Angioencéphalopathie - une maladie vasculaire cérébrale dangereuse

Prévention

L'angioencéphalopathie est une pathologie vasculaire dans laquelle l'activité cérébrale est perturbée en raison de la dilution constante de la circulation sanguine. La prévalence de cette maladie dans la population est de 5%.

Parmi les troubles vasculaires du cerveau, cette maladie est l'un des premiers endroits. Les personnes à risque sont principalement des adultes. L'angioencéphalopathie cérébrale hypertensive est principalement diagnostiquée chez les personnes âgées de plus de quarante ans. La probabilité d'occurrence de la maladie est élevée chez les personnes présentant un stress mental important.

Contrairement aux accidents vasculaires cérébraux et autres maladies apparentées, cette pathologie ne se manifeste pas comme une affection aiguë. La base de l'ontogenèse de l'encéphalopathie est une privation prolongée en oxygène du tissu cérébral.

Causes et pathogenèse

La survenue de cette violation est due à la présence d'une maladie vasculaire. Les facteurs suivants qui déclenchent la survenue d'une angioécéphalopathie sont notés:

  • l'athérosclérose;
  • troubles hormonaux;
  • dystonie vasculaire végétative;
  • hypotension artérielle;
  • la présence de thrombose avec des parois veineuses enflammées;
  • augmentation de la viscosité artérielle;
  • lésion héréditaire des vaisseaux sanguins;
  • manifestation de vascularite systémique;
  • rythme cardiaque perturbé;
  • défauts congénitaux des artères vertébrales;
  • la présence de diabète décompensé;
  • malformations dans le développement de la vertèbre cervicale;
  • blessures antérieures;
  • la présence d'hypertension;
  • violation de la résistance des vertèbres cervicales;
  • la présence d'une maladie rénale.

Les facteurs de base de la pathologie sont l’hypertension artérielle et l’athérosclérose. La déficience de l'aorte, de la ceinture scapulaire, des vaisseaux du cou et du cerveau est tout aussi importante. L'infériorité de l'hémodynamique cérébrale est également associée aux pathologies veineuses. La morphogenèse initiale de l'ischémie cérébrale chronique est provoquée par la compression des vaisseaux veineux et artériels.

L'effet indésirable sur le flux sanguin du cerveau a une pression artérielle basse.

Très souvent, la pathologie de la circulation sanguine apparaît dans le contexte du développement du diabète. D'autres processus pathologiques conduisent également à une déficience vasculaire cérébrale: maladies du sang, vascularite spécifique et non spécifique, rhumatisme.

Les lésions progressives des petites artères contribuent aux lésions ischémiques bilatérales, ce qui entraîne des dysfonctionnements du cerveau et une encéphalopathie vasculaire cérébrale.

La structure des plaques affecte le trouble hémodynamique du cerveau. Les plaques fragiles provoquent des blocages artériels et des troubles aigus de la circulation cérébrale.

Avec une hémorragie dans une telle plaque, son volume augmente rapidement, avec une augmentation supplémentaire de tous les signes de déficit de la circulation cérébrale.

Symptômes de déficience d'un stade à l'autre

L'angioencéphalopathie se manifeste par un tableau clinique commun:

  • diminution de la concentration de l'attention;
  • troubles de la mémoire;
  • distraction et maux de tête;
  • fatigue rapide;
  • mauvais sommeil;
  • humeur dépressive;
  • diminution de la capacité de travail;
  • instabilité de l'humeur.

En général, l'expression des symptômes dépend du degré de la maladie.

  1. Aux stades initiaux (microangioencéphalopathie), une modification de la sphère pathétique du patient est observée. Il y a une panne et un changement d'humeur. La plupart des patients commencent à souffrir de dépression. Le trouble mental est très faible.
  2. L'angioencéphalopathie du deuxième degré est caractérisée par une diminution rapide de la mémoire, de la pensée et de l'attention. Troubles observés dans le système moteur.
  3. Le 3ème degré de la maladie se manifeste par les symptômes les plus graves. La démence peut se produire à ce stade. En raison d'une activité cérébrale anormale, des symptômes somatiques commencent à se manifester (douleur miotique). La manifestation de tous les symptômes dépend notamment de la zone d’ischémie permanente. Lorsque les cellules neuronales meurent dans les structures sous-corticales, il y a des acouphènes, un malaise général, des troubles du sommeil et une humeur instable. Une pensée frustrée suggère que, dans ce processus, la participation prend le cortex cérébral, dans lequel se situent les centres d'activité nerveuse supérieure. Avec l'ischémie du cortex, une nette diminution de la mémoire est observée. Lorsqu'un tel symptôme survient, les patients ne peuvent pas clairement planifier leurs actions et se concentrer spécifiquement sur quelque chose.

Critères de diagnostic

Tout d'abord, un diagnostic symptomatique est réalisé, dans lequel le médecin doit recueillir un historique complet et déterminer le développement des principaux symptômes et la présence de pathologies somatiques. Il est également nécessaire de procéder à un examen physique, qui consiste à mesurer la pression artérielle, à compter le pouls, à écouter les bruits du coeur. Des tests neurologiques sont nécessaires.

Pour identifier la déficience de la circulation sanguine dans le cerveau, un examen de dépistage est effectué. Cette méthode de diagnostic devrait inclure des activités telles que:

  • écouter les artères carotides;
  • tests neuropsychiques;
  • neuroimagerie;
  • échographie des artères centrales de la tête.

Pour établir la raison du développement de l’encéphalopathie vasculaire, des tests de laboratoire sont effectués. Les patients doivent subir un test sanguin clinique, une biochimie sanguine, une coagulation et une glycémie.

Pour déterminer les zones de pathologie dans le cerveau, des examens tels que l'électroencéphalographie, l'IRM et la tomodensitométrie sont effectués. Il est également possible de mettre en œuvre des méthodes d'examen auxiliaires: l'échographie et l'électrocardiographie, qui déterminent la présence de maladies du système cardiovasculaire.

Soins médicaux

Le traitement de l'angioencéphalopathie a pour objectif la suspension et la stabilisation des réactions destructrices de la circulation cérébrale et le traitement des processus microsomatiques associés.

La violation permanente de la circulation sanguine dans le cerveau n'est pas une raison pour l'hospitalisation du patient. Mais si cet échec est devenu compliqué par un accident vasculaire cérébral ou une anomalie somatique, un traitement hospitalier sera nécessaire.

