenolol, Anaprilin, Metoprolol). Les médicaments sont présentés à une pression artérielle élevée pour réduire la fréquence et la force des contractions des muscles cardiaques, ainsi que pour prévenir les arythmies.
  5. Les antidépresseurs (Fevarin, mianserin). Nommé dans le traitement complexe de la douleur, de la tension, de la névrose et de la migraine d’étiologies diverses.
  6. Préparations sédatives (Novo-Passit, Nozepam, Valérian). Nécessaire pour le traitement de la douleur de nature psychogène, ainsi que pour atténuer l'impact des facteurs psychologiques qui en sont la cause.
  7. Préparations qui fournissent le tonus vasculaire (Detralex, Troxevasin). Indiqué dans les maladies vasculaires aiguës ou liées à l'âge, y compris la vasculite et l'artérite temporale.

En fonction de la pathologie ou de la maladie provoquant des douleurs dans les tempes, le médecin établit un diagnostic, prescrit l'un des médicaments décrits ou sélectionne un complexe de plusieurs médicaments. Il n'est pas recommandé d'auto-médication avec des médicaments tant que les causes du développement de la douleur ne sont pas déterminées.

Traitement de la nausée

Le choix des remèdes contre la nausée dépend directement de la nature de son origine. Dans la plupart des cas, en cas de douleur temporale, vous devez prendre un analgésique ou un antispasmodique, et les nausées s'atténueront à mesure que la douleur diminue. En outre, pour soulager la maladie, vous pouvez utiliser les méthodes de folklore, de toxicomanie et de prévention suivantes:

  • En cas de nausée, buvez du thé à la menthe, respirez l'odeur des feuilles fraîches ou de l'huile essentielle. Dans ce dernier cas, la posologie doit être déterminée avec soin, afin de ne pas obtenir l’effet opposé.
  • Les nausées causées par les voyages, les promenades en mer et en montagne peuvent être éliminées avec des bonbons mentholés ou aromatisés au citron.
  • Avec les fortes nausées, les graines de cumin aideront, ce qui nécessite un peu de temps pour bien mâcher.
  • Si la nausée et la douleur temporelle sont causées par un empoisonnement, les adsorbants doivent être pris conformément au dosage spécifié dans l’abrégé.
  • Un thé au citron ou une rondelle de citron frais légèrement saupoudré de sucre vous aidera à soulager vos nausées en cas de crise hypertensive.
  • La nausée causée par la douleur de la tension peut être soulagée par des exercices de respiration. Pour ce faire, prenez une profonde respiration, ne respirez pas pendant quelques secondes, puis expirez lentement. Plusieurs de ces exercices vous permettront de détendre les muscles de la tête et du cou et de réduire le degré de nausée.
  • En cas de dysfonctionnement de l'appareil vestibulaire pour soulager les nausées, il est recommandé d'utiliser un médicament, dont la nomenclature et la posologie doivent être déterminées par le médecin. Les médicaments courants dans ce cas sont Aeron, Zeercal, Motilium et Dramin.

Si la douleur temporelle est causée par des maladies aiguës et s'accompagne de nausées, il est nécessaire de modifier le régime pendant un certain temps afin d'éviter le développement de sensations désagréables, en éliminant les aliments gras et frits ainsi que les aliments farineux et sucrés. Au lieu de cela, le menu comprend plus de légumes, de produits laitiers, de bouillons diététiques et de viande maigre.

Dans les cas où la douleur dans les temples et les nausées se développent intensément et que les nausées sont aggravées par les vomissements, il est nécessaire de faire appel à une assistance médicale qualifiée.

La douleur est une réaction protectrice du corps qui indique un problème de santé. Douleur dans les temples souvent accompagnée de nausées. Cela peut être un symptôme de diverses maladies. Il est nécessaire de faire attention à ce symptôme, de rechercher la cause de son apparition et de procéder à un traitement spécial.

Les principales causes du développement des symptômes

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles la région temporale peut être douloureuse et provoquer des nausées. Parmi eux se trouvent des états innocents et des maladies graves.

Il existe de nombreuses causes différentes qui provoquent des nausées et des vomissements accompagnés de maux de tête.

Les principales causes de douleur dans les tempes, accompagnées de nausées, sont les suivantes:

  • La migraine Avec cette maladie, le mal de tête est unilatéral, localisé dans le côté droit ou gauche de la tête. Avec la migraine, elle est si forte qu'elle peut s'accompagner non seulement de nausées, mais aussi de vomissements.
  • Grippe, SRAS. Dans ces maladies, la douleur dans les tempes est un symptôme d'intoxication et d'augmentation de la température corporelle. En cas d'hyperthermie grave, cela peut être accompagné de nausées.
  • Manque chronique de sommeil, insomnie. Les personnes ayant des troubles du sommeil ont presque constamment mal à la tête.
  • La perturbation du cycle menstruel est souvent accompagnée d'une douleur intense dans les tempes.
  • Maladies des glandes surrénales. En cas de phéochromocytome, il se produit une forte augmentation de la pression artérielle et un mal de tête grave, difficile à soigner avec des médicaments, se développe.
  • L'hypertension. Avec la pression croissante, la douleur peut être localisée non seulement dans la région temporale, mais également sur toute la tête.
  • Intoxication par le monoxyde de carbone, les vapeurs d'essence et les produits chimiques ménagers.
  • Diminution ou augmentation de la pression intracrânienne.
  • Méningite, encéphalite. Ces maladies aux stades initiaux peuvent manifester une douleur intense dans les tempes, des nausées, des vomissements.
  • Restez à la montagne. Lors de l'ascension de hautes montagnes, il se produit un changement de pression intracrânienne et une diminution du remplissage des globules rouges en oxygène. Les personnes qui ne sont pas habituées à de telles chutes de pression peuvent ressentir de graves maux de tête qui disparaissent lors du retour à un terrain normal.
  • Tumeurs cérébrales Les maux de tête peuvent être le seul symptôme d'une tumeur en développement.
  • Anévrisme des vaisseaux cérébraux. Avec cette pathologie, une douleur peut également survenir.

