Tableau clinique et traitement de l'atrophie cérébelleuse

Secouant

Parmi les diverses maladies du système nerveux, l’atrophie cérébelleuse est considérée comme l’une des plus dangereuses et des plus courantes. La maladie se manifeste par un processus pathologique prononcé dans les tissus, généralement causé par des troubles trophiques.

Fonctions et structure du cervelet

Le cerveau humain a une structure complexe et se compose de plusieurs sections. L'un d'entre eux est le cervelet, également appelé petit cerveau. Ce département remplit une vaste gamme de fonctions nécessaires au maintien de la santé de l’organisme tout entier.

La fonction principale de la partie décrite du cerveau est la coordination motrice et le maintien du tonus musculo-squelettique. En raison du travail du cervelet, la possibilité d'un travail coordonné de groupes musculaires individuels est fournie, ce qui est nécessaire pour effectuer tous les mouvements quotidiens.

De plus, le cervelet est directement impliqué dans l'activité réflexe du corps. Grâce à des connexions neuronales, il est connecté à des récepteurs situés dans différentes parties du corps humain. En cas d'exposition à un stimulus spécifique, une impulsion nerveuse est transmise au cervelet, après quoi une réponse se forme dans le cortex cérébral.

La capacité de conduire des signaux nerveux est possible en raison de la présence dans le cervelet de fibres nerveuses spéciales. Le développement de l'atrophie a un effet direct sur ces tissus, à la suite duquel la maladie est accompagnée de divers troubles du mouvement.

Le cervelet est alimenté en sang par trois groupes d'artères: antérieure, supérieure et postérieure. Leur fonction est l'apport ininterrompu d'oxygène et de nutriments. De plus, certains composants du sang procurent une immunité locale.

Le cervelet est l'une des principales parties du cerveau responsable de la coordination motrice et de nombreux mouvements réflexes.

Causes de l'atrophie

En général, les processus atrophiques dans le cerveau, et en particulier dans le cervelet, peuvent être déclenchés par un grand nombre de causes. Ceux-ci incluent diverses maladies, l'exposition à des facteurs pathogènes, la prédisposition génétique.

Avec l'atrophie, l'organe affecté ne reçoit pas la quantité requise de nutriments et d'oxygène. Pour cette raison, développer des processus irréversibles associés à la fin du fonctionnement normal du corps, réduisant sa taille, l'épuisement général.

Les causes possibles de l’atrophie cérébelleuse sont les suivantes:

  1. La méningite Avec cette maladie, l'inflammation se développe dans diverses parties du cerveau. La méningite est une maladie infectieuse qui, selon la forme, est provoquée par une bactérie ou un virus. Une atrophie du cervelet sur le fond de la maladie peut se développer en raison d'une exposition prolongée aux vaisseaux, de l'influence directe de bactéries, de la contamination du sang.
  2. Les tumeurs. Un facteur de risque est considéré comme la présence de tumeurs chez un patient dans la partie postérieure de la fosse crânienne. Avec la croissance d'une tumeur, la pression sur le cervelet et à proximité immédiate des régions du cerveau augmente. De ce fait, la circulation du sang dans l'organe peut être perturbée, ce qui provoque par la suite des modifications atrophiques.
  3. L'hyperthermie. Une des causes de la lésion du cervelet est une exposition prolongée à une température élevée. Cela peut être dû à une température corporelle élevée en présence d'une maladie ou lors d'un choc thermique.
  4. Maladie vasculaire. L'atrophie du cervelet se produit dans le contexte de l'athérosclérose du cerveau. La pathologie est associée à une diminution de la perméabilité vasculaire, à l'épuisement de leurs parois et à une diminution du tonus causée par des dépôts focaux. Dans le contexte de l’athérosclérose, une insuffisance en oxygène se développe et l’afflux de substances s’aggrave, ce qui, à son tour, provoque des changements atrophiques.
  5. Complications après un accident vasculaire cérébral. Accident vasculaire cérébral - une violation violente de la circulation sanguine cérébrale causée par des hémorragies, des hématomes crâniens. En raison du manque de sang dans les zones touchées des tissus, ils meurent. L'atrophie du cervelet agit en conséquence de ce processus.

Les maladies décrites ci-dessus ont un impact direct sur le travail du cervelet, en provoquant des modifications irréversibles. Le danger d'atrophie de certaines parties du cerveau réside dans le fait qu'elles sont principalement constituées de tissus nerveux, qui ne se rétablissent pratiquement pas, même après un traitement complexe prolongé.

L’atrophie du cervelet peut être provoquée par de tels facteurs:

  1. Consommation d'alcool permanente.
  2. Maladies du système endocrinien.
  3. Traumatisme cérébral.
  4. Prédisposition héréditaire.
  5. Intoxication chronique.
  6. Utilisation à long terme de certains médicaments.

Ainsi, l’atrophie cérébelleuse est une affection associée à un manque aigu d’oxygène et d’éléments nutritifs pouvant être provoquée par des maladies et un large éventail de facteurs nocifs.

Types d'atrophie cérébelleuse

La forme de la maladie dépend de plusieurs aspects, parmi lesquels la cause de la lésion et sa localisation sont considérées comme les plus importantes. Les processus atrophiques peuvent se produire de manière inégale et dans une plus grande mesure dans certaines parties du cervelet. Elle affecte également le tableau clinique de la pathologie, raison pour laquelle elle est souvent individuelle pour chaque patient.

L'atrophie cérébelleuse est la forme la plus commune de la maladie. Le ver du cervelet est responsable de la transmission des signaux d'information entre différentes régions du cerveau et différentes parties du corps. En raison de la défaite, des troubles vestibulaires apparaissent, se traduisant par des déséquilibres et une coordination des mouvements.

Atrophie diffuse. Le développement de processus atrophiques dans le cervelet se produit souvent en parallèle avec des changements similaires dans d'autres régions du cerveau. Le manque simultané d'oxygène dans les tissus nerveux du cerveau s'appelle une atrophie diffuse. Dans un très grand nombre de cas, l’atrophie de plusieurs sections du cerveau se produit dans le contexte de changements liés à l’âge. Les manifestations les plus courantes de cette pathologie sont la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson.

Processus atrophiques du cortex cérébelleux. En règle générale, l'atrophie des tissus du cortex cérébelleux est une conséquence de la défaite d'autres parties de l'organe. Le processus pathologique se déplace le plus souvent de la partie supérieure du ver cérébelleux, augmentant la surface de la lésion atrophique. À l’avenir, l’atrophie pourrait s’étendre aux olives cérébelleuses.

La détermination de la forme de la maladie est l’un des critères importants pour le choix d’une méthode de traitement. Cependant, il est souvent impossible de faire un diagnostic précis, même lors d’un examen complet du matériel, c’est impossible.

En général, il existe différents types d’atrophie cérébelleuse, dont la particularité est la localisation de la lésion et la nature des symptômes.

Tableau clinique

La nature des symptômes de l'atrophie du cervelet se manifeste de différentes manières. Les symptômes de la maladie diffèrent souvent par leur intensité et leur gravité, qui dépendent directement de la forme et de la cause de la pathologie, des caractéristiques physiologiques et de l'âge du patient et des éventuels troubles concomitants.