Les méthodes de traitement suivantes sont utilisées:

  1. Traitement médicamenteux. Dans ce cas, les médicaments utilisés dans le groupe des nootropiques (Nootropil, Piracetam). Ces médicaments améliorent le métabolisme dans les tissus cérébraux. La thérapie avec les médicaments cérébroprotecteurs vasculaires est également utilisée - Kavinton, Cinnarizin.
  2. Traitement antihypertenseur. Elle consiste à ajuster et à maintenir la pression artérielle à un indicateur particulier. Normalisation de la pression à 140-150 mm Hg. st empêche une nouvelle augmentation des troubles moteurs et mentaux. On prescrit aux patients des antihypertenseurs qui protègent les neurones restants des troubles dégénératifs répétés après un AVC. Ce type de thérapie prévient l'apparition de désordres primaires et secondaires dans la circulation sanguine cérébrale.
  3. Traitement du diabète.
  4. Réduire le cholestérol. Des médicaments et un régime alimentaire spécial sont utilisés à cette fin.
  5. Intervention chirurgicale. Dans le cas de lésions sténosantes des artères centrales de la tête, dans la plupart des cas, l'ablation chirurgicale de la zone d'impraticabilité vasculaire est réalisée. La chirurgie reconstructive est réalisée principalement dans la zone des artères carotides endogènes. Ces opérations sont effectuées dans le cas où plus de soixante dix pour cent du diamètre du navire est bloqué.

Plus le traitement est commencé tôt, plus la probabilité d'une guérison complète de la maladie est grande. Les médecins ont du mal à faire des prévisions sur cette maladie, car son évolution dépend de facteurs spécifiques:

  • l'emplacement et la portée de la zone touchée;
  • diagnostic et début de thérapie en temps opportun;
  • état général du patient;
  • la sévérité de la maladie primaire.

Pour les patients souffrant d'angioencéphalopathie, un traitement de fond doit être effectué en permanence. C'est la nomination de médicaments antiplaquettaires qui stabilisent la pression artérielle.

Le traitement tardif des maladies vasculaires du cerveau entraîne des conséquences telles que le manque d'oxygène, la violation de l'intégrité des vaisseaux sanguins, le développement d'une carence cérébrale prolongée et d'une hémorragie.

Les patients semblent rire et l'hystérie sans fondement. Une désorganisation de la coordination et des signes d'automatisme oral apparaissent. Chez les patients, la voix change et des mouvements inconscients des lèvres apparaissent. En raison de dommages à la partie occipitale du cerveau, une perte de vision ou une perte de vision complète se produit.

Angioencéphalopathie du cerveau

L'angioencéphalopathie est un trouble de la fonction cérébrale causé par des pathologies vasculaires et un apport sanguin chronique au cerveau. La pathologie se développe progressivement, principalement chez les adultes, et avec l’âge, le degré de susceptibilité à la maladie augmente. Le groupe à risque comprend les personnes atteintes de maladies vasculaires travaillant dans le domaine intellectuel. En raison de l'absence de symptômes prononcés au stade initial, la maladie passe souvent au stade avancé, ce qui complique grandement le processus de restauration des fonctions perdues, et le rend parfois impossible.

Les principales causes de la maladie

La liste des causes pathologiques de l'angioencéphalopathie est assez longue. Les maladies et affections les plus courantes qui provoquent la mort du tissu cérébral sont:

  • l'athérosclérose;
  • troubles végétatifs;
  • hypertension artérielle;
  • maladies endocriniennes (p. ex. phéochromocytome);
  • l'hypotension;
  • diabète sucré en phase de décompensation;
  • augmentation de la viscosité du sang;
  • thrombose vasculaire avec processus inflammatoire;
  • maladies du système vertébral - ostéochondrose, instabilité des vertèbres du cou, anomalies vertébrales de nature congénitale ou traumatique;
  • pathologies rénales (thromlénulonéphrite chronique, insuffisance rénale);
  • processus pathologiques survenant dans les grandes artères vertébrales;
  • vascularite systémique.

Outre les états pathologiques et les maladies décrits, le développement de l'angioencéphalopathie peut également être déclenché par plusieurs facteurs, notamment:

  • mauvaises habitudes - fumer, trop manger, alcool;
  • surmenage et présence constante dans des situations stressantes;
  • prédisposition génétique à l'hypertension, en passant des parents.

Si l’une des maladies est présente ou si les facteurs indésirables décrits sont exposés, vous devriez consulter périodiquement un neurologue et faire examiner la possibilité de détecter la maladie le plus tôt possible.

Les signes d'angioencéphalopathie du cerveau

Les symptômes courants associés à l'angioencéphalopathie comprennent:

  • maux de tête;
  • déficience auditive (congestion, acouphènes);
  • fatigue rapide et diminution des performances en conséquence;
  • détérioration de la concentration;
  • distraction;
  • troubles de la mémoire;
  • sautes d'humeur - déprimé et apathique, alternant irritabilité et agressivité;
  • perturbation du rythme de la vie, se manifestant par une insomnie nocturne et une somnolence diurne.

La nature de la manifestation de ces symptômes dépend du stade de développement de l'angioencéphalopathie et du degré d'endommagement du tissu cérébral.

Le développement de la pathologie comporte trois étapes:

  1. Au stade initial de l'angioencéphalopathie, des cellules cérébrales uniques sont touchées. Par conséquent, il est difficile de diagnostiquer leurs fonctionnalités sans techniques d'examen spéciales. Le patient ne manifeste pratiquement pas de troubles cognitifs tels que la mémoire, la pensée et la concentration. Toutefois, le contexte psycho-émotionnel varie considérablement. Au cours de cette période, la maladie se manifeste par les symptômes suivants:
  • panne;
  • inattention;
  • état de dépression;
  • susceptibilité à la dépression;
  • pensées suicidaires.
  1. Si au stade précédent n'arrête pas le développement de l'angioencéphalopathie, la maladie passe au deuxième stade. En raison de la destruction massive des cellules cérébrales, la relation entre elles est rompue, ce qui entraîne le développement rapide de troubles cognitifs. Le patient présente des signes modérés d'angioencéphalopathie:
  • perte de mémoire, amnésie partielle;
  • distraction, baisse de la concentration;
  • pensée perturbée;
  • troubles du mouvement (coordination, engourdissement des extrémités, convulsions).
  1. Au dernier (troisième) stade de la maladie, les lésions du tissu nerveux du cerveau deviennent focales et irréversibles. Le patient peut souvent observer des signes de démence et un certain nombre de symptômes aggravés en fonction du développement de l’angioencéphalopathie:
  • acouphènes, faiblesse, instabilité de l'humeur, insomnie - avec la défaite des tissus des structures sous-corticales;
  • diminution du niveau de réflexion - lorsque des cellules meurent dans le cortex cérébral;
  • troubles visuels - avec le développement du processus dans les lobes occipitaux;
  • amnésie - avec ischémie du cortex cérébral;
  • changement de voix, violation du réflexe de déglutition, contraction involontaire des lèvres - tout en réduisant la conduction des impulsions entre les cellules nerveuses.

À la dernière étape de l’angioencéphalopathie, le patient est reconnu invalide, car il ne peut pas s’orienter pleinement dans la sphère domestique et sociale.

