Kyste dans la tête d'un nouveau-né: causes, signes, traitement

Sclérose

Lors du diagnostic des formations cérébrales, les parents se posent de nombreuses questions différentes. Il est très important de connaître les manifestations de telles maladies chez les nourrissons. Cela aidera à prévenir des conditions mettant la vie en danger plus tard. De nombreux parents sont intéressés par un kyste cérébral chez le nouveau-né et le nourrisson.

Qu'est ce que c'est

Les kystes dans le cerveau sont des cavités. Ne les confondez pas avec les tumeurs, ce sont des maladies complètement différentes. Un kyste n'indique pas du tout que l'enfant a une pathologie oncologique. Divers effets peuvent conduire au développement de cette condition.

Dans certains cas, les kystes dans le cerveau ne sont pas détectés tout au long de la vie. L'enfant grandit et ne se doute même pas qu'il a des changements. Dans d'autres situations, les kystes provoquent l'apparition de divers symptômes qui gênent le bébé et perturbent son bien-être. Ces cas nécessitent un traitement.

En règle générale, un kyste ressemble à une balle. La taille de l'éducation peut être différente. Le contour du kyste est régulier et uniforme. Dans certains cas, l’examen a révélé plusieurs entités. Ils peuvent être situés à une distance considérable les uns des autres ou côte à côte.

Habituellement, un médecin sur trois bébés nés sur dix diagnostique des kystes cérébraux. Ils apparaissent à des endroits différents. Dans la cavité du kyste est fluide. En règle générale, la petite taille de l’éducation ne cause aucune gêne à l’enfant.

Si le kyste n'est pas situé près des centres vitaux, alors cette évolution de la maladie n'est pas dangereuse.

Raisons

Divers facteurs peuvent entraîner l'apparition de formations kystiques dans le cerveau. Dans certains cas, ils peuvent agir ensemble. Une exposition prolongée ou grave à divers facteurs de causalité contribue à l'apparition dans le cerveau de diverses formations cavitaires.

Les raisons les plus courantes sont:

  • Diverses pathologies congénitales. Ils se développent généralement au cours de la période de développement intra-utérin. Les pathologies du développement du système nerveux central contribuent au développement de modifications pathologiques du cerveau. Les kystes dans ce cas sont congénitaux.
  • Blessures subies pendant l'accouchement. Fruit trop gros, la naissance de jumeaux contribue à l'apparition de lésions cérébrales traumatiques chez le nouveau-né.
  • Infections survenant chez la mère pendant la grossesse. De nombreux virus et bactéries sont capables de pénétrer dans la barrière hémato-encéphalique. Les médecins enregistrent souvent des kystes cérébraux chez les nouveau-nés à la suite de maladies infectieuses survenues au cours de la grossesse. La méningite virale ou bactérienne est souvent à l'origine de la formation de caries.
  • Hémorragie dans le cerveau. Peut survenir à la suite de diverses causes. Souvent, diverses blessures et chutes entraînent le développement d'une hémorragie. Les lésions cérébrales contribuent à la formation d'une cavité remplie de liquide, qui devient alors un kyste.

L'exposition à diverses causes conduit à des formations abdominales dans le cerveau. Ils peuvent être localisés dans ses différents départements. Actuellement, les médecins ont identifié plusieurs localisations possibles de kystes cérébraux.

Compte tenu de l'emplacement, toutes les formations cavitaires peuvent être divisées en plusieurs groupes:

  • Situé au niveau de l'hypophyse. Normalement, cette partie du cerveau est responsable de la synthèse des éléments nécessaires à la croissance et au développement des hormones. Avec l'apparition de kystes chez l'enfant, divers symptômes commencent à apparaître. Habituellement, sans symptômes dans cette forme clinique n'est pas complète.
  • Cérébelleuse. On l'appelle aussi kyste lacunaire. Ces types de formations de cavités sont le plus souvent formés chez les garçons. Ils sont assez rares. Avec l'évolution rapide de la maladie peut entraîner l'apparition de divers troubles moteurs.

Un traitement obligatoire est nécessaire car de graves complications peuvent survenir - sous forme de paralysie ou de parésie.

  • Situé à côté de la glande pinéale. Cet organe s'appelle l'épiphyse. Il exerce dans la fonction endocrinienne du corps. L'épiphyse est bien fournie en sang, surtout la nuit. Les violations dans son travail mènent à une violation de la sortie du liquide céphalo-rachidien, ce qui contribue finalement au développement de kystes.
  • Arachnoïde Situé dans la membrane arachnoïdienne. Normalement, il recouvre le cerveau à l'extérieur et le protège de diverses blessures. Le plus souvent, ce type de kyste survient à la suite d'une blessure ou d'une inflammation des méninges due à des maladies infectieuses.
  • Dermo. Révélé extrêmement rare. Ils sont enregistrés chez les bébés au cours de la première année de vie. À l'intérieur du kyste n'est pas un composant liquide, et les restes de particules embryonnaires. Dans certains cas, vous pouvez trouver le début des dents et des os, divers éléments des glandes sudoripares et sébacées.
  • Kystes du plexus vasculaire. Se produire dans la période de développement prénatal. Le plus souvent, ces cavités sont enregistrées déjà à 28 semaines de gestation. Après la naissance peut rester pour toute une vie. Habituellement, l'enfant ne présente aucun symptôme indésirable, tout se passe sans modifications cliniques.
  • Kystes interstitiels. Situé dans le pli de la pie-mère, situé dans la zone du troisième ventricule du cerveau. Souvent détecté uniquement par imagerie par résonance magnétique.
  • Pseudokystes. À l'intérieur de la cavité se trouve le liquide céphalorachidien La maladie est généralement asymptomatique. L'enfant ne change pas la santé et le comportement. Dans certains cas, il existe plusieurs pseudo-kystes, ce qui est une conséquence de polykystique.
  • Sous-arachnoïdienne. Situé dans l'espace sous-arachnoïdien. Se produisent souvent après diverses lésions cérébrales traumatiques ou après des accidents de voiture. Peut survenir avec l'apparition de symptômes indésirables. Avec le cours grave de la maladie et la croissance rapide de l'éducation, un traitement chirurgical est effectué.
  • Kystes dans le ventricule du cerveau. Situé dans les collecteurs cérébraux du liquide céphalo-rachidien. Le plus souvent, ces kystes se forment dans la zone des ventricules latéraux. La croissance rapide des formations entraîne l'apparition de symptômes d'hypertension intracrânienne.
  • Subépendymal. Les kystes les plus courants chez les nourrissons. À l'intérieur des formations se trouve le liquide céphalo-rachidien. La formation abdominale est due à des hémorragies sous la paroi du cerveau et à la rupture des vaisseaux sanguins. Habituellement, cette condition survient lors d'un traumatisme à la naissance. Ils peuvent être de différentes tailles - de 5 mm à plusieurs centimètres.
  • Retrocerebellar. Formé à l'intérieur du cerveau, pas à l'extérieur, comme de nombreux types de kystes. La formation de la cavité résulte de la mort de la matière grise. Diverses causes peuvent mener au développement de ce type de kyste: traumatismes, maladies infectieuses, hémorragies, etc. De telles formations cavitaires sont généralement très dures et nécessitent un traitement.
  • Pencéphalique. Cette condition est extrêmement rare dans la pratique des enfants. Caractérisé par la formation de plusieurs cavités dans le cerveau - de différentes tailles.