Les symptômes suivants sont caractéristiques de l’atrophie cérébelleuse:

  1. Troubles du mouvement. Le cervelet est l'un des organes qui assurent l'activité physique normale d'une personne. En raison de l'atrophie, des symptômes apparaissent tant pendant le mouvement que pendant le repos. Ceux-ci incluent perte d'équilibre, détérioration de la coordination motrice, syndrome de la démarche ivre, détérioration de la motilité des mains.
  2. Ophtalmoplégie. Cette pathologie est associée à des lésions des tissus nerveux responsables de la transmission des signaux aux muscles oculaires. En règle générale, une telle violation est temporaire.
  3. Activité mentale réduite. La violation de la perméabilité des influx nerveux causée par une atrophie du cervelet affecte le travail de tout le cerveau. En raison du processus pathologique, la mémoire du patient se détériore, ce qui rend sa capacité de raisonnement logique et analytique. Également observé des troubles de la parole - confusion ou inhibition de la parole.
  4. Violations d'activité réflexe. En raison de la lésion du cervelet, de nombreux patients présentent une aréflexie. Avec une telle violation, le patient peut ne pas réagir à un stimulus qui, en l'absence de pathologie, provoque un réflexe. Le développement de l’aréflexie est associé à une altération de la perméabilité du signal dans les tissus nerveux, ce qui entraîne la rupture de la chaîne réflexe précédemment formée.

Les symptômes et les manifestations de l’atrophie cérébelleuse susmentionnés sont considérés comme les plus courants. Cependant, dans certains cas, la défaite du cerveau peut difficilement se manifester.

Le tableau clinique est parfois complété par les manifestations suivantes:

  1. Nausées et vomissements réguliers.
  2. Maux de tête
  3. Miction involontaire.
  4. Tremblement des membres, âge des yeux.
  5. Boue
  6. Augmentation de la pression intracrânienne.

Ainsi, un patient présentant une atrophie cérébelleuse peut présenter divers symptômes, dont la nature dépend de la forme et du stade de la maladie.

Méthodes de diagnostic

Identifier une atrophie du cervelet en utilisant une variété de méthodes et de moyens. Outre la confirmation directe de la présence de processus atrophiques, le but du diagnostic est de déterminer la forme de la maladie, de détecter les comorbidités, les complications possibles et de prévoir les méthodes de traitement.

Pour la mise en œuvre de procédures de diagnostic, le patient doit faire appel à un neurologue. Il est nécessaire de se rendre dans un établissement médical en cas de manifestation d'atrophie, car une assistance fournie en temps voulu réduit considérablement le risque de conséquences graves pour la santé du patient.

Méthodes de diagnostic de base:

  1. L’examen et l’interrogatoire du patient constituent la principale méthode de diagnostic, qui vise à déterminer les plaintes et les signes de la maladie. Au cours de l'examen, le neuropathologiste vérifie les réactions nerveuses du patient, note les éventuels troubles de la motricité et de la parole, ainsi que d'autres symptômes. En outre, l’anamnèse est à l’étude - une histoire de maladies susceptibles de provoquer une atrophie.
  2. L'IRM est considérée comme la méthode de diagnostic la plus fiable, car elle permet de détecter des modifications atrophiques même mineures. Avec cette méthode, la localisation exacte, la zone de la lésion du cervelet, ainsi que les éventuels changements concomitants dans d'autres parties du cerveau sont déterminés.
  3. La tomodensitométrie est également une méthode de diagnostic très fiable, permettant de confirmer le diagnostic et d’obtenir des informations supplémentaires sur la nature de la maladie. Généralement prescrit dans les cas où l'IRM est contre-indiquée pour une raison quelconque.
  4. Échographie. Cette méthode est utilisée pour diagnostiquer des lésions cérébrales étendues causées par un accident vasculaire cérébral, un traumatisme ou des modifications liées à l'âge. L'échographie vous permet d'identifier les zones d'atrophie et, de la même manière que d'autres méthodes matérielles, de déterminer le stade de la maladie.

Le diagnostic de l'atrophie cérébelleuse est réalisé à l'aide de divers matériels et de méthodes non opérationnelles, avec l'apparition des premiers signes de la maladie.

Thérapie

Malheureusement, il n'y a pas de méthodes spéciales pour éliminer l'atrophie cérébelleuse. Cela est dû au fait que les méthodes de traitement médicales, physiothérapeutiques ou chirurgicales ne sont pas en mesure de restaurer le tissu nerveux affecté par des troubles circulatoires et une privation d'oxygène. Les mesures thérapeutiques sont réduites à l'élimination des manifestations pathologiques, à la réduction des conséquences négatives pour les autres parties du cerveau et du corps tout entier, à la prévention des complications.

Avec un diagnostic minutieux, la cause de la maladie est établie. Son élimination permet d’apporter des changements positifs dans l’état du patient, surtout si le traitement a débuté à un stade précoce.

Les médicaments suivants peuvent être utilisés pour éliminer les symptômes:

L'action de tels fonds vise à éliminer les troubles psychotiques causés par des processus pathologiques du cervelet. Les médicaments sont notamment utilisés dans les états maniaco-dépressifs, les névroses, les attaques de panique, l’anxiété accrue et les problèmes de sommeil.

En fonction du médicament, l'ingestion peut être effectuée par voie orale (avec l'utilisation de comprimés), par voie intraveineuse ou intramusculaire (dans le cas de l'utilisation de solutions appropriées). La méthode optimale d'administration, la posologie et la durée du traitement thérapeutique sont prescrites individuellement par un neuropathologiste, conformément au diagnostic.

Pendant la période de traitement, il est extrêmement important de fournir au patient des soins complets. Pour cette raison, de nombreux experts recommandent les premières étapes du traitement à domicile. Dans le même temps, l'auto-traitement et l'utilisation de méthodes folkloriques non traditionnelles sont strictement interdits, car ils peuvent causer encore plus de tort.

Le patient doit régulièrement subir des examens répétés et des examens effectués par un neurologue. L'objectif principal du diagnostic secondaire est de contrôler l'efficacité du traitement, de fournir des recommandations au patient et de corriger les dosages des médicaments.

Ainsi, l’atrophie cérébelleuse n’est pas susceptible d’effets thérapeutiques directs, c’est pourquoi le traitement est symptomatique.

Sans aucun doute, l’atrophie cérébelleuse est une pathologie très grave, accompagnée d’une détérioration de la fonction et de la mort des tissus de cette partie du cerveau. En raison de l’absence de méthodes de traitement spéciales et de la probabilité élevée de complications, il convient de porter une attention particulière aux éventuels signes de maladie et de consulter un neurologue à temps.

Manifestations de l'atrophie cérébelleuse

L’atrophie cérébelleuse est une maladie cérébrale dégénérative et progressive avec le temps. Il se développe avec des troubles vasculaires, certains troubles métaboliques, des infections, des tumeurs du système nerveux. Les processus atrophiques entraînent une altération de la coordination des mouvements, de la parole, de la paralysie.