Méthodes de diagnostic de base

Si la tête fait mal dans la région temporale, il est nécessaire de procéder à un examen complet en laboratoire et par un instrument pour identifier la cause de ce symptôme. Elle peut être causée par des maladies graves et dangereuses, telles que l'anévrisme, une tumeur qui n'est dangereusement symptomatique que pour le traitement.

Les maux de tête peuvent indiquer une maladie dangereuse, vous devez donc être examiné

Les principales méthodes de diagnostic sont présentées ci-dessous:

  • Test sanguin général. En utilisant cette étude simple, vous pouvez déterminer la présence d’une infection virale ou bactérienne dans le corps:

a) lors d'une infection bactérienne, la vitesse de sédimentation des érythrocytes sera augmentée, la formule leucocytaire se déplaçant vers la gauche avec une leucocytose neutrophilique prononcée;

b) en cas d'infection virale, le niveau de lymphocytes augmentera.

  • Test sanguin pour le cortisol. Cet examen aidera à identifier le phéochromocytome.
  • Surveillance de la pression artérielle. Le patient au cours de la semaine trois fois par jour mesure sa tension artérielle, fixe les indicateurs, indique l'heure de la mesure. De cette façon, l'hypertension artérielle peut être détectée.
  • TDM, IRM. Avec l'aide de ces méthodes modernes, il est possible d'inspecter toutes les parties du cerveau en couches, d'identifier les tumeurs, les anévrismes, même au cours des premières étapes du développement.
  • La ponction rachidienne est réalisée uniquement en cas de suspicion de méningite ou d'hémorragie intracrânienne.
  • Une analyse sanguine de diverses toxines n'est effectuée que si elles sont suspectées d'être présentes dans le corps ou si le patient a été en contact avec elles.

Caractéristiques du traitement

Le traitement de ce syndrome douloureux peut être symptomatique et étiologique.

Le traitement prescrit par le médecin dépend de la nature des maux de tête du patient.

Selon la raison, il peut être constitué des composants suivants:

  • Normalisation du sommeil, nutrition. Parfois, à cette fin, il est recommandé aux patients de boire un thé aux herbes avec de la menthe, de la mélisse, ou de prescrire des hypnotiques. Marcher au grand air, arrêter de fumer et manger des aliments gras en après-midi aident également à lutter contre l'insomnie.
  • Correction médicale de la pression artérielle. En cas d'hypertension artérielle, le thérapeute ou le cardiologue choisit individuellement le schéma du traitement antihypertenseur.
  • Le traitement chirurgical du phéochromocytome est le seul moyen de traiter cette maladie des glandes surrénales. Sans chirurgie, la tête fera mal à chaque épisode d'augmentation de la pression.
  • Traitement d'une tumeur au cerveau. Cela peut être chirurgical, radiologique ou médicamenteux.
  • Thérapie symptomatique. Il comprend:
  1. Antispasmodiques: Nosh-pa, Drotaverin.
  2. Analgésiques: Baralgin, Analgin, Ketorolac, Ketanov.
  3. Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS): Indométacine, Nimesil, Paracétamol.

La tête peut faire mal dans la région temporale pour de nombreuses raisons. Avant de commencer le traitement, il est nécessaire d'établir la cause exacte de la douleur et un traitement ultérieur doit être dirigé vers son élimination. Normaliser le sommeil, marcher au grand air et adapter sa nutrition sont des éléments importants de la lutte contre la douleur chronique. Le traitement symptomatique comprend des analgésiques, des antispasmodiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Si un phéochromocytome, une tumeur ou un anévrisme du cerveau est détecté, un traitement chirurgical est indiqué.

Quels remèdes contre les maux de tête, les migraines et le stress, de nombreux médecins ne savent toujours pas?

  • Souffrez-vous de maux de tête épisodiques ou réguliers?
  • Serre et serre la tête, les yeux ou "bat un marteau" à l'arrière de la tête, en frappant aux tempes?
  • Parfois, avec un mal de tête, vous êtes malade et avez le vertige
  • Tout commence à énerver, il devient impossible de travailler!
  • Jetez-vous votre irritabilité sur vos parents et collègues?