Les symptômes

La manifestation des signes cliniques dépend de la localisation initiale de la formation de la cavité. S'il y a plusieurs kystes, ils se situent dans différentes parties du cerveau, un enfant peut alors présenter divers symptômes rendant le diagnostic beaucoup plus difficile.

Les manifestations cliniques les plus courantes des formations kystiques comprennent:

  • L'apparition d'un mal de tête. Il peut être différent en intensité: de facile à insupportable. La douleur est généralement maximale après le réveil ou les jeux actifs. Identifier ce symptôme chez les bébés de la petite enfance est une tâche difficile. Il convient de prêter attention au comportement de l'enfant, qui change de manière significative avec l'apparition d'un mal de tête.
  • Changer l'état du bébé. Dans certains cas, l'enfant devient plus inhibé. Il a augmenté la somnolence, il y a des problèmes prononcés pour s'endormir. Chez les enfants, l'appétit s'aggrave, ils sont appliqués lentement sur la poitrine. Parfois, les bébés refusent complètement l'allaitement.
  • Augmentation de la taille de la tête. Cette fonctionnalité n'apparaît pas toujours. Habituellement, la taille de la tête augmente avec la taille exprimée des kystes. Si un enfant présente de telles anomalies, un examen supplémentaire est nécessaire pour exclure les formations abdominales dans le cerveau.
  • Forte pulsation et fontanelle bombée. Ce symptôme est souvent le premier signe de la présence d'une masse abdominale dans le cerveau, qui a déjà conduit à l'apparition d'une hypertension intracrânienne.
  • Troubles du mouvement et troubles de la coordination. Habituellement, ces signes cliniques désagréables apparaissent en présence d'une cavité dans le cervelet du cerveau.
  • Troubles de la vision. Souvent, lorsqu'il regarde des objets proches, l'enfant semble avoir une vision double. Cette condition pathologique résulte d'une compression exercée par un kyste croissant du nerf optique.
  • Perturbation du développement sexuel. Se produit à la suite de la présence d'un kyste dans la glande pinéale - la glande pinéale. La violation de la production d'hormones entraîne un décalage prononcé de l'enfant par rapport aux normes d'âge. Dans certains cas, la situation inverse se produit: une puberté excessivement précoce.
  • Attaques de crises d'épilepsie. Cette condition apparaît lorsqu'un kyste se produit dans la région des méninges. Pour éliminer les symptômes indésirables, un traitement spécial est nécessaire et même, dans certains cas, une intervention chirurgicale.

Diagnostics

Il est plutôt difficile de soupçonner la présence d'un kyste dans le cerveau d'un nouveau-né. Pour établir le diagnostic, des examens supplémentaires sont nécessaires. Ces études sont menées sur la recommandation d'un neurologue pédiatrique. Si le développement d'un kyste a été précédé d'un traumatisme ou d'une lésion du cerveau, vous devriez alors consulter un neurochirurgien.

Pour le diagnostic des formations de cavités, utilisez:

  • Échographie du cerveau. En neurologie, on l'appelle aussi neurosonographie. Cette méthode est assez sûre et peut être utilisée même pour les bébés dans les premiers mois de la vie. D'après l'enquête, il n'y a pas de douleur. 15-25 minutes suffisent pour établir le diagnostic.
  • Tomodensitométrie (ou CT). L'étude donne une exposition à un rayonnement élevé. Il ne faut pas effectuer de dépistage des formations kystiques. Cette méthode est utilisée uniquement dans les cas cliniques difficiles où le diagnostic est difficile. L'étude fournit une image complète des anomalies et des défauts anatomiques présents dans le cerveau.
  • Imagerie par résonance magnétique (ou IRM). Les retours après cette étude sont très positifs. Dans la plupart des cas, c’est à l’aide de l’IRM qu’il a été possible d’établir la présence de lésions kystiques dans le cerveau. La méthode a une haute résolution et vous permet d'identifier avec succès les kystes, même les plus petits. Dans les cas de diagnostic complexes, ils ont recours à l'introduction préalable du contraste, ce qui permet d'établir le diagnostic avec plus de précision.

Les conséquences

Habituellement, les kystes sont asymptomatiques et ne nécessitent pas l'intervention d'un médecin. Cependant, dans certains cas de localisation défavorable, des complications et des conséquences de leur présence dans le cerveau peuvent survenir. Les neurologues traitent le traitement de telles conditions. Lorsqu'il est impossible de recourir à un traitement conservateur, optez pour des opérations chirurgicales.

La complication la plus fréquente des cavités abdominales dans le cerveau (en particulier chez les nouveau-nés) est un retard de développement physique et mental dans le futur. Dans certains cas, l'enfant présente des troubles visuels et moteurs (moteurs).

L'une des complications est également une déficience auditive congénitale ou acquise, due à la présence d'un kyste dans le cerveau.

Traitement

Le neurologue pédiatrique invente la tactique thérapeutique - après que l’enfant a révélé des signes de formation de kystes dans le cerveau. Les bébés sont généralement observés chez ces médecins tout au long de leur vie. Un examen régulier vous permet de contrôler la croissance et le développement des kystes.

Il est possible de traiter les masses kystiques dans le cerveau de manière conservatrice et à l'aide d'interventions chirurgicales. Le choix de la thérapie reste avec le médecin traitant. Personne ne va opérer le bébé immédiatement. Tout d'abord, une tactique d'attente est appliquée. Le médecin évalue le bien-être de l'enfant à l'aide de méthodes de diagnostic spéciales. S'il n'y a pas de violation dans le comportement de l'enfant, il n'est pas nécessaire d'exécuter l'opération. Habituellement, le traitement conservateur est réduit à la prescription de médicaments ayant un effet symptomatique.

En cas d'hypertension intracrânienne accrue, des médicaments diurétiques et vasculaires sont prescrits. Ils aident à améliorer le débit et la circulation du liquide céphalo-rachidien et entraînent ainsi une augmentation normale de la pression intracrânienne.