Causes de l'atrophie cérébelleuse

La diminution de la masse du cervelet (cervelet), sa dégradation se produit dans le contexte de certains troubles dans le corps. Les raisons du développement de la pathologie peuvent être des défaillances du système circulatoire, du métabolisme, de la neuro-infection. Les conditions suivantes conduisent à cette pathologie neurologique:

  1. Athérosclérose des vaisseaux.
  2. AVC hémorragique ou ischémique.
  3. Méningite, encéphalite dans le tronc cérébral.
  4. Maladies tumorales du tronc.
  5. Kystes et cicatrices après une hémorragie.
  6. Carence en vitamine E
  7. Angiopathie dans le diabète.
  8. Stress thermique (choc).
  9. Intoxication à l'alcool, drogues, substances toxiques.

Comment se manifeste la tumeur du cervelet: symptômes, traitement.

Troubles circulatoires

Les changements atrophiques sont souvent causés par une circulation sanguine altérée. Dans le même temps, la nutrition des cellules nerveuses du cervelet est limitée, elles meurent, ce qui provoque divers troubles. Une lésion vasculaire athéroscléreuse entraîne une altération de la circulation sanguine dans les hémisphères du petit cerveau.

La lumière des artères devient étroite, le mur perd son élasticité. De tels vaisseaux sont facilement obstrués par des caillots sanguins, car l’athérosclérose endommage également la paroi interne, l’endothélium. Lorsque la circulation cérébelleuse se chevauche, ses cellules subissent la mort, ce qui entraîne une diminution du tissu fonctionnel du petit cerveau. Ce processus se produit souvent chez les personnes âgées et d'âge moyen atteintes de maladies métaboliques.

Désactive le flux sanguin du tronc cérébral et avec des accidents vasculaires cérébraux. Un AVC hémorragique est généralement causé par une pression artérielle élevée, que les vaisseaux cérébraux fragiles ne peuvent supporter chez une personne âgée. Les hémorragies ischémiques sont généralement causées par une thrombose.

Les maladies vasculaires liées au diabète peuvent également être la cause des processus atrophiques du tissu nerveux du cervelet. La pathologie s'appelle la capillaropathie diabétique. La thrombose et la fermeture de la lumière des vaisseaux sanguins, qui se produisent dans les vascularites systémiques, peuvent provoquer des processus atrophiques. Ceci est possible avec le lupus érythémateux systémique, syndrome des antiphospholipides.

Processus inflammatoires, intoxication et pathologies organiques

La méningite, une encéphalite dans la région proche du cervelet, endommage les cellules de Purkinje et les petites fibres de myéline du cerveau. Il y a une inflammation sur le fond des conditions septiques, neuroinfections.

Les tumeurs, les kystes et les cicatrices dans la région du cervelet peuvent provoquer une atrophie de ses cellules et la survenue de troubles cérébelleux. Peut-être le développement de processus atrophiques et d'empoisonnement aux métaux lourds.

L'alcoolisme chronique peut provoquer un changement pathologique dans les cellules nerveuses du cervelet. Certains médicaments (phénytoïne, lithium) perturbent le fonctionnement du cervelet et contribuent à son atrophie.

Les symptômes

Les principales manifestations de l'atrophie sont motrices, puisque le cervelet coordonne les actes moteurs. Les symptômes de l'atrophie incluent:

  1. Nystagmus (mouvements involontaires des globes oculaires).
  2. Tremblement au repos ou en mouvement.
  3. Trouble de la parole (parole rythmée).
  4. Diminution du tonus musculaire.
  5. Changer la démarche (ataxie).
  6. Disdiachokinesis.
  7. Dysmétrie (problèmes de détermination de la distance entre l'objet et lui-même).
  8. Paralysie - hémiplégie.
  9. Ophtalmoplégie.
  10. Trouble de la déglutition

La disciachokinésie est un trouble de la coordination dans lequel le patient n'est pas capable d'effectuer des mouvements rapides alternés. Dysmétrie - perte de contrôle de l'amplitude des mouvements chez un patient.

La dysarthrie se manifeste par une prononciation floue des mots, une construction incorrecte des phrases, des paroles scandées. La parole est rythmique, le stress dans les mots n'est pas sémantique, mais correspond au rythme.

Tremblement intentionnel - membres tremblants à l'approche du but. Tremblement postural - oscillations involontaires de parties du corps lorsque vous essayez de maintenir une posture. Une diminution du tonus musculaire est associée à une atrophie des fibres nerveuses. L'ataxie se manifeste par une démarche instable. Ophtalmoplégie - paralysie des globes oculaires.

Il est également possible que des maux de tête accompagnés de nausées et de vomissements, de réflexes réduits, de vidange involontaire de la vessie et des intestins. Souvent, des troubles mentaux apparaissent à la base de la cause qui a conduit aux changements atrophiques.

Avec les changements atrophiques du cervelet, d'autres structures cérébrales sont également touchées: olives inférieures, noyaux de pont. Peut-être le développement de processus infectieux sur le fond des troubles circulatoires.

Traitement de l'atrophie cérébelleuse

Pour les troubles de la démarche, la paralysie des globes oculaires ou leurs mouvements involontaires, la démarche instable doit consulter un neurologue. L'étude des réflexes révélera la localisation des dommages au système nerveux central. L'imagerie par résonance magnétique de la tête est nécessaire pour la détection de pathologies organiques. Les méthodes les moins chères sont l’échographie et la tomodensitométrie.

Avec une atrophie cérébelleuse, les conséquences sont irréversibles et ne peuvent pas être traitées. La thérapie vise uniquement à les corriger et à prévenir leur progression. Les patients perdent la capacité de se soigner eux-mêmes et ont besoin d'aide pour recevoir des prestations d'invalidité.

Tout sur l'AVC cérébelleux: causes, symptômes, traitement.

Si la maladie est causée par une altération de la circulation sanguine ou du métabolisme, le traitement doit alors viser à les corriger. La présence de tumeurs nécessite un traitement par cytostatiques et d'autres médicaments de chimiothérapie. Dans certains cas, la radiothérapie ou la chirurgie est indiquée.

Dans le cas de l’atrophie cérébelleuse, le traitement comprend la réadaptation du patient, l’utilisation de psychotropes pour la correction des tremblements: le clonazépam et la carbamazépine. Réduire l’intensité des tremblements en utilisant la pondération des membres.

Conclusion

Dans le cas d’une maladie telle que l’atrophie cérébelleuse, le pronostic est défavorable, car la mort cellulaire a déjà eu lieu. Cependant, il est nécessaire d'empêcher toute dégradation ultérieure du tissu nerveux. Prévu pour handicap.

Atrophie (mort cellulaire) du cerveau

L'atrophie cérébrale est une maladie irréversible caractérisée par une mort progressive des cellules et une perturbation des connexions neuronales.

Les experts notent que le plus souvent les premiers signes de développement de changements dégénératifs apparaissent chez les femmes en âge de préretraite. Au stade initial, la maladie est difficile à reconnaître, car les symptômes sont mineurs et les causes sous-jacentes mal comprises, mais se développant rapidement, elle conduit finalement à la démence et à une incapacité totale.