Diagnostics

Pour diagnostiquer l'angioencéphalopathie et en identifier les causes, il est nécessaire de passer une série d'examens et de consultations avec des médecins spécialisés. La maladie principale est traitée par un neurologue mais, en fonction des symptômes et des facteurs provoquant l'apparition d'une angioencéphalopathie, le patient peut nécessiter un examen par le spécialiste suivant:

  • néphrologue;
  • cardiologue;
  • un vertébrologue;
  • endocrinologue.

Examen visuel par un neurologue:

  • apprend du patient la nature des symptômes et le degré de leur manifestation;
  • mesure la pression artérielle;
  • détermine la fréquence du pouls et le caractère du rythme cardiaque;
  • effectue des tests neurologiques et des tests.

Une mesure nécessaire dans le diagnostic est la conduite d’études instrumentales et de laboratoire. Dans le premier cas, le patient se voit prescrire:

  • Échographie des vaisseaux de la tête pour déterminer le degré de circulation sanguine dans le tissu cérébral;
  • études sur le tomographe et l'encéphallographe pour identifier les lésions des cellules nerveuses dans différentes parties du cerveau;
  • doppler vasculaire;
  • l'angiographie;
  • ophtalmoscopie et électrocardiogramme pour détecter les maladies qui contribuent à l’émergence de l’angioencéphalopathie.

Les tests de laboratoire permettant d’identifier l’angioencéphalopathie et les maladies associées sont les suivants:

  • coagulogramme (analyse de la coagulation);
  • évaluation de la glycémie;
  • biochimie sanguine;
  • un test sanguin pour les lipides et le cholestérol.

Après avoir subi un examen approfondi, le médecin peut évaluer la gravité de la pathologie et faire les recommandations appropriées pour le traitement.

Traitement de l'angioencéphalopathie

Une fois l’encéphalopathie diagnostiquée, le traitement devrait être prescrit non seulement pour restaurer les interconnexions perturbées entre les neurones et les fonctions cérébrales perdues, mais également pour réduire l’impact des principales affections entraînant des troubles de la circulation. Avec des lésions légères du tissu cérébral, le traitement ambulatoire est autorisé. Si l'angioencéphalopathie cérébrale s'accompagne de symptômes sévères, le patient est hospitalisé.

En fonction de l'angioencéphalopathie concomitante de la maladie et du degré de symptômes, le médicament suivant peut être présenté au patient:

  • médicaments nootropes - pour améliorer les processus métaboliques entre les cellules nerveuses;
  • antihypertenseurs - pour ajuster la pression artérielle et la stabiliser à un certain niveau;
  • anticoagulants - pour réduire la viscosité du sang;
  • médicaments pour normaliser le taux de sucre dans le diabète sucré;
  • statines - pour réduire le cholestérol dans l'athérosclérose;
  • Vitamines B - pour nourrir les cellules du cerveau et rétablir la relation entre elles;
  • chondroprotecteurs - avec des problèmes de la colonne vertébrale, conduisant au développement de l'angioencéphalopathie.

Outre un traitement médicamenteux visant à améliorer la circulation sanguine et l'altération de la fonction cérébrale, le patient peut attribuer les procédures et techniques suivantes au patient souffrant d'angioencéphalopathie:

  • physiothérapie (UHF, électrophorèse, electrosleep);
  • bains de bien-être (oxygène, galvanoplastie, dioxyde de carbone);
  • acupuncture;
  • massage de la tête et du cou.

Si l'angioencéphalopathie cérébrale évolue en raison d'un rétrécissement important de la lumière des parois vasculaires (plus de 70%), une intervention chirurgicale est alors prescrite au patient:

  • stenting - pour renforcer les parois vasculaires et l'élargissement de la lumière;
  • manœuvre - pour remplacer le navire affecté par un navire artificiel.

Le patient a de fortes chances de récupérer si, à un stade précoce, il reconnaît la maladie en fonction de symptômes caractéristiques et commence le traitement. À mesure que la progression de l'angioencéphalopathie progresse, le risque de conséquences sous la forme d'une restriction des fonctions vitales et d'une invalidité ultérieure augmente de manière significative.

Encéphalopathie cérébrale: symptômes et traitement

Encéphalopathie du cerveau - les principaux symptômes:

  • Acouphènes
  • Mal de tête
  • Sautes d'humeur
  • Faiblesse
  • Vertige
  • Nausée
  • Vomissements
  • Trouble de la parole
  • Vision floue
  • Fatigue accrue
  • Somnolence
  • Pleurer
  • Altération de la mémoire
  • Déficience auditive
  • Déprimé
  • Hallucinations
  • Trouble de la conscience
  • Perturbation du sommeil
  • Oedème cérébral
  • Tempérament rapide

L'encéphalopathie cérébrale est une pathologie dans laquelle, en raison de l'insuffisance en oxygène et en apport sanguin au tissu cérébral, ses cellules nerveuses meurent. En conséquence, des zones de désintégration apparaissent, une stagnation du sang se produit, de petites zones locales d'hémorragies se forment et un gonflement des méninges se forme. La maladie est principalement affectée par la matière blanche et grise du cerveau.

L'encéphalopathie n'est pas une maladie indépendante, mais agit dans le contexte d'autres maladies. Elle se trouve dans différents groupes d'âge: à la fois adultes et enfants. Son flux est ondulatoire, chronique. Parfois, la phase de détérioration cède le pas à une amélioration temporaire, mais le pronostic est décevant: la maladie est incurable, même si beaucoup de gens vivent longtemps, suivant le schéma thérapeutique, en surveillant systématiquement les indicateurs de pression et en utilisant des remèdes traditionnels pour la prévention, ce qui en réduit considérablement les effets négatifs.

Causes de l'encéphalopathie

Le développement de la maladie n'est pas pressé, cependant, il y a des exceptions. Par exemple, en cas d'atteinte grave du foie et des reins, ainsi qu'en cas d'hypertension maligne, la maladie progresse rapidement et rapidement. Actuellement, la classification des encéphalopathies est effectuée en fonction des raisons de leur formation:

  1. encéphalopathie congénitale (périnatale). Les causes de son apparition sont les suivantes: troubles métaboliques génétiques, enchevêtrement dans le cordon ombilical, maladies infectieuses, transfert au cours de la gestation, lésions à la naissance;
  2. acquis:
    • dyscirculatoire. Se produit avec une lésion non inflammatoire des méninges, provoquant une insuffisance de l'apport sanguin cérébral, ainsi qu'en présence de pathologies des vaisseaux cérébraux. Il se subdivise en encéphalopathie athéroscléreuse, veineuse, hypertensive et mixte;
    • leucoencéphalopathie vasculaire progressive. La raison de son apparition est l’atteinte des vaisseaux cérébraux et la violation de leur microcirculation, ainsi que la présence d’hypertension artérielle;
    • encéphalopathie toxique. Se produit lorsqu'il est exposé au corps de substances toxiques. Cela peut être alcoolique, narcotique, «Wernicke» et médicamenteux. Donc, l'alcool - se développe avec des dommages toxiques aux méninges, dont la cause est l'abus de boissons alcoolisées. L'encéphalopathie de Wernicke se manifeste par une carence en vitamine B1;
    • syndrome post-traumatique ou «syndrome de frappe oubliée» (SPU). La cause de son apparition est une lésion cérébrale traumatique. On le trouve souvent dans la boxe, le karaté, le football et d'autres athlètes;
    • rayon. Se produit lorsqu'il est exposé au rayonnement du cerveau humain;
    • leucoencéphalopathie multifocale progressive. Se produit avec la progression du virus JC (lymphome, SIDA, leucémie);
    • métabolique. Son apparence est associée à une altération des processus métaboliques dans le corps. Il peut être hyperosmolaire, hypoglycémique, hyperglycémique (ou diabétique), pancréatique, hépatique, urémique, etc.