Un kyste cérébral est-il dangereux pour un nouveau-né?

Des pathologies cérébrales peuvent survenir même pendant la période de développement du fœtus intra-utérin, qui est associée au mode de vie et aux habitudes de la mère, ainsi qu’à la présence de diverses maladies chroniques, aux caractéristiques de la grossesse et à l’infection. La condition du nouveau-né se reflète également dans le phénomène selon lequel une quantité insuffisante d'oxygène est fournie à son cerveau. Les kystes du cerveau chez les nouveau-nés sont assez courants et jouent un rôle dans le développement et la condition du corps. Ces tumeurs n'ont pas de caractère tumoral et ne représentent pas une menace directe pour la vie de l'enfant. Cependant, le danger des kystes réside dans le fait qu'ils compriment le tissu cérébral sain environnant, ce qui provoque des troubles mentaux et physiques. De plus, ces tumeurs n'apparaissent pas depuis longtemps et ne commencent à se développer activement pendant la puberté, ce qui entraîne une détérioration de la santé.

Caractéristiques du kyste cérébral

Un kyste du cerveau qui se produit chez un nouveau-né est appelé structure volumique remplie de liquide (cavité sphérique), qui remplace les régions mortes du cerveau et peut être situé n'importe où sur cet organe. C'est à la fois simple et multiple. Cette pathologie est souvent retrouvée et diagnostiquée chez environ 40% des nouveau-nés.

Une cavité contenant un liquide situé dans la région du cerveau peut se former dans le fœtus dans l'utérus ou après la naissance du bébé. Parfois, il devient si petit qu'il n'affecte pas l'état de l'enfant et le néoplasme lui-même se résorbe avec le temps. Mais, si les kystes sont nombreux et de grande taille, les enfants ont un retard de développement psychomoteur, une croissance lente, une prise de poids insuffisante, une détérioration de la fonction visuelle.

Dr. Komarovsky parlera des causes et du traitement de la maladie chez les enfants:

Après l'accouchement, le dépistage de la présence d'un kyste de la tête chez le nouveau-né doit être effectué dans les cas suivants:

  1. S'il y avait un traumatisme à la naissance;
  2. Si la mère a été infectée par un herpès pendant la gestation;
  3. Si la grossesse s'est déroulée avec complications (taille du fœtus importante, manque d'eau).

Si le kyste est unique et de petite taille, le traitement démarré en temps voulu garantit un résultat favorable. Autrement, les conséquences deviennent irréversibles: l'enfant est à la traîne dans son développement physique, puis dans son développement sexuel, souffre de déficience auditive et visuelle. Le risque d'invalidité est élevé et la mort survient dans les cas les plus graves.

Causes de la formation

Le kyste du cerveau chez l’enfant se forme sous l’influence de facteurs tels que:

  • Blessures subies pendant ou après l'accouchement;
  • Maladies infectieuses transférées qui frappent le système nerveux central (encéphalite, méningite);
  • Anomalies congénitales du système nerveux central;
  • Apport sanguin insuffisant au cerveau, entraînant une hypoxie - un manque d'oxygène;
  • La présence du virus de l'herpès dans le corps de la mère portant le fruit.

Toutes ces raisons contribuent à la dégénérescence du tissu cérébral, à sa mort et à la formation d'un espace vide rempli de liquide. Ceci est un kyste.

Types de kystes cérébraux chez les bébés

Selon l'endroit où se trouve le kyste dans l'organe d'un nouveau-né, on distingue les types suivants de cette formation:

  1. Kyste sous-épendymaire. On l'appelle aussi intracérébrale ou cérébrale. Il survient chez les enfants à la suite d'une hypoxie et de troubles circulatoires prolongés dans les vaisseaux cérébraux. Habituellement, la pathologie apparaît même dans la période de développement prénatal, si le fœtus présente une hypoxie aiguë ou modérée, qui se développe lors de maladies infectieuses, anémie, conflit rhésus. Les autres causes de kystes sont l'ischémie cérébrale et l'hémorragie. Le plus souvent, le néoplasme est situé dans les régions ventriculaire et occipitale, le cervelet, le lobe temporal et l'hypophyse. C'est le type de néoplasme le plus dangereux: un kyste du ventricule du cerveau ou d'autres structures internes, s'il n'est pas traité, conduit à un dysfonctionnement du système nerveux central, à une invalidité et même à la mort;
  1. Kyste arachnoïdien du cerveau. La présence de cette tumeur n'est généralement pas exprimée par des symptômes spécifiques. Un kyste se forme entre les membranes du cerveau, à la surface d'un organe (ce qu'on appelle la coquille d'araignée). C'est une collection de liquide céphalo-rachidien. Ce type est rare, seulement 3% des cas. Le kyste grossit rapidement, comprimant les tissus et les départements environnants. Néanmoins, son pronostic est plus favorable que celui du kyste sous-épendymaire, mais en l’absence de traitement, il entraîne un retard de développement psychomoteur chez l’enfant;
  1. Les kystes du plexus choroïde du cerveau, également appelés pseudokystes. En outre, cette tumeur est appelée kyste rétrocérébelleux. Il se développe dans la période du développement prénatal. Les experts estiment qu'un tel kyste congénital est un phénomène relativement normal, car il se résorbe de lui-même à mesure que le fœtus se développe.

Si la pathologie se développe sans traitement, elle présente les complications suivantes:

  • Perturbation du fonctionnement de l'appareil vestibulaire;
  • Perte d'audition et de vision;
  • Retard mental;
  • Syndrome convulsif;
  • Coordination, démarche;
  • AVC
  • Déformation du crâne;
  • Paralysie et parésie.

Tableau clinique

Si le kyste, localisé dans le cerveau, est de taille limitée et n'augmente pas, il n'y a pas de signe spécifique de pathologie chez le nourrisson. Les seules caractéristiques que les parents peuvent noter sont le gonflement de la fontanelle et ses pulsations, le refus du bébé de la poitrine ou du biberon, des régurgitations fréquentes et abondantes, un développement mental et moteur retardé, un manque de réponse aux sons.

Lorsque la cavité contenant le liquide se développe et exerce une pression sur les tissus et les structures environnants, le tableau clinique est exprimé plus clairement. Les symptômes caractéristiques d'une cavité remplie de liquide dans le cerveau sont les suivants:

  1. Déficience visuelle, qui se manifeste par un flou, une vision double et des taches devant les yeux;
  2. Manque de développement physique;
  3. Retard du développement sexuel;
  4. Manque de coordination;
  5. Crampes
  6. Engourdissement des membres supérieurs et inférieurs;
  1. Évanouissement;
  2. Perturbation du sommeil;
  3. Forte pulsation dans la tête;
  4. Nausée, vomissements;
  5. Paralysie partielle des membres;
  6. Membres tremblants.