Quelle est l'atrophie du cerveau

L'organe principal de la personne, le cerveau, est constitué d'un grand nombre de cellules nerveuses connectées les unes aux autres. Un changement atrophique du cortex cérébral entraîne la mort progressive des cellules nerveuses, tandis que les capacités mentales s'estompent avec le temps et que la durée de vie d'une personne dépend de l'âge auquel l'atrophie cérébrale a commencé.

Les changements de comportement chez les personnes âgées sont caractéristiques de presque toutes les personnes mais, en raison de la lenteur de leur développement, ces signes d'extinction ne constituent pas un processus pathologique. Bien sûr, les personnes âgées deviennent de plus en plus irritables et grognent, elles ne peuvent plus réagir aux changements du monde qui les entoure comme elles l’ont fait dans leur jeunesse, leur intelligence diminue, mais de tels changements ne mènent pas à la neurologie, à la psychopathie et à la démence.

La mort des cellules du cerveau et des terminaisons nerveuses est un processus pathologique qui entraîne des modifications de la structure des hémisphères, un lissage des circonvolutions, une diminution du volume et du poids de cet organe. Les lobes frontaux sont les plus susceptibles d'être détruits, ce qui entraîne une diminution de l'intelligence et des écarts de comportement.

Les causes de la maladie

A ce stade, la médecine n'est pas en mesure de répondre à la question de savoir pourquoi la destruction des neurones commence, mais il a été constaté que la susceptibilité à la maladie est héréditaire et que les traumatismes à la naissance et les maladies intra-utérines contribuent également à sa formation. Les experts partagent les causes congénitales et acquises du développement de cette maladie.

  • prédisposition génétique;
  • maladies infectieuses intra-utérines;
  • mutations génétiques.

L'une des maladies génétiques affectant le cortex cérébral est la maladie de Pick. Se développe le plus souvent chez les personnes d'âge moyen, se traduisant par la défaite progressive des neurones des lobes frontaux et temporaux. La maladie se développe rapidement et conduit à une issue fatale après 5-6 ans.

L'infection du fœtus pendant la grossesse entraîne également la destruction de divers organes, y compris le cerveau. Par exemple, une infection par la toxoplasmose, en début de grossesse, endommage le système nerveux du fœtus, qui souvent ne survit pas ou est né avec des anomalies congénitales et une oligophrénie.

Les raisons acquises comprennent:

  1. l'usage de grandes quantités d'alcool et le tabagisme entraînent un spasme des vaisseaux cérébraux et, par conséquent, un manque d'oxygène, ce qui entraîne un apport insuffisant de nutriments aux cellules de la substance blanche du cerveau, puis leur mort;
  2. maladies infectieuses affectant les cellules nerveuses (par exemple, méningite, rage, poliomyélite);
  3. blessures, tremblements et dommages mécaniques;
  4. forme grave d'insuffisance rénale conduit à une intoxication générale du corps, à la suite de laquelle tous les processus métaboliques sont perturbés;
  5. l'hydrocéphalie externe, exprimée par une augmentation de l'espace sous-arachnoïdien et des ventricules, conduit à des processus atrophiques;
  6. l'ischémie chronique provoque des lésions vasculaires et conduit à un apport insuffisant d'éléments nutritifs aux connexions neuronales;
  7. L'athérosclérose s'exprime par le rétrécissement de la lumière des veines et des artères et par la conséquence d'une augmentation de la pression intracrânienne et du risque d'accident vasculaire cérébral.

L'atrophie du cortex cérébral peut être causée par une activité intellectuelle et physique inadéquate, un régime alimentaire mal équilibré et un mode de vie anormal.

Pourquoi la maladie apparaît

Le facteur principal dans le développement de la maladie est une propension génétique à la maladie, mais diverses blessures et autres facteurs provoquants peuvent accélérer et provoquer la mort des neurones du cerveau. Les changements atrophiques affectent différentes zones de la croûte et de la substance sous-corticale, mais le même tableau clinique est observé pour toutes les manifestations de la maladie. Des changements mineurs peuvent mettre en pause et améliorer l'état du patient à l'aide de médicaments et de changements de mode de vie, mais, malheureusement, la maladie ne peut pas être complètement guérie.

Une atrophie des lobes frontaux du cerveau peut se développer pendant la maturation fœtale ou un travail prolongé en raison d'une privation prolongée d'oxygène, qui provoque des processus nécrotiques dans le cortex cérébral. Ces enfants meurent le plus souvent dans l'utérus ou naissent avec un handicap évident.

La mort de cellules cérébrales peut également être provoquée par des mutations au niveau des gènes résultant de l’exposition de certaines substances nocives au corps de la femme enceinte et d’une intoxication fœtale prolongée, parfois même une défaillance chromosomique.

Signes de maladie

Au début, les signes d’atrophie cérébrale sont à peine perceptibles, seules les personnes proches qui connaissent le malade sont capables de les attraper. Les changements se manifestent dans l'état apathique du patient, l'absence de tout désir et aspiration, la léthargie et l'indifférence apparaissent. Parfois, il y a un manque de principes moraux, une activité sexuelle excessive.

Dépérissement progressif des symptômes des cellules du cerveau:

  • une diminution du vocabulaire pour décrire quelque chose que le patient choisit des mots pendant une longue période;
  • diminution des capacités intellectuelles sur une courte période;
  • manque d'autocritique;
  • perte de contrôle, détérioration de la motilité corporelle.

Atrophie du cerveau, accompagnée d'une détérioration de la santé, d'une diminution des processus mentaux. Le patient cesse de reconnaître des choses familières, oublie comment les utiliser. La disparition de leurs propres caractéristiques comportementales mène au syndrome du "miroir", dans lequel le patient commence à copier sans le vouloir d'autres personnes. En outre, la sénilité et la dégradation complète de l'individu se développent.

Les changements de comportement qui se font jour ne donnent pas un diagnostic précis; par conséquent, pour déterminer les causes des changements dans la nature du patient, il est nécessaire de réaliser un certain nombre d'études.

Cependant, sous la direction stricte du médecin traitant, il est plus susceptible de déterminer quelle partie du cerveau a subi une déstructuration. Ainsi, si la destruction se produit dans le cortex, les modifications suivantes sont distinguées:

  1. diminution des processus de pensée;
  2. distorsion du ton de la parole et du timbre de la voix;
  3. changement dans la capacité de mémoriser, jusqu'à la disparition complète;
  4. détérioration de la motricité des doigts.

La symptomatologie des modifications de la substance sous-corticale dépend des fonctions remplies par la section concernée. Une atrophie cérébrale limitée présente donc des caractéristiques.

La nécrose des tissus du bulbe rachidien est caractérisée par une altération de la respiration, un dysfonctionnement du système digestif et des systèmes cardiovasculaire et immunitaire humains.
Avec la défaite du cervelet, il y a un trouble du tonus musculaire, une discoordination des mouvements.
À la destruction du cerveau moyen, la personne cesse de réagir aux irritants externes.
La mort des cellules dans le compartiment intermédiaire entraîne une violation de la thermorégulation du corps et une défaillance du métabolisme.
La défaite de la partie antérieure du cerveau se caractérise par la perte de tous les réflexes.
La mort de neurones entraîne la perte de la capacité de supporter de manière indépendante des fonctions vitales et conduit souvent à la mort.

