Atrophie cérébrale: causes, symptômes, diagnostic

La migraine

Les changements atrophiques dans le cortex cérébral entraînent la destruction des connexions neuronales, ce qui réduit l'activité des centres fonctionnels. Cette maladie entraîne une violation du métabolisme intracérébral, une démence et la formation de nombreuses maladies mentales (maladie d'Alzheimer, sclérose latérale amyotrophique, démence).

Les symptômes cliniques dépendent du type, du stade et du degré de la maladie. La forme multisystémique est accompagnée par la mort diffuse des neurones, la perte progressive des fonctions corporelles.

Atrophie du cerveau en IRM

Causes de l'atrophie cérébrale

Après 50 ans, le risque de maladies neurodégénératives augmente. Augmenter la probabilité de facteurs provoquant la forme nosologique:

  1. Diminution de la fonction rénale (insuffisance);
  2. Augmentation prolongée de la pression intracrânienne (hydrocéphalie);
  3. Consommation fréquente d'alcool, de stupéfiants;
  4. Lésion infectieuse du cortex cérébral (rétrovirus, polio, encéphalite);
  5. Lésion cérébrale traumatique;
  6. Maladies vasculaires (thrombose, athérosclérose, anévrisme);
  7. États métaboliques;
  8. Maladies mentales - syndrome d'Alzheimer, Itsenko-Cushing, Parkinson, Whipple, Gellervorden-Spatz.

Augmente la probabilité de nosologie - troubles métaboliques, lésions à la naissance, infections génitales, manque de vitamines B, acide folique.

Les principales causes de l'atrophie du cortex cérébral

Des études scientifiques montrent une forte probabilité de dommages aux structures corticales et sous-corticales chez les personnes âgées de 50 à 55 ans en raison d'une prédisposition génétique. L'atrophie corticale se développe chez les patients atteints de chorée héréditaire de Huntington.

  • Lésions cérébrales traumatiques, accompagnées d'hématome, de mort neuronale, de formation de kystes;
  • L'alcoolisme chronique, la toxicomanie, la prise de certains médicaments réduit l'épaisseur des hémisphères du cerveau, la boule sous-corticale. L'intoxication alcoolique prolongée viole le métabolisme intracellulaire et assure la mort progressive des neurones.
  • L'ischémie cérébrale chronique (cérébrale) est le résultat de maladies vasculaires (athérosclérose, hypertension). Le manque d'approvisionnement en oxygène contribue à la mort irréversible des tissus;
  • L'hydrocéphalie congénitale chez le nouveau-né entraîne une augmentation de la pression intracrânienne, une atrophie de la médulla;
  • Plus de 70% des cas de maladie chez les personnes de plus de 55 ans sont imputables à des maladies neurodégénératives - Pick, Levy, Alzheimer, Parkinson. La nosologie forme la démence sénile.

Les facteurs étiologiques moins fréquents de la nosologie sont l'hypoxie du nouveau-né, l'hydrocéphalie, les kystes congénitaux multiples chez l'enfant.

Causes de l'atrophie cérébrale chez le nouveau-né

Le principal facteur étiologique contribuant à la réduction de l’épaisseur des hémisphères du nouveau-né est l’hypoxie intra-utérine, un problème pendant l’accouchement. Les dommages causés à la tête du bébé lors du passage dans le canal de naissance provoquent une blessure à la tête et contribuent à l'apparition d'une hydrocéphalie (hydropisie).

Causes de modifications cérébrales atrophiques chez le nouveau-né:

  • Dommages aux os du crâne;
  • Augmentation de la quantité de liquide céphalo-rachidien (hydrocéphalie);
  • Infections intra-utérines (cytomégalie, herpès, méningite).

Il n'y a pas de traitement efficace pour l'atrophie du nouveau-né. La détection rapide en utilisant l'IRM vous permet de prescrire un traitement de soutien afin de réduire la progression de la maladie. Les changements modérés sont corrélés par la pharmacothérapie. Un enfant pourra aller à la maternelle et étudier dans une école spécialisée.

Subatrophie cérébrale - le premier stade de la démence sénile

Avant l'apparition des symptômes cliniques, des changements sub-anthropiques se développent. Les symptômes externes sont absents. La condition est accompagnée par un déclin partiel de la fonction du segment des hémisphères.

Types morphologiques de subatrophie:

Le premier type est caractérisé par une diminution de l'activité mentale, une perte de la parole et des fonctions motrices.

Les dommages causés aux zones fronto-temporales entraînent une diminution de la capacité auditive humaine, la perte des fonctions de communication (difficultés de communication avec d'autres personnes) et une altération du fonctionnement du système cardiovasculaire.

La subatrophie réduit la quantité de matière grise et blanche. Il y a des violations de la conduction, de la fonction motrice, de la petite activité motrice.

Caractéristiques de l'atrophie corticale

La mort des cellules corticales commence par les lobes frontaux, où se situent les centres fonctionnels de contrôle du mouvement et de la parole. L'atrophie se propage progressivement aux structures environnantes. Chez les personnes âgées, la pathologie conduit à la démence sénile.

Les modifications corticales diffuses sont accompagnées d'un trouble de la microcirculation, symptôme clinique progressif. La motricité fine des membres supérieurs, la coordination des mouvements sont perturbés. Complexe pathologique conduit à la maladie d'Alzheimer, la démence sénile.

L'IRM pour l'atrophie corticale montre une diminution de la taille des lobes frontaux. S'il y a des changements des deux côtés, le travail des organes internes contrôlés par les lobes frontaux est perturbé.

L’atrophie corticale congénitale du nouveau-né est localisée d’un côté. Les symptômes sont légers. Grâce aux procédures de réadaptation, il est possible de socialiser un enfant.

Symptômes cliniques de l'atrophie multisystémique

La neurodégénérescence diffuse s'accompagne de problèmes de la sphère génitale et urinaire. La nécrose de nombreuses parties du cerveau s'accompagne simultanément de divers symptômes cliniques:

  • Tremblement musculaire dans la maladie de Parkinson;
  • Violation de la démarche, coordination de la mobilité;
  • Perte d'érection;
  • Troubles végétatifs-vasculaires.

Avant l'avènement de l'imagerie par résonance magnétique, le diagnostic précoce de la maladie est problématique. Seule la résonance magnétique nucléaire vérifie la réduction de l'épaisseur du parenchyme cérébral.

Symptômes cliniques de l'atrophie cérébrale

Les manifestations de la pathologie sont en grande partie déterminées par des causes et des facteurs déclenchants. La plupart des personnes âgées ont la démence, le syndrome du lobe frontal, une pathologie interne multiorganique.

Quel est le syndrome manifeste du lobe frontal:

  1. Manque d'appétit;
  2. Perte de mémoire, activité intellectuelle;
  3. Pannes émotionnelles fréquentes;
  4. Manque de communication avec d'autres personnes;
  5. L'irritabilité;
  6. Manque d'autocritique.

Le syndrome psychoorganique est accompagné de troubles cérébroasthéniques, de troubles affectifs, d'amnésie.

Une évaluation adéquate des événements environnants, l'autocritique du patient est absente. La pensée primitive apparaît, une présentation unilatérale de l’essence du détail. La marge de parole diminue, la paramnésie apparaît.

Les troubles affectifs concomitants conduisent à un syndrome dépressif, un état mental inadéquat. Pleurs, ressentiment, irritabilité, agression injustifiée - manifestations typiques de la pathologie.

Types et classification de l'atrophie cérébrale

Selon le degré de danger, il existe deux types de changements atrophiques dans le cerveau:

Le premier type est naturel. Au cours du développement de l'homme, il accompagne la mort des artères ombilicales, le canal artériel (nouveau-né) au début. Après la puberté, le tissu du thymus est perdu.

Dans la vieillesse, des changements dégénératifs dans la sphère sexuelle se produisent. Les personnes âgées développent une destruction corticale, une involution de la partie frontale. La condition est physiologique.

Types d'atrophie pathologique:

  • Dysfonctionnel - se développe avec une diminution de l'activité fonctionnelle du cerveau;
  • Compression - provoquée par une pression accrue sur le tissu cérébral (hydrocéphalie, hématome, accumulation abondante de sang);
  • L’ischémie (dyscirculatoire) est due à un rétrécissement de la lumière des artères dû à l’athérosclérose, à des caillots sanguins, à une activité neurogène accrue. L'hypoxie cérébrale généralisée s'accompagne non seulement de démence mentale, de modifications intracérébrales sclérosées;
  • Une névrose (neurogène) se forme en raison d’une diminution du flux d’impulsions nerveuses vers l’organe interne. La maladie se forme en raison d’une hémorragie progressive, de la présence de tumeurs intracérébrales, d’une atrophie du nerf optique ou du nerf trijumeau. Il survient en cas d'intoxication chronique, d'exposition à des facteurs physiques, de radiothérapie, de traitement à long terme avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  • Dishormonal - se produit sur le fond du déséquilibre endocrinien des ovaires, des testicules, de la glande thyroïde, des glandes mammaires.

Formes morphologiques d’atrophie cérébrale:

  1. Smooth - la surface du cerveau est lissée;
  2. Vallonné - la répartition inégale des zones de nécrose forme une structure particulière;
  3. Mixte

La classification de la prévalence des dommages:

  • Focale - seules certaines zones d'atteinte atrophique du cortex cérébral peuvent être localisées;
  • Diffuse - se propage sur toute la surface du parenchyme;
  • Nécrose partielle d'une partie limitée du cerveau;
  • Complet - changements atrophiques de la substance blanche et grise, dégénérescence du nerf trijumeau et optique.

La nature des changements morphologiques du cerveau révèle un scan par résonance magnétique. Pour effectuer une analyse devrait être après les premiers symptômes cliniques.

Formes d’atrophie multisystémique

Le danger de lésions multiples des structures cérébrales est déterminé par un complexe de lésions pathologiques de la part des hémisphères, des structures sous-corticales, du cervelet, du tronc vertébral, de la substance blanche. Des modifications concomitantes du nerf optique mènent à la cécité, le nerf trijumeau - une violation de l'innervation du visage.

Formes d’atrophie multisystémique:

  1. Olivopontocerebellar - dommages cérébelleux avec mobilité réduite;
  2. Dégénérescence striatale - tremblement musculaire avec manifestations de la maladie de Parkinson;
  3. Syndrome de Shay-Drader - dystonie végétative-vasculaire, baisse de la pression artérielle;
  4. Amyotrophie de Kugelberg-Welander - atrophie du cerveau avec hypotrophie musculaire, hyperplasie des fibres du tissu conjonctif.

La symptomatologie est déterminée par la forme prédominante de la lésion.

Les principales étapes des changements cérébraux atrophiques

La maladie a cinq degrés de flux. Selon les symptômes cliniques, la nosologie peut être vérifiée à partir de la deuxième ou de la troisième étape.

Degrés d'atrophie corticale:

  1. Cliniquement, les symptômes sont absents, mais la pathologie progresse rapidement.
  2. 2 degrés - caractérisé par une diminution de la transmissibilité, le manque de réponse adéquate aux critiques, un nombre croissant de conflits avec d'autres personnes;
  3. Manque de contrôle du comportement, colère déraisonnable;
  4. Perte de perception adéquate de la situation;
  5. L'exception est la composante psycho-émotionnelle des réactions comportementales.

Identifier un symptôme nécessite une étude supplémentaire de la structure du cerveau.

Principes de diagnostic de l'atrophie

La phase initiale comprend la collecte de l'anamnèse, l'examen, l'examen physique. La deuxième étape - méthodes cliniques et instrumentales (échographie, CT, IRM du cerveau, scintigraphie, PET / CT). Les lésions du nerf optique sont confirmées par une ophtalmoscopie, une tonométrie, un scanner de contraste ou une angiographie par IRM.

Le meilleur moyen de détecter la pathologie des tissus mous du cerveau est l'IRM. La procédure doit être effectuée plusieurs fois (avec une différence d'un mois) afin de révéler une atrophie de profondeur différente, de prévalence.

L'imagerie par résonance magnétique révèle les plus petits foyers locaux, aide à établir correctement le degré de progression de la maladie.

Appelez-nous au 8 (812) 241-10-46 de 7h00 à minuit ou laissez une demande sur le site Web à tout moment.

Causes, symptômes et traitement de l'atrophie des zones temporales frontales

Le contenu

La fréquence d'apparition d'une maladie telle que l'atrophie des zones fronto-temporales est assez faible, mais la possibilité que cette pathologie se produise doit être prise en compte par les neurologues lorsqu'un patient présente des symptômes pertinents. La maladie survient souvent pendant l'enfance, après la fin du stade initial de la formation du système nerveux central, ainsi que jusqu'à l'âge de 55 ans.