Au début de 2017, les scientifiques ont développé un outil innovant qui élimine tous ces problèmes! Les avions des compagnies aériennes civiles et militaires utilisent déjà ce dernier outil pour la prévention et le traitement des maux de tête, des modifications de la pression atmosphérique et de la protection contre le stress.

Cliquez sur le lien

et découvrez-le dans l'édition spéciale du programme «To Live Great!» avec des experts de renom.

La sensation de douleur dans les tempes avec des nausées est assez commune. Ces symptômes peuvent aggraver considérablement l’état de santé, nuire au rendement du travail et même rendre la personne handicapée de manière permanente.
Un mal de tête avec nausée doit immédiatement alerter la personne, l'invitant à en rechercher les causes, qui ne résident pas seulement dans le surmenage ou le malaise à court terme, mais peuvent aussi indiquer une pathologie plutôt dangereuse.

Raisons

Les causes de la douleur dans les tempes, accompagnées de nausées, sont réparties comme suit:

Les maladies primaires, qui sont des maladies indépendantes causées par des problèmes de nerfs ou de vaisseaux de la tête:

  • La migraine;
  • Cluster douleur;
  • Douleur de tension;
  • Névralgie du nerf trijumeau.

Secondaire, due à des pathologies de la tête ou du corps avec perturbation du fonctionnement normal des organes:

  • AVC
  • Oncologie du cerveau ou métastases en son sein;
  • Blessure traumatique au cou ou à la tête;
  • Réactions physiologiques du corps - manque de sommeil, long jeûne, séjour dans une pièce boueuse ou longtemps au soleil, odeurs de substances toxiques;
  • Problèmes dans le travail des vaisseaux effectuant l'irrigation sanguine cérébrale causés par l'état de grossesse, des perturbations hormonales ou l'utilisation de contraceptifs oraux;
  • Une forte pression baisse lorsque vous plongez, escaladez une montagne ou un avion.
  • Intoxication lors de maladies infectieuses, intoxication à l'éthanol, aux nitrates et à d'autres substances d'origine alimentaire;
  • Dans les maladies des structures crâniennes - sinus, oreilles, yeux;
  • Avec une inflammation intracrânienne - encéphalite, méningite, abcès du lobe temporal;
  • Maladie mentale;
  • L'épilepsie.

Principales maladies

Les maladies qui provoquent des douleurs dans les tempes et des nausées peuvent être localisées à la fois dans le cerveau et au-delà.

Pathologies cérébrales

La méningite

C'est une inflammation de la moelle épinière et du cerveau de nature infectieuse. La cause de l'apparition est qu'une infection spécifique est entrée dans le sang ou le liquide céphalorachidien, se développant souvent avec des complications de maladies et un traumatisme crânien. La maladie se caractérise par un grave mal de tête, aggravé par un manque de nutriments et une hypoxie, accompagné d'un engourdissement du cou et d'une élévation de la température corporelle.

Peut également apparaître:

  • photophobie
  • perturbation de la conscience
  • nausée
  • haute sensibilité aux sons
  • somnolence
  • irritabilité

Il existe 2 formes de la maladie:

  1. primaire, qui se caractérise par une lésion cérébrale unique, et
  2. secondaire, formé sur le fond d'une maladie sous-jacente concomitante avec la propagation de l'infection aux méninges.

En cas de maladie aiguë, il est nécessaire de faire appel à un ambulancier ou à un thérapeute en cas de symptômes bénins, il est parfois nécessaire de consulter un spécialiste des maladies infectieuses et un neuropathologiste. En cas de suspicion de méningite, une étude de l'alcool pris avec une ponction lombaire sera réalisée. Le traitement est effectué par une méthode conservatrice utilisant des antibiotiques.

En l'absence de traitement approprié en temps opportun, la méningite est fatale.

AVC

Se produit en violation de l'apport sanguin au cerveau. Les causes d'occurrence sont le blocage du vaisseau alimentant le cerveau, qui provoque une insuffisance aiguë en oxygène (accident vasculaire cérébral ischémique), ou la rupture du vaisseau avec hémorragie ultérieure (accident vasculaire cérébral hémorragique).

Il y a des formes et des étapes:

  • par gravité - petite, modérée et lourde,
  • par périodes de développement - les phases de récupération aiguë, aiguë, précoce et tardive, la période de conséquences et de complications, la période de conséquences lointaines.

La maladie se caractérise par un mal de tête semblable à la migraine et une douleur accrue provoquant une hypertension artérielle, après quoi le patient perd souvent conscience. Les symptômes accompagnants sont des vertiges avec nausées et vomissements, une altération des mouvements des membres, la parole, la perception sensorielle, une perte d'orientation et de conscience.

Aux fins de diagnostic sont effectuées:

  • test sanguin général et biochimique, y compris les indicateurs de cholestérol et de graisses dans le sang;
  • coagulogramme;
  • analyse d'urine;
  • ECG;
  • Dopplerographie échographique de la tête et des vaisseaux cervicaux, IRM ou scanner;
  • ponction lombaire.

En cas de maladie, il est nécessaire de consulter un médecin généraliste et un neurologue, qui nécessite souvent de consulter un ophtalmologiste. Le traitement de la maladie dépend de son type et de la gravité du patient. Les médicaments sont couramment utilisés et des manipulations sont effectuées pour contrôler la pression intracrânienne normale. Une méthode de traitement chirurgical est utilisée avec succès. Il est souhaitable de la réaliser dans les deux premiers jours suivant un accident vasculaire cérébral.