Contrairement à l'encéphalopathie congénitale, acquise apparaît déjà au cours de la vie d'une personne.

Symptômes de l'encéphalopathie

Reconnaître la survenue d'une encéphalopathie est problématique. Après tout, l'état anticipant son développement peut être décrit par les symptômes habituels d'une personne, qui sont temporaires, tels que maux de tête, vertiges et acouphènes. Initialement, cela peut être associé à tort à un changement de temps, à un stress physique ou mental excessif ou à un stress grave. Mais, si vous n'y prêtez pas attention, vous pouvez empêcher la progression de la maladie, car même ces symptômes peuvent indiquer une détérioration de la circulation cérébrale.

Dans la nature, les symptômes de l'encéphalopathie sont très divers. Mais ses signes les plus fréquents, à l'exception des trois énumérés ci-dessus, sont:

  • faiblesse générale;
  • fatigue accrue;
  • larmoiement;
  • manque d'initiative;
  • sautes d'humeur;
  • état dépressif;
  • tempérament rapide;
  • obscurcissement de la conscience, destruction de la mémoire;
  • déficience visuelle et auditive;
  • mauvais sommeil;
  • désir obsessionnel de mourir.

Au bureau du médecin, ces patients ont souvent du mal à prononcer certains mots, leur discours est bavard, leur champ d'intérêt est réduit, il y a une envie de dormir la journée. Ce sont les symptômes les plus courants et les plus courants de l'encéphalopathie. Vous devez également savoir que chaque type de maladie a son propre ensemble symptomatique.

Ainsi, pour le développement de l'encéphalopathie dyscirculatoire est caractérisé par 3 étapes, caractérisées par un certain ensemble de caractéristiques:

  1. scène compensée. Il existe des symptômes communs, tels que vertiges, troubles de la mémoire et maux de tête.
  2. étape sous-compensée. Les symptômes sont plus prononcés et clairs:
    • mal de tête constant;
    • acouphènes persistants;
    • aggravation du sommeil;
    • larmoiement;
    • état de dépression;
    • la léthargie;
  3. stade décompensé. Les principaux symptômes de cette étape sont des changements morphologiques menaçant le pronostic vital dans les tissus cérébraux.

La leucoencéphalopathie vasculaire progressive peut conduire au développement de la démence. Symptômes de cette encéphalopathie:

  • mal de tête;
  • nausée, vomissement;
  • troubles de la mémoire;
  • des vertiges;
  • l'apparition de phobies;
  • la psychopathie;
  • l'apparition d'hallucinations;
  • asthénie.

L'encéphalopathie toxique et surtout alcoolique est dangereuse. Les effets destructeurs des substances toxiques sur les vaisseaux du cerveau humain se manifestent par les symptômes suivants:

  • trouble de la personnalité neuropsychiatrique prolongé et extrêmement courant;
  • augmentation du volume des ventricules du cerveau;
  • sang débordant des méninges;
  • gonflement du cerveau.

L'encéphalopathie post-traumatique est dangereuse en raison de l'évolution latente des symptômes qui se manifestent bien après la lésion:

  • pensée perturbée;
  • distraction;
  • perte de mémoire.
  • Il convient de noter que la gravité de ces symptômes sera d'autant plus forte, plus difficile et plus dangereuse sera la blessure résultante. L'encéphalopathie radioactive est caractérisée par 2 types de troubles: asthénique et psychologique. Symptômes caractérisant la leucoencéphalopathie multifocale progressive:

    • violation des fonctions cérébrales supérieures;
    • un trouble de la conscience pouvant mener à la démence;
    • les crises d'épilepsie et l'ataxie sont rares.

    Cette leucoencéphalopathie est la plus «agressive» d’un grand nombre d’encéphalopathies, son pronostic est décevant - une issue fatale.

    Symptômes de l'encéphalopathie métabolique:

    • confusion
    • distraction;
    • somnolence;
    • la léthargie;
    • troubles de la parole;
    • l'apparition d'hallucinations;
    • violation de la vision du monde;
    • coma - avec la progression de la maladie.

    Diagnostic de la maladie

    La détection réussie de l'encéphalopathie contribue à la réalisation d'un diagnostic complet. Pour cela, il faut d'abord examiner préalablement l'anamnèse du patient. Et deuxièmement, tester le patient pour:

    • coordination des mouvements;
    • état de la mémoire;
    • état psychologique.

    Ces études peuvent montrer la présence de changements dans la psyché du patient et lors de l'identification de maladies tierces, le médecin est susceptible de pouvoir poser un diagnostic préliminaire.

    Parallèlement aux études ci-dessus, le patient se voit attribuer les tests suivants:

    • numération globulaire complète. L'indicateur clé ici est le lipide sanguin. Si sa valeur dépasse la norme, il est alors possible de juger que l'encéphalopathie dyscirculatoire du patient commence à progresser chez le patient;
    • tests métaboliques illustrant les valeurs numériques du glucose, des électrolytes, de l'ammoniac, de l'oxygène et de l'acide lactique contenus dans le sang. Ce test comprend également une mesure numérique des enzymes hépatiques;
    • analyse d'autoanticorps montrant la présence d'anticorps détruisant des neurones qui contribuent au développement de la démence;
    • surveillance de la pression artérielle;
    • test pour l'identification des drogues et des toxines dans le corps (sous forme toxique);
    • mesure de la créatinine - vous permet d'identifier les anomalies dans le fonctionnement des reins.

    Pour obtenir une image plus précise de la maladie, des études sont également menées à l'aide de techniques telles que:

    • Échographie Doppler du cerveau et du cou. Montre la présence d'une circulation sanguine anormale, aide à identifier les abcès;
    • échographie - pour détecter des plaques ou des spasmes dans les parois des vaisseaux sanguins;
    • la surveillance par ultrasons vous permet d'identifier la cause de la formation de caillots sanguins et la localisation des emboles;
    • tomodensitométrie, IRM - pour la recherche de tumeurs et d'anomalies cérébrales;
    • électroencéphalographie - pour détecter un dysfonctionnement cérébral;
    • rhéoencéphalographie - pour évaluer l'état des vaisseaux sanguins et le débit sanguin cérébral;
    • radiographie de la colonne vertébrale (colonne cervicale) avec tests fonctionnels.