Parfois, les modifications nécrotiques résultent de blessures ou d’une intoxication toxique à long terme, entraînant une restructuration des neurones et des dommages aux gros vaisseaux sanguins.

Classification

Selon la classification internationale, les lésions atrophiques sont divisées en fonction de la gravité de la maladie et de la localisation des modifications pathologiques.

Chaque stade de la maladie présente des symptômes particuliers.

Maladies atrophiques du cerveau 1 degré ou subatrophie du cerveau, caractérisée par des changements mineurs dans le comportement du patient et progressant rapidement vers le stade suivant. À ce stade, le diagnostic précoce est extrêmement important, car la maladie peut être temporairement arrêtée et la durée de vie du patient dépendra de l'efficacité du traitement.

Le stade 2 du développement des changements atrophiques se manifeste par une détérioration de la transmissibilité des malades, il devient irritable et sans contrainte, le ton de la parole est transformé.

Les patients présentant une atrophie à 3 degrés deviennent incontrôlables, une psychose apparaît, la moralité de la personne malade est perdue.

La dernière, la 4ème phase de la maladie, se caractérise par un manque total de compréhension de la réalité par le patient, il cesse de répondre aux stimuli externes.

Le développement ultérieur conduit à la destruction complète, les systèmes d'activité vitale commencent à échouer. À ce stade, l'hospitalisation du patient dans un hôpital psychiatrique est hautement souhaitable, car il devient difficile à contrôler.

Classification par la localisation des cellules affectées:

  • L'atrophie corticale corticale se développe le plus souvent chez les personnes âgées et continue, combien de temps une personne vit, affecte les lobes frontaux;
  • L'atrophie diffuse du cerveau s'accompagne d'une insuffisance de l'apport sanguin, de l'athérosclérose, de l'hypertension et d'une diminution de la capacité mentale. 1 degré de cette forme de la maladie se développe le plus souvent dans le cervelet, et affecte ensuite d'autres parties du cerveau;
  • L'atrophie multisystémique se développe à la suite de mutations et de troubles géniques pendant la grossesse. Dans cette forme de maladie, ce n'est pas seulement le cerveau qui est touché, mais également d'autres systèmes vitaux. L’espérance de vie dépend du degré de mutation de l’organisme tout entier et de sa viabilité;
  • L'atrophie locale du cerveau du premier degré apparaît à la suite de lésions mécaniques, d'accidents vasculaires cérébraux, d'infections focales et d'inclusions parasitaires. Les symptômes dépendent de la partie endommagée.
  • La forme sous-corticale ou sous-corticale de la maladie est un état intermédiaire dans lequel les centres responsables des processus de la parole et de la pensée sont endommagés.

Atrophie cérébrale chez les enfants

En fonction de l'âge auquel commence l'atrophie cérébrale, je fais la distinction entre une maladie congénitale et une maladie acquise. La forme acquise de la maladie se développe chez les enfants après 1 an de vie.

La mort des cellules nerveuses chez les enfants peut se développer pour diverses raisons, par exemple à la suite de troubles génétiques, d'un facteur Rh différent chez la mère et chez l'enfant, d'une infection intra-utérine avec neuroinfections, d'une hypoxie prolongée du fœtus.

À la suite de la mort neuronale, apparaissent des tumeurs kystiques et une hydrocéphalie atrophique. Selon l'endroit où le liquide céphalo-rachidien s'accumule, l'œdème cérébral peut être interne, externe et mixte.

La maladie à développement rapide est plus fréquente chez les nouveau-nés, auquel cas nous parlons de violations graves des tissus cérébraux dues à une hypoxie prolongée, car le corps de l'enfant à ce stade de la vie a besoin de toute urgence d'un apport sanguin intensif, et un manque de nutriments entraîne de graves conséquences..

Quel genre d'atrophie cérébrale

Les changements subatrophiques dans le cerveau précèdent la mort neuronale globale. À ce stade, il est important de diagnostiquer rapidement une maladie du cerveau et d'empêcher le développement rapide de processus atrophiques.

Par exemple, chez les adultes atteints d'hydrocéphalie cérébrale, les vides vides qui ont été libérés à la suite de la destruction commencent à se remplir intensément de l'alcool libéré. Ce type de maladie est difficile à diagnostiquer, mais un traitement correct peut retarder son développement ultérieur.

Des modifications du cortex et de la substance sous-corticale peuvent être provoquées par une thrombophilie et une athérosclérose qui, si elles ne sont pas traitées correctement, entraînent d’abord une hypoxie et un apport sanguin insuffisant, puis une mort neuronale dans les zones occipitale et pariétale. Le traitement consiste donc à améliorer la circulation sanguine.

Atrophie alcoolique du cerveau

Les neurones du cerveau sont sensibles aux effets de l'alcool, de sorte que la consommation de boissons contenant de l'alcool viole d'abord les processus métaboliques, ce qui engendre une dépendance.

Les produits de désintégration de l'alcool empoisonnent les neurones et détruisent les connexions neuronales. Une mort progressive des cellules se produit et, par conséquent, une atrophie du cerveau se développe.

En raison de l'effet destructeur, non seulement les cellules corticales sous-corticales souffrent, mais aussi les fibres du tronc cérébral, les vaisseaux sont endommagés, les neurones se contractent et leurs noyaux sont déplacés.

Les conséquences de la mort cellulaire sont évidentes: il y a une perte d'estime de soi chez les alcooliques, la mémoire diminue. Une utilisation ultérieure entraîne une intoxication encore plus grande du corps et même si la personne a changé d’esprit, elle continue de développer la maladie d’Alzheimer et la démence, car les dommages causés sont trop importants.

Atrophie multisystémique

L'atrophie cérébrale multisystémique est une maladie évolutive. La manifestation de la maladie se compose de 3 troubles différents, qui sont combinés les uns avec les autres de différentes manières, et le tableau clinique principal sera déterminé par les principaux signes de l’atrophie:

  • Parksionism;
  • destruction du cervelet;
  • perturbations végétatives.

Pour le moment, les causes de cette maladie sont inconnues. Diagnostic avec IRM et examen clinique. Le traitement consiste généralement en un traitement d'entretien et une réduction de l'effet des symptômes de la maladie sur le patient.

Atrophie corticale

Le plus souvent, l'atrophie corticale du cerveau survient chez les personnes âgées et se développe en raison de changements séniles. Il affecte principalement les lobes frontaux, mais la propagation à d'autres parties n'est pas exclue. Les signes de la maladie n'apparaissent pas immédiatement, mais conduisent finalement à une diminution de l'intelligence et de la capacité à mémoriser, la démence, un exemple frappant de l'effet de cette maladie sur l'activité humaine - la maladie d'Alzheimer. Le plus souvent diagnostiqué avec une étude complète en utilisant l'IRM.