Ignorer les symptômes de l'AVC est dans la plupart des cas fatal, et un petit nombre de survivantes sont confrontées à une perte complète ou partielle de la motricité, de la mémoire et de la parole.

Athérosclérose des vaisseaux cérébraux

Les principales causes d'apparition sont l'occlusion et le rétrécissement des vaisseaux sanguins dans le cerveau. En conséquence, une personne souffre de douleurs constantes aux tempes, dans lesquelles les analgésiques n'aident pas du tout ou ont peu d'effet. L'augmentation de la douleur provoque des crises d'hypertension, une tension nerveuse, la consommation d'alcool et le tabagisme.

Des symptômes tels que:

  • tremblement des pupilles des yeux, du visage et des membres,
  • augmentation du pouls dans le cou,
  • perte de mémoire
  • irritabilité déraisonnable,
  • fatigue accrue
  • rougeur du visage.

Il y a 5 stades de la maladie:

  1. dolipide - violation de la perméabilité des lipoprotéines de la paroi interne des vaisseaux sanguins,
  2. lipidose - accumulation de lipoprotéines sur les parois internes des vaisseaux sanguins,
  3. liposclérose - formation de plaques sclérosées,
  4. athéromatose - expression du centre des plaques et destruction de la paroi vasculaire,
  5. Athérocalcinose - dépôt de sels de calcium dans la plaque, qui devient dense et ferme la circulation sanguine.

Lorsque les symptômes ci-dessus apparaissent, il est nécessaire de contacter un neurologue, un phlébologue ou un angiologue qui, sur la base de plaintes et d'un examen visuel, vous prescrit un profil lipidique, une IRM cérébrale, une tomodensitométrie des artères cérébrales et une échographie duplex. Lors de la confirmation du diagnostic, les tactiques de traitement complexes seront développées, y compris un traitement médicamenteux visant à améliorer l'apport sanguin aux vaisseaux sanguins, à normaliser les processus métaboliques, à corriger les maladies concomitantes et à ralentir le développement de la pathologie, à modifier les modes de vie, à normaliser les aliments, à abandonner les mauvaises habitudes.

Ignorer les symptômes conduit à une nouvelle progression de la maladie et au décès dû à un apport sanguin ischémique cérébral.

Abcès

Il s'agit d'une pathologie caractérisée par la formation d'une inflammation dans la cavité crânienne. Les causes d'apparition sont l'ingestion d'agents pathogènes hautement virulents avec une diminution simultanée de l'immunité.

Il comporte les étapes suivantes:

  1. début - caractérisé par une inflammation du tissu cérébral,
  2. la deuxième étape est la formation d'une cavité purulente à l'intérieur du foyer,
  3. la troisième étape est le processus actif avec la fusion du tissu cérébral.

Quand une maladie survient, les tempes ou la tête font très mal. L'augmentation de la douleur provoque des effets mécaniques sur le crâne et la surinfection (pneumonie, grippe, amygdalite). Les symptômes associés sont des changements d'humeur déraisonnables, des nausées et des vomissements, des vertiges, une perte de conscience, un coma.

Aux fins du diagnostic, une analyse sanguine générale, une étude du scanner cérébrospinal, sont effectués, ce qui devrait confirmer le fait que l'inflammation est purulente, révéler sa nature et déterminer l'emplacement du site de l'inflammation.

Lorsque les symptômes apparaissent, vous devez contacter un neurologue ou un thérapeute. Le traitement est de préférence effectué au premier stade, mais il doit être complet et comprendre un traitement antibactérien, tonique, anti-inflammatoire, antipyrétique et de désintoxication, ainsi que la correction de la violation des fonctions vitales. Ignorer les symptômes entraîne la perte des fonctions vitales du corps et aboutit à la mort.

Tumeur cérébrale

C'est la prolifération de cellules dans les tissus cérébraux et les membranes qui l'entourent. Les causes de ce phénomène ne sont pas entièrement comprises. La maladie se caractérise par de forts maux de tête prolongés, ce qui provoque une position allongée du corps.

Les symptômes accompagnants sont:

  • des nausées, parfois des vomissements,
  • vision double et déficience visuelle
  • vertige
  • convulsions
  • confusion,
  • problèmes de parole, de mémoire, d'organes sensoriels,
  • paralysie unilatérale,
  • le coma

Les tumeurs peuvent être de nature métastatique et sont passées d'autres parties du corps.

En outre, les tumeurs divisent:

  • de par leur nature sur de nombreuses variétés de néoplasmes malins et bénins,
  • selon le degré de malignité,
  • selon les stades de développement - dès le premier jour, la lumière, à laquelle un traitement réussi est possible, et se terminant par le dernier, conduisant à la mort.

Lorsque les symptômes ci-dessus apparaissent, vous devez contacter le thérapeute, neurologue, oncologue.

Le diagnostic comprend la biopsie tissulaire, l'électroencéphalographie, l'étude du liquide céphalo-rachidien, le scanner.