Les phénomènes atrophiques, même de gravité modérée, conduisent à l'apparition de certains symptômes mentaux de la maladie. Le stade initial de l'atrophie ne se manifeste pas dans la plupart des cas. Il est possible d'identifier la maladie au premier stade uniquement en effectuant un tomodensitomètre ou un tomographe à résonance magnétique dans le cadre d'un examen de routine ou d'une enquête sur une autre maladie.

C'est important! Une restauration complète de la structure du tissu nerveux ne se produit pas, même avec un traitement opportun, mais une thérapie compétente permet dans la plupart des cas d’arrêter ou de ralentir la progression de la maladie, ainsi que de compenser les altérations des fonctions corporelles.

Causes des phénomènes atrophiques des régions fronto-temporales

L'atrophie des lobes temporaux du cerveau, ainsi que ses divisions frontales, peut survenir pour un certain nombre de raisons, telles que:

  • Troubles circulatoires du tissu cérébral
  • Hypoxie chronique
  • Activation de facteurs pathogéniques congénitaux
  • Blessures et opérations neurochirurgicales
  • Effets toxiques des substances toxiques, de l'alcool éthylique et de certains médicaments
  • Changements dans le corps liés à l'âge

Outre les causes directes de la maladie, de nombreux facteurs précipitants jouent un rôle important dans la formation d'atrophies, notamment le tabac à fumer et les herbes contenant des cannabinoïdes (marijuana), l'abus prolongé d'alcool, l'âge avancé, l'artériosclérose cérébrale, l'hydrocéphalie, les conditions de travail avec un long séjour dans un environnement pauvre en oxygène. Les plus dangereuses sont les conditions associées à un apport insuffisant en oxygène au cerveau, car le tissu nerveux se caractérise par une réaction extrêmement aiguë et rapide à l'hypoxie.

Le risque de développer la maladie dépend également des capacités de régénération du patient. Ainsi, deux personnes avec des données initiales similaires peuvent réagir de manière absolument différente à l’effet du même facteur pathogénétique.

Signes cliniques d'atrophie des zones fronto-temporelles

La pathologie des zones temporo-frontales du cerveau, associée à ses phénomènes atrophiques, présente un certain nombre de caractéristiques cliniques caractéristiques. Le développement de la maladie se produit comme suit:

  1. Le stade initial. En règle générale, il n’existe pas de symptomatologie clinique à ce stade, mais il se produit un développement rapide du processus pathologique et sa transition vers le deuxième stade de la maladie.
  2. La deuxième phase de la maladie est caractérisée par une détérioration rapide de la communication du patient avec d'autres personnes. Dans ce cas, le patient devient en conflit, incapable de percevoir correctement les critiques, saisit le fil de la conversation.
  3. Au début du troisième stade de la maladie, le patient perd progressivement le contrôle de son comportement. Des éclats de rage ou de tristesse injustifiés peuvent se produire, les actions deviennent parfois asociales.
  4. La quatrième étape conduit à une perte de compréhension de l’essence des événements, des exigences des personnes qui les entourent.
  5. Car le stade final de la maladie est caractérisé par un manque de sensibilité émotionnelle. Les événements qui se produisent ne sont plus compris par le patient et ne peuvent susciter aucune émotion en lui.

Selon les zones touchées du lobe frontal du patient, même aux premiers stades de la maladie, des troubles de la parole, de la léthargie, de l'apathie ou de l'euphorie, de l'hyperactivité sexuelle, certains types de manie peuvent survenir. Ce dernier facteur rend souvent le patient socialement dangereux, ce qui est une indication de son hospitalisation dans un hôpital psychiatrique.

Lorsque l'apport sanguin au cerveau et à la tête est altéré dans son ensemble, une atrophie du muscle temporal, qui survient chez un certain nombre de patients, peut être un signe diagnostique. Cependant, cette fonctionnalité doit être traitée avec prudence.

Thérapie des phénomènes atrophiques du cerveau

C'est important! Le traitement des phénomènes atrophiques des régions fronto-temporales du cerveau s'effectue dans deux domaines principaux, tels que la correction de l'état psycho-émotionnel du patient et le ralentissement de la dynamique de la maladie.

Afin de corriger l'état psycho-émotionnel, des groupes de médicaments tels que les antidépresseurs et les antipsychotiques peuvent être utilisés. Lors de l'utilisation de tels fonds chez des patients âgés et chez les enfants, un ajustement de la posologie est obligatoire. Sinon, le développement possible d'effets secondaires et l'aggravation de l'état du patient.

Un peu de ralentissement du processus d’atrophie est possible avec l’aide de médicaments nootropes, dont l’utilisation conduit à une amélioration de l’approvisionnement en sang des tissus cérébraux en nutriments et en oxygène. Malheureusement, il est extrêmement rare d'arrêter complètement le processus pathologique. Pendant 8 à 10 ans, cela conduit à une dégradation complète ou presque complète d'une personne en tant que personne, ainsi qu'à une violation de certaines fonctions somatiques.

L'hospitalisation des patients atteints de démence frontale n'est pas une condition préalable au traitement, elle est effectuée uniquement en fonction d'indications (danger social, absence de tuteur). À la maison, le patient doit assurer une atmosphère calme et un suivi constant de ses activités.

Atrophie du cortex cérébral: classification, symptômes et traitement

Atrophie cérébrale - processus de mort en phase de cellules cérébrales, destruction de composés neuronaux et de cellules nerveuses. Dans ce cas, des perturbations peuvent survenir dans le cortex ou dans le sous-cortex du cerveau humain.

L'atrophie du cortex cérébral survient souvent avec l'âge, et dans la plupart des cas, un tel diagnostic est posé chez le sexe faible.

Une violation peut survenir dans cinquante-cinq ans et se terminer par une démence.

Cela est dû au fait qu'avec le vieillissement, le volume et le poids du cerveau deviennent plus petits.

Il est à noter que cette déviation est caractéristique des lobes frontaux, qui contrôlent les fonctions exécutives. Ces fonctions incluent le contrôle, la planification, l'inhibition du comportement, les pensées.

Causes de la maladie

Une des principales causes de l'atrophie cérébrale est une prédisposition héréditaire à cette maladie. Mais une violation peut apparaître pour d'autres raisons:

  1. L'effet toxique de l'alcool, de certaines drogues et de médicaments. Dans le même temps, des dommages à la fois au cortex et aux formations sous-corticales du cerveau peuvent être observés.
  2. Blessures, y compris celles résultant du processus d’intervention neurochirurgicale. Un effet dommageable sur le tissu cérébral apparaît lorsque les vaisseaux sanguins sont comprimés et que des anomalies ischémiques apparaissent. En outre, cela peut apparaître en présence de formations bénignes, pincant les voies sanguines.
  3. Des manifestations ischémiques peuvent également survenir en raison d’une lésion importante des vaisseaux présentant des plaques athéroscléreuses, caractéristique des personnes âgées, qui entraîne une détérioration de la puissance du tissu nerveux et sa mort.
  4. Anémie chronique avec une diminution significative du nombre de globules rouges ou d'hémoglobine qu'ils contiennent. Cette déviation entraîne une diminution de la capacité du sang à attacher des molécules d'oxygène et à les amener aux tissus du corps, ainsi qu'au nerf. L'ischémie et l'atrophie apparaissent.

Cependant, il existe une liste de conditions propices à une telle violation:

  • faibles charges d'esprit;
  • tabagisme excessif;
  • l'hydrocéphalie;
  • hypotension chronique;
  • longue réception des substances qui rétrécissent les vaisseaux.

Types d'atrophie

Considérez quels types d’atrophie cérébrale sont:

  1. L'atrophie corticale du cerveau est le processus de la mort des tissus du cortex cérébral associé à des modifications de la structure du tissu nerveux liées au vieillissement ou à des troubles généraux survenant dans le corps du patient. Le plus souvent des lobes frontaux endommagés, mais il est possible la connexion au processus et à ses autres parties.
  2. L'atrophie cérébrale multisystémique est une maladie neurodégénérative croissante caractérisée par des lésions des ganglions de la base, du tronc cérébral, du cervelet, de la moelle épinière, du parkinsonisme exprimé, de l'ataxie cérébelleuse, de l'échec autonome et du syndrome pyramidal.
  3. Atrophie diffuse du cerveau - apparaît dans de nombreux processus d'origine différente, l'évolution est très variable. Initialement, la maladie se présente comme une violation du cervelet et ce n’est que plus tard que des signes spéciaux permettent d’identifier le processus pathologique primaire.
  4. Atrophie du cervelet cérébral - augmentation des troubles cérébelleux, associée à des manifestations de lésions à d’autres parties du système nerveux.
  5. Dépôts corticaux postérieurs sous forme de plaques et de plexus neurofibrillaires, provoquant la mort des cellules nerveuses dans les parties pariéto-occipitales du cerveau.

Une fracture de la base du crâne peut également causer une atrophie cérébrale et d’autres conséquences graves. Qu'est-ce que le neurome du nerf auditif - traitement, symptômes et signes, diagnostic de la maladie et autres informations nécessaires sur l'état pathologique.

Degrés d'atrophie

Le développement de la déviation se produit selon ce schéma:

  1. Stade initial ou atrophie du cerveau du 1 er degré - il n'y a aucun signe clinique, mais le trouble se développe rapidement et son passage au stade suivant de la maladie.
  2. La deuxième étape est une détérioration rapide de la communication du patient avec les autres. En même temps, une personne devient en conflit, ne peut normalement pas percevoir la critique, saisir le fil de la conversation.
  3. La troisième étape - le patient perd progressivement le contrôle de son comportement. Des éclats de colère ou de morosité déraisonnables peuvent apparaître, le comportement devient scandaleux.
  4. La quatrième étape - la perte de conscience de l'essence des événements, les exigences des autres.
  5. L'étape finale - le patient ne comprend pas ce qui se passe et ne provoque aucune émotion en lui.

Selon les zones touchées du lobe frontal, des troubles de l'élocution, une léthargie, une indifférence ou une euphorie, une hyperactivité sexuelle et certains types de manie peuvent apparaître au premier abord.

Le dernier moment rend souvent le patient dangereux pour la société, ce qui est une indication de son placement dans un hôpital psychiatrique.

Lorsque l'approvisionnement en sang du cerveau est perturbé, l'un des signes diagnostiques peut être la mort du muscle temporal, observée chez certains patients.

Symptômes d'atrophie cérébrale

Les symptômes existants de la lésion peuvent avoir des différences significatives, en fonction des parties de l'organe détruites. Lorsque l’atrophie du cortex est observée:

  • capacité réduite à penser et à analyser;
  • changement de tempo, ton et autres caractéristiques de la parole;
  • altération de la mémoire à une incapacité absolue de mémoriser quelque chose;
  • violation de la motilité des doigts;
  • la défaite des parties sous-corticales conduit à des symptômes plus graves.

Leur caractéristique dépend du but de la partie perturbée:

  • atrophie du bulbe rachidien - respiration altérée, activité cardiovasculaire, digestion, réflexes protecteurs;
  • lésions cérébelleuses - altération du tonus musculaire du squelette et de la coordination d'une personne;
  • mourant du cerveau moyen - la disparition de la réaction aux stimuli externes;
  • atrophie cérébrale intermédiaire - perte de capacité de thermorégulation, homéostasie, défaillance de l'équilibre des processus métaboliques;
  • atrophie du cerveau antérieur - perte de toutes sortes de réflexes.

Des dommages importants aux structures sous-corticales font souvent perdre au patient la capacité de maintenir sa vie de manière autonome, son hospitalisation et le décès futur.

Ce degré d'atrophie se produit très rarement, plus souvent après des blessures graves ou des lésions toxiques au tissu cérébral et aux gros vaisseaux sanguins.

Thérapie pour l'atrophie cérébrale

Dans le traitement de l'atrophie cérébrale, il est important qu'une personne prodigue de bons soins, ainsi qu'une attention accrue de la part de ses proches. Afin de soulager les symptômes de l'atrophie du cortex cérébral, seul un traitement des manifestations est prescrit.

Lors de la détection des premiers signes de processus d'atrophie, un environnement calme doit être créé pour le patient.

Il ne devrait pas changer le mode de vie standard. Le meilleur est la performance des tâches ménagères ordinaires, le soutien et les soins de vos proches.

Les autres méthodes de traitement comprennent:

  • la sédation;
  • utilisation de tranquillisants légers;
  • prendre des antidépresseurs.

Ces outils aident une personne à rester calme. Le patient aura certainement besoin de créer toutes les conditions pour un mouvement actif, il doit s’engager régulièrement dans des tâches quotidiennes simples.