La propagation diffuse de l'atrophie accompagne souvent une altération du flux sanguin, une détérioration de la réparation des tissus et une baisse des performances mentales, un trouble de la motricité fine et une coordination des mouvements, et le développement de la maladie modifie radicalement le mode de vie du patient et conduit à une incapacité totale. Ainsi, la démence sénile est une conséquence de l'atrophie cérébrale.

L'atrophie corticale bi-hémisphérique la plus connue, appelée maladie d'Alzheimer.

Atrophie cérébelleuse

La maladie consiste en la défaite et la mort de petites cellules cérébrales. Les premiers signes de la maladie: discoordination des mouvements, paralysie et troubles de la parole.

Les modifications du cortex cérébelleux provoquent principalement des maladies telles que l'athérosclérose des vaisseaux sanguins et les maladies tumorales du tronc cérébral, les maladies infectieuses (méningite), les carences en vitamines et les troubles métaboliques.

L'atrophie du cervelet s'accompagne de symptômes:

  • trouble de la parole et motricité fine;
  • mal de tête;
  • des nausées et des vomissements;
  • acuité auditive réduite;
  • troubles visuels;
  • lors de l'examen instrumental, il se produit une diminution de la masse et du volume du cervelet.

Le traitement consiste à bloquer les signes de la maladie avec les neuroleptiques, à restaurer les processus métaboliques, les cytostatiques sont utilisés en cas de tumeurs, il est possible de retirer les lésions par voie chirurgicale.

Types de diagnostics

L'atrophie cérébrale est diagnostiquée à l'aide de méthodes d'analyse instrumentales.

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) vous permet d'examiner en détail les modifications de la substance corticale et sous-corticale. À l'aide des images obtenues, il est possible de poser un diagnostic suffisamment précis aux premiers stades de la maladie.

La tomodensitométrie permet d’examiner les lésions vasculaires après un accident vasculaire cérébral et d’identifier les causes de l’hémorragie afin de déterminer l’emplacement des formations kystiques qui interfèrent avec l’approvisionnement en sang normal des tissus.

La méthode de recherche la plus récente - la tomographie multispirale vous permet de diagnostiquer la maladie à un stade précoce (subatrophie).

Prévention et traitement

Le respect de règles simples peut considérablement simplifier et prolonger la vie des malades. Après le diagnostic, il est préférable que le patient reste dans son environnement familier, car des situations stressantes peuvent aggraver la situation. Il est important de fournir au patient un stress mental et physique adéquat.

La nutrition pour l'atrophie cérébrale doit être équilibrée et doit établir une routine quotidienne claire. Rejet obligatoire des mauvaises habitudes. Contrôle des indicateurs physiques. Exercices mentaux. Le régime alimentaire pour l'atrophie cérébrale est le rejet des aliments lourds et nocifs, à l'exception du fast-food et des boissons alcoolisées. Il est conseillé d’ajouter au régime des noix, des fruits de mer et des herbes.

Le traitement implique l'utilisation de neurostimulateurs, de tranquillisants, d'antidépresseurs et de sédatifs. Malheureusement, cette maladie ne peut pas être guérie de façon absolue et le traitement de l’atrophie cérébrale vise à atténuer les symptômes de la maladie. Quel médicament sera choisi comme traitement d'entretien dépend du type d'atrophie et des fonctions altérées.

Ainsi, en cas de violations du cortex cérébelleux, le traitement vise à restaurer les fonctions motrices et à prendre des médicaments qui corrigent les tremblements. Dans certains cas, une opération pour enlever des tumeurs est montrée.

Parfois, des médicaments améliorant le métabolisme et la circulation cérébrale sont utilisés, une bonne circulation sanguine et un accès à l'air frais sont fournis pour prévenir le manque d'oxygène. Souvent, la lésion affecte d’autres organes humains. Par conséquent, un examen complet à l’institut du cerveau est nécessaire.

Être toujours
dans l'ambiance

Atrophie cérébrale: types, causes, symptômes et traitement

De masterweb

Disponible après inscription

Le cerveau régule le travail de tous les systèmes d'organes. Tout dommage à celui-ci menace le fonctionnement normal de tout l'organisme. L'atrophie cérébrale est une affection pathologique caractérisée par une progression de la mort neuronale et la perte de connexions entre eux. Cette condition nécessite un diagnostic et un traitement professionnels. À propos des types d'atrophie et de thérapie décrits dans l'article.

Qu'est ce que c'est

Le cerveau, qui comprend de nombreuses cellules nerveuses, est l’organe principal de la population. Les changements atrophiques dans son cortex entraînent la mort progressive des cellules nerveuses et ses capacités mentales disparaissent avec le temps. La durée de vie d'une personne dépend de l'âge auquel cette pathologie a commencé à se développer.

Des changements de comportement sont perceptibles chez presque toutes les personnes âgées, mais en raison de la lenteur de leur développement, ces signes d'extinction ne sont pas considérés comme pathologiques. Beaucoup de personnes âgées sont incapables de réagir aux changements environnants aussi bien qu'à un jeune âge. L'intelligence des personnes âgées diminue, mais ces changements ne causent pas de neurologie, de psychopathie ni de démence.

Avec l'atrophie cérébrale du cerveau, ses cellules meurent progressivement et les terminaisons nerveuses meurent. Cette condition est considérée comme une pathologie dans laquelle des changements se produisent dans la structure des hémisphères. En outre, il y a un lissage des circonvolutions, une diminution du volume et du poids de cet organe. Les lobes frontaux sont plus souvent détruits, à cause desquels l'intellect diminue et des déviations de comportement apparaissent.

Raisons

Aujourd'hui, en médecine, il n’ya pas de réponse claire à la question de savoir pourquoi l’atrophie cérébrale se produit. Mais il a été constaté que la susceptibilité à la maladie peut être héritée. Elle a également formé des traumatismes à la naissance et des maladies intra-utérines. Les professionnels identifient les causes congénitales et acquises de l'apparition de la maladie.

Congénitale

  • facteur génétique;
  • maladies infectieuses intra-utérines;
  • mutations génétiques.

Une des maladies génétiques qui affecte le cortex cérébral est la maladie de Pick. Il est généralement observé chez les personnes d'âge moyen, ce qui se manifeste dans la lésion progressive des neurones frontaux et temporaux. La maladie peut se développer rapidement et aboutit au décès après 5 à 6 ans.

L'infection de l'enfant pendant la grossesse entraîne également la destruction de divers organes, y compris le cerveau. Par exemple, une infection par la toxoplasmose dans les premiers stades de la gestation entraîne des lésions du système nerveux. Après cela, généralement, les bébés ne survivent pas ou naissent avec des anomalies congénitales et une oligophrénie.