L'intensité et la prévalence de certains symptômes dépendent du lieu où la cavité remplie de liquide est localisée dans le cerveau. Par exemple, un kyste de la glande pinéale (glande pinéale), organe responsable de la production de mélanine et de sérotonine, ne manifeste de symptômes que s'il se forme en formant de grandes tailles. Ce type de kyste se manifeste par des maux de tête pouvant durer plusieurs jours, des crises d'épilepsie, des troubles visuels, des délires.

Les gros kystes dans le cervelet du cerveau provoquent des convulsions, des tremblements, une détérioration de la coordination motrice, une paralysie et une parésie des membres supérieurs et inférieurs, le développement d'une hydrocéphalie.

Méthodes de diagnostic et de traitement des kystes

Les kystes cérébraux chez les nouveau-nés ne nécessitent pas toujours de traitement, mais dans tous les cas, une surveillance médicale est nécessaire.

Pour poser un diagnostic et identifier une variété de néoplasmes, les mesures suivantes sont prises:

  • IRM et échographie du cerveau afin d'établir la localisation du kyste et sa taille;
  • Examen de laboratoire du liquide céphalo-rachidien pour détecter les infections et l'inflammation;
  • La neurochirurgie est la principale méthode de diagnostic utilisée pour examiner les structures cérébrales du nouveau-né. L'accès à l'étude étant un grand ressort non clos, cette procédure ne concerne donc que les enfants de moins de 2 ans chez qui ce trou n'a pas encore été ossifié.
  • Histologie - une méthode par laquelle vous pouvez évaluer la nature de la tumeur afin de la différencier des tumeurs malignes.

Le traitement de la pathologie dépend de la taille du kyste et de son emplacement. Si la croissance d'une tumeur n'est pas observée, on prescrit un médicament au patient, ce qui permet de corriger l'état de santé de l'enfant. Ainsi, si la cause de la formation d'une cavité est une altération de la circulation sanguine dans les vaisseaux cérébraux, indiquez le moyen approprié. Si nécessaire, pour arrêter le processus infectieux, une antibiothérapie est prescrite.

Dans des cas spéciaux, une intervention chirurgicale est nécessaire. Les conditions pour cela sont:

Plus d'informations sur la pathologie dit au médecin-neurochirurgien, D. m. Fayad Ahmedovich Farhad:

  1. Augmentation de la pression intracrânienne;
  2. Violation flagrante des mouvements, coordination;
  3. Crampes

En présence de kystes chez les nourrissons effectuer les types suivants d'opérations:

  • Radical. Dans ce cas, la trépanation du crâne et l'ablation complète de la tumeur kystique sont effectuées. La manipulation est efficace, mais elle se caractérise par un degré élevé de traumatisme;
  • Endoscopique, le plus doux. Pendant la chirurgie, une ponction est effectuée, à travers laquelle l’endoscope est inséré. Ensuite vient le retrait du contenu de la cavité formée;
  • Kyste shunt. Son contenu est évacué par un tube de drainage. Le kyste n'est pas complètement enlevé.

Si les mesures appropriées ne sont pas prises à temps, la formation peut éclater. Cela a les conséquences suivantes:

  1. Infection sanguine;
  2. Saignement à l'intérieur du crâne;
  3. Le processus inflammatoire provoqué par l'ingestion de contenu purulent dans le liquide céphalo-rachidien;
  4. Paralysie complète;
  5. Fatal.

Les kystes du cerveau chez le nouveau-né - un diagnostic fréquent. Cette pathologie est rarement fatale, mais elle peut parfois entraîner de graves troubles du développement et de l’invalidité. Un tel état nécessite une surveillance constante par un spécialiste et, si nécessaire, une intervention chirurgicale.

À quel point le kyste chez le nouveau-né est-il dangereux?

En liaison avec le développement de technologies médicales et de méthodes de diagnostic, l'identification des malformations et des maladies du cerveau chez le nouveau-né est devenue beaucoup plus facile et plus précise. À cet égard, un diagnostic tel qu'un kyste chez un nouveau-né à la tête est devenu plus fréquent ces derniers temps. Il y a quelques décennies, il était extrêmement difficile d'identifier cette maladie; son traitement a donc commencé plus tard, ce qui a souvent eu des conséquences désastreuses. Le kyste dans la tête d'un enfant est une formation bénigne, une cavité remplie de liquide.

Cette éducation est liée à de dangereuses pathologies intracrâniennes et découle de défauts de développement embryonnaire ou est acquise pendant l'accouchement. Cette pathologie doit être soigneusement diagnostiquée et des mesures rapides doivent être prises pour le traitement. Les études sur le cerveau des nouveau-nés sont menées pour des raisons médicales, telles que les traumatismes à la naissance. La détection d'un kyste cérébral est possible dans les premiers jours de la vie.

Causes de la pathologie

Parmi les principaux facteurs influant sur la survenue d'une pathologie cérébrale chez le nouveau-né, on peut citer les suivants:

  1. Perturbations du système nerveux au cours du développement fœtal de l'enfant, associées à des maladies de la mère (virus, notamment grippe, encéphalite, méningite, herpès, etc.). Le virus pénètre dans le fœtus à travers la barrière placentaire et l’affecte d’une certaine manière. L'inflammation se développe dans le cerveau, au cours de laquelle une cavité remplie de liquide apparaît à la place des cellules mortes.
  2. Blessures à la naissance. À la suite d'une blessure ou d'une mauvaise position du fœtus pendant l'accouchement, un hématome se forme à l'intérieur du crâne, dont les cellules sont ensuite remplacées.
    liquide.
  3. En outre, un kyste peut se développer en raison d'une circulation sanguine insuffisante dans le cerveau.
  4. Les infections et les processus inflammatoires chez le nouveau-né peuvent provoquer le développement d'une pathologie.

Symptômes de la maladie

Si l'éducation est petite, cela n'affecte pas la condition du nouveau-né. Lorsque la taille de la cavité augmente, le tissu cérébral est comprimé. En conséquence, la pression intracrânienne augmente, les tissus cérébraux meurent.

La symptomatologie dépend de la taille de la formation et de sa localisation. Lorsque le kyste est situé dans la région occipitale, la vision est altérée. à la périphérie du kyste provoque une déficience auditive; si le cervelet est endommagé, il y a violation de la coordination et de la parole.

Ainsi, lorsque les parents doivent faire attention et montrer le nouveau-né au spécialiste:

  • Si le bébé vomit abondamment et que ce processus est constant et n'est pas associé à l'alimentation;
  • Échec de la poitrine;
  • Réactions inhibées aux stimuli, altération de la coordination des membres;
  • Retard de croissance et de gain de poids;
  • Crampes et troubles du sommeil.