Entre autres choses, il ne devrait pas être qu'une personne avec une telle violation a dormi pendant la journée.

Mesures préventives

Il n'y a aucun moyen efficace de prévenir cette maladie aujourd'hui. Vous ne pouvez que conseiller, à temps de traiter toutes les violations, de mener une vie active et d’avoir une attitude positive.

Les personnes qui aiment la vie vivent souvent très longtemps et ne montrent aucun signe d'atrophie.

Il y a des personnes qui développent l'athérosclérose beaucoup plus rapidement, ce qui est la cause de la détérioration précoce du corps. Ce sont eux qui observent les processus brillants de l'atrophie.

Moyens pour prévenir l'athérosclérose:

  • mode de vie sain;
  • bonne nutrition;
  • forte activité motrice;
  • cesser de fumer;
  • rejet de l'alcool;
  • contrôle de la pression artérielle;
  • manger des fruits et des légumes frais;
  • remplacer les graisses animales par des graisses végétales;
  • jours de jeûne;
  • entraînement de la mémoire au quotidien.

L'atrophie cérébrale est une maladie qui ne peut pas être traitée avec des médicaments modernes. Ce trouble ne se développe pas immédiatement, mais se termine finalement par la démence.

Pour éviter les conséquences négatives, il est nécessaire de prendre des mesures préventives. Entre autres choses, en cas de problème, il est très important de consulter un médecin à temps - cela aidera à préserver une bonne santé pendant de nombreuses années.

Vidéo: le cerveau et ses fonctions

La structure et la fonction du cerveau. Comment le cerveau réagit aux stimuli externes et ce que vous devez savoir sur les dommages possibles au cerveau.

Traitement des changements atrophiques dans le cerveau

Avec la mort lente des neurones (traitement, stockage, transmission d'informations à des cellules excitables électriquement), des modifications atrophiques du cerveau se développent - une atrophie cérébrale. Cela provoque des dommages au cortex ou au cerveau sous-cortical. Ce trouble survient généralement chez les personnes âgées, la majorité des patients étant des femmes.

L'atrophie peut survenir dans les 50 à 55 ans et se terminer par une démence complète. Ceci est attribué à l'assèchement de la masse cérébrale due au processus de vieillissement. Mais parfois, la pathologie est observée dans l'enfance. Les raisons de son apparition sont nombreuses. Le traitement est généralement prescrit symptomatique, car il s’agit d’une maladie évolutive et incurable.

Types de pathologie

Il y a plusieurs types d'atrophie:

  • Multisystème, caractérisé par des modifications du cervelet, du liquide céphalo-rachidien, du tronc cérébral. Le patient présente des troubles végétatifs, un dysfonctionnement érectile, une démarche instable, une forte augmentation de la pression, des tremblements des membres. Souvent, les symptômes de la pathologie sont faussement confondus avec d'autres maladies, par exemple la maladie de Parkinson.
  • Cortical, provoqué par la destruction des tissus du cortex cérébral due à des modifications neurologiques liées à l'âge. Les lobes frontaux sont souvent touchés. Le trouble est exprimé à un rythme croissant et se développe à l'avenir en démence sénile.
  • Subatrophie En effet, il se caractérise par une perte d'activité partielle d'une zone séparée ou de tout le lobe du cerveau. Si le processus s'est produit dans la section fronto-temporelle, le patient a des difficultés à entendre, à communiquer avec les gens et à avoir des problèmes cardiaques.
  • Atrophie diffuse. Premièrement, il présente des symptômes caractéristiques de modifications du cervelet, mais se manifeste plus tard par des signes plus spécifiques permettant de diagnostiquer une pathologie. Le trouble de la circulation cérébrale est aggravé et est considéré comme le type de transformation atrophique le plus défavorable.
  • La transformation corticale ou sous-corticale est causée par une thrombose et la présence de plaques athérosclérotiques, entraînant une privation d'oxygène et la destruction de neurones dans les régions pariétale et occipitale du cerveau. L'impulsion pour le développement de la pathologie est souvent une violation des processus métaboliques, de l'athérosclérose, des sauts de la pression artérielle et d'autres facteurs provoquants.

Symptomatologie

Les manifestations de la maladie dépendent fortement de la partie du cerveau touchée. L’atrophie cérébelleuse des zones sous-corticales présente les caractéristiques suivantes:

  • Au cours de la transformation dans la moelle oblongée, la respiration est altérée, les systèmes cardiovasculaire et digestif en souffrent et les réflexes protecteurs sont inhibés.
  • Les changements destructifs dans le cervelet se caractérisent par une altération du tonus musculaire et une coordination des mouvements.
  • Les réactions aux stimuli disparaissent en relation avec la mort des cellules du cerveau moyen.
  • Dommages au diencephale se manifestant par une thermorégulation altérée et un déséquilibre métabolique métabolique.
  • L'atrophie du cerveau antérieur n'est pas difficile à remarquer - toutes sortes de réponses réflexes aux stimuli sont perdues.

Des dommages compliqués aux cellules sous-corticales du tissu cérébral et de ses structures menacent la perte de capacité de vie et la mort future. Un degré similaire de changements atrophiques est rarement observé, principalement après des blessures graves ou des dommages aux grands navires.

L'atrophie du cortex cérébral est caractérisée par les caractéristiques suivantes:

  • Des difficultés avec le choix des mots justes pour l'expression des pensées, des sentiments.
  • Capacité réduite à l'autocritique et à la compréhension de l'actualité.
  • Difficulté à parler
  • Détérioration notable de la mémoire.
  • Pannes émotionnelles, nervosité.
  • Manque de désir de se soucier des autres.
  • Troubles de la motricité, modification de l'écriture pour le pire.
  • Perturbation de la psyché.

Le patient perd progressivement la capacité de reconnaître des objets et de comprendre quoi en faire. Il n'est pas orienté dans l'espace en raison de perturbations dans la mémoire. Il manifeste une manière atypique d'imiter les autres, une personne devenant facilement inspirée. À l'avenir, la folie se développe, caractérisée par la désintégration complète de la personnalité.

Étapes de la maladie

Premièrement, le patient remplit facilement les mêmes fonctions s’il ne nécessite pas d’effort mental. Les symptômes les plus courants sont:

  • Encerclant la tête.
  • Attaques de maux de tête.
  • Absence d'esprit
  • Inattention
  • La dépression.

Ces signes sont souvent attribués à des troubles vasculaires. Si, à ce stade, diagnostiquer la maladie et commencer un traitement compétent, cela aidera à ralentir considérablement le processus nécrotique.

Peu à peu, le patient affaiblit sa maîtrise de soi, son comportement devient étrange, il agit sans réfléchir, parfois il y a de l'agressivité. Des troubles de la coordination sont observés, la motricité fine en souffre. Capacité réduite d'adaptation sociale. La transformation dans le cerveau affecte la conscience de la parole. Les plaintes concernant leur état cessent à mesure que la perception et l'analyse d'événements réels changent.

La dernière étape est caractérisée par la destruction la plus grave du cerveau. L'atrophie cérébrale conduit à la démence. Le patient ne peut plus s'auto-entretenir, parler, lire et écrire. Les troubles mentaux sont remarqués.

Raisons

Dresser un tableau complet du développement de l’atrophie cérébrale jusqu’à présent échoué. Mais de nombreuses recherches d'experts indiquent que les principales causes de la maladie sont enracinées dans des pathologies génétiques. Beaucoup moins souvent, les symptômes de transformations se développent dans le contexte de déformations secondaires du tissu nerveux, provoquées par des stimuli externes.

Les causes congénitales incluent:

  • L'hérédité.
  • Les virus et les infections qui ont frappé l'enfant dans l'utérus.
  • Mutations chromosomiques.

L'une des maladies génétiques affectant le cortex cérébral est la maladie de Pick, qui se développe chez l'adulte. C'est un trouble rare et progressif qui endommage les lobes frontaux et temporaux. L'espérance de vie moyenne après l'apparition de la maladie est de 5 à 6 ans. Une atrophie partielle des tissus se retrouve également dans les maladies suivantes:

  • La maladie d'Alzheimer.
  • Syndrome de parkinsonisme.
  • La maladie de Huntington.

Les raisons acquises comprennent:

  • L'abus d'alcool et la dépendance provoquant un empoisonnement chronique du corps.
  • Neuroinfections de nature chronique et aiguë.
  • Blessures, commotions cérébrales, chirurgie du cerveau.
  • L'hydrocéphalie.
  • Insuffisance rénale.
  • Ischémie
  • Athérosclérose
  • Rayonnement ionisant.

Les causes acquises d'atrophie cérébrale sont considérées comme conditionnelles. Chez les patients, ils ne sont pas observés plus de 1 dans 20 cas. Et avec les anomalies congénitales, ils provoquent rarement une maladie.

Diagnostics

La maladie est diagnostiquée par des méthodes instrumentales:

  • Tomographie par résonance magnétique, déterminant les dommages aux structures cérébrales. La procédure vous permet de diagnostiquer avec précision la maladie dans les premiers stades et de surveiller son évolution.
  • La tomodensitométrie, qui permet de détecter les maladies des vaisseaux cérébraux, permet de déterminer la localisation des tumeurs existantes et d’autres pathologies perturbant la circulation sanguine normale. La tomographie multispirale est considérée comme la plus informative. Au cours de cette enquête, il est possible de détecter même le stade initial de la subatrophie en raison de la transformation couche par couche de l'image de la zone à problèmes du cerveau.

Chez les enfants

L'atrophie cérébrale chez le nouveau-né est souvent causée par l'hydrocéphalie. Le trouble se traduit par une augmentation de la quantité de LCR, ce qui protège le cerveau de diverses blessures. Les raisons de cette condition sont nombreuses. La maladie se développe souvent dans l'utérus à cause de:

  • Les infections.
  • Virus.
  • Grossesse interrompue.

Parfois, les provocateurs sont des traumatismes à la naissance suivis d'une hémorragie cérébrale. Aussi une atrophie avec de graves changements cérébraux associés à une hypoxie, un conflit Rhésus, des troubles génétiques.

La pathologie peut être détectée par échographie. Après le diagnostic de l’enfant, celui-ci est hospitalisé car il a besoin d’un traitement sérieux qui consiste à éliminer les symptômes. La réadaptation nécessite beaucoup de temps et d’efforts, mais même au mieux, les conséquences affectent le développement mental et physique du bébé. La destruction compliquée du tissu cérébral conduit à la mort.

Thérapie

Les patients souffrant d'atrophie nécessitent des soins constants et l'attention de leurs proches. Le traitement de la maladie doit recevoir:

  • Antidépresseurs
  • Préparations apaisantes.
  • Tranquillisants légers.
  • Dans l'ischémie, les nootropiques sont prescrits.
  • Avec l’athérosclérose, les statines sont utilisées.
  • Avec thrombose accrue - agents antiplaquettaires.
  • Les diurétiques sont utilisés pour l'hydrocéphalie.
  • Pour améliorer les processus métaboliques prescrits thérapie par la vitamine.

Également utilisé des médicaments qui améliorent la circulation sanguine. Ils stimulent le processus de formation du sang, normalisent la circulation sanguine, suspendent la nécrose des tissus et leur fournissent de l'oxygène. En l'absence de contre-indications, le massage est prescrit pour améliorer la circulation sanguine et l'humeur psycho-émotionnelle du patient.

Étant donné que les personnes âgées développent souvent une atrophie due à l'athérosclérose et à des pics de pression artérielle, elles sont sûres de normaliser la pression artérielle et le métabolisme des lipides. Parmi les antihypertenseurs, on utilise les inhibiteurs de l'ECA et les antagonistes de l'angiotensine.

Lorsque des symptômes prononcés de la maladie apparaissent, le patient doit être dans les conditions de vie habituelles, entouré d’une atmosphère calme et favorable. Toute situation stressante peut aggraver la situation. Il est important de garantir à une personne la possibilité de faire des choses ordinaires, de se sentir nécessaire dans une famille, de ne pas changer ses habitudes et son mode de vie établi. Il a besoin d'une alimentation saine et équilibrée, d'un effort physique alternant avec du repos, en suivant le régime quotidien.

Prévention et alimentation

La bonne attitude, la participation active à la vie familiale, les tâches ménagères ont un effet positif sur l’état du patient et freinent le développement de la maladie. C'est ce que la plupart des professionnels expérimentés ont tendance à faire. Aidez à prévenir les maladies:

  • Rejet catégorique des mauvaises habitudes.
  • Activités sportives.
  • Bonne nutrition.
  • Surveillance quotidienne de la pression artérielle (un tonomètre est utilisé à cet effet et les indicateurs sont enregistrés dans un cahier).
  • Effort mental obligatoire (lire, résoudre des mots croisés).