Acquis

Il y a des raisons acquises. L'atrophie cérébrale peut survenir à partir de:

  1. Consommation d'alcool et tabagisme. Cela provoque un spasme des vaisseaux cérébraux, ce qui entraîne une privation d'oxygène. Pour cette raison, les cellules de la substance blanche ne pourront pas obtenir suffisamment de nutriments, à cause de ce qu'elles meurent.
  2. Maladies infectieuses qui affectent les cellules nerveuses - méningite, rage, poliomyélite.
  3. Blessures, commotions cérébrales et dommages mécaniques.
  4. Insuffisance rénale sévère. Cela provoque une intoxication générale du corps, à cause de laquelle il y a violation du métabolisme.
  5. Troubles de l'hydrocéphalie. Ce phénomène se manifeste par une augmentation de l'espace sous-arachnoïdien et des ventricules.
  6. Ischémie chronique, qui entraîne des lésions vasculaires et une faible consommation de nutriments dans les connexions neuronales.
  7. L'athérosclérose, qui se manifeste par un rétrécissement de la lumière des veines et des artères, en raison de l'augmentation de la pression intracrânienne et du risque d'accident vasculaire cérébral.

L'atrophie du cortex cérébral peut survenir en raison d'un manque d'activité intellectuelle et physique, d'un régime alimentaire équilibré et d'un mode de vie médiocre.

Pourquoi la maladie se développe-t-elle?

L'atrophie cérébrale chez les adultes et les enfants se développe généralement avec une susceptibilité génétique à la maladie, mais l'accélération et la provocation de la mort neuronale peuvent survenir à la suite de blessures diverses et d'autres facteurs. Des changements atrophiques apparaissent dans différentes parties de la croûte et de la substance sous-corticale, mais avec différentes manifestations de la maladie, il existe un tableau clinique. Les moyens médicaux d'une personne et les changements de mode de vie peuvent enrayer et améliorer les petits changements, mais se débarrasser complètement de la maladie ne fonctionnera pas.

Une atrophie des lobes frontaux se développe pendant la maturation fœtale ou un travail prolongé en raison d'une privation prolongée d'oxygène, provoquant des processus nécrotiques dans le cortex cérébral. Ces enfants meurent généralement dans l'utérus ou présentent des anomalies marquées. Les cellules du cerveau peuvent mourir à cause de mutations au niveau des gènes dues à l'effet de composants nocifs sur la santé d'une femme enceinte et à une intoxication prolongée du fœtus. Mais il peut s'agir d'une défaillance chromosomique.

Signes de

Quels sont les signes d'une atrophie cérébrale? Au stade initial de la maladie, les symptômes sont à peine perceptibles: seules les personnes proches peuvent les détecter. Le patient apparaît apathie, manque de désirs, d’aspirations, de léthargie et d’indifférence. Il y a souvent un manque de principes moraux et une activité sexuelle accrue.

Avec la progression de la mort des cellules cérébrales, les symptômes suivants sont observés:

  1. Le vocabulaire diminue, de sorte qu'une personne cherche des mots pour décrire quelque chose.
  2. Les capacités intellectuelles sont réduites dans un court laps de temps.
  3. Pas d'autocritique.
  4. Perte de contrôle sur les actions, il y a une détérioration de la motilité du corps.

Puis, avec l'atrophie, une détérioration du bien-être apparaît, les processus mentaux sont réduits. Une personne ne reconnaît pas les choses familières, oublie les règles de leur utilisation. L'élimination de leurs caractéristiques comportementales est la cause de l'apparition du syndrome du "miroir", dans lequel une personne commence à copier d'autres personnes. Il y a ensuite la sénilité et la dégradation absolue de l'individu.

Les changements de comportement ne nous permettent pas d'identifier avec précision le diagnostic. Par conséquent, afin d'établir les raisons des changements, une liste d'études doit être réalisée. Mais grâce au médecin, il sera possible de déterminer quelle place du cerveau a subi une déstructuration. Avec destruction dans le cortex cérébral:

  • les processus de pensée sont réduits;
  • distorsion du ton de la parole et du timbre vocal;
  • capacité à mémoriser les changements;
  • doigt moteur fin cassé.

Les symptômes de modification de la substance sous-corticale sont déterminés à partir des fonctions remplies par le service concerné. Par conséquent, une atrophie limitée a ses caractéristiques. Avec la nécrose des tissus de la moelle oblongée, une insuffisance respiratoire, une défaillance de la digestion, les systèmes cardiovasculaire et immunitaire sont affectés.

S'il y a une lésion du cervelet, un trouble du tonus musculaire se produit, la coordination des mouvements est perturbée. Avec la destruction du cerveau moyen, il n'y a pas de réponse aux stimuli externes. Lorsque les cellules de la section intermédiaire meurent, une violation de la thermorégulation du corps et une défaillance du métabolisme apparaissent.

Avec la défaite de la partie antérieure, tous les réflexes sont perdus. Lorsque les neurones meurent, la fonction d'aide à la vie autonome est perdue, ce qui entraîne généralement la mort. Souvent, des lésions nécrotiques apparaissent à la suite de blessures ou d’une intoxication chronique par les toxines.

Degrés de gravité

Selon la classification internationale, il existe différents degrés d’atrophie cérébrale et de localisations pathologiques. Chaque étape du traitement de la maladie a ses propres symptômes:

  1. Le premier degré s'appelle une subatrophie cérébrale. À ce stade, il y a des changements mineurs dans le comportement humain et une progression rapide vers le stade suivant. Un diagnostic précoce est important ici, car la maladie peut être temporairement arrêtée et la durée de vie de la personne dépend de l’efficacité du traitement.
  2. Au stade 2, la communicabilité du patient s'aggrave, il devient irritable et incontinent, le ton de la parole se transforme.
  3. À 3 degrés, une personne devient incontrôlable, une psychose survient, la moralité est perdue.
  4. Au 4ème stade, il y a un manque perceptible de compréhension de la réalité, le patient ne répond pas aux stimuli externes.

Avec le développement ultérieur, la destruction complète apparaît, les systèmes vitaux échouent. À ce stade, il est préférable d'hospitaliser le patient dans une clinique psychiatrique, car il est difficile à contrôler.

Selon la localisation des cellules touchées, il existe les types de maux suivants:

  1. Atrophie corticale du cerveau. Apparaît chez les personnes âgées. Lorsque l'atrophie corticale du cerveau affecte les lobes frontaux. Cela dure toute une vie.
  2. Atrophie diffuse du cerveau. Il y a une violation de l'approvisionnement en sang, de l'athérosclérose, de l'hypertension et une diminution des capacités mentales. Au premier degré de cette forme de la maladie, les premières manifestations sont perceptibles dans le cervelet, puis le reste de l'organe est affecté.
  3. Atrophie multisystémique du cerveau. Développé en raison de mutations et de troubles géniques pendant la grossesse. Dans cette forme de la maladie affecte non seulement le cerveau, mais le reste du système vital. La longévité est déterminée par le degré de mutation du corps et sa viabilité.
  4. L'atrophie locale 1 degré résulte de lésions mécaniques, d'accidents vasculaires cérébraux, d'infections focales et d'inclusions parasitaires. Les symptômes dépendent de la zone endommagée.
  5. La forme sous-corticale ou sous-corticale de la maladie est considérée comme un état intermédiaire dans lequel les centres responsables de la fonction de la parole et de la pensée sont endommagés.