Le traitement est effectué chirurgicalement, y compris à l'aide d'un laser et d'une microchirurgie, ainsi que d'une radiothérapie et d'une chimiothérapie. Si nécessaire, des corticostéroïdes et des anticonvulsivants sont utilisés. Ignorer les symptômes et le manque de traitement aggrave la condition physique et aboutit à une issue fatale.

Maladies "non cérébrales"

Névralgie du nerf trijumeau

Les causes de cette maladie peuvent être dues à:

  • pathologie des vaisseaux passant près du nerf,
  • diverses maladies (sinusite frontale, sinusite, carie, iridocyclite, etc.),
  • troubles métaboliques (diabète ou goutte),
  • infections chroniques (syphilis, tuberculose, brucellose, herpès),
  • tumeurs dans la zone de passage du nerf,
  • blessures et hypothermie du crâne et du visage,
  • sclérose en plaques.

La névralgie du trijumeau, selon la nature de l'occurrence, est divisée en groupes suivants:

  1. primaire (idiopathique) - se produit lorsqu'une compression mécanique ou un apport de sang près du nerf;
  2. secondaire (symptomatique) - est une manifestation d'autres maladies (infectieuses et tumorales).

Dans tous les cas, la maladie se caractérise par de fortes douleurs lancinantes aux tempes, d'une durée de 1 à 8 secondes, après lesquelles un spasme des muscles faciaux se forme sur le côté touché. Ils provoquent une douleur accrue en parlant, en avalant, en se brossant les dents et même en se rasant. La propagation de la douleur sur la joue, l'oreille, le menton et les yeux, le rayonnement vers les dents et les gencives sont des symptômes supplémentaires.

Lorsque ces symptômes apparaissent, vous devez consulter un médecin généraliste et un neurologue qui, sur la base d'une analyse des antécédents recueillis et de l'utilisation de l'IRM et de la cardio-entérographie ECG, peut évaluer l'état du système nerveux central et détecter les anomalies des vaisseaux cérébraux et périphériques, ainsi que l'hypertension cérébrale,.

Le traitement est effectué avec des médicaments, dans les cas extrêmes, avec l'inefficacité des méthodes conservatrices, l'intervention chirurgicale est utilisée. Ignorer les symptômes d'une menace directe à la vie ne fait pas mal, mais l'absence de traitement pour les névralgies provoque une douleur prolongée, insupportable et épuisante.

Sinusite sévère

Cette inflammation des sinus paranasaux, qui peut être due à une réaction allergique ou être de nature infectieuse (si l'agent causal de la maladie pénètre). En fonction de l'inflammation d'un sinus particulier (maxillaire, frontal, sphénoïdal, réseau), une forme appropriée de la maladie est isolée, chacune pouvant avoir un stade aigu et un stade chronique.

La maladie se caractérise par de fortes douleurs dans la région fronto-temporale, dont le renforcement est provoqué par les inclinaisons de la tête.

Les symptômes accompagnants sont:

  • intoxication grave;
  • douleur dans les parois des sinus;
  • augmentation de la température corporelle à 38,5 ° C;
  • malaise, fièvre, faiblesse;
  • difficulté à respirer en raison de sécrétions nasales anormales;
  • changements caractéristiques dans le sang.

Le diagnostic est réalisé par un médecin ORL, il comprend généralement les études suivantes:

  • la rhinoscopie;
  • Rayons X (si nécessaire, contraste);
  • Scanner;
  • ponction diagnostique.

Le traitement est effectué sur la base des résultats de l'examen, en utilisant à la fois des méthodes conservatrices et de la physiothérapie, ainsi qu'une chirurgie peu invasive. En raison de l'inefficacité des mesures précédentes et de la présence de complications, effectuez une intervention chirurgicale plus active.

Ignorer les symptômes peut entraîner des complications telles que l'ostéomyélite, qui met la vie en danger.

Pathologie de la colonne cervicale: spondylose, ostéochondrose

Les causes de l'apparition de la maladie sont des modifications dystrophiques et dégénératives des tissus de la vertèbre, qui les déforment et exercent une pression sur les racines nerveuses de la moelle épinière après des blessures, des efforts prolongés, des inflammations, des troubles métaboliques, des modifications liées à l'âge ou une hypothermie.

En même temps, les tempes, les oreilles et les yeux, l’arrière de la tête sont très douloureux et s’aggravent au cours de la première moitié de la journée ou par des mouvements négligents de la tête, un courant d'air, une hypothermie ou un effort physique. Des vertiges, une faiblesse, des engourdissements et des fourmillements dans la main peuvent également se produire.

Avec la progression de la maladie du premier au troisième stade, les symptômes apparaissent plus souvent et plus fortement.

Le diagnostic de la maladie est réalisé par un neurologue et un vertébrologue qui, sur la base de la collecte et de l'analyse des plaintes du patient, prescrivent une fluoroscopie, un scanner, une IRM et, si le diagnostic est confirmé, un traitement. Il comprend des méthodes conservatrices faisant appel à la physiothérapie et à la gymnastique thérapeutique. Dans les cas extrêmes de douleur intense ou d’inefficacité des mesures conservatrices, une intervention chirurgicale est effectuée. En outre, la méthode chirurgicale peut être indiquée en cas de douleur persistante, généralement causée par l’ignorance des symptômes lors de l’étranglement nerveux et, par conséquent, par la progression du processus inflammatoire.