L'alimentation joue un rôle important dans le maintien du cerveau au bon niveau. Aide à améliorer la fonction cérébrale:

  • Noix (noix, cacahuètes, amandes).
  • Fruits (de préférence frais).
  • Fruits de mer et poisson.
  • Céréales, son.
  • Produits laitiers fermentés.
  • Les verts

Il est souhaitable d'exclure du menu:

Une personne atteinte d'atrophie cérébrale ne doit pas abandonner, sachant qu'il s'agit d'une maladie qui ne peut être traitée avec des médicaments. Tôt ou tard, il y aura une détérioration. L'essentiel est de ralentir l'évolution de la maladie, de charger le corps et l'esprit, d'essayer de profiter de la vie et d'y participer le plus activement possible.

Des questions

Question: Comment guérir l'atrophie cérébrale?

Ma fille a 23 ans, MR représente les effets de la craniotomie dans les zones parieco-temporales des deux côtés: modifications kystiques-glio-atrophiques post-traumatiques dans l'hémisphère droit du cerveau, modifications atrophiques des structures basales du pédicule droit et du pédicule droit. Hydrocéphalie de substitution asymétrique modérément mixte.

Le neurologue pédiatrique est impliqué dans le traitement de cette pathologie - un traitement complexe est nécessaire. Avec l’atrophie cérébrale, des processus irréversibles se produisent dans le système nerveux central - le pronostic pour la santé n’est donc pas favorable.

Mon mari a eu une IRM hier. En conclusion, il est écrit: MR représente une vaste zone de modifications de la gliose kystique et d’atrophie locale des lobes pariétal et temporal droit (effets de la MMC de genèse mixte, modifications de la gliose kystique du lobe pariétal gauche (genèse post-ischémique) de la RM
En août 2009, il a eu une hémorragie dans le lobe temporal droit du cerveau.
Peut-il être guéri? quelles conséquences peut-il y avoir?

Les dommages au cerveau sont assez importants, les formations kystiques et les zones d'atrophie résultant d'hémorragies - les kystes se forment très souvent lors de la résorption de l'hémorragie. Les capacités de compensation du cerveau sont très élevées. Par conséquent, avec le traitement approprié par un neurologue et un examen personnel, il est possible de ralentir le processus d’atrophie.

Plus de détails:
IRM septembre 2009 - Dans le lobe temporal droit et sur le cortex des îlots, une vaste zone du signal pathologique hétérogène mr est visualisée, ce qui correspond à un AVC hémorragique de 9,5 * 4,5 * 4,5 cm, avec un effet volume sous forme de compression des ventricules latéral droit et troisième. Les départements libres des ventricules latéraux sont étendus. Dans l'hémisphère gauche, une partie locale de la gliose atteignant 2,5 * 1,5 cm est observée corticalement dans le lobe pariétal (effets à long terme de l'OMNC dans les branches corticales de l'AMS gauche).
IRM du 03.07. 2011. Dans le lobe pariétal droit intra, principalement sous-cortical et dans la substance blanche, paraventucléaire aux cornes postérieure et temporale du ventricule latéral, une vaste zone de modifications kystiques-glioznyh (avec trempage oral hémorragique et plaques d'hémosidérine) apparaît dilatation du ventricule latéral ipsilatéral, resserrement et expansion prononcée de la corne, rétrécissement local des espaces sous-archoïdaux adjacents d’une longueur approximative d’au moins 3,7 * 9 La zone blanche du lobe pariétal gauche (sans signe d’hémorragie antérieure), d’une longueur approximative de 2,0 * 5,8 * 2,6 cm, est visualisée dans la substance blanche du lobe pariétal gauche., quelques foyers d’ischémie chronique sans infiltration périfocale jusqu’à 0,3 cm sont déterminés sous-corticale et paraventique.
Les ventricules latéraux du cerveau sont presque symétriques, modérément dilatés, avec une dimension transversale maximale au niveau des sections centrales à droite de 1,9 cm, à gauche de 1,7 cm, de l'index des ventricules latéraux 33.0, des cornes antérieures à droite de 1,1 cm, à gauche de 1,1 cm, de l'index antérieur cornes 28.6 avec infiltration perive ventriculaire modérément prononcée. 3 ventricules élargis (jusqu'à 0,9 cm). 4 ventricule n'est pas élargi, ni déformé.
54 ans.
Quelle est la prévision? Les médecins locaux ne disent rien. Tous les six mois, nous transpercons le myxedol, la nicotine et le piracétam, et c'est tout.

Malheureusement, il est impossible de déterminer les prévisions uniquement sur la base de la description du scanner. Les changements identifiés indiquent de graves lésions cérébrales. Le pronostic dépend de la compensation de la pression intracrânienne et de la normalisation de la circulation sanguine dans le cerveau. Il est possible de faire une prévision uniquement en suivant les modifications de l’image dans la dynamique.

Le scanner est un signe d'atrophie des lobes frontaux et pariétaux de l'hémisphère gauche du cerveau. Comment comprendre ce diagnostic et comment le traiter. raconter tout s'il vous plaît.

Cela indique des changements prononcés dans le cerveau, un lissage du cortex cérébral. Il est nécessaire de passer le test d'infections: toxoplasmose, cytomégalovirus, ainsi que d'exclure l'effet toxique sur le corps de toute substance. Il est recommandé de consulter votre médecin, un neurologue, après avoir étudié les résultats de l'examen, le médecin vous prescrira un traitement adéquat.

Bonjour, ma fille 5 mois, 1,5 m, nous avons fait une échographie du cerveau et IRM, nous avons diagnostiqué des dommages organiques au cerveau, l'état après neuroinfection, une atrophie des lobes frontaux et pariétaux de l'hémisphère droit, une hydrocéphalie atrophique, une monoparésie supérieure du côté gauche. Nous prenons de la pantokalcine et en octobre, nous prendrons akatinol mémantine. Est-ce dangereux? Quelles sont les conséquences?

Malheureusement, en présence d'une lésion organique cérébrale prononcée chez un enfant, les chances de restauration complète des fonctions du système nerveux central sont extrêmement réduites. Néanmoins, les capacités de compensation du cerveau sont très importantes et n’ont pas encore été complètement étudiées. Grâce au traitement et à la compensation systématiques de l’hydrocéphalie et à une rééducation constante et adéquate, des résultats significatifs peuvent être obtenus. Une prévision plus précise de l'évolution de la maladie ne peut vous être donnée que par le neurologue traitant qui surveille l'état de l'enfant.

J'ai 35 ans, femme. Déjà 6 ans avec mes problèmes de cerveau.Au début ils ont posé le diagnostic: Encéphalonémélite aiguë disséminée. Ensuite, ils ont complètement supprimé le diagnostic. L'IRM se détériore chaque année. Dernière IRM, le 13 septembre 2011: les modifications atrophiques du cerveau, l'hydrocéphalie atrophique sont modérément prononcées. Les médecins ne traitent pas, je ne prends plus de médicaments depuis 3 ans et demi, ils ont tout simplement cessé de les prescrire, je me sens plus mal chaque jour. Auparavant, avec traitement, en aveugle pendant 1 semaine, instabilité, tiré à gauche. Maintenant, même quand je suis assis sur le canapé, les simptons semblent avoir sauté sur eux-mêmes et m'ont serré la tête, me pinçant même la bouche. Ce n'était pas quand. S'il vous plaît aidez-moi s'il vous plaît. Peut-être que quelqu'un prendra pour me soigner, je suis d'accord. Je sais que ce n'est pas un traitement curatif, mais au moins, je veux défendre l'argonisme.

Dans ce cas, vous devez consulter à nouveau votre médecin, un neurologue, pour procéder à un examen personnel, étudier les résultats obtenus au cours de l'examen et décider de la nécessité d'un examen par un médecin neurochirurgien pour procéder à une correction chirurgicale de l'hydrocéphalie cérébrale. Ce n’est qu’après cela que le médecin pourra prescrire un traitement adéquat. Malheureusement, sans consultation personnelle, nous ne pouvons vous prescrire un traitement. En savoir plus sur cette maladie dans l'article: "Hydrocéphalie"

Comment puis-je me rendre chez le médecin? Si vous avez besoin d'une référence à Chelyabinsk, ils ont refusé de me soigner. Ils acceptent seulement de faire une IRM gratuitement. Depuis que je suis constamment aux prises avec une maladie respiratoire aiguë, et chaque fois que j'y arrive, ils me font soigner une maladie respiratoire aiguë qui dure depuis un an et demi. Et à Zlatoust, ils ne peuvent rien faire. Ils m'ont juste écrit. Même si je suis inscrit, je n'ai même jamais su si j'étais en vie ou non. J'ai essayé de prendre des pilules pour augmenter l'immunité, ça n'aide pas. Poids très fin, 42 kg. Je pense que oui, mes organes internes sont en train de mourir, mais seulement lentement. Depuis tout a été vérifié et les organes étaient normaux. Maintenant, la douleur, l'estomac, le cœur, les poumons, etc. ont commencé à apparaître. Il est impossible d'obtenir un traitement. Il faut verser beaucoup de larmes. Après un tel traitement, je me sens mal et je meurs pendant une semaine entière, car la main est alors enlevée, puis la jambe.

Le plus important est de ne pas perdre courage et d’essayer de prendre le ton, vous êtes une jeune femme dont la vie est à venir, il vous suffit de syntoniser de manière positive et de vous soumettre à un examen approfondi par un neurologue et un thérapeute. Avant de mener une enquête, il est recommandé de consulter d'abord un oto-rhino-laryngologiste pour prescrire un traitement adéquat des infections respiratoires aiguës.

Signes d’atrophie corticale, j’ai 51 ans. Comment traiter, que dois-je faire?

S'il vous plaît préciser quelles sont les plaintes à l'heure actuelle? Le traitement dépend du degré de propagation du processus et de la cause de l'affection. Il est recommandé de consulter un neurologue pour procéder à un examen personnel et examiner les résultats de l'examen, et ce uniquement après que le médecin sera en mesure de vous prescrire un traitement adéquat.

Changements kystiques atrophiques dans la substance du lobe temporal droit (pour différencier le kyste arachnoïdien des changements cicatrico-atrophiques post-contusionnels) La conclusion a été faite il y a un an. Pendant longtemps maux de tête tourmentés.

S'il vous plaît spécifier quelle méthode de diagnostic a été réalisée l'enquête? Il est recommandé de réaliser une IRM du cerveau pour clarifier le diagnostic et consulter un neurologue, neurochirurgien. Si la douleur est prononcée, le médecin décidera s'il convient de procéder à une correction chirurgicale ou de prescrire un traitement conservateur adéquat. En savoir plus sur l'examen neurologique en cliquant sur le lien Neurologue.

bonjour Ma mère, âgée de 55 ans, a reçu un diagnostic d'atrophie cérébrale. les maux de tête sont torturés presque dès l'enfance, des vaisseaux sanguins médiocres, une dystonie cardiovasculaire. Tomographie: l'indice des structures médianes 4.7, les troisièmes ventricules cérébraux de 6 mm, à gauche de 7 mm. Le formulaire n'est pas changé. Les ventricules latéraux sont asymétriques en raison du style atypique. Les sillons convexitaux du grand cerveau sont élargis à 9 mm. La densité de la moelle dans la préparation des sept centres ovales plus 27N. S'il vous plaît dites-moi ce qu'il menace et quel traitement est nécessaire. Les médicaments pour la nutrition du cerveau et des vaisseaux prennent beaucoup de temps. Constamment sur l'analgésique (Pentalgin, Pirallin), le mal de tête est peut-être grave. Merci d'avance.

En règle générale, les changements atrophiques sont un processus irréversible, mais l'état du cerveau peut être maintenu au niveau initial. Dans ce cas, il est recommandé de consulter un médecin neurologue pour procéder à un examen personnel et étudier les résultats obtenus lors de l'examen et de la désignation d'un traitement adéquat, qui permettra de réduire les maux de tête et d'améliorer la nutrition et la microcirculation du cerveau. La sélection du traitement est effectuée individuellement, si nécessaire, le médecin vous prescrira un examen supplémentaire: analyse biochimique du sang, ECHO-EG et EEG du cerveau. Pour en savoir plus sur l'examen neurologique, cliquez sur le lien: Neuropathologiste.

les résultats de tomographie après l'accident de signes de pathologie cérébrale focale n'ont pas été identifiés. signes d'hydrocéphalie atrophique non communicante: un traitement est-il nécessaire?