Avec une atrophie cérébrale modérée, les changements de personnalité seront à peine perceptibles.

Chez les enfants

Il peut y avoir une atrophie cérébrale chez un enfant. C’est à la fois congénitale et acquise, tout dépend de l’âge auquel la maladie a commencé à se développer. La forme acquise apparaît après 1 an de vie. La mort des cellules nerveuses chez les enfants commence pour diverses raisons, par exemple, en raison du facteur génétique, des facteurs Rh différents chez la mère et le bébé, une infection par des neuroinfections dans l'utérus, une hypoxie prolongée du fœtus.

En raison de la mort des neurones, des tumeurs kystiques et une hydrocéphalie atrophique se produisent. Sur la base du lieu de l'accumulation de la PPC, l'œdème cérébral est interne, externe et mixte. Une maladie à développement rapide est généralement observée chez les nouveau-nés, ce qui est associé à de graves violations des tissus cérébraux dues à une hypoxie prolongée, étant donné que le corps de l'enfant a actuellement besoin d'un apport sanguin important et que le manque de nutriments entraîne de graves conséquences.

Quels troubles affectent le cerveau?

Les changements sous-trophiques sont des précurseurs de la mort neuronale globale. À ce stade, il est nécessaire de détecter rapidement une maladie du cerveau et d'empêcher le développement rapide de processus atrophiques.

Par exemple, avec l'hydrocéphalie cérébrale chez l'adulte, les vides libres ne sont pas détruits et sont remplis avec la liqueur résultante. Ce type de maladie est difficile à diagnostiquer, mais avec le bon traitement, il sera possible de retarder le développement de la maladie.

Les modifications du cortex et de la substance sous-corticale sont causées par la thromophilie et l'athérosclérose, lesquelles, sans traitement, entraînent une hypoxie et un apport sanguin insuffisant. En conséquence, les neurones meurent à l’arrière de la tête et à la partie pariétale; un traitement est donc nécessaire pour améliorer la circulation sanguine.

Atrophie de l'alcool

Les neurones du cerveau sont très sensibles aux effets de l'alcool. Les neurones sont empoisonnés par les produits de désintégration, les connexions neuronales sont détruites, puis une mort cellulaire progressive se produit. Cela conduit à une atrophie cérébrale.

En conséquence, les cellules et les fibres du tronc cérébral, à la fois corticales et sous-corticales, souffrent. Les vaisseaux, les rides des neurones et le déplacement de leurs noyaux sont endommagés. Chez les patients alcooliques, l'estime de soi disparaît, la mémoire se détériore. S'il continue à boire de l'alcool, cela entraînera une grave intoxication du corps. Et même si une personne a changé d'avis, la maladie d'Alzheimer et la démence se développent encore dans le futur.

Atrophie multisystémique

Cette maladie est considérée comme progressive. La survenue de la maladie comprend 3 troubles différents, combinés les uns aux autres de différentes manières. Mais généralement cette atrophie se manifeste sous la forme:

  • le parsionisme;
  • destruction du cervelet;
  • troubles autonomes.

À ce jour, les causes de cette maladie n’ont pas été identifiées. Le diagnostic est réalisé par IRM et examen clinique. Le traitement comprend un traitement d'entretien et une réduction des signes de maladie.

Atrophie corticale

Habituellement, ce type de maladie est observé chez les personnes âgées et apparaît en raison de changements séniles. Il affecte les lobes frontaux, mais la maladie peut se propager à d’autres régions. Les signes de maladie ne se manifestent pas immédiatement, mais il en résulte une diminution de l'intelligence et de la mémoire, de la démence. Un exemple de l'effet d'une telle maladie est la maladie d'Alzheimer. Généralement diagnostiqué avec une IRM.

Lorsque la maladie se propage de manière diffuse, le débit sanguin est altéré, la réparation des tissus est étouffée et les performances mentales diminuent. Il existe également un trouble de la motricité fine des mains et de la coordination des mouvements, le développement de la maladie modifie le mode de vie et conduit à une incapacité absolue.

Atrophie cérébelleuse

Dans cette maladie, les cellules du «petit cerveau» sont touchées et meurent. Les premiers symptômes de la maladie se manifestent sous forme de discoordination des mouvements, de paralysie et de troubles de la parole. Des modifications du cortex cérébelleux, de l'athérosclérose des vaisseaux et des tumeurs du tronc cérébral, des maladies infectieuses, des carences en vitamines et des troubles métaboliques se développent généralement.

L'atrophie du cervelet se manifeste sous la forme de:

  • troubles de la parole et motricité fine;
  • mal de tête;
  • nausée, vomissement;
  • réduire l'acuité auditive;
  • troubles visuels;
  • réduire la masse et le volume du cervelet.

Le traitement consiste à bloquer les signes de la maladie avec des neuroleptiques, à rétablir le métabolisme et à utiliser des cytostatiques pour traiter les tumeurs. Probablement l'élimination des formations en utilisant une méthode chirurgicale.

Diagnostics

La maladie est diagnostiquée par des méthodes d'analyse instrumentales. À l'aide de l'imagerie par résonance magnétique (IRM), il sera possible d'examiner en détail les modifications du cortex et de la substance sous-corticale. Sur la base des images finies, un diagnostic précis est établi aux premiers stades de la maladie.

Grâce à la tomodensitométrie, il est possible d’examiner les lésions des vaisseaux sanguins après un accident vasculaire cérébral et de déterminer les causes de l’hémorragie, ainsi que de déterminer le site des formations kystiques, responsable de l’apport sanguin normal aux tissus. Une nouvelle méthode de recherche est considérée comme la tomographie multispirale, à l'aide de laquelle il sera possible d'identifier l'affection au stade initial.

Traitement et prévention

En suivant les règles simples, il est possible d'atténuer les symptômes et de prolonger la vie d'une personne. Une fois le diagnostic posé, il est souhaitable que le patient reste dans un environnement familier, car le stress exacerbe la maladie. Une personne a besoin d'un stress mental et physique raisonnable.

Pour une alimentation équilibrée, il est important de rétablir une routine quotidienne claire. Il faut abandonner les mauvaises habitudes. Vous avez également besoin d'activité physique, d'exercices mentaux. Le régime alimentaire pour l’atrophie implique le rejet des aliments lourds et nocifs, ne pas manger de restauration rapide, boire de l’alcool est strictement interdit. Le menu devrait être des noix, des fruits de mer et des herbes.

Le traitement de l'atrophie cérébrale implique l'utilisation de neutrostimulants, de tranquillisants, d'antidépresseurs et de sédatifs. Cette maladie ne peut pas être complètement guérie, la thérapie ne fait que réduire les symptômes. Le choix des moyens dépend du type d'atrophie et du type de fonction altérée.

Avec des lésions dans le cortex cérébelleux, un traitement est nécessaire pour restaurer les mouvements. Encore besoin d'utiliser des médicaments qui affaiblissent le tremblement. Parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire. Parfois, des médicaments sont utilisés pour améliorer le métabolisme et la circulation cérébrale, offrant une bonne circulation sanguine et une protection contre le manque d'oxygène.