    Pour le diagnostic, toutes les études ci-dessus ne sont pas prescrites par un médecin. Les indications pour mener une étude particulière sont dictées par la gravité de la maladie et par certaines difficultés pour poser un diagnostic.

    Traitement de l'encéphalopathie

    Le traitement de l'encéphalopathie est assez long. Sa durée dépend de la durée et de la gravité de la maladie, de son âge et du fait que le patient présente ou non des maladies parallèles. Au cours de l'année, le patient est tenu de suivre un traitement correspondant à 2-3 traitements (hospitalisation et consultations externes). Ses principaux domaines seront:

    • traitement de la toxicomanie. Comprend dans la nomination de médicaments qui optimisent la circulation cérébrale et les neuroprotecteurs. Ce traitement est un cours (1-3 mois);
    • traitement de physiothérapie. Comprend les procédures d'acupuncture, la thérapie à l'ozone, l'électrophorèse, l'irradiation du sang, le traitement utilisant des techniques de thérapie magnétique;
    • traitement chirurgical - conçu pour établir le flux sanguin du cerveau, grâce à la mise en œuvre d'une chirurgie endovasculaire pour dilater les vaisseaux affectés.

    Le traitement efficace de la maladie contribue à la correction du niveau de vie, qui comprend:

    • refus de l'alcool (sous forme d'alcool), des drogues, du tabagisme;
    • régime sans gras et sans sel;
    • ajustement du poids corporel;
    • mode moteur.

    Le traitement de l'encéphalopathie peut également être effectué par des remèdes populaires:

    • 1 cuillère à soupe l jus d'oignon vert, mélangé à 2 c. l le miel pris avant les repas minimise les effets de la maladie;
    • 1.5 Art. l Les fleurs de trèfle brassent 300 ml d’eau bouillante, à insister 2 heures. Utilisez par jour pendant 3 fois (30 minutes avant les repas). Ceci est un remède populaire - du bruit dans la tête;
    • 2 cuillères à soupe l églantine 500 ml d'eau bouillante - vieillie pendant plusieurs heures. C'est un excellent remède populaire pour le traitement de l'encéphalopathie.

    Et même si une maladie aussi puissante que l'encéphalopathie est un choc pour une personne, toutefois, si vous suivez les recommandations du médecin en combinaison avec des remèdes traditionnels, vous pouvez non seulement en minimiser les effets, en réduire le nombre d'effets secondaires, mais également en améliorer le pronostic, ainsi que la qualité de la vie.

    Si vous pensez que vous avez une encéphalopathie cérébrale et les symptômes caractéristiques de cette maladie, un neurologue peut vous aider.

    Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

    Astrocytome - tumeur maligne du type glial, formée à partir de cellules astrocytaires. La localisation des tumeurs intracérébrales peut être très différente - d’un hémisphère à l’endommagement du tronc cérébral, du nerf optique, etc.

    L'échec du corps, qui se caractérise par la détérioration progressive de l'apport sanguin au tissu cérébral, est appelé ischémie. Il s’agit d’une maladie grave qui affecte principalement les vaisseaux cérébraux, les bloque et provoque ainsi une carence en oxygène.

    La migraine est une maladie neurologique assez commune, accompagnée de graves maux de tête paroxystiques. La migraine, dont les symptômes sont réellement douloureux, est concentrée depuis la moitié de la tête principalement dans la région des yeux, des tempes et du front, dans les nausées et, dans certains cas, dans les vomissements, sans que soient évoqués les néoplasmes cérébraux, les accidents cérébrovasculaires et les blessures graves à la tête. et peut indiquer la pertinence du développement de certaines pathologies.

    La commotion cérébrale est une condition pathologique qui survient au moment de recevoir une blessure à la tête d'une nature particulière. La commotion cérébrale, dont les symptômes ne sont nullement associés aux pathologies vasculaires, s'accompagne d'un dysfonctionnement soudain du cerveau. De manière remarquable, en cas de blessure, une commotion cérébrale est diagnostiquée dans environ 80% des cas.

    Le syndrome d'Alport ou néphrite héréditaire est une maladie rénale héréditaire. En d'autres termes, la maladie ne concerne que ceux qui ont une prédisposition génétique. Les hommes sont les plus susceptibles à la maladie, mais on la trouve également chez les femmes. Les premiers symptômes apparaissent chez les enfants de 3 à 8 ans. En soi, la maladie peut être asymptomatique. Le plus souvent diagnostiqué lors d'un examen de routine ou lors du diagnostic d'une autre maladie, l'arrière-plan.

    Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

    Le danger de l'encéphalopathie, ses types, ses symptômes et ses méthodes de prévention

    Sous l'influence de facteurs externes ou internes néfastes, l'évolution des réactions biochimiques dans le cerveau humain peut être perturbée. Les tissus cessent de recevoir de l'oxygène et des nutriments en quantités suffisantes, entraînant la mort des cellules nerveuses. Cette pathologie est appelée encéphalopathie cérébrale. Il est à noter que cette condition n'est pas une maladie indépendante. Il se développe sur le fond d'un certain nombre de maux et d'échecs physiologiques. Le processus se caractérise par un développement progressif et un écoulement semblable à une vague. Un diagnostic opportun et une thérapie bien choisie peuvent corriger le problème à l'aide de méthodes thérapeutiques modernes.

    Classification de l'encéphalopathie

    En raison du manque de substances nécessaires, l'organe cesse de fonctionner au même niveau, ce qui entraîne l'apparition de symptômes caractéristiques.

    En général, toutes les formes d’encéphalopathie cérébrale sont divisées en deux grands groupes:

    • type pathologique de type ischémique ou hypoxique congénital-périnatal, qui survient chez l’enfant au cours du développement fœtal et qui est diagnostiqué chez le nouveau-né;
    • Acquis - Complication de la maladie sous-jacente, apparaissant généralement sur le fond d'une inflammation ou d'une infection du tissu cérébral, d'un traumatisme, de changements organiques.

    En savoir plus sur la forme congénitale de la maladie à partir de cet article.

    Il existe plusieurs types distincts de la forme acquise de la maladie. Les dysfonctionnements dans la structure et la fonction d'un organe surviennent sous l'influence de divers facteurs pathogènes. Pour cette raison, les symptômes peuvent être très différents. Dans chaque cas, vous aurez besoin de votre traitement spécifique.