Tout dépend des symptômes cliniques et des données de l'examen neurologique. De tels changements peuvent être temporaires. Si, au cours de l'examen, le neurologue n'a révélé aucun symptôme pathologique, il n'y a pas de problème, aucun traitement spécifique ne peut être requis. Cependant, l'examen devra être répété après 3 mois. Pour en savoir plus sur les différentes options d’hydrocéphalie, ses causes et les méthodes de correction de cette pathologie, consultez notre section thématique: Hydrocéphalie.

mène parfois en se levant ou en tournant la tête. c'était avant l'accident

Il est alors logique de procéder à un examen plus approfondi par un neurologue afin de réaliser un EEG et un doppler des vaisseaux de la tête et du cou. Après l'examen, votre médecin sera en mesure de décider d'autres tactiques de traitement.

Sur une série de tomogrammes sur ordinateur, des images de structures sous-et supramentorielles sont observées, montrant des modifications du lobe frontal pariéto-temporal des deux côtés. Les fentes sylviennes sont élargies, les ventricules cérébraux sont symétriques et modérément élargis. os de la voûte plantaire et de la base du crâne sans particularités.
Conclusion: encéphalopathie dyscirculatoire avec modifications atrophiques avec hypertension interne modérément sévère: en termes simples, on m'a dit qu'un gonflement du cerveau menaçait la vie ou pouvait être soigné, ou combien de temps il me restait à vivre. Répondez-moi la vérité merci au plaisir de Kairat

Les données que vous fournissez n’indiquent pas une maladie grave, vous n’avez donc pas besoin de penser à la mauvaise. Dans ce cas, nous parlons d'encéphalopathie dyscirculatoire - une maladie qui répond bien au traitement. Les modifications détectées au scanner indiquent une hypertension grave (augmentation de la pression intracrânienne). La cause du développement de cette maladie pourrait être transmise des lésions cranio-cérébrales, une encéphalite, une méningite, une privation d'oxygène, un empoisonnement grave. Avec le bon traitement, ces changements se stabilisent sans conséquences. Vous avez besoin d'une consultation personnelle d'un neurologue qui vous prescrira le traitement approprié. Vous pouvez en apprendre plus à ce sujet dans la section site web: Hypertension intracrânienne

bonjour J'ai un vide constant dans la tête et une forte anxiété à propos de tout ce qui m'entoure. la logique était brisée, la critique est absente, la mémoire est perdue. Je suis déjà au bord du suicide. J'ai perdu mon expérience et je ne peux acquérir aucune compétence sociale. S'il vous plaît dites-moi ce que cela peut être lié et est un trouble similaire traité? Je suis tellement fatigué d'être.

Malheureusement, sans examen personnel, il est impossible de déterminer la cause de la détérioration de votre état de santé. Vous devez être examiné et examiné par un neurologue. Il sera nécessaire de réaliser un EEG, doppler des vaisseaux de la tête et du cou, éventuellement une tomodensitométrie (si possible, une IRM) du cerveau - pour exclure les modifications organiques de la structure du cerveau. Un neurologue ne peut établir un diagnostic précis et prescrire le traitement approprié en fonction des résultats de l'examen et après s'être familiarisé avec les résultats de l'examen que vous avez subi. Pour plus de détails sur la consultation neurologique, vous pouvez lire dans notre section: Neurologue et neuropathologiste.

Mon mari, 27 ans, a fait un TRM. Il est troublant que ma vue s’estompe parfois, même si elle était à 100%. Après mon réveil, j’ai l’impression que je n’ai pas dormi, il n’ya pas de fraîcheur dans la tête, je n’ai pas du tout reposé, j’ai spécialement pris une pause avec l’ordinateur pendant une semaine. il me semblait que je préparais des examens toute la nuit = la fatigue de mes yeux n’avait pas passé toute la nuit, même si j’ai bien dormi la nuit. J'ai remplacé l'oreiller orthopédique, ma vision s'est améliorée, puis-je mesurer la pression intracrânienne?
2) tous les problèmes ont commencé quand je suis arrivé au manuel, scoliose thoracique à 4 degrés, pas de tête, pas de cou, pas de plaie, il a tourné la tête à 180 degrés, après quoi tous les problèmes d’œil, de cou, de tête sont apparus. La pression était de 120/80, maintenant de 137/75. Parfois, après le sommeil, le côté gauche du visage devient engourdi. Avec un travail intense, le vaisseau commence à pulser à droite dans la région pariétale. "
Question: consulter sur la tête, un traitement est-il nécessaire ou est-ce que tout est normal?

Syndrome de Dandy-Walker - est une malformation congénitale du cerveau. Dans la situation que vous décrivez, il est nécessaire de faire un EEG et de consulter personnellement un neurologue. Lors d’un examen personnel, un neurologue sera en mesure d’évaluer le degré de dysfonctionnement du système nerveux central et le degré d’hydrocéphalie, ainsi que de déterminer le degré de nécessité du traitement. Pour plus d'informations sur les manifestations cliniques de l'hydrocéphalie, les méthodes de diagnostic et le traitement de cette maladie, consultez notre section: Hydrocéphalie.

Bonjour
Voici les résultats de CT du 15/10/2012, sa fille de 26 ans, le 30/07/2012 à
moment du travail prématuré (semaine 30, césarienne) survenu
arrêt cardiaque pendant 10 minutes, gonflement supplémentaire du cerveau, coma de degré II, de
le coma est sorti avec un déficit complet d'activité nerveuse supérieure. Est-ce possible
reprise partielle dans cette situation? Des opportunités
transport dans cet état? Merci beaucoup

Nous sommes très désolés de la situation, mais malheureusement, dans ce cas, lors d’une consultation en ligne, il n’est pas possible de vous conseiller dans son intégralité, car un examen personnel par un neurologue est requis. Les options de transport sont déterminées par la dynamique des états. Avec la stabilisation des fonctions vitales, le transport est possible. Veuillez suivre toutes les recommandations du médecin traitant. Vous pouvez en apprendre plus sur l’état de coma dans notre section: Coma

Bonjour Ma mère a 68 ans et a subi plusieurs AVC. La première, dans un climat de forte pression, en 2003, il y a un mois. À la suite de la chute, en raison de la perte de coordination sur les rayons X, une fracture du coccyx a été confirmée. Elle ne survient presque pas en cas de douleur dorsale sévère. Ils ont été hospitalisés au début mais il y avait des signes de détérioration au bout de deux semaines: la parole était faiblement modulée, la jambe droite refuse, les mains sont affaiblies, il bouge avec difficulté, il se lève à peine. Il y a quelques jours, une IRM a été conclue: image IRM de modifications focales du cerveau de nature vasculaire, leucoarea; kystes lacunaires post-ischémiques multiples, atrophie bipolaire et cérébelleuse corticale diffuse grave, hydrocéphalie de substitution, infiltration périventriculaire sévère. Lateroventriculoassimetry. De ce qui précède, ils ont compris qu'ils avaient affecté le cervelet, la défaite de la substance blanche du cerveau. Les médecins ne disent rien de concret. Dites-moi quoi faire, quelles sont les prévisions et est-il possible de remédier à la situation? Merci d'avance

Dans ce cas, il est recommandé de consulter un médecin, un neurologue et un thérapeute, il est nécessaire de stabiliser la pression et de suivre un traitement neurologique adéquat pour stabiliser la situation. Prédire la situation est extrêmement difficile, car pas toutes les données de l'enquête et il n'est pas possible de procéder à une inspection personnelle. Selon les données obtenues lors de l'examen, il existe en effet des signes d'atrophie, de lésions cérébelleuses, d'hydrocéphalie de remplacement, ainsi qu'une violation de la symétrie des ventricules cérébraux et de multiples kystes post-ischémiques pouvant également entraîner un affaiblissement des fonctions motrices. La restauration de toutes les fonctions dépend de l'intensité de la thérapie, des attaques de la pathologie qui l'accompagne et des capacités compensatoires du corps. Pour en savoir plus sur l'examen neurologique et l'examen dans la série d'articles, cliquez sur le lien: Neurologue et neuropathologiste.

Merci pour la réponse, je voudrais clarifier, est-ce que le diagnostic de leucoaréose, est-il en quelque sorte lié à une tumeur au cerveau ou est-ce une maladie indépendante?

La leucoaraïose peut survenir à la suite d'une ischémie prolongée de zones du cerveau. Cette affection peut être provoquée sous la forme d'une hypertension persistante et survenir après un accident vasculaire cérébral. Pour clarifier le diagnostic, il est recommandé de consulter un neurologue, qui procédera à un examen personnel et examinera les résultats obtenus lors de l'examen. Pour en savoir plus sur l'examen neurologique et l'examen dans la série d'articles, cliquez sur le lien: Neurologue et neuropathologiste.

Bonjour Veuillez expliquer la conclusion de l'IRM: IRM du remplacement de l'hydrocéphalie interne, atrophie corticale diffuse, kyste arachoïdal de la fissure latérale sylvienne à gauche. Mon père, âgé de 54 ans, a commencé à se détériorer dramatiquement au cours de l'année. Il a passé environ un an dans des hôpitaux psychiatriques et ne pouvait pas faire d'IRM en raison de son état. Voici une description de l'étude: Le cortex et la substance blanche du cerveau se développent correctement. On ne détecte pas de modifications focales et diffuses du GM. Au cours de la fissure létale sylvienne à gauche, on définit un kyste arachnoïdien de 1,3 x 0,9 cm. Les ventricules sont généralement localisés, dilatés, de forme non modifiée. Les ventricules latéraux sont symétriques, mesurant au niveau des cornes antérieures 1,1 cm, parties centrales 2,0 cm, troisième ventricule - 0,9 cm, quatrième 1,0 cm. Les espaces périvasculaires élargis de Virchow-Robin sont visualisés. La zone de chiasme est sans particularité, le tissu hypophysaire a un signal normal. On note le prolapsus de la citerne suprasellaire dans la cavité de la selle turque. Les espaces convexitaux sous-arachnoïdiens et les sillons convexitaux du gros cerveau sont considérablement élargis. Les structures médianes ne sont pas déplacées. les amygdales du cervelet sont généralement localisées. Structures parassellaires sans traits. Aucune formation supplémentaire dans la zone des réservoirs latéraux droit et gauche n'a été révélée. Les sinus presque nasaux sont libres, les orbites sont sans traits. Dites-moi s'il vous plaît, y a-t-il un espoir de rétablissement?

Cette description suggère qu'il existe des signes d'hydrocéphalie de remplacement et une atrophie diffuse du cortex cérébral. Malheureusement, pour pouvoir évaluer correctement les données obtenues, un examen personnel est nécessaire, de même qu'une comparaison avec des données historiques et une étude détaillée des protocoles de recherche. Malheureusement, dans les conditions de la consultation en ligne, ce n'est pas possible. Je vous recommande de suivre les recommandations du médecin traitant et de respecter tous les rendez-vous. Vous pouvez en apprendre plus sur ces changements dans la section thématique de notre site: Hydrocéphalie

Le fils a 21 ans. Méningo-encéphalite purulente il y a 2 ans. Déchiffrez, s'il vous plaît, les espaces de sous-coquille sont étendus dans les zones fronto-pariétales des deux côtés, incl. fissure latérale.

Ce changement peut être dû à une méningo-encéphalite transférée. Dans votre cas, une conclusion isolée ne peut être informative, car il est nécessaire d'étudier les protocoles de recherche en dynamique, une évaluation complète de l'état actuel, de l'état neurologique et des résultats d'autres études. Vous avez besoin d'une consultation personnelle d'un neurologue qui peut non seulement prescrire un traitement complet, s'il y a un besoin actuel, mais également effectuer une analyse comparative des données pour l'ensemble de la période écoulée depuis le début de la maladie. Vous pouvez en apprendre davantage sur la maladie méningo-encéphalique, son évolution et son traitement dans la section thématique de notre site web: Méningoencéphalite

Bonjour Ma fille a 24 ans, elle a des maux de tête aigus récurrents, elle est tombée dans un évanouissement profond deux fois - Conclusion CT: signes d'encéphalopathie avec une atrophie modérée des hémisphères cérébraux dans la région pariéto-temporale frontale des deux côtés. Qu'est-ce que cela signifie et comment traiter? Merci beaucoup!