Traitement et effets

L'éducation de la tête chez les nourrissons est détectée par neurosonographie - examen échographique du cerveau. Dans les premiers jours de la vie et à l'âge d'un mois, le printemps n'est pas fermé, ce qui permet de mener une étude avec la plus grande précision.

De même, les enfants ayant subi une réanimation sont nécessairement soumis à cet examen. La tumeur de petite taille est soumise à une surveillance constante par des spécialistes. Aux stades primaires, on utilise des médicaments qui améliorent la circulation cérébrale, des immunostimulants, des antiviraux et des antibactériens. A ce stade, la maladie fait l'objet d'un traitement conservateur, vous ne devez donc pas paniquer.

Avec l'augmentation rapide de la taille de la formation, une opération chirurgicale est montrée, qui se produit des manières suivantes:

  1. Méthode de manœuvre. Au cours de celle-ci, un «canal» est créé dans la tête du nouveau-né pour l'écoulement du fluide. L'opération a un inconvénient, tel que la probabilité d'infection pendant celle-ci.
  2. La méthode endoscopique n'est pas utilisée dans tous les cas, mais lorsque le kyste est situé dans la zone d'accès de l'endoscope. Le contenu de la tumeur est éliminé par une ponction dans la tête.
  3. Trépanation du crâne, au cours de laquelle le kyste est enlevé avec les murs. Méthode très traumatique, et la période de récupération prend beaucoup de temps.

Les conséquences pour la santé et le développement des nouveau-nés dépendent de la taille du kyste et de son taux de croissance. Si un bébé a un kyste, il est nécessaire de consulter régulièrement un neurologue pour éviter les infections. Si l'éducation a atteint une taille importante, la chirurgie sera probablement la seule solution au traitement de la maladie. Les prévisions pour des opérations de ce type sont plutôt optimistes. Le plus important est de faire attention aux symptômes et, si nécessaire, de commencer rapidement le traitement.

Nous vous proposons de visionner une vidéo d'information sur le sujet de l'article:

Kyste dans la tête du nouveau-né: types, traitement et effets des tumeurs dans le cerveau d'un enfant

Un kyste ou une néoplasie kystique est un diagnostic assez courant chez les nouveau-nés, mais il est parfois donné aux bébés âgés de 2 à 3 mois. Cette pathologie peut être détectée dans n'importe quelle partie du corps. Cependant, les kystes de la tête et du cerveau sont les leaders incontestés parmi leurs semblables. Les formations kystiques sont de types différents, le choix du traitement en dépend. Quelles méthodes de traitement de ces pathologies existent? Peut-il y avoir des conséquences?

Signes de pathologie

Comment détecter un kyste et quels sont les symptômes de cette pathologie? Les symptômes de la maladie peuvent varier en fonction de l'emplacement de la tumeur et des complications possibles. Notez qu'un petit kyste peut ne pas causer de gêne chez le bébé et être invisible pour les parents. Les signes les plus évidents de cette pathologie:

  • tremblement des mains et des pieds du bébé;
  • fontanelle convexe;
  • mouvements non coordonnés;
  • léthargie, réaction retardée aux stimuli;
  • insensibilité à la douleur;
  • régurgitations fréquentes et abondantes;
  • des convulsions;
  • groupes musculaires hypertoniques ou hypotoniques;
  • problèmes d'audition, de vue;
  • l'insomnie;
  • les maux de tête, qui peuvent être jugés par le comportement agité des miettes, pleurent;
  • retard mental.

Ces signes peuvent être présents dans diverses combinaisons et avoir différents degrés de gravité. De plus, chez 9 enfants sur 10, le kyste passe de lui-même sans traitement. Cependant, dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire. Le chirurgien peut suggérer le retrait de la tumeur si:

  • il est inné et tend à croître rapidement;
  • apparu dans un enfant après la naissance;
  • a de grandes dimensions, appuie sur les tissus environnants, en raison desquels il y a un risque d'effets mécaniques sur le cerveau.

Si le diagnostic est posé à temps et si un traitement adéquat est prescrit, la tumeur peut être éliminée. Il est important que les parents consultent un médecin à temps et suivent attentivement les prescriptions du médecin. Peut être montré un traitement médicamenteux ou une chirurgie.

Types de kystes

Nous avons déjà mentionné qu'un kyste peut être une anomalie congénitale ou peut apparaître après la naissance d'un bébé:

  • Dans le premier cas, la tumeur apparaît à la suite de troubles du développement de l'enfant pendant qu'il est dans l'utérus. Il est également possible que le processus inflammatoire se produise après l'asphyxie, qui s'est produite à la naissance.
  • Dans le second cas, la formation de kystes peut survenir comme complication après une blessure ou une inflammation. Ensuite, nous examinons les types de ces pathologies.

Kyste du plexus choroïde

Le plexus choroïde capture une petite zone de la paroi du cerveau qui commence à sécréter du liquide sécréteur. Ce fluide s'accumule, il est progressivement pincé par les tissus environnants. Le résultat est une cavité remplie de contenu, un kyste du plexus choroïde.

Ces tumeurs surviennent chez un enfant au cours du développement du fœtus. Ils peuvent être diagnostiqués par un médecin lors d'une échographie. On pense que les types de kystes vasculaires chez le fœtus résultent d'une maladie infectieuse qu'une femme a subie pendant sa grossesse - il s'agit généralement d'herpès et de ses variétés.

En règle générale, les kystes des vaisseaux ont le temps de se dissoudre avant même la naissance de l'enfant et ne présentent pas beaucoup de danger. Cependant, dans de rares cas, ils restent avec le bébé après la naissance. Si une telle éducation est apparue chez les nourrissons, il existe différentes options pour le développement d'événements.

Ici, la zone de localisation des néoplasmes est d'une grande importance. Par exemple, un kyste du plexus choroïde dans le cervelet peut provoquer des vertiges, une altération de la coordination. L’éducation à l’arrière de la tête entraîne souvent une déficience visuelle si l’hypophyse est affectée - des convulsions, des problèmes d’audition, une paralysie des zones des membres, une diminution ou une augmentation de la production normale d’hormones responsables du développement sexuel sont possibles.

Le Dr. Komarovsky affirme que cette éducation est physiologique et ne nécessite même pas la supervision de spécialistes. Selon lui, le pseudokyste des composés vasculaires n'a pas besoin de traitement.