    Formes de pathologie cérébrale acquise:

    • dyscirculatoire - une conséquence directe de la violation du flux sanguin dans les vaisseaux cérébraux. Il peut être veineux, hypertenseur et athérosclérotique. La microangiopathie est un autre type de pathologie. Il affecte les plus petits vaisseaux du corps, mais il n'en est pas moins dangereux pour la santé.
    • traumatique - la fonctionnalité du cerveau est réduite à la suite d'une blessure subie récemment ou il y a plusieurs années;
    • toxique - les modifications pathologiques entraînent des produits chimiques, des poisons, des drogues, des drogues, de la nicotine et les propriétés néfastes de substances externes. Un type de forme est l'encéphalopathie alcoolique;
    • rayonnement - conséquence de l'exposition du corps à un rayonnement résultant de la situation écologique ou des caractéristiques de l'activité professionnelle;
    • toxique-infectieux - se produit à l’origine de processus infectieux aigus, de pertes de sang, d’intoxication, de lésions des organes abdominaux, de maladies des systèmes nerveux et endocrinien;
    • métabolique - le cerveau souffre d'une violation des processus métaboliques habituels, des perturbations hormonales;
    • déficience résiduelle de type neurologique diagnostiquée chez les enfants victimes d'un traumatisme de naissance ou d'une maladie infectieuse;
    • encéphalopathie focale - caractérisée par une lésion locale du tissu cérébral dans le contexte de l'évolution de la maladie à polyomavirus.

    En savoir plus sur la pathologie de la genèse mixte de cette publication.

    Il existe encore un certain nombre de formes rares de pathologie. Ils se produisent sous l’influence de modifications de la composition sanguine, d’une défaillance du métabolisme neuroendocrinien, d’une dégénérescence tissulaire des services du SNC et de la mort massive de cellules nerveuses. Ces maladies sont dangereuses pour la santé et la vie des personnes. Leur détection à un stade précoce de développement augmente les chances de corriger avec succès l'état du patient.

    Causes de l'encéphalopathie

    Les lésions pathologiques du type de cerveau acquis résultent de l’ignorance d’une maladie organique ou systémique grave. La détection rapide de la maladie et son traitement complet minimisent les risques de conséquences négatives. La pratique montre qu’il est beaucoup plus facile de traiter les provocateurs de l’encéphalopathie que de leurs complications.

    Causes courantes de maladie:

    • vasoconstriction due à des plaques athérosclérotiques;
    • blessures à la tête subies;
    • augmentation persistante de la pression artérielle et intracrânienne;
    • diabète sucré;
    • fonctionnalité réduite des petits et des grands navires;
    • maladie du foie et des reins;
    • les tumeurs;
    • dystonie vasculaire;
    • maladies infectieuses;
    • violation des règles de maintien de l'activité de travail;
    • contact avec des substances toxiques et des radiations;
    • tabagisme, consommation d'alcool et de drogues.

    Vous en apprendrez plus sur les effets de l'alcool et le développement de la maladie ici.

    Les anomalies congénitales des cellules nerveuses et des vaisseaux cérébraux peuvent être le résultat d'une défaillance génétique ou de troubles du fœtus. Mais le plus souvent, ils résultent d'une grossesse irrégulière, de la présence de mauvaises habitudes chez la future mère et de la transmission d'une maladie infectieuse. Dans la plupart des cas, tout cela peut être évité sous la supervision d'un gynécologue expérimenté.

    Symptômes de l'encéphalopathie

    Quels que soient la cause et le type de lésion du tissu cérébral, des manifestations caractéristiques communes sont souvent constatées chez les patients. Leur gravité et leur spécificité dépendent du degré de développement de la maladie et de l'âge de la personne.

    La détection d'au moins deux signes parmi ceux énumérés dans les listes est une indication pour consulter un médecin et commencer un diagnostic approfondi.

    La liste des symptômes caractéristiques des personnes âgées:

    • fatigue
    • mains tremblantes;
    • perturbation du sommeil - défaillance d'une horloge biologique ou insomnie chronique;
    • attaques de maux de tête qui sont mal éliminées par des médicaments;
    • perte de mémoire et problèmes d'élocution;
    • convulsions.

    Dans le contexte de l'angioencéphalopathie cérébrale, la nature et le comportement des personnes âgées peuvent changer. Souvent, leur état est exacerbé par l’exacerbation de problèmes de santé chroniques. Le patient devient de mauvaise humeur et en conflit, refuse de reconnaître la présence de sa pathologie liée à l'âge.

    Signes d'encéphalopathie chez l'adulte:

    • réduction du tonus musculaire et de la fonctionnalité des membres;
    • vision floue et auditive;
    • conscience confuse;
    • anomalies mentales;
    • apparition d'attaques migraineuses ou leur augmentation;
    • vertiges, nausées et vomissements.

    En l'absence d'aide qualifiée, les symptômes deviennent plus vifs, la liste des signes caractéristiques s'allonge. En raison de la privation prolongée d'oxygène dans les tissus, les dommages aux organes augmentent, ce qui aggrave le pronostic.

    Les processus pathologiques dans le cerveau se manifestent chez les enfants de la manière suivante:

    • dépression et apathie;
    • retard de réaction;
    • diminution de la qualité de la pensée, ralentissant la vitesse de développement;
    • manque d'émotions vives;
    • problèmes de développement des compétences de la parole;
    • gamme étroite d'intérêts.

    Des changements dans le comportement de l'enfant deviennent rapidement évidents pour les parents attentifs. Vous ne devez pas essayer de résoudre le problème vous-même ni attendre que tout soit normal. Il est préférable de contacter immédiatement votre pédiatre local. Il effectuera un examen primaire du bébé et, si nécessaire, il le dirigera vers un spécialiste.

    Diagnostic de l'encéphalopathie

    Les données du tableau clinique et de l'historique ne suffisent pas pour confirmer la pathologie et déterminer sa forme. Au cours de l'examen initial, un neurologue évalue l'état mental du visiteur et la coordination de ses mouvements et contrôle les réflexes. Sur la base des résultats de l'examen, un diagnostic préliminaire est établi. En fonction de cela, des tests et des tests sont attribués.

    Pour le diagnostic de l'encéphalopathie, les approches suivantes sont utilisées:

    • numération globulaire complète, qui se concentre sur les niveaux de lipides;
    • détection des auto-anticorps dans le sang, qui indiquent le développement de la démence;
    • test pour les médicaments et les toxines;
    • vérifier les niveaux de créatinine pour évaluer la fonction rénale;
    • les méthodes d'examen par ultrasons (échographie Doppler, balayage, surveillance) aident à identifier les problèmes de circulation sanguine, les abcès, les plaques de cholestérol, les caillots de sang;
    • Le scanner et l'IRM sont nécessaires pour éliminer les tumeurs et autres anomalies cérébrales.
    • L'EEG permet d'évaluer le travail d'un organe.
    • REG met en place une évaluation du flux sanguin dans le système nerveux central.

    En savoir plus sur le diagnostic cérébral ici.

    Des études sont menées pour confirmer l'encéphalopathie et identifier la maladie à l'origine du développement de la pathologie. Si nécessaire, des approches supplémentaires peuvent être attribuées.