En cas d'encéphalopathie, qui s'accompagne d'une atrophie partielle du cerveau, le neurologue doit être traité par un médecin qui lui prescrira un traitement: des médicaments qui améliorent la microcirculation et la nutrition du cerveau, ainsi que des médicaments qui stimulent l'activité cérébrale. La prescription d'un traitement n'est possible qu'après un examen personnel et une étude approfondie des protocoles d'étude. Pour en savoir plus sur cette violation, consultez la section thématique de notre site web: Encéphalopathie. Vous pouvez vous renseigner sur des recherches telles que l'EEG dans la section informationnelle: Électroencéphalogramme

Bonjour, docteur! Mon mari, il y a 8 mois, a eu un accident vasculaire cérébral mixte, une hémiparésie du côté droit et des troubles de la parole. Quelques mois ont passé, il a commencé à se remettre, a bien marché, sa main agit à la fois sur son épaule et sur son coude, sa main s’aggrave, ses doigts bougent, il plie les anneaux. Tout irait bien, mais il y a un problème - la fibrillation auriculaire, une forme paraxysmale, est apparue comme une complication après une opération du coeur il y a 5 ans. Après la course, la warfarine a été prescrite. Deux mois après l’accident vasculaire cérébral, il ya eu une attaque, après 1,5 seconde de plus et maintenant en septembre le troisième. Les premières attaques furent brèves, il reprit rapidement ses esprits et la troisième fut sévère avec convulsions. Nous avons été emmenés à l'hôpital, après notre sortie, nous sommes allés chez un épileptologue et nous avons assigné Trileptal, 300 mg 2 fois par jour. La warfarine a été remplacée par Pradax. Maintenant, je suis très inquiet, deux drogues si lourdes, comment les combiner, comment ne pas nuire. Aide, le médecin à comprendre. Que faire Que peut-on tirer des médicaments, pour ne pas provoquer l'eupipidok, lisez ce que les nootropes peuvent provoquer. Lorsque les crises se sont produites, le mari a pris Gliatilin à ce moment-là.
Conclusion IRM
.Dans les régions cortico-sous-corticales de la région fronto-pariéto-temporale avec distribution aux ganglions sous-corticaux, une zone de modifications kystiques-glioznyh de 40x45x82 mm est déterminée.
infarctus dans l'hémisphère gauche du cerveau avec transformation hémorragique par type d'hématome
Merci docteur, je vous écris pour la première fois, j'ai tout lu sur ce que vous écrivez.

Les médicaments prescrits à votre conjoint sont pleinement justifiés dans cette situation. Assurez-vous de prendre les deux médicaments selon le schéma recommandé par les médecins traitants. Dans le contexte du traitement, tous les trois mois, il sera nécessaire d’évaluer le fonctionnement du système de coagulation et d’anticoagulation du sang (pour réaliser un coagulogramme), ainsi que de réaliser un EEG. Inspection d'un neurologue, il est souhaitable d'avoir lieu une fois par mois. Pour plus d'informations sur le traitement de divers types d'AVC et la rééducation après un AVC, vous pouvez lire dans notre section: AVC.

Bonjour J'ai 23 ans. En 2004, le cortex cérébral a été obtenu, conséquence: atrophie partielle des nerfs optiques. Maintenant, il y a des maux de tête fréquents, parfois des tremblements. Les bras et les jambes deviennent engourdis périodiquement, surtout lorsque je suis nerveux. En 2012, elle a réalisé une IRM du cerveau. Conclusion: modifications périventriculaires initiales de la substance cérébrale, probablement de nature dystrophique. Qu'est-ce que cela signifie, s'il vous plaît dites-moi? Qu'est-ce qui peut menacer l'avenir, dans ce qui est exprimé, quelle pourrait être la cause de l'événement? Ai-je besoin d'un traitement? Merci beaucoup

De tels changements peuvent survenir à la suite de troubles circulatoires du cerveau. Il est impératif de procéder à un doppler des vaisseaux de la tête et du cou et, avec les résultats des deux examens, de subir un examen neurologue afin d'obtenir un diagnostic plus précis et de déterminer le traitement approprié. Très probablement, vous devrez suivre un traitement médicamenteux avec des médicaments qui améliorent le trophisme du cerveau; le neurologue préparera le schéma de traitement pour la consultation en face à face.

Dites-moi, s'il vous plaît, cette maladie est-elle traitée?

Veuillez préciser quel type de maladie en question?

Bonjour Veuillez expliquer la description de l'IRM: L'écart hémisphérique s'étend le long de la ligne médiane. Sur les images des hémisphères cérébraux, les sillons corticaux des lobes frontaux s’étendent et s’approfondissent. Réduction asymétrique dans le lobe temporal gauche avec une expansion objectivement perceptible de la fente de Sylvé. Dans la zone des cornes antérieure et postérieure des ventricules latéraux, zones de mélination incomplète. Les signes d'ectopie de la matière grise du cerveau n'ont pas été détectés. Les ventricules cérébraux sont modérément dilatés (jusqu’à 9 mm au niveau des trous de Monroe), les latéraux sont disposés symétriquement, les centres 3 et 4 sont sur la ligne médiane, les ganglions de la base, de la capsule interne, du corps calleux, du viseur visuel, des structures du tronc cérébral et du cerebellum inchangés. La selle turque et l'hypophyse sont normales. Les structures parasellaires ont la disposition habituelle. Les anomalies dans les zones des coins cérébelleux du pont ne sont pas visualisées. Espace sous-arachnoïdien dans la région des lobes frontaux modérément élargi. L'amygdale est au-dessus de la ligne Chamberlain. Transition craniospinale sans pathologie. Canal auditif interne de largeur normale des deux côtés. Les sinus paranasaux et les cellules mastoïdes sont développés normalement, avec des contours clairs, leur pneumatisation n'est pas modifiée. La structure des prises sans caractéristiques. Les globes oculaires sont symétriques, de taille et de position normales. Nerfs optiques de taille et d'épaisseur normales. Espace rétrobulbaire sans fonctionnalités. Aidez-moi à comprendre quelle pathologie? Quelles sont les conséquences? Ceci est une description de l'enquête de ma fille.

Selon l'enquête fournie, il existe des signes d'hydrocéphalie mineure, une violation de la myélinisation des structures cérébrales. Dans ce cas, il est recommandé de consulter un neuropathologiste pour procéder à un examen personnel, évaluer l’état de l’enfant au fil du temps et étudier les résultats obtenus lors de l’examen. ce n’est qu’à partir de ce moment-là qu’il sera possible d’établir un diagnostic précis et de déterminer s’il est nécessaire de procéder à un examen complémentaire et, le cas échéant, à un traitement adéquat. En savoir plus sur l'examen neurologique et l'examen dans la série d'articles en cliquant sur le lien: un neurologue et un neurologue.

Bonjour, à l'âge de 8 ans, j'ai eu une blessure à la tête de 3 ans. Fracture de la voûte plantaire et de la base du crâne. Maintenant, j’ai 22 ans et je viens de terminer MSKT.
"Zone hyposensible avec une densité de liquide céphalo-rachidien à la base du lobe temporal avec une section de gloire d'environ 15x23x15 mm. Durcissement partiel du processus mastoïdien de l'os temporal droit contre le fond de la" vieille "fracture." (tout le reste n'est pas décalé / pas cassé)
Conclusion: l'image CT de la gliose kystique change dans l'hémisphère gauche de g / cerveau. "Ancien" fracture de la base du crâne.
Quelles fonctions du corps affecte-t-il et avec quoi peut-il menacer?

S'il vous plaît préciser s'il y a des plaintes à l'heure actuelle? Les résultats de l'enquête indiquent des troubles post-traumatiques des structures cérébrales. Il est recommandé de consulter votre médecin, un neurologue, pour la sélection du traitement optimal si nécessaire. Pour en savoir plus sur l'examen neurologique et l'examen dans la série d'articles, cliquez sur le lien: Neurologue et neuropathologiste.

Vertiges, évanouissements, faiblesse dans les mains, puis si je ne m'assieds pas, je peux tomber, maux de tête aux tempes séparément et ensemble. Encore froid même en été et à des températures élevées aussi, évanouissements et assombrissement des yeux

En présence des symptômes énumérés ci-dessus, il est recommandé de consulter un neurologue pour évaluer l’état et prescrire un traitement adéquat, car tous les symptômes indiquent un dysfonctionnement des structures cérébrales. Pour en savoir plus sur l'examen neurologique et l'examen dans la série d'articles, cliquez sur le lien: Neurologue et neuropathologiste.

L’examen IRM a montré: Les signes IRM de modifications focales dans la substance blanche corticale et périventiculaire des deux hémisphères du cerveau, probablement des modifications de la gliose dues à des modifications hypoxiques-ischémiques, ainsi qu’une altération de la migration neuronale.
qu'est-ce que cela signifie, est-ce curable? et comment Quelles sont les perspectives?

Spécifiez, s'il vous plaît, l'âge du patient, et informez également, s'il vous plaît, de la connexion avec laquelle cette étude a été planifiée. Après cela, nous pourrons répondre plus complètement à toutes vos questions. Vous pouvez obtenir plus d'informations sur cette étude de diagnostic dans la section thématique de notre site Web: IRM

enfant garçon de 3 ans et 7 mois. il ne parle pas, ne parle que sa propre langue, il y a aussi un CRA, ils ont mis un retard mental. Avant l'IRM, l'autisme était discutable.

Malheureusement, dans cette situation, il est possible que le cerveau subisse des lésions organiques résultant d’une infection intra-utérine, d’un traumatisme à la naissance, de caractéristiques du déroulement de la grossesse et du développement du fœtus. Je vous recommande de consulter personnellement un neurologue, qui sera en mesure de choisir un traitement médicamenteux adéquat, ainsi que d'effectuer un traitement parallèle avec un psychologue pour enfants, ce qui, ensemble, augmentera l'efficacité du traitement. Plus d'informations sur cette question peuvent être obtenues dans la section thématique de notre site: Imagerie par résonance magnétique

Dites-moi s'il vous plaît, quelles sont les conséquences après un accident vasculaire cérébral avec une lésion cérébrale de 10 cm?

En cas d'accident vasculaire cérébral important, un certain nombre de complications sont possibles, notamment des complications motrices (parésie, paralysie), des troubles de la parole, des troubles de la pensée, de la psyché et de la sensibilité. Vous pouvez en apprendre plus sur cette maladie, son évolution et son traitement dans la section thématique de notre site web:

Bonne journée! Dites-moi, s'il vous plaît, quels médicaments peuvent être utilisés pour soigner les changements atrophiques modérés dans les grands hémisphères du cerveau (conclusion de l'IRM), at-il été prescrit par le neurologue trental, mais ce médicament se détériore en raison du diagnostic d'épilepsie

Si des modifications atrophiques du cerveau sont observées dans le contexte de l'épilepsie, le traitement ne peut être prescrit que par le neurologue traitant, en tenant compte des résultats d'autres études, des données de l'examen clinique et des plaintes existantes. Vous pouvez en apprendre davantage sur le traitement de l'épilepsie dans la section: Épilepsie

Ma femme Anna a 44 ans. À la 3e année de sa maladie, les médecins ont diagnostiqué une atrophie cérébelleuse. Cette maladie peut-elle être traitée?

Malheureusement, cette maladie est assez grave et nécessite une surveillance attentive et un traitement symptomatique. Je vous recommande de contacter un neurologue qui peut vous prescrire un traitement adéquat et continuer à suivre l'évolution de la dynamique. Lisez plus dans notre section site web: Neurologue et neuropathologiste

Combien de temps les gens vivent-ils avec un diagnostic d'atrophie diffuse du cortex cérébral?

Malheureusement, il s'agit d'une maladie assez grave, dans laquelle l'espérance de vie est déterminée par sa durée, l'âge du patient, les caractéristiques de son évolution, la présence de pathologies concomitantes d'organes et de systèmes. Dans chaque cas, la prévision approximative est déterminée individuellement. Le médecin traitant, un neuropathologiste, donnera une réponse plus détaillée à cette question. Il observera le patient sur la base d'une évaluation complète de toutes les données d'études de laboratoire et d'instruments, de l'état général du patient et de la prise en charge de celui-ci. Pour plus d'informations sur ce problème, lisez les informations de notre section site web: Neurologue et neuropathologiste

Quelle est l'espérance de vie des patients présentant un processus atrophique diffus du cortex cérébral?