Kyste sous-épendymaire

Il y a des ventricules latéraux dans le cerveau - gauche et droit. Ce sont des zones remplies de liquide céphalo-rachidien. Parfois, un kyste se forme dans la région de leurs murs: il s'appelle sous-épendymal. Ce type de néoplasme est beaucoup plus dangereux que le précédent.

Les principales raisons de son apparition:

  • Ischémie du cerveau, qui est le résultat de troubles circulatoires de n'importe quelle partie de celle-ci. En conséquence, la zone à problèmes du tissu cérébral périt, ce qui conduit à l'apparition d'une cavité. Au fil du temps, l'espace libre est rempli de liquide cérébral. Si cette éducation commence à prendre de l'ampleur, elle exerce une pression sur les tissus environnants, ce qui entraîne une perturbation de la structure du cerveau, le déplacement de ses parties les unes par rapport aux autres. Dans cette situation, le bébé peut commencer à avoir des convulsions et développer une faiblesse générale.
  • Hémorragie Cela est dû à un traumatisme à la naissance, à une asphyxie ou à une infection du fœtus. Si cela se produit pendant ou après l'accouchement, il sera plus facile de résoudre le problème, sinon les prévisions empirent. La situation est aggravée par le fait que les kystes sous-épendymaux ne sont pas traités avec des médicaments.

Kyste arachnoïdien

Le cerveau est entouré d'obus, dont l'un s'appelle des toiles d'araignées. Ses tissus sont à proximité du cerveau. Un néoplasme rempli de liquide séreux sur la membrane arachnoïdienne est un kyste arachnoïdien. Les médecins estiment que l’émergence d’une formation kystique primitive, c’est-à-dire congénitale, est associée à un retard de développement intra-utérin de la muqueuse du cerveau. La tumeur peut être secondaire ou acquise. Ensuite, son apparence est associée à des blessures ou des conséquences de maladies.

Souvent, 2 à 3 mois de patients avec un tel diagnostic ont des crises d'épilepsie. Avec cette pathologie nécessite une surveillance constante par un neurologue. Causes du développement et du développement du kyste arachnoïdien:

  • blessures crâniennes;
  • les maladies infectieuses telles que la méningite;
  • hémorragie cérébrale.

Kyste rétrocérébelleux

Kyste rétrocérébelleux se produit à la suite d'un accident vasculaire cérébral. Cela peut entraîner des blessures, une inflammation après une maladie. Dans le tissu cérébral - "matière grise", décédée par manque de circulation sanguine normale, une cavité remplie de liquide apparaît. Le kyste rétrocérébelleux peut ne pas se manifester et causer des désordres tels que maux de tête, perte partielle de l’ouïe et de la vision, convulsions, nausée et perte de conscience.

Kyste périventriculaire

Cette formation kystique se forme dans la "substance blanche" du cerveau, en raison d'anomalies prénatales ou de complications consécutives à des maladies infectieuses antérieures. Kyste périventriculaire se réfère à des dommages hypoxiques-ischémiques au cerveau, peut provoquer une paralysie infantile.

Ces maladies ne sont pas souvent diagnostiquées, le choix de la méthode de traitement dans chaque cas peut être différent. En règle générale, une intervention chirurgicale et une thérapie avec des médicaments pharmacologiques sont nécessaires.

Kyste pencéphalique

Ce type de néoplasme peut survenir n'importe où sur le cerveau. La pathologie commence à se former à la place du tissu nécrotique ou complètement mort. Si un kyste parencéphalique est détecté, le traitement doit être instauré le plus tôt possible car il peut entraîner de graves complications. Il y a des cas fréquents de maladies telles que l'hydrocéphalie, ainsi que le développement d'anomalies cérébrales - schizencéphalie.

Kyste de voile intermédiaire

Un kyste dans la voile intermédiaire d'un nouveau-né est un phénomène assez courant. À de courtes périodes de grossesse dans l'embryon est la formation du cerveau. Apparaît les plis de la pie-mère, qui s'appelle la voile intermédiaire et ressemble à une poche. Au fil du temps, cette poche se transforme en d'autres structures du cerveau, mais dans de rares cas, elle subsiste et renaît en kyste. Si l'éducation ne se manifeste pas tant que l'enfant est petit, il peut continuer à rester à sa place dans un état calme tout au long de sa vie.

Kyste sous-arachnoïdien

Ce néoplasme est formé à la fois sur deux couches de la doublure du cerveau - solide et arachnoïde. Il peut apparaître n'importe où dans les coquilles. Les causes de son apparition sont les complications postopératoires du cerveau, la méningite et le syndrome d'anomalie du tissu conjonctif. Cependant, les kystes sous-arachnoïdiens chez les nouveau-nés sont rarement diagnostiqués.

Kyste dermoïde

Les dermo-kystes représentent une forme distincte de formations localisées à la surface de la tête et peuvent également se former sur le cou, près des clavicules, dans la partie médiane du sternum. Si nous parlons d'un néoplasme à la tête, il est souvent situé dans le coin des yeux, derrière l'oreille, à l'arrière de la tête, dans la région du nez, de la bouche. On pense que les sites de localisation des dermoides correspondent aux zones où l'embryon a eu le début des branchies, qui disparaissent à la onzième semaine de la vie intra-utérine.

Un kyste dermoïde sur la tête d’un enfant est le plus souvent un néoplasme dense, à l’intérieur duquel se trouve une masse visqueuse avec un mélange de follicules et de particules de poils. Des photos de cette pathologie sur le cuir chevelu sont disponibles sur le Web. Il est nécessaire de l'enlever chirurgicalement, car une telle tumeur n'a aucune tendance à la résorption.

Comment diagnostique-t-on un kyste?

Pour établir un diagnostic final et déterminer le type de pathologie, le médecin doit consulter les résultats de l'échographie ou de la neurosonographie. Cette étude est sûre: lors d'une séance, même un bébé se comporte généralement avec calme. Il convient de noter que cette méthode de diagnostic n’est possible que chez les enfants de la première année de vie qui n’ont pas encore fermé un ressort (plus de détails dans l’article: quand le printemps d’une source se ferme-t-il chez un enfant?). Le fait est que les os du crâne ne transmettent pas les ultrasons et ne déforment pas les ondes. Étant donné que les enfants présentent souvent des kystes après un traumatisme à la naissance, ce type d'échographie est présenté à tous les enfants asphyxiés, ainsi qu'aux bébés prématurés - ceux qui sont nés prématurément.

Traitement

Les méthodes de traitement d'un kyste dépendent de sa taille et de son emplacement. Certaines de leurs espèces n'ont pas du tout besoin de traitement.