    Indications d'hospitalisation

    La réduction de la fonctionnalité du cerveau chez les personnes âgées est dans la plupart des cas traitée en ambulatoire. Les stades avancés de la maladie impliquent des visites de patients par le personnel médical. Seule une encéphalopathie aiguë, caractérisée par le développement d'accidents vasculaires cérébraux, de crises cardiaques ou de pathologies somatiques graves, est une indication de l'hospitalisation d'un malade. Selon les médecins, les soins hospitaliers obligatoires et non contraignants peuvent aggraver l'état psycho-émotionnel du patient et provoquer une crise.

    Prévention de l'encéphalopathie

    Réduire le risque de développer une encéphalopathie chez un adulte contribue à maintenir un mode de vie convenable. Ceux-ci incluent le rejet des mauvaises habitudes, la correction de la nutrition en éliminant les aliments gras du régime alimentaire, l'introduction d'une activité physique optimale dans le régime. Le travail mental fournit un effet positif qui force le tissu cérébral à fonctionner activement et empêche la mort massive des cellules nerveuses. Comme manipulation supplémentaire, les personnes âgées devraient envisager un massage de la région du cou, l’acupuncture, une thérapie par l’exercice.

    La prévention de la pathologie congénitale est possible avec l'identification en temps voulu des problèmes potentiels de grossesse et de leur élimination. Le groupe à risque comprend les femmes présentant un conflit Rh, une gestose et un risque élevé d'hypoxie fœtale. Il n'est pas nécessaire d'expérimenter des options pour l'accouchement. S'il existe des preuves, il n'est pas recommandé de refuser une césarienne afin de prévenir les blessures ou l'hypoxie.

    Régime alimentaire pour encéphalopathie

    Dans le traitement et la prévention des processus pathologiques dans le cerveau, le régime est formé afin de réduire le surpoids du patient à un niveau normal. L'utilisation d'aliments naturels sans la prédominance de graisses malsaines vous permet de nettoyer les plaques de cholestérol des vaisseaux et de rétablir le flux sanguin vers les zones problématiques du cerveau. Le rejet d'une consommation excessive de sel élimine l'œdème qui peut provoquer une hypertension. L'effet maximum est possible avec l'introduction du menu de fruits et légumes frais, d'herbes, de tisanes, de graines et de poisson maigre.

    Symptômes de l'encéphalopathie dyscirculatoire

    De nombreuses personnes doivent faire face à des manifestations de la forme pathologique dyscirculatoire (PED) chez leurs parents âgés. Le développement de la maladie dans ce cas affecte non seulement le patient lui-même, mais également ses proches. Les changements de comportement humain peuvent rendre la vie difficile aux autres. Il est important de comprendre que les tentatives de convaincre ou de «rééduquer» une personne avec un tel diagnostic échoueront. Il ne sera aidé que par un traitement spécialisé sous la supervision d'un spécialiste.

    Les médecins distinguent 3 degrés de DEP:

    • pour le degré 1, une légère perturbation de l'état émotionnel est caractéristique, alors que l'état neurologique ne souffre pas. Les patients ont un changement d'humeur marqué, une apathie, un désir de se plaindre pour une raison quelconque et de ne voir que le mal, même dans une situation favorable. Pour la plupart des patients, la perte de mémoire et la concentration de l'attention, la fatigue sont caractéristiques. Troubles mineurs du mouvement, vertiges;
    • au grade 2, les symptômes s'aggravent et une diminution notable de l'intelligence y est ajoutée. Le patient a un handicap, il ne peut rien faire pendant des heures ni accomplir des actions inutiles. Ces personnes ont besoin de contrôle à cause de problèmes d'orientation dans le temps et dans l'espace;
    • 3 - le degré le plus difficile - une personne perd complètement la capacité de penser de manière cohérente, de travailler et de réaliser des actions conscientes. Souvent, au cours de cette période, le patient n'est plus lisible de la parole, on note des crises convulsives, le risque de blessures et de fractures est élevé.

    Vous apprendrez ici les caractéristiques du premier degré de pathologie.

    La pathologie progressive des vaisseaux et des tissus du cerveau peut se développer selon différents scénarios. Les médecins ne sont pas en mesure de dire exactement combien de temps vous pouvez vivre avec 3 degrés de la maladie. La prise en charge de tels patients est quelque peu simplifiée, car elle dépend de la performance mécanique de nombreuses manipulations et n'implique pas une communication. Sous le contrôle de parents ou de soignants, ces personnes peuvent vivre encore plusieurs années.

    Traitement de l'encéphalopathie cérébrale

    Après avoir reçu les résultats des tests et des études, un neurologue diagnostique et sélectionne les méthodes appropriées pour traiter le patient. En règle générale, le schéma de traitement comporte une liste de manipulations visant à corriger la situation et à améliorer la qualité de vie du patient. La variante optimale d'exposition dépend du diagnostic, de l'âge et des caractéristiques individuelles de la personne.

    Traitement chirurgical

    Version extrême et radicale de l'impact. Il est utilisé en l'absence de l'effet recherché par les méthodes conservatrices. Le traitement chirurgical de l'encéphalopathie cérébrale implique une opération au cours de laquelle la lumière de l'organe est dilatée. Cela contribue à la normalisation du flux sanguin dans les tissus. Même les stades avancés d'encéphalopathie cérébrale chez les personnes faibles et les personnes âgées sont rarement ajustés de cette manière en raison de risques déraisonnablement élevés.

    Traitement de la toxicomanie

    Les médicaments pour l'encéphalopathie sont prescrits en fonction des causes du processus pathologique. Le patient peut prescrire un médicament qui stimule les processus métaboliques dans les tissus, des médicaments pour la normalisation de la pression intracrânienne ou sanguine. La thérapie est effectuée par cours pendant 1-3 mois.

    Remèdes populaires

    Un bon effet donne une utilisation à long terme des tisanes et des infusions. Il y a une recette simple. Il est nécessaire de brasser 2 cuillères à soupe de rose musquée séchée dans 2 tasses d'eau bouillante et laisser reposer pendant 2-3 heures. La boisson finie améliore la circulation cérébrale et fortifie le corps. Lorsque vous traitez avec des manifestations d'encéphalopathie, vous ne devriez pas essayer de traiter avec un traitement avec des remèdes naturels traditionnels. Seule une approche intégrée de la résolution d'un problème peut donner un résultat positif durable.

    Traitements de physiothérapie

    L'électrophorèse, la thérapie magnétique, la thérapie à l'ozone, l'acupuncture, la thérapie par l'exercice et le massage contribuent à saturer le tissu cérébral en oxygène. Ces approches elles-mêmes ont un effet positif sur le patient et augmentent l'efficacité de l'utilisation d'autres techniques médicales.

    Conséquences de l'encéphalopathie

    Le développement progressif de la pathologie menace le handicap du patient, la détérioration rapide de sa santé et la mort.