Malheureusement, l’espérance de vie de ces patients peut être approximativement déterminée sur la base d’une étude minutieuse de l’histoire de la maladie, de données de laboratoire et de données instrumentales, de la présence de maladies concomitantes et des caractéristiques spécifiques de la maladie sous-jacente. Un neurologue qui observe le patient vous donnera une réponse plus détaillée. Lire la suite dans la section: Neurologue et neurologue

53g. Les données IRM dans les projections axiales, sagittales et coronaires (1 иТ2ВИ, FLAIR) - les scores du signal pathologique et les lésions volumineuses dans la substance cérébrale n'ont pas été détectées. cortex (espaces périvasculaires étendus), localisés dans la projection des noyaux basaux.Les ventricules latéraux sont symétriques, non dilatés. Troisième et quatrième ventricules de taille et de configuration normales, les structures médianes ne sont pas déplacées. Les espaces convexitaux sous-arachnoïdiens des grands hémisphères sont irréguliers, au niveau des zones fronto-pariétales élargies, le sillon sylvien gauche est légèrement élargi. L’hypophyse est de taille normale, le contour supérieur est concave, les citernes basales sont élargies, les amandines cérébelleuses se situent au niveau du bord extérieur du grand foramen occipital et la jonction céphalo-rachidienne n’est pas modifiée. traiter ou au moins ralentir le processus? Merci d'avance pour votre réponse.

L'hydrocéphalie externe n'est pas un diagnostic, c'est un symptôme pouvant accompagner de nombreuses maladies neurologiques. Cette maladie réagissant bien au traitement, je vous recommande donc de consulter personnellement un neuropathologiste qui, sur la base d'une étude de protocoles de recherche, d'antécédents de la maladie, de symptômes et de symptômes cliniques, pourra vous prescrire un traitement adéquat. Vous pouvez obtenir plus d'informations sur la question qui vous intéresse dans la section thématique de notre site en cliquant sur le lien suivant: Hydrocéphalie remplaçable, ainsi que sur cette étude: Imagerie par résonance magnétique (IRM)

Bonjour, je voulais consulter un neurologue. Mon frère, âgé de 34 ans, subissait une IRM. Est-il traité?
Sur une série de tomogrammes, des images d'espaces sous-et supratentoriels du cerveau ont été obtenues.
Les structures médianes ne sont pas déplacées. Le système ventriculaire est modérément dilaté, les ventricules latéraux sont modérément dilatés, asymétriques.
Les espaces sous-arachnoïdiens convexes dans les régions frontale et pariétale ne sont pas élargis de manière uniforme. La fissure latérale droite est élargie. Dans la projection de la région temporale de l'hémisphère droit, les modifications kystiques atrophiques sont déterminées, les sillons sont approfondis, déformés, l'espace rétrobulbaire, les nerfs optiques, les voies auditives internes, le cortex cérébelleux, la région chiasmosellaire Transition cranio-vertébrale sans traits caractéristiques: l'amande du cervelet au niveau de la ligne de Chamberlain.
Selle turque - la forme habituelle, la taille. L'hypophyse de la forme habituelle, la taille. Citerne suprasellaire élargi. MERCI À L'AVANCE.

Ces changements ne sont pas menaçants et peuvent être observés dans diverses maladies neurologiques, telles que l'hypertension intracrânienne, l'hydrocéphalie de remplacement externe. Dans cette situation, il est nécessaire de consulter personnellement un neurologue, qui sera en mesure d’étudier les protocoles de recherche, de procéder à un examen, d’évaluer les données chronologiques et les pathologies associées, puis de prescrire un traitement adéquat. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section thématique de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: La tomodensitométrie est la dernière méthode de diagnostic.

Bonne journée!
Homme de 63 ans. Pendant 2 ans, il y a diminution de la mémoire, fatigue, changement de démarche, changement de voix, insomnie, baisse d'intérêt pour la vie active et le travail.
Résultats de l'IRM: signes IRM d'un kyste sous-archonoïdal du lobe temporal du côté gauche du cerveau d'une selle turque «vide». M. signes d'encéphalopathie dyscirculatoire. Modifications atrophiques modérées du tissu cérébral.
1 fois / an a été traité dans une clinique pour le traitement du trouble affectif bipolaire. (code F 31.30). Pendant 2 ans, l'apport quotidien de médicaments: Depakin, Lamiktal, Eglonil, Gidazepam 1C. À la sortie de la clinique, l’état ne s’est pas amélioré.
S'il vous plaît aider à trouver un spécialiste pour le traitement. Est-il possible avec de tels diagnostics une guérison complète?

Malheureusement, dans cette situation, il est assez difficile de faire des prévisions, car une observation objective de la dynamique dans le contexte du traitement, une évaluation des protocoles de recherche et la condition générale du patient sont nécessaires. Je vous recommande de consulter personnellement votre médecin neurologue. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section correspondante de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: IRM

Aujourd'hui, mon mari a reçu une tomodensitométrie du cerveau (EED-51,2). L'étude a été réalisée selon le programme 5 / 5mm, sans rehaussement de contraste. La luxation des structures cérébrales médianes n'est pas marquée. La structure des hémisphères cérébraux, la transition cranio-céphalique, les sections de tige - sans caractéristiques. La région chiasmo-sellar n'est pas modifiée, les structures osseuses sont différenciées. Les formations volumétriques et focales supplémentaires n'ont pas été identifiées. Les ventricules latéraux sont asymétriques, LBJ légèrement dilatés. Les ventricules III-IV ne sont pas déployés. Les réservoirs sylviens, les espaces convexitaux sous-arachnoïdiens sont modérément dilatés, déformés. La pneumatisation des PPN visibles est NORMALE. CONCLUSION: Signes de CT d'encéphalopathie vasculaire légère. S'il vous plaît noter la conclusion. Est-ce que tout va bien? Le fait est que le mari a souvent de graves maux de tête accompagnés de vomissements et qu'il prend constamment de l'aspirine.

Cette conclusion n'a pas révélé de violations graves. L'encéphalopathie vasculaire disponible est modérée et peut être associée à des changements liés à l'âge, à une microcirculation cérébrale altérée, à une augmentation de la pression artérielle. Afin de recevoir un traitement adéquat, votre conjoint doit consulter personnellement un neurologue, qui procédera à un examen, évaluera les plaintes existantes, les symptômes cliniques et les données d'un examen neurologique. Vous pouvez obtenir des informations supplémentaires sur la question qui vous intéresse dans la section correspondante de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: Tomodensitométrie

Bonjour, ma femme s'est récemment plainte de maux de tête constants et a dû se soumettre à une IRM, qui a abouti au diagnostic suivant: encéphalopathie vasculaire et atrophie du cortex cérébral. Est-ce traitable? ou aucune chance. Combien de temps les gens peuvent-ils vivre avec un tel diagnostic? Que devrais-je faire et à quoi m'attendre à l'avenir.

Dans cette situation, il n’ya pas lieu de paniquer - les modifications de la nature vasculaire sont le plus souvent liées à l’âge, se développent dans le contexte de pathologies vasculaires, d’athérosclérose, d’hypertension, etc. Votre conjoint doit consulter personnellement un neurologue qui procédera à un examen, examinera les plaintes et les antécédents de la maladie, puis pourra vous prescrire un traitement adéquat. Vous pouvez obtenir des informations supplémentaires sur la question qui vous intéresse dans la section correspondante de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: Imagerie par résonance magnétique (IRM)

J'ai 42 ans. En conclusion, tomodensitométrie: les sillons corticaux des hémisphères cérébraux et du cervelet sont élargis et approfondis en raison de changements atrophiques (tout le reste est normal). En 2011, rien de tel. Merci de me dire quelle en est la raison et si elle peut être ramenée à sa position d'origine (la nourriture peut-elle changer?). Pourquoi ce processus est-il irréversible (s’il sort de rien, alors cela signifie que vous devez le faire pour qu’il revienne sur les rails?)… Quelqu'un a un traumatisme, une autre personne a une maladie innée, j’ai, semble-t-il, de façon inattendue. "J'ai peur, dites-moi s'il vous plait

Dans ce cas, ne paniquez pas - tous les systèmes et organes humains sont sensibles aux changements liés à l’âge, aucune anomalie majeure n’a été constatée. S'il y a des plaintes, je vous recommande de consulter personnellement un neurologue pour lui prescrire un traitement adéquat. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section correspondante de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: IRM (Imagerie par résonance magnétique). Des informations supplémentaires sont également disponibles dans la section suivante de notre site Web: Neurologue et neurologue

Bonjour, j'ai 31 ans. J'ai souvent mal à la tête lorsque je me sens engourdi par les bras, les jambes et même le visage. la tête tourne et l'hémoglobine est à 137. J'ai fait une IRM Conclusion: l'IRM est le signe d'une atrophie modérée des hémisphères cérébraux dans les zones fronto-temporales des deux côtés. signes indirects d'hypertension intracrânienne. Etmoïdite. Comment comprendre ce diagnostic et comment le traiter? raconter tout s'il vous plaît.

Selon cette conclusion, vous avez montré des signes d'hypertension intracrânienne, ainsi que d'ethmoïdite - une inflammation du labyrinthe d'ethmoïde. Dans ce cas, un traitement complexe est nécessaire. Vous devez donc consulter au préalable un neuropathologiste et un médecin ORL, qui procédera à un examen et vous prescrira ensuite un traitement adéquat. Vous pouvez obtenir plus d'informations sur la question qui vous intéresse dans la section correspondante de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: IRM. Des informations supplémentaires sont également disponibles dans la section suivante de notre site Web: Etmoiditis

La tomodensitométrie a été faite à mon enfant, il est écrit: «La densité de la substance blanche est comprise entre 25 et 26 unités.N, gris - 36-37 unités.N. L’expansion de la prostate à convexitale, prostate, détermine les fissures latérales et interhémisphériques (nous avons un shunt). Le système ventriculaire n’est pas structures dilatées, médianes non déplacées, réservoirs non dilatés. Déterminée par la diminution de la densité de la substance blanche du cerveau de l'hémisphère droit avec formation d'un LCR parencéphalique, format 20x23 mm. " S'il vous plaît dites-moi ce que tout cela signifie? Avons-nous des chances d'au moins une petite récupération de fonctions motrices?

Malheureusement, étant donné la gravité de la situation, vous avez besoin d'une étude personnelle des protocoles de recherche, d'une évaluation visuelle de l'état du kyste, etc. Je vous recommande donc de consulter personnellement votre médecin neuropathologiste ou neurochirurgien pour procéder à un examen et déterminer de nouvelles tactiques d'observation et de traitement. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section correspondante de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: Tomodensitométrie

J'ai 62 ans, le 23 mai 2014. Une IRM a été réalisée. Les hémisphères cérébraux ont des sillons corticaux normaux. Les hémisphères du cervelet sont élargis. Les espaces sous-arachnoïdiens sont quelque peu dilatés, principalement au niveau du cervelet. les thérapeutes traitent d'un accident vasculaire cérébral, le traitement ne m'aide pas, je marche le long du mur à la maison, seulement quand je sors, quel est le traitement?

Malheureusement, une évaluation objective de votre état nécessite une étude détaillée des protocoles de recherche et un examen neurologique. Les modifications détectées à la suite d'une IRM ne sont pas des signes évidents d'un accident vasculaire cérébral. C'est pourquoi je vous recommande de consulter personnellement un neuropathologiste pour procéder à un examen et vous prescrire un traitement adéquat.

bon après midi Un homme de 34 ans a une mauvaise coordination après un accident en 2002, une personne handicapée du groupe 1, les lésions au cervelet au cerveau semblent un atome, mais il ressemble à un visage normal, légèrement sage, marchant avec les jambes écartées.
question:
peut-il avoir des enfants, il ne sera pas hérité? Peut-il avoir des convulsions pour l'épilepsie? peut-il travailler? Pourrait-il avoir caché la folie?
Je l'aimais bien, mais je veux savoir à quoi s'attendre?

Malheureusement, l'incoordination des mouvements ne permet pas de travail, c'est pourquoi ces patients déterminent généralement le premier groupe d'incapacités. En héritage, cette maladie n'est pas transmise, il en est de même des blessures. L’épilepsie peut se développer pour diverses raisons, y compris après une blessure, mais il n’est pas possible de prédire la probabilité de son développement - un EEG est en cours de réalisation, ce qui permet de détecter la tendance à développer un syndrome convulsif.

bon après midi
Un homme de 34 ans a une mauvaise coordination après un accident en 2002, une personne handicapée du groupe 1, les lésions au cervelet au cerveau semblent un atome, mais il a l'air d'un visage normal, la parole tendue, la réflexion et le raisonnement sont normaux et la marche avec les jambes écartées est lente. Ancien militaire, il a étudié à la Military Rocket University. 10 ans après l'accident, il a appris à marcher sans baguette dans le coma et dans un état menteur
la question est: peut-il avoir des enfants, cela ne sera-t-il pas hérité? peut-il travailler? Existe-t-il des prévisions quant à sa restauration dans le futur et à quelle condition peut-il être restauré? Que faire pour restaurer? Comment des situations stressantes peuvent-elles l'affecter? Peut-il y avoir de la folie dans le futur?
Je l'aimais bien, mais je veux savoir à quoi s'attendre? vaut-il la peine de construire l'avenir? ou ne vaut-il pas la peine de ne pas encourager?