Si un kyste a un diamètre significatif ou fait référence aux espèces qui ne se résolvent pas elles-mêmes, il est enlevé. Kystes dermoïdes rétrocérébelleux souhaitables à enlever. Une telle opération est réalisée de toute urgence si:

  • la taille du néoplasme augmente rapidement;
  • dans le processus de croissance du kyste, des parties importantes du cerveau sont touchées;
  • l'hydrocéphalie a été diagnostiquée chez l'enfant;
  • le patient a souvent des convulsions;
  • il y a une augmentation significative de la pression intracrânienne;
  • une hémorragie s'est produite.

Après avoir pris la décision de retirer un kyste, le spécialiste vous proposera plusieurs options pour vous débarrasser du néoplasme. Dans certains cas, il ne peut être enlevé qu'avec un scalpel. Il existe aujourd'hui de telles méthodes d'intervention chirurgicale:

  1. Excision. Le chirurgien ouvre la zone du crâne où la tumeur a été découverte et supprime complètement le kyste. Cette méthode est considérée comme la plus efficace. Ses inconvénients incluent un traumatisme excessif de tous les tissus environnants, ainsi qu'une longue période de rééducation.
  2. Manœuvre ou drainage. À l'aide d'outils spéciaux, le chirurgien fait un trou dans le crâne à travers lequel le fluide est extrait du kyste. Dès que la tumeur reste sans contenu, la «bulle» commence à s’apaiser et disparaît progressivement.
  3. Ablation endoscopique La méthode la plus progressive de se débarrasser de la pathologie. Grâce à cela, le chirurgien fait également un trou dans le crâne, mais le tissu est légèrement blessé. Grâce à une opération aussi loyale, le processus de récupération est plus court que dans les premier et deuxième cas.

Les conséquences

Si un kyste a été découvert à temps et traité de manière adéquate, les conséquences peuvent être nulles ou minimes. Pire encore, si la tumeur n'a pas été retirée à temps et que le kyste a commencé à grossir. Cette situation est semée d'embûches graves. Les complications suivantes sont possibles:

  • l'enfant peut être en retard dans le développement de ses pairs;
  • le bébé aura une audition, une vision, un trouble de la coordination;
  • les convulsions vont commencer;
  • renaissance possible d'une tumeur bénigne à maligne;
  • paralysie

Notez que chez les nouveau-nés, même les gros kystes après le retrait ne donnent presque pas de complications. Les parents doivent regarder attentivement le bébé, en notant toute manifestation atypique de son comportement. Un diagnostic précoce aidera à éliminer les éventuels problèmes qu’un néoplasme entraîne dans la tête des miettes.

Kyste dans la tête du nouveau-né: types, traitement et méthodes d'élimination de la formation

Une tumeur kystique est assez fréquente chez les enfants de la première année de vie. Ceci est une bulle, à l'intérieur de laquelle contient un liquide. L'éducation peut se produire dans différentes parties du cerveau. Au cours de la première année de la vie d’un enfant, les parents doivent observer attentivement le développement du bébé et, s’ils détectent une pathologie, commencer immédiatement le traitement.

Les causes

Caractéristiques du développement des kystes dans la tête du nouveau-né

La formation de kystes est associée au développement anormal du système nerveux du fœtus. Différentes maladies infectieuses de la mère pendant la grossesse peuvent affecter cette maladie: méningite, encéphalite, etc.

Un accouchement difficile peut également provoquer l'apparition de kystes. En raison d'un mauvais apport sanguin au cerveau, la mort des tissus est possible et, par conséquent, la formation d'une bulle avec un liquide. Une cause fréquente de formations kystiques est la présence du virus de la grippe dans le corps.

Toute blessure peut également conduire à cette pathologie. Des maladies congénitales du système nerveux, une hémorragie cérébrale ou un manque d'oxygène et de nutriments pour pénétrer dans les cellules peuvent affecter le développement des kystes.

Cela conduit en outre à des symptômes neurologiques qui influencent le développement de l'enfant.

Le kyste dans la tête n'est pas une tumeur. Avec un diagnostic et une détection de pathologie opportuns, il sera possible d'éviter les complications possibles.

Espèces

Types de kystes, leur description et leurs causes

Le kyste peut être situé à la fois à l'extérieur et à l'intérieur du cerveau. En fonction de cela, on distingue les types de néoplasmes suivants:

  • Kyste arachnoïdien. Le néoplasme peut être situé entre la membrane arachnoïdienne et la surface du cerveau. La tumeur est remplie de liquide céphalorachidien. Peut être primaire et secondaire. L'éducation primaire ou congénitale est généralement détectée en fin de grossesse. En outre, la pathologie peut être diagnostiquée dès les premiers jours de la vie d'un enfant. L'éducation secondaire ou acquise se développe pendant le processus inflammatoire ou après la chirurgie. Cette espèce est le plus souvent observée chez les garçons. Le traitement implique une intervention chirurgicale. Avec la détection rapide de la pathologie, des complications désagréables peuvent être évitées.
  • Kyste rétrocérébral. L'un des types d'éducation pouvant provoquer une nécrose des cellules cérébrales, à la suite de quoi sa fonction est perdue. Kyste intracérébral se développe avec l'accumulation de liquide à la place de la zone du cerveau touchée.
  • Kyste sous-épendémique. C'est une pathologie assez grave. La tumeur se développe dans le tissu cérébral du nouveau-né en raison du manque d'oxygène. La formation de kystes peut être due à un traumatisme à la naissance et à une hémorragie dans les ventricules du cerveau. Parfois, ce type de kyste disparaît de lui-même, mais il est encore nécessaire de procéder à un contrôle du cerveau par échographie.
  • Kyste plexus vasculaire. La pathologie peut être détectée dès la 6ème semaine de grossesse lors du dépistage. La pathologie se développe pendant la croissance des vaisseaux cérébraux due à une infection ou à une maladie pendant la grossesse. Le plexus choroïde est impliqué dans l'apport sanguin au cerveau. Cette pathologie survient aux stades précoces et peut s'absorber par la suite. Un tel kyste n'affecte pas le fonctionnement du cerveau. Le néoplasme n'est pas dangereux, mais avec d'autres complications, il peut affecter la santé de l'enfant.
  • Kyste périventriculaire. L'éducation se développe avec la défaite de la substance blanche du cerveau à la suite de foyers de nécrose. C'est un type de lésion cérébrale hypoxique-ischémique. Cette pathologie disparaît d'elle-même dans de rares cas. Le traitement consiste à prescrire des médicaments en combinaison avec une intervention chirurgicale.
  • Kyste d'alcool. Formé entre des coquilles collées ensemble. La pathologie ne peut être diagnostiquée qu'à l'âge adulte. Il est très difficile de diagnostiquer à un stade précoce.
  • Kyste colloïdal. L'éducation se développe pendant la période prénatale et est congénitale. Cette pathologie peut ne pas perturber toute la vie ni être accompagnée de crises d'épilepsie, de faiblesse des jambes, etc. Les symptômes apparaissent généralement à un âge plus avancé.