Dystonie végétative

Il s'agit d'un syndrome multi-symptomatique qui affecte le système cardiovasculaire et le système nerveux autonome et qui, selon la manifestation, peut être cardiologique, bradycardique, tachycardique ou arythmique.

Une maladie peut survenir avec l'âge et des modifications hormonales, notamment pendant la grossesse, les prédispositions héréditaires en particulier y contribuent, les troubles neuropsychiatriques deviennent également une cause fréquente.

La maladie se manifeste par de graves maux de tête, qui provoquent de surcroît une surcharge psycho-émotionnelle, et peuvent également être accompagnés de:

  • vertige
  • faiblesse
  • transpiration
  • acouphènes
  • évanouissement
  • sautes émotionnelles,
  • anxiété
  • parfois des nausées
  • somnolence.

Lorsque ces symptômes apparaissent, un ECG, une rhéovasographie, une échocardiographie, une IRM, que le thérapeute ou le neurologue peut écrire, doivent être effectués et ils seront traités. Habituellement, il est complexe et durable, et on préfère utiliser des moyens non médicamenteux - limitation du stress émotionnel, adhésion au régime et au régime quotidiens, correction psychologique et régulation de l'activité physique.

Ignorer les symptômes n’est pas dangereux pour la vie du patient, mais une maladie évolutive entraîne une inadaptation psychologique ou physique et des crises que les patients souffrent assez.

L'hypertension

Les causes d'apparition sont les stress, la charge neuropsychique, les changements liés à l'âge, les prédispositions héréditaires.

Il existe 3 degrés d'hypertension artérielle (en mm Hg. Art.):

  • I - à une pression de 140-159 / 90-99,
  • II - 160-179 / 100-109,
  • III - plus de 180;

La maladie se caractérise par de fortes douleurs, pressantes ou lancinantes aux tempes ou à une autre partie de la tête, et peut être associée à un vasospasme. L'augmentation de la douleur provoque un effort nerveux et physique.

Les symptômes accompagnants sont:

  • acouphènes
  • parfois des nausées
  • vision floue
  • faiblesse
  • battement de coeur.

En cas de maladie, un thérapeute qui, basé sur la mesure de la pression et l'identification de la prédisposition héréditaire à l'hypertension, vous aidera à vous référer à un électrocardiogramme, passera des tests d'urine et de sang et, si nécessaire, à un spécialiste plus spécialisé, tel qu'un oculiste, pour examiner le fond d'œil.

Le traitement de l'hypertension est graduellement sous forme de thérapie non médicamenteuse par la méthode de normalisation des procédures de nutrition, d'activité physique et de physiothérapie, avec un manque d'efficacité ou un degré sévère de la maladie, des médicaments sont utilisés.

Ignorer les symptômes et l’absence de traitement provoque une fatigue du myocarde, une sensibilité altérée des membres et peut entraîner des accidents vasculaires cérébraux. En l'absence de traitement de l'hypertension de degré I, la maladie va certainement se transformer en II et III.

Premiers secours

L'apparition de douleurs dans les tempes et de nausées est la raison pour laquelle le médecin est consulté, car il est seul en mesure, après un diagnostic, de choisir le traitement optimal pour le traitement en fonction de la cause des symptômes. À la maison, vous ne pouvez soulager la maladie qu'avec des méthodes pharmaceutiques et traditionnelles.

Pour ce faire, utilisez les outils suivants:

  • Acceptation des antalgiques et des antispasmodiques: Ibuprofène, Spasmalgone, Paracétamol ou Analgin, qui atténuent la douleur dans les tempes, après quoi les nausées diminuent également.
  • En cas d'empoisonnement, un absorbant est pris conformément aux instructions.
  • Avec l'hypertension artérielle prise des médicaments qui normalisent le flux sanguin. En outre, l'élimination des nausées lors de crises hypertensives facilitera l'adoption du thé vert avec une rondelle de citron.
  • En appliquant une compresse froide sur les tempes et le front, les vaisseaux se rétrécissent et la douleur diminue.
  • Les exercices de respiration aident à détendre les muscles de la tête et du cou en cas de forte tension, ce qui cause des douleurs temporelles et des nausées. Les nuits et les promenades nocturnes au grand air contribuent à l’éviter.
  • Éliminez les nausées avec du thé à la menthe ou en inhalant de l’huile essentielle de menthe, mais en respectant la posologie afin de ne pas provoquer l’effet opposé, cela aidera également à mâcher les graines de cumin.

En cas de développement intense de symptômes de douleur temporelle et de nausée, ainsi que d’aggravation des vomissements, faire appel à un médecin de toute urgence.