Malheureusement, si la coordination des mouvements est altérée, une telle personne peut faire une tâche exceptionnellement réalisable, ne nécessitant pas une grande précision. Etant donné que l'état acquis est la conséquence d'une blessure, il n'affecte pas la fonction de reproduction. Pour restaurer, je recommande de suivre un cours de réadaptation, de préférence dans un centre neurologique spécialisé, où le médecin peut référer le patient.

dites-moi s'il vous plaît ce traumatisme n'affecte pas la puissance? il ne peut pas être impuissant? Il prend la drogue "REMEDI REMEDI (Bach)" de lui, il peut y avoir une faible puissance?

La blessure transférée n'affecte pas la puissance. Le médicament Reskyu Remedy est un médicament homéopathique qui n’a pas d’effets secondaires, et le médicament n’affecte en aucun cas l’activité. Vous pouvez obtenir plus d'informations sur la question qui vous intéresse dans la section correspondante de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: Homéopathie

Ma fille a reçu un diagnostic d'épilepsie en avril et a été convoquée pour une IRM. En conclusion, les résultats de l'IRM tel un enregistrement: est déterminé par la zone de dysgirie dans la région de l'optique du temporal de droite, associée à l'expansion et à l'approfondissement du sillon. Qu'est ce que cela signifie?

Ces changements peuvent être les caractéristiques individuelles de l'activité bioélectrique du cerveau et peuvent également accompagner de nombreuses maladies neurologiques. Pour une évaluation adéquate des résultats obtenus en fonction des plaintes et des symptômes neurologiques existants, je vous recommande de consulter personnellement un neuropathologiste pédiatrique qui procédera à un examen et, si nécessaire, vous prescrira un traitement. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur cette question dans la section thématique de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: EEG (électroencéphalogramme). Des informations supplémentaires sont également disponibles dans la section suivante de notre site Web: Neurologue et neurologue

Bonjour, j'ai 40 ans, perte de mémoire et dispersion. IRM: Plusieurs petits 3-5 mm sont déterminés, à certains endroits des centres de drainage d'intensité accrue sur T2 dans la substance blanche des lobes frontaux et pariétaux. Dans d'autres parties du cerveau sans modifications focales, les structures sont symétriques, la matière blanche et la matière grise étant clairement différenciées. Jonction craniovertébrale, région chiasm-sellyar - sans modifications pathologiques. Le système ventriculaire est légèrement élargi, non déplacé, symétrique. Les fuites de liqueur convexes sont également élargies. Les formations supplémentaires ne sont pas révélées. Les orbites et leur contenu sans caractéristiques. Conclusion: Un petit processus de focalisation dans la substance blanche des lobes frontaux et pariétaux, l'image n'est pas spécifique, il est possible en cas d'angioencéphalopathie 1ère. Atrophie cérébrale généralisée
Qu'est-ce que cela signifie et est-il traité? Merci pour la réponse.

Cette conclusion n’est pas un diagnostic. Elle décrit les caractéristiques et les changements dans le cerveau, selon lesquels une image de l’angioencéphalopathie est actuellement observée. Dans cette situation, vous devez consulter personnellement le médecin traitant du neuropathologiste, qui évaluera les protocoles de l’étude, procédera à un examen et vous prescrira un traitement adéquat, conformément aux plaintes existantes. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section thématique de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: Imagerie par résonance magnétique (IRM). Des informations supplémentaires sont également disponibles dans la section suivante de notre site Web: Neurologue et neurologue

Bonjour Dites-moi, s'il vous plaît, ce que le diagnostic signifie. Et peut-il être complètement guéri. Et si ce qui suit est lié à mon problème de longue date - des vomissements indomptables, qui ne sont arrêtés qu’avec des injections d’aminazine, après quoi il ya souvent une sorte de convulsion - le cou se tord fortement et parfois sous l’omoplate.

Cette conclusion n'est pas un diagnostic - elle reflète les changements dans la structure du cerveau. Compte tenu de ces changements, vous avez des signes d’une maladie neurodégénérative - la maladie de Farah, associée à une hydrocéphalie mixte. Le traitement dans cette pathologie vise à restaurer le métabolisme calcium-phosphore et est symptomatique. Je vous recommande de consulter personnellement votre médecin neurologue pour la nomination d'un traitement adéquat en fonction des symptômes dominants et de la dynamique de la maladie.

Bonjour, ma mère a 84 ans, elle est à l'hôpital en fonction des résultats du topogramme diagnostiqué par CT montrant des modifications atrophiques du cervelet, une angioencéphalopathie, y a-t-il un espoir d'amendement? Des conséquences?

Les changements détectés sont liés à l'âge et ne sont pas menaçants, c'est-à-dire qu'ils ne peuvent pas être une cause directe de détérioration. Dans cette situation, le médecin traitant du neuropathologiste doit procéder à un examen. Celui-ci, en fonction des plaintes existantes et des résultats de l'examen clinique et neurologique général, prescrira un traitement adéquat. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section thématique de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: Imagerie par résonance magnétique (IRM). Des informations supplémentaires sont également disponibles dans la section suivante de notre site Web: Neurologue et neurologue

1) Que signifie l'atrophie cérébrale modérée du cerveau? Ce sont des indications IRM. Avant cela, je suivais un traitement par solcoséryle et ortofène, j'utilisais constamment de la glycine. Mais les maux de tête ne disparaissent pas. 2) Est-ce dangereux et traitable?

Atrophie cérébrale de cerveau de nature modérée - terme reflétant le processus de destruction des cellules nerveuses et des connexions neuronales. Ce processus peut se produire à la fois dans le cortex et dans le cortex du cerveau. Toute partie du cerveau peut être affectée et les symptômes peuvent donc différer. Cette maladie peut être observée dans différents groupes d'âge et le traitement est sélectionné individuellement. En règle générale, le traitement comprend des groupes de médicaments tels que: les antidépresseurs, les sédatifs et les tranquillisants, ainsi que les médicaments qui améliorent la nutrition et l'apport sanguin au cerveau. Nous vous recommandons de consulter personnellement un neurologue pour choisir le traitement approprié.

Ma fille a 4 mois, le diagnostic d'atrophie de la partie frontale du cerveau, de mucoviose et de pneumonie gauche. Comment traiter et soigner le bébé?

Compte tenu, malheureusement, de la présence de plusieurs maladies assez complexes, un examen des spécialistes concernés est nécessaire. La présence d'une pneumonie nécessite un traitement urgent. Nous recommandons donc sans délai de contacter un pneumologue pédiatrique, qui procédera à un examen et vous prescrira un traitement adéquat. Compte tenu de l'âge de l'enfant et de la présence de comorbidités, le traitement recommandé à l'hôpital.

Elle est en soins intensifs. Je m'intéresse seulement à l'atrophie cérébrale. De plus, toute pression intracrânienne est dite. Et quoi de cela peut être guéri?

Malheureusement, l’atrophie cérébrale est un diagnostic sérieux qui nécessite une étude approfondie des protocoles d’étude et un examen personnel afin de déterminer de nouvelles tactiques de gestion. L'atrophie du cerveau est un processus de destruction des cellules nerveuses et des connexions neuronales, et le mécanisme de ce processus n'est pas complètement compris. Malheureusement, il n’existe pas aujourd’hui de traitement suffisamment efficace, et les traitements incluent des médicaments tels que: antidépresseurs, sédatifs et tranquillisants légers, qui ont un effet stimulant ou relaxant. Dans cette situation, il est nécessaire de poursuivre le traitement et l'observation de l'enfant en réanimation.

La fibrose kystique est-elle une maladie génétique? Mutation w1282x et e92k à l'état hétérozygote composé. Il a été dit que ces gènes mutent rarement et qu’un gène mute habituellement. Comment la mutation de ces deux gènes interagit-elle?

La fibrose kystique est une maladie héréditaire résultant d'une mutation aléatoire de gènes, héritée de type autosomique récessif et observée en moyenne chez un nouveau-né de 2000 à 2500. Si les deux parents sont porteurs du gène en mutation, le risque de maladie chez un enfant est de 25%, si un seul des parents est présent, le risque est de 2 à 5%.

CMV Ig M +1,84; CMV Ig G +> 25,0; Toxo Ig G +3,97; HSV Ig G +7,36; qu'est-ce que tout cela signifie, pouvez-vous commenter?

Cette conclusion signifie que vous avez déjà souffert d’une toxoplasmose, d’une infection à l’herpès et que vous êtes infecté par le cytomégalovirus. Nous vous recommandons de consulter personnellement votre médecin spécialiste des maladies infectieuses, l’infection par le cytomégalovirus étant récente. Après l'examen, le spécialiste des maladies infectieuses vous prescrira un traitement adéquat.

Bonjour, j'ai 22 ans et je souffre d'une atrophie cérébelleuse, dites-moi quel pronostic m'attend?

L'atrophie du cervelet, malheureusement, est un diagnostic assez grave et peut entraîner une altération de la coordination motrice, le développement d'une démarche tremblante, etc. Nous vous recommandons de consulter personnellement votre médecin, un neuropathologiste qui procédera à un examen, étudiera les protocoles de recherche au fil du temps et vous prescrira un traitement de soutien.

mon oncle a eu un accident vasculaire cérébral il y a un mois et demi. après la sortie, senti plus ou moins normale. et après une semaine, la situation empira encore. Voici les données de son hôpital: de quel type de traitement avons-nous besoin, semble-t-il, que les médecins locaux traitent et la situation empire par rapport au sol initial.
image des foyers d’une ecchymose des lobes frontaux et pariétaux de type 3 / période de transition de la phase subaiguë tardive à la phase chronique,
zones de la transformation gliozique du lobe gauche à la frontière du pariétal, du cervelet s'étendant jusqu'aux jambes, substance du pont, du tronc cérébral au fémur postérieur de la capsule interne (tractus cortico-spinal), dont l'une est susceptible d'être post-ischémique
un autre post traumatique. Nous ne pouvons pas exclure le début de la formation de la dégénérescence de Waller secondaire.
Multiples foyers supratentoriels de gliose, plus susceptibles d’être à l’origine de la genèse vasculaire.Hydrocéphalie interne mineure.

Selon la conclusion donnée, de multiples foyers de gliose sont observés, ce qui indique une violation prolongée de la circulation cérébrale dans le contexte de troubles vasculaires, et une cause telle que l'athérosclérose n'est pas exclue. Compte tenu de ces changements et de la présence d'une hydrocéphalie interne, le traitement doit maintenant être poursuivi. Le neurologue traitant peut prescrire le traitement requis après un examen personnel et l'examen des protocoles d'étude, ainsi que pour surveiller l'état du patient au fil du temps.

pour le mois de traitement, il a empiré, il ne parle pas, il ne peut rien manger, il ne boit que par petites gorgées, il en a perdu 30 kg.Les médecins disent que le pronostic n’est pas favorable. ATP pour la réponse.

Malheureusement, sans examen personnel et étude des protocoles de recherche en dynamique, il est impossible de faire une prévision. Dans ce cas, nous vous recommandons d’adresser la question à votre médecin, qui observe le patient de manière dynamique et respecte ses opinions et ses prescriptions.

Bonjour, j'ai 26 ans. J'ai fabriqué un TRM à cause d'un peu de prolactine trop cher. Conclusion: les signes de volume et les changements focaux ne sont pas détectés. Éléments du processus atrophique cérébral diffus de type cortical.-Image du kyste du sinus maxillaire gauche: dites-moi ce que cela signifie et qui contacter.

Selon la conclusion fournie, il n'y a aucune raison de croire que les niveaux de prolactine sont élevés en raison d'anomalies de la structure du cerveau. Étant donné la présence d'un kyste du sinus maxillaire gauche, nous vous recommandons de consulter personnellement le médecin ORL ou le chirurgien maxillo-facial qui procédera à un examen et vous prescrira un traitement adéquat.

Veuillez déchiffrer: une IRM de petites zones focales diffuses de la gliose dans les cornes antérieures des ventricules latéraux des deux côtés, probablement de nature dyscirculatoire. 37 ans, merci!

Ces modifications sont modérées et peuvent être associées à une encéphalopathie dyscirculatoire, être d'origine vasculaire, dans le contexte d'une augmentation de la pression artérielle ou de l'athérosclérose des vaisseaux cérébraux. Nous vous recommandons de consulter personnellement le médecin traitant d'un neurologue, qui procédera à un examen et sera en mesure de vous prescrire le traitement optimal.