    Complications de la maladie associées à une diminution de la fonctionnalité du cerveau. Cela affecte non seulement les processus mentaux, mais aussi l'état de tout l'organisme. Avec le début opportun du traitement sur le fond du diagnostic correct des conséquences telles que crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, démence, une défaillance des organes internes peut être évitée.

    Prévisions

    À la question de savoir si des lésions cérébrales pathologiques peuvent être guéries, les médecins donnent dans la plupart des cas une réponse négative. Ces cas sont très rares. Habituellement, la défaite d'une partie aussi importante du système nerveux central est irréversible. Heureusement, les thérapies modernes nous permettent de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour améliorer la qualité de vie de ces patients à un niveau satisfaisant ou satisfaisant.

    Est-ce que l’incapacité avec encéphalopathie dyscirculatoire donne un diagnostic?

    Au premier degré de la maladie, la capacité de travail du patient n’est pas altérée et le patient peut prendre soin de lui-même. Le dernier stade de la maladie implique automatiquement une invalidité. Parfois, il est difficile de distinguer le deuxième degré de l'encéphalopathie du troisième, alors dans ce cas, tout se passe à la discrétion du médecin.

    L'angioencéphalopathie cérébrale est-elle dangereuse et comment la traiter?

    Seuls les médecins expérimentés savent pourquoi l'angioencéphalopathie cérébrale se développe, ce que c'est et comment traiter les patients. Cette condition est un dysfonctionnement du cerveau dans le contexte de troubles vasculaires. L'angioencéphalopathie est synonyme d'encéphalopathie dyscirculatoire.

    L'angioencéphalopathie est une affection pathologique caractérisée par un dysfonctionnement du cerveau dans le contexte de troubles circulatoires chroniques. Contrairement à un accident vasculaire cérébral, ce n'est pas une maladie aiguë. L'hypoxie chronique du tissu cérébral est à la base du développement de l'encéphalopathie. Les neurones sont particulièrement sensibles au manque d'oxygène.

    Avec sa pénurie, les fonctions cognitives souffrent, la sphère émotionnelle change et le mouvement est entravé. L'angioencéphalopathie est une pathologie très neurologique. Sa prévalence dans la population est de 5%. Parmi les pathologies vasculaires, il occupe une position de leader.

    Les adultes sont principalement atteints. Le plus souvent, il est détecté chez les personnes de plus de 40 ans. Plus une personne est âgée, plus le risque de développer une encéphalopathie est élevé. Le groupe de risque comprend les personnes dont le travail est associé à des charges intellectuelles et à un stress élevés.

    L'angioencéphalopathie est causée principalement par des maladies vasculaires. Les raisons suivantes expliquent le développement de cette pathologie du cerveau:

    • athérosclérose systémique;
    • lésion athéroscléreuse des vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau;
    • ostéochondrose de la colonne cervicale;
    • l'hypertension;
    • hypertension artérielle secondaire;
    • pathologie endocrinienne (maladie de Itsenko-Cushing, phéochromocytome);
    • maladie rénale (glomérulonéphrite chronique);
    • instabilité des vertèbres cervicales;
    • développement anormal de la colonne cervicale;
    • les blessures;
    • malformations congénitales des artères vertébrales;
    • diabète décompensé;
    • vascularite systémique;
    • trouble du rythme cardiaque;
    • angiopathie héréditaire;
    • augmentation de la viscosité artérielle;
    • hypotension artérielle;
    • thrombophlébite;
    • la présence de dystonie végétative-vasculaire;
    • troubles hormonaux.

    Plus de la moitié des cas d’encéphalopathie vasculaire sont dus à l’athérosclérose. C'est une maladie dans laquelle des lipides athérogènes et des sels se déposent sur les parois des artères. Au fil du temps, des plaques denses se forment qui perturbent la circulation du sang dans le cerveau. Cela se manifeste par un déficit chronique en oxygène.

    Un peu moins souvent, la cause est une pression élevée. Il s'accompagne toujours d'un spasme des vaisseaux sanguins et d'une diminution du débit sanguin cérébral. La raison peut être dans le rétrécissement ou le blocage des artères vertébrales. Chez les personnes souffrant d'ostéochondrose cervicale, le syndrome de l'artère vertébrale se développe souvent. Cela peut entraîner une encéphalopathie.

    L'encéphalopathie est souvent une complication du diabète. Cela est dû à la macroangiopathie. La raison de cette pathologie peut être une pression faible (hypotension), car dans ce cas, la vitesse du flux sanguin et le remplissage artériel diminuent. Les facteurs suivants conduisent au développement de l'angioencéphalopathie:

    • fumer;
    • l'alcoolisme;
    • long séjour dans une position inconfortable;
    • surmenage;
    • travail mental;
    • le stress;
    • la présence d'hypertension chez les parents;
    • mauvaise nutrition.

    Cela affecte la matière blanche et grise du cerveau. Les cellules du cerveau meurent, ce qui conduit à la désunion des structures.

    Les symptômes de l'encéphalopathie dépendent du stade de la maladie (il n'y en a que 3). L'angioencéphalopathie se manifeste par les symptômes suivants:

    • perte de mémoire;
    • détérioration de l'attention;
    • fatigue
    • diminution de la capacité de travail;
    • les acouphènes;
    • labilité de l'humeur;
    • troubles du sommeil (somnolence diurne et insomnie la nuit);
    • humeur dépressive;
    • distraction;
    • mal de tête

    Au début, la sphère émotionnelle de la personne malade change. Peut-être une diminution de l'humeur, de la fatigue. Plus de la moitié des patients développent une dépression. Les troubles cognitifs sont légers. Au stade 2, diminution prononcée de la mémoire, de l’attention et de la réflexion. Des troubles du mouvement apparaissent.

    L'angioencéphalopathie à 3 degrés est la plus grave. Il peut causer une démence vasculaire (démence). Dans le contexte d'une altération de la fonction cérébrale, l'apparition de symptômes somatiques (douleurs aux articulations et au dos, dans les muscles, dans l'abdomen) est possible. Il n'y a pas de changements morphologiques dans les organes. La symptomatologie dépend en grande partie de la zone d'ischémie chronique.

    La mort des cellules nerveuses dans les structures sous-corticales se manifeste par des acouphènes, une instabilité de l'humeur, des troubles du sommeil, une faiblesse. Un trouble dans le processus de pensée indique une implication du cortex cérébral. C'est là que se trouvent les centres d'activité nerveuse supérieure. L'ischémie du cortex se manifeste par une diminution de la mémoire. De telles personnes ne peuvent pas planifier leurs actions et se concentrer sur quoi que ce soit.

    Les patients peuvent avoir des crises d’hystérie et de rire déraisonnables. La violation de la conduction de l'influx nerveux provoque des symptômes d'automatisme oral et des troubles du mouvement. Il y a un changement de voix. Les mouvements involontaires des lèvres sont possibles. La défaite du lobe occipital du cerveau s'accompagne toujours d'une déficience visuelle.