Les nausées et les maux de tête dans les temples sont les symptômes d’un certain nombre de maladies, qui se développent à la fois à la tête et à l’extérieur, certaines étant dangereuses pour la santé et la vie. Il n'y a pas de recommandation universelle pour la suppression de tels symptômes, parfois même des analgésiques puissants n'apportent pas de soulagement notable, et dans certains cas, ils peuvent être nocifs, car ils «ternissent» le tableau clinique. Par conséquent, avec l'apparition de sensations douloureuses caractéristiques qui ne peuvent pas être éliminées par les remèdes populaires et le repos, vous devez immédiatement consulter un médecin sans retarder la visite pour une durée indéterminée.

La présence de symptômes tels que:

  • mauvaise haleine
  • douleur abdominale
  • brûlures d'estomac
  • la diarrhée
  • constipation
  • nausée, vomissement
  • rot
  • augmentation de la formation de gaz (flatulences)

Si vous présentez au moins 2 de ces symptômes, cela indique un développement

gastrite ou ulcères.

Ces maladies sont dangereuses en raison du développement de complications graves (pénétration, saignements gastriques, etc.), dont beaucoup peuvent entraîner la mort.

jusqu'au bout Le traitement doit commencer maintenant.

Lisez l'article sur la façon dont une femme s'est débarrassée de ces symptômes en éliminant leur cause principale.

Les maux de tête et les nausées, les douleurs aux tempes peuvent être causées par l’apparition de toute une liste de maladies, de pathologies ainsi que de blessures subies par le corps. La sensation de vomissement apparaît à la suite de signaux adressés au centre nerveux du tronc cérébral humain indiquant des problèmes au niveau du système digestif. Il s’ensuit que si vous ressentez des douleurs à la tête, des sensations de nausée, vous n’observez aucune difficulté digestive. Dans ce cas, on peut affirmer avec certitude que les vomissements ne sont qu’un symptôme concomitant. Les problèmes de santé qui en résultent sont causés par le même facteur.

  • Je vous en prie, ne buvez pas de pilules pour la pression, ou mieux. Cardiologue de Chazov: "Hypertendus, ne nourrissez pas les pharmacies, avec des sauts de pression, goutte à goutte..."

Si un patient présente un tel ensemble de symptômes, tels que nausées, maux de tête, sensation de faiblesse dans tout le corps, les médecins recommandent dans ce cas de ne pas les considérer séparément. Sur la base de l’expérience médicale existante, toutes ces manifestations douloureuses sont une conséquence de l’émergence d’une maladie distincte. (photo 1)

1 facteurs de provocation

Dans la majeure partie des manifestations, des maux de tête intolérables, au cours desquels apparaissent des réflexes nauséeux, indiquent la présence de signes d'une maladie du système nerveux central. Mais il convient de noter que la cause de ces symptômes peut être une blessure à la tête, une contusion au cerveau ou un gonflement. En raison d'un impact externe sur la tête, une augmentation de la pression intracrânienne peut être déclenchée, entraînant l'apparition de douleurs à la tête et de vomissements. Souvent, ces symptômes sont causés par un stress intense, une fatigue intense et un manque de sommeil prolongé.

  • George, un père âgé de 95 ans: «Ne buvez pas de pilules à retardement Mieux vaut 1 fois en 3 ans, faites une décoction de... "

Un mal de tête dans les tempes et des nausées concomitantes généralisées peuvent indiquer la présence d'une vascularite. Cette condition est due à une inflammation des parois des vaisseaux sanguins. En présence de cette maladie, la douleur se manifeste de manière cyclique, aggravée par des attaques, principalement de nuit. L'évolution de la maladie s'accompagne d'un rétrécissement des vaisseaux sanguins pouvant entraîner la mort des tissus fournis avec ces vaisseaux. Les signes caractéristiques de la vascularite sont l'apparition d'une éruption cutanée sur la peau du patient. Une autre raison de l'apparition de douleurs dans les tempes et de vomissements peut être ce que l'on appelle la douleur de la tension. Cette douleur survient dans les moments de surmenage psychologique. Dans les manifestations connexes, on peut noter une nervosité accrue, un sommeil agité, une réaction négative aux sons forts, une peur de la lumière vive, une perte d’appétit. La condition décrite est accompagnée par des douleurs pressantes dans les temples, dans lesquels parfois des nausées.

Maux de tête de nature vasculaire - dans la pratique médicale, la cause la plus courante de leur survenue. À la suite de leur manifestation, les vaisseaux sanguins se dilatent ou se contractent, le flux sanguin ralentit.

2 causes de malaise

Les états pathologiques décrits ci-dessus peuvent également être provoqués par les maladies suivantes:

  1. Le plus commun est la migraine. Ce malaise peut avoir un effet dévastateur sur le système nerveux. La migraine est caractérisée par des accès de douleur ondulants, accompagnés de vomissements. En raison de la souffrance de la migraine chez un patient devant ses yeux, dans certains cas, il y a un éblouissement, le patient réagit en faisant l'effort aux stimuli externes, à la lumière et aux sons forts. La durée des crises de douleur dépend de la profondeur des problèmes de circulation sanguine dans le cerveau. L'attaque peut durer d'une minute à plusieurs jours.
  2. La présence d'une tumeur au cerveau. Si vous ne doutez pas des causes des maux de tête systématiques associés aux nausées et que les mesures prises ne donnent pas de résultats et que l'état ne s'améliore pas, vous devez consulter un médecin et vous faire examiner. Tous ces signes accompagnent le développement d'une tumeur au cerveau. Vertiges, douleurs, nausées du matin - premiers signes d’un hématome ou d’une tumeur au cerveau. Par conséquent, il convient de prêter attention à la période du jour ou de la nuit, lorsque le malaise est plus fort.
  3. Méningite à maladies infectieuses. Cette maladie infectieuse aiguë a un effet négatif sur les membranes du cerveau et de la moelle épinière, elles s'enflamment au cours de l'évolution de la maladie. Dans cette maladie, il existe une sensation de douleur intense résultant de l'inclinaison de la tête vers la poitrine ou de la tentative d'étirement des jambes au niveau des genoux. Mais malgré la présence de symptômes aussi brillants, il est impossible de diagnostiquer cette maladie à la maison - c'est un travail pour les neuropathologistes et les infectiologistes.
  4. Borréliose de la chaux. Maladie transmissible touchant les articulations et la peau d'une personne. Dans le même temps, les systèmes nerveux et cardiovasculaire sont affectés. Symptômes de la maladie - faiblesse générale, nausée, vertiges, maux de tête.
  5. L'hypertension. Cette maladie a reçu le surnom de "tueur silencieux", car son évolution est asymptomatique. Un grand nombre de personnes au fil des ans souffrent de cette maladie insidieuse et ne le soupçonnent même pas. Ils ne réalisent pas que les maladies intermittentes sont une conséquence de la présence d'une hypertension artérielle. C’est pour cette raison que les thérapeutes rappellent constamment à leurs patients souffrant de maux de tête réguliers qu’il est nécessaire de surveiller en permanence la pression artérielle.

La présence de tels symptômes peut survenir lors d'une intoxication alimentaire. Le diabète peut être la cause de maux de tête si le patient se conforme injustement aux recommandations de votre médecin. L'anorexie peut aussi être une cause. (fig.2)

3 traitements

Il est impératif de noter que le traitement des symptômes survenus implique l’élimination de la maladie, ce qui a entraîné une maladie douloureuse. À cet égard, l’apparition des symptômes habituels à première vue: maux de tête et nausées, douleurs aux tempes, vertiges - doit être prise au sérieux. En aucun cas, ne devrait pas essayer de se soigner lui-même. En l'absence de spécialistes qualifiés disposant de la formation et de l'expérience appropriées et d'équipements médicaux spéciaux, vous ne serez pas en mesure d'établir le diagnostic correct, de prescrire un traitement et de récupérer.

Lorsque les symptômes apparaissent, les spécialistes commenceront à les traiter immédiatement après avoir réussi l'examen, en déterminant la cause et en établissant un diagnostic précis. À la suite de l’examen, le professionnel de la santé décidera des méthodes de traitement en fonction de la cause des symptômes. Cela peut être une méthode chirurgicale ou médicale, à laquelle sera prescrit un schéma thérapeutique, des procédures médicales. Pour le traitement chirurgical on a recours à la nécessité d'enlever les tumeurs La majeure partie de la maladie est toujours traitée avec des médicaments. Si une situation survient dans laquelle vous n'avez pas la possibilité de consulter rapidement un médecin ou d'appeler une ambulance, pour des douleurs obsessionnelles, il est nécessaire de boire un anesthésique, selon ce que vous avez à ce moment-là. Si la pression dans les tempes est bonne, assurez-vous de vérifier votre tension artérielle. Selon le nombre obtenu, vous devrez boire un médicament pour normaliser la pression.

4 premiers secours

Si vous avez besoin de faire face à des vomissements, prenez d'abord du charbon activé. Les frissons sont un phénomène assez fréquent dans de telles conditions. Pour vous faciliter la tâche, couvrez-vous d'une couverture chaude. Si l'état ne change pas pour le mieux, ne continuez pas à endurer la douleur - appelez une ambulance. Il est possible qu'un examen hospitalier révèle une maladie qui doit être traitée immédiatement.

Il ne faut jamais oublier que notre état de santé ne dépend fondamentalement que de nous-mêmes. Vous ne devez pas reporter votre visite chez le médecin pour une longue période, si cela est nécessaire et attendre des circonstances plus favorables. Il peut arriver qu'un moment opportun ne vienne jamais.

  • Vous êtes tourmenté par des maux de tête épisodiques ou réguliers.
  • Serre la tête et les yeux ou "bat un marteau" à l'arrière de la tête ou frappe aux tempes
  • Parfois, avec un mal de tête, vous êtes malade et avez le vertige
  • Tout commence à enrager, il devient impossible de travailler!
  • Jetez-vous votre irritabilité sur vos parents et collègues?

Arrêtez de tolérer cela, vous ne pouvez plus attendre, retardant le traitement. Lisez les conseils d'Elena Malysheva et découvrez comment résoudre ces problèmes.

Lire l'article complet >>

  • Voulez-vous une vision comme un aigle dans 7 jours? Ensuite, vous avez besoin chaque matin...

  • George, un père âgé de 95 ans: «Ne buvez pas de pilules à retardement Mieux vaut 1 fois en 3 ans, faites une décoction de... "

  • Boucheries: MUSHROOM va simplement s'évaporer, méthode du centime.