Tout kyste subit un traitement, il est donc important de se tourner vers les symptômes possibles de la pathologie et de commencer immédiatement le traitement pour prévenir le développement de complications.

Signes de pathologie

Les symptômes de kystes se manifestent différemment selon le domaine d’éducation.

Les symptômes dépendent du type de kyste et de son emplacement. Le néoplasme peut se développer en raison de la pression de l'accumulation de liquide dans la vessie, d'une commotion cérébrale ou de la présence de processus inflammatoires et infectieux dans le corps d'un enfant.

Lorsqu'un kyste est formé, les symptômes suivants sont observés:

  • Vision floue
  • Désensibilisation
  • Coordination du mouvement
  • Perturbation du sommeil
  • Mal de tête
  • Crampes
  • Tremblement des membres
  • Vomissements

Les petits kystes ne se manifestent pas dans l'enfance, mais dans leur diagnostic, il est nécessaire de surveiller.

Les nouvelles croissances peuvent commencer à se développer à l’adolescence lorsque le corps de l’enfant subit des changements.

Si le kyste est situé dans la région occipitale, cela entraîne une déficience visuelle et l'apparition d'un voile devant les yeux. La localisation du kyste près de l'hypophyse entraîne une perturbation du système endocrinien et a également un impact direct sur le développement sexuel.

Méthodes de diagnostic

Échographie du cerveau - une méthode efficace pour diagnostiquer les kystes chez le nouveau-né

Chez le nouveau-né, l'échographie (neurosonographie) est utilisée pour identifier les kystes cérébraux. Cette procédure est sans danger et sans douleur. Cette méthode est effectuée avant la période précédant le printemps.

La neuronographie est nécessairement réalisée chez les enfants prématurés ou faibles, ainsi que chez les nouveau-nés ayant subi des procédures de réanimation après l'accouchement. L'IRM et la tomodensitométrie sont également utilisées pour établir un diagnostic précis.

Pour établir la cause de troubles circulatoires ou du développement d'une infection ayant contribué à la formation d'un kyste, des méthodes de recherche supplémentaires sont nécessaires:

  • Dopérographie vasculaire
  • Examen cardiaque
  • Tension artérielle
  • Test sanguin

Un cardiogramme et une échographie du cœur peuvent détecter une insuffisance cardiaque. Les analyses de sang peuvent montrer une augmentation du cholestérol et une coagulation élevée. Cela indique un navire bloqué. Examiner la pression aidera à prévenir les complications possibles. Pendant la journée, le patient mesure la tension artérielle sur la carte mémoire, puis analyse les informations reçues. Après tout l'examen, le médecin établit un diagnostic et est traité.

Étapes de traitement

Ablation chirurgicale d'un kyste dans la tête d'un nouveau-né

Pour un traitement réussi d'un kyste, il est important d'identifier la cause qui a influencé sa formation. Si la tumeur ne présente aucun symptôme caractéristique chez l'enfant, le traitement n'est pas nécessaire.

Le traitement de la formation kystique aux stades initiaux du traitement et pour chaque médicament néonatal est sélectionné individuellement:

  • Le traitement conservateur implique l’utilisation de médicaments pour rétablir l’approvisionnement en sang et la résorption des adhérences (Karipain, Longidaza, etc.). Des agents antiviraux et antibactériens sont également prescrits.
  • Pour obtenir suffisamment d'oxygène et de glucose dans les cellules du cerveau, utilisez des substances nootropiques: Pantogam, Pikamilon, Instenon, etc.

Le cours du traitement médicamenteux pendant 3-4 mois. Le traitement est effectué 2 fois par an. Après avoir éliminé la cause, le kyste se résorbe.

Si le kyste se développe et que le traitement médicamenteux n’aide pas, alors recourir à une intervention chirurgicale.

Dans ce cas, la tumeur peut pincer le tissu cérébral et causer une pression intracrânienne élevée. Ensuite, les prévisions dépendront de l’exécution en temps voulu de la chirurgie.

Vidéo utile - échographie du cerveau chez un nouveau-né.

Le retrait d'un kyste est effectué de l'une des manières suivantes:

  • Méthode endoscopique. La méthode la plus sûre d'éliminer la pathologie. La manipulation est effectuée comme suit: une ponction est réalisée dans le crâne à l'aide d'un endoscope. Ceci est un petit appareil, à travers lequel vous pouvez effectuer une enquête à l'intérieur et enlever un kyste. Le liquide de la bulle est éliminé et les parois commencent à s'auto-absorber. Cette méthode ne peut être effectuée que pour les kystes superficiels. Il existe également des contre-indications pour cette procédure. Après la mise en place d’une méthode de prélèvement endoscopique du kyste, les complications ne se développent que très rarement.
  • Trépanation du crâne. La procédure consiste à ouvrir le crâne et à enlever le kyste. La manipulation la plus traumatisante n’est donc effectuée que selon les indications. Il s'agit d'une opération chirurgicale complexe caractérisée par une longue période de récupération.
  • Kyste shunt. Cette méthode consiste à éliminer le contenu en introduisant un shunt par lequel le drainage est effectué. Lors de l'utilisation de cette méthode en raison d'un long séjour dans la cavité crânienne du shunt peut provoquer une infection.

Lors du choix d'une méthode d'intervention chirurgicale, non seulement les caractéristiques individuelles du patient, mais également la taille du kyste, sa localisation est prise en compte. Dans la plupart des cas, le pronostic est favorable si le traitement a été effectué au stade initial.

Les conséquences de la pathologie

Les conséquences dépendent de la structure du cerveau endommagée. Si un kyste de la tête n’est pas diagnostiqué à temps et que le traitement a été instauré à un stade avancé, les complications suivantes peuvent alors se développer:

  • Coordination du mouvement
  • Problèmes avec l'appareil vestibulaire
  • Occurrence d'hydrocéphalie
  • Retard de développement
  • Encéphalite

L'hydrocéphalie et l'encéphalite sont difficiles à traiter et entraînent des dysfonctionnements du système nerveux central. Lorsque l'hydrocéphalie augmente le volume des ventricules cérébraux, les encéphalites développent des processus inflammatoires dans différentes parties du cerveau.

Dans les cas plus graves, la pathologie peut avoir des conséquences irréversibles.

Afin de prévenir le développement de complications, il est important d'identifier la pathologie en temps voulu, de déterminer la cause de son apparition et de commencer le traitement. Si le nourrisson est à risque, vous devez effectuer régulièrement